Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 16:34

*C’est un des premiers trucs auquel j’ai pensé ce matin en apprenant la mort de Georges Lautner alors même si ce n’est pas vraiment le sujet principal, quelques "clins d’œil "de ci de là au fil de notre balade du jour.

Retour au Collet d’Allevard ce samedi, après une visite le week-end dernier et les nouvelles chutes de la semaine on pense bien y skier sans soucis.

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Départ de Près Rond, c’est la première rando de l’année pour Cécile et Gisèle alors même si ça caille sévère et que c’est légèrement nuageux, l’enthousiasme et la bonne humeur sont là et on ne perd pas de temps.  "Mais dis donc, on n'est quand même pas venus pour beurrer des sandwichs".

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Plus haut notre petite troupe (Seb, Cecile, Gisèle, Stéphane et François) retrouve le soleil qui ne nous quittera plus. Hyper sérieux et concentré quand même vu sous cet angle.... "Moi quand on m'en fait trop j'correctionne plus, j'dynamite... j'disperse... et j'ventile... "

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Aujourd’hui l’hiver est bien là, on trouve ça très beau alors on en profite... "La retraite faut la prendre jeune - - Faut surtout la prendre vivant. C'est pas dans les moyens de tout le monde. "

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Joli paysage, ligne fluide et élégante…"Les ordres sont les suivants: on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence...on épouse!"

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Et fin de notre première montée sur la crête des Plagnes. Après un petit remontant, sûr que ce coup-ci ça ne devrait pas être mauvais dans l’autre sens."Il date du Mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a dû arrêter la fabrication, y a des clients qui devenaient aveugles. Alors ça faisait des histoires... "

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Coté pile ou coté face effectivement on ne se pose pas de questions, on se fait plaisir. Les pistes ont commencées à être damées mais il reste encore de larges sections tout en poudreuse.  "Ecoute, on t'connaît pas, mais laisse nous t'dire que tu t'prépares des nuits blanches, des migraines... des «nervous breakdown» comme on dit de nos jours."

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Du coté de Prés Rond particulièrement, c'est sûr on ne regrette pas de s'être déplacé. "Y'a des impulsifs qui téléphonent, d'autres qui se déplacent."

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

Du coup si Gisèle et François doivent nous quitter, avec Cécile, Sébastien et Stéphane on s’offre une petite remontée. "Vous savez quelle est la différence entre un con et un voleur ? ... Un voleur, de temps en temps ça se repose ! "

 

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

On a bien fait de passer à l'action non ? "Maintenant les diplomates prendraient le pas sur les hommes d'actions. L'époque serait aux tables rondes et à la détente."

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît*

E voila presque mille mètres de bon ski pour une bien jolie matinée,  et ces quelques répliques savoureuses voir même cultes du tandem Lautner/Audiard pour la plupart ("Les tontons flingueurs", "les Barbouzes"…). Pas toujours faciles à faire coller avec l’activité du jour mais qui m’ont bien fait sourire juste à les évoquer, et allez une petite dernière pour conclure " A quoi tu penses? - - Je pense que le jour ou on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Ski
commenter cet article

commentaires