Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2019 6 14 /09 /septembre /2019 20:55

Avec un nom comme ça c'est assurément la promesse d'un beau voyage... en plus celui ci, outre la BD éponyme, je le connais déjà un peu puisque je l'avais déjà parcouru en 2005 avec Lio. Du coup c'est avec grand plaisir que j'y retourne aujourd’hui avec Jacques. En plus depuis la voie a été rééquipée alors on a hâte de voir ça.

La Quête de l'oiseau du temps...

Une petite marche d'approche pour s'échauffer et hop c'est tout en haut de cette impressionnante paroi qu'on va. La voie sort juste vers la petite pointe.

La Quête de l'oiseau du temps...

L'attaque, une longueur pas si mal en 5.

La Quête de l'oiseau du temps...

C'est un peu plus discontinu ensuite mais très rapidement l'ambiance est là. Vers le bas.

La Quête de l'oiseau du temps...

Ou vu de coté.

La Quête de l'oiseau du temps...

Et ça y est, après une large vire on quitte la section commune avec la voie de La Lune Rouge pour aller taquiner plus franchement le bouclier sommitale.

La Quête de l'oiseau du temps...

Au pied de celui-ci Jacques cherche notre chemin. C'est qu'après ces 6 premières longueurs il nous en reste encore 11 à gravir.

La Quête de l'oiseau du temps...

A partir de ce point la paroi se redresse et cette longueur nous avait laisser un souvenir ému à l'époque (voir ici course 11), 2 points pour 40 mètres... Aujourd'hui c'est effectivement bien mieux équipé (7 ou 8 points) et on se dit qu'en 2005 on avait un bon moral. Le vide continue à se creuser en tout cas.   

La Quête de l'oiseau du temps...

La traversée qui suit est fort jolie.

La Quête de l'oiseau du temps...

Et ça continue encore par un longueur assez marquante sur ce petit pan incliné sous un surplomb au bord du vide.

La Quête de l'oiseau du temps...

Un magnifique 5c dalle tout en finesse. Au dessus on repart dans l'autre sens pour encore une très belle longueur en 6a 

La Quête de l'oiseau du temps...

Après cela c'est à nouveau plus franchement vers le haut.

La Quête de l'oiseau du temps...

Et perdu au milieu de cette immense paroi c'est un plaisir de découvrir l'itinéraire au fur et à mesure de l'ascension. Si certaines longueurs sont courtes d'autres sont fort longues et on n'a pas trop de notre 50 mètres pour en venir à bout. 

La Quête de l'oiseau du temps...

Bon après tout ça, il ne faut pas se la cacher, on a un peu mal aux pieds, m'enfin Jacques c'est pas une raison pour faire cette tête.

La Quête de l'oiseau du temps...

Parce que bon grimper dans un telle cadre, on ne boude pas notre plaisir.

La Quête de l'oiseau du temps...

Allez encore 3 longueurs et on retrouve les baskets.

La Quête de l'oiseau du temps...

L'avant dernière, la plus longue, nos 50 mètres y suffiront à peine. Du gaz, des zigzags et même si le niveau reste raisonnable, un bon 5, il faut comme dans les autres, rester vigilant et être à l'aise dans ce terrain plutôt montagne.

La Quête de l'oiseau du temps...

Et voilà après presque 7h de grimpe et 17 longueurs on y est. Une sortie sur le rebord du plateau d'Emparis c'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de s'offrir ça.

La Quête de l'oiseau du temps...

Après une bonne pause il ne nous reste plus qu'à redescendre, c'est cool mais y a quand même un peu de dénivelé pour boucler ce beau voyage. Seul perdu au milieu de cette grand paroi avec un petit côté montagne sauvage, on a adoré.

Partager cet article

Repost0

commentaires