Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 21:00

Certes les conditions promettent d’être bonne mais aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, la neige n’est pas notre unique but. En effet après en avoir tant entendu parler ici ou là, c’est bien sur les traces de 2 éminents représentants de la faune chartroussine qu’on est parti.

Sur la traces de la faune chartroussine...

Stéphane par un dernier coup de fil récupère les dernières informations disponibles et hop, ça y est, on se dirige vert leur habitat de prédilection.

Sur la traces de la faune chartroussine...

Au fil de la montée je vous fais partager nos derniers indices.  Pour le premier d’abord, le tassinus vulgus ou Tassan commun : endémique des hauts plateaux où il se déplace rapidement en pouvant couvrir des distances importantes par bonnes conditions. Pour le second ensuite le volodius sylvus : rencontré aussi fréquemment ici avec un habitat similaire au tassinus  mais avec une préférence marquée pour les forêts denses.

Sur la traces de la faune chartroussine...

Une fois notre sommet atteint, point de forêt dense mais de vastes hauts plateaux justement où sans plus attendre on se jette plein d’espoir.

Sur la traces de la faune chartroussine...

De grands espaces vierges où la présence du tassinus nous a été signalé il y a quelques jours, alors si certes il n’est pas sûr qu’il y revienne, un simple trace ferait déjà largement notre bonheur.  

Sur la traces de la faune chartroussine...

En attendant la neige est bonne alors on en profite et on continue à s’enfoncer confiant en plein le cœur du massif.

Sur la traces de la faune chartroussine...

On descend, on descend et  soudain bingo, dans ce superbe décor au détour d’un canyon… on n’ose y croire mais si, certes recouvertes par la dernière chute de neige, c’est bien des traces de tassinus qu’il nous semble distinguer.

J'en vois déjà certains, septiques, nous objecter que leurs deux traces pourraient être confondues. Alors si oui en effet, les deux espèces ont connu une évolution comparable avec un sensible élargissement du patin.

Non !!! avec son œil averti, Stéphane est formel. C’est bien du tasisinus qu’il s’agit ici.

Du coup fort de ce succès inespéré on n’insiste pas trop et vers 1700 même si la forêt se densifie on décide de remonter.

Sur la traces de la faune chartroussine...

Après un deuxième passage au sommet  c’est le cœur léger qu’on profite de notre deuxième descente.

Sur la traces de la faune chartroussine...

Certaine zones ne sont pas encore bien enneigées mais que voulez vous fort de notre découverte on vole

Sur la traces de la faune chartroussine...

Et puis pour être venu des dizaines de fois ici à la recherche de nos deux spécimens on finit par connaitre la moindre ravine et le moindre caillou.

Sur la traces de la faune chartroussine...

Quelques belles courbes donc pour conclure cette instructive matinée en Chartreuse qui avec quelques efforts de la météo retrouva sans doute bientôt ses plus beaux atours. Pour notre plus grand bonheur et pour celui j'en suis sûr de nos deux spécimens* emblématiques de ce si joli massif.

* et les gars j'éspére que vous nous en voudrez pas pour le clin d'oeil commun. Sinon vous pourrez ausssi vous plaindre au "j'ai hache aime" dons mister Stéphane est un éminent membre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Ski
commenter cet article

commentaires