Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 23:32

Pour continuer à profiter de ces conditions exceptionnelles (pour ce type de courses si, si), un petit tour dans un coin qui nous est cher. Il y avait un moment en effet qu’on avait repérer cette petite face, situer entre la face nord-ouest où on avait tracé la Goulotte des Ruines et la face nord-est où sont tracées les plus classiques goulottes de la cabane. Cyril était même allé faire un tour dans le vallon il y a 2 jours pour une petite reconnaissance…

Pointe de Combe Oursière face nord

Nous y voici donc, départ à 9h30 de la voiture, avec celle de Cyril on peut aller jusqu’à la barrière du haut ce qui nous fait gagner pas mal de distance et une centaine de mètres de dénivelé. Du coup après 300 m d’approche super simple (ça change de la goulotte des Ruines…), on est à l'attaque.

Pointe de Combe Oursière face nord

De ce point il reste 900 m de dénivelé pour aller tout là-haut. La ligne qu’on choisit se glisse à gauche de la petite pointe au premier plan (il y a 2 autres lignes plus à droite mais il faudrait bartassé pour les atteindre et elles nous paraissent moins intéressantes que celle-ci).

Pointe de Combe Oursière face nord

On attaque donc. Comme on se connait bien et qu’on est sûr du niveau de chacun, d’emblée on choisit le mode solo à deux, plus efficace et plus simple qu’en corde tendue.

Pointe de Combe Oursière face nord

On alterne entre passages en neige dure et petits ressauts faciles en glace.

Pointe de Combe Oursière face nord

La progression est rapide et le "vide" se creuse peu à peu.

Pointe de Combe Oursière face nord

C’est ludique.

Pointe de Combe Oursière face nord

Et assez rapidement (enfin après 400 m de déniv depuis l’attaque quand même) on arrive en vue du ressaut de glace principal qu’on avait repéré du bas.

Pointe de Combe Oursière face nord

2 longueurs, une première en 3.

Pointe de Combe Oursière face nord

 Avant notre premier vrai relais sur arbustes en rive gauche dans une super ambiance.

Pointe de Combe Oursière face nord

Une deuxième longueur plus soutenue et bien jolie

Pointe de Combe Oursière face nord

On la  poussera sur 60 mètres pour atteindre un bel arbre de relais quelques mètre plus haut que sa sortie.

Pointe de Combe Oursière face nord

Après cela encore un peu de goulotte facile et on sort sur la petite pointe qu’on voyait du bas. A partir de là, il reste encore presque 400 m de déniv et la course change de nature. Le jeu pour nous est de trouver un passage au milieu de toutes ces tours et arêtes rocheuses.  

Pointe de Combe Oursière face nord

Finalement ça s’avérera assez simple et si on avait aussi du matos pour faire un peu de rocher (pitons, coinceurs et friends) on ne s’en servira pas. La montagne nous propose en effet de magnifiques traversées sur des vires suspendues.

Pointe de Combe Oursière face nord

Avant de retrouver un cheminement vers le haut. Ce n’est pas encore tout à fait gagner car on découvre le parcours au fur et à mesure.

Pointe de Combe Oursière face nord

Le vide se creuse encore un peu plus.

Pointe de Combe Oursière face nord

Et au prix encore de quelques jolis passages en glace

Pointe de Combe Oursière face nord

Puis en jouant à passer d’une arête à l’autre avec aussi quelques beaux passages en dry touffing (sinon ça n’aurait pas été complet…).

Pointe de Combe Oursière face nord

On rejoint le soleil sur l’arête sommitale. Celle-ci est d’abord élégamment aérienne.

Pointe de Combe Oursière face nord

Puis devient plus facile. On croise ici une cordée sortant de la goulotte de gauche du secteur de la cabane (en conditions intéressantes d’après eux avec de petits ressauts surement plus techniques que d’habitude en bas).

Pointe de Combe Oursière face nord

Un dernier bastion rocheux contourné par la droite.

Pointe de Combe Oursière face nord

Et nous voilà au sommet, Il fait un peu froid avec le vent mais on a le sourire. Quel plaisir de pouvoir découvrir un tel itinéraire, une approche rapide, 900 mètres de face avec un peu de tout, de la neige, du mixte, de la glace et pour terminer un petit parcours d’arêtes. Ouah on a kiffé grave ce truc. A pratiquer évidement par faible enneigement et avec une neige bien tassée et stable sinon outres les risques d’avalanches, il perdrait beaucoup de son intérêt.

Pointe de Combe Oursière face nord

Il ne nous reste plus qu’à redescendre, c’est simple mais un peu laborieux car la neige casse dans ces versants ombragés, enfin bon on ne regrette quand même pas les skis car c’est vraiment en mauvaises conditions. Pour conclure au passage quelques vues d’ensemble de la ligne, pas facile à voir si on n’est pas juste en face sur le Taillefer par exemple. La photo de droite est de Cécile, elle est prise du Taillefer justement mais date de 2011. Les conditions d’enneigement ne correspondent pas mais on peut situer de chaque coté de notre parcours, en bleu à gauche le secteur des goulottes de la cabane, en bleu à droite la goulotte des Ruines.  

Partager cet article

Repost0

commentaires