Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 22:47

Beau levé de soleil sur nos amis Sache/Pourri/Turia ce matin et grand jour peut-être puisque je vais essayer d’emmener Agnès faire sa première voie d’escalade.

Comme ça d’emblée ça ne paraît pas gagné mais bon je vais tenter. J’ai repéré quelque chose de pas trop difficile au-dessus du refuge du Ruitor («Revers et coup droit» dans la barre des Colombettes). Et même si finalement on ne grimpe pas le coin vaut le déplacement rien que pour la balade.

Il fait bien frais ce matin et on profite jusqu’au bout du confort du camion. Mais après un bon petit dej il faut y aller, on démarre tranquillement, Agnès avec un sac minuscule et moi avec tout le matos d’escalade. Quelques moments plus tard on débouche sur le magnifique plan de la Sassiére où se trouve le refuge du Ruitor et où la vue est très belle sur les glaciers et pics alentours. Parmi ceux-ci se trouve la barre des Colombettes où se déroule la voie convoitée. Ma première impression est que…c’est pas gagné… En effet même si le niveau d’escalade est modeste (6 lg en 4), cette aiguille a quand même bien fière allure vue d’ici et j’ai beaucoup de mal à convaincre Agnès quant à la facilité de l’entreprise…Un examen aux jumelles arrange un peu la situation, ressauts entrecoupés de vires amendent un peu la difficulté et la raideur apparente de l’ensemble.
Ouf, la première étape est passée on va aller voir à l’attaque. Une fois celle-ci atteinte la perspective écrase encore un peu plus la paroi divisée en 3 ressauts de 2 lg chacun. Seul le premier est visible et paraît assez facile. J’ai de la chance, L1 est particulièrement courte et débonnaire et L2 est une belle dalle pas trop raide. 2 cordées sont présentes et partent dans «Polochon» juste à droite et légèrement plus difficile. Sans trop forcer la décision Agnès décide qu’on peut y aller.
Après une première longueur un peu crispée elle est encore plutôt tendue dans L2 une belle dalle peu inclinée. Ensuite L3 comporte pas mal de vires (ça la rassure) mais aussi 2 passages pas si faciles. Une petite marche en 4c au-dessus de laquelle je fais un relais intermédiaire pour l'aider si besoin (mais ce n’est même pas la peine, très concentrée elle passe tout comme je lui explique)
Fin, de L3, une traversée un rien aérienne, ça passe toujours sans trop de problèmes (trop concentrée pour regarder en bas il paraît).
Sur la jolie arête au-dessus de la belle dalle de L4. Même si l’ensemble n’est pas très vertical, on s’élève, le bas s’éloigne, s’éloigne... et il y a même un soupçon de gaz…. Après ça encore 2 longueurs fort jolies où on rattrape nos voisins de cordée et on sort sur le plateau sommital.
Agnès est enfin détendue et pas forcément mécontente de l’expérience. Après une petite pause détente on ne prend pas le rappel trop vertigineux qui permet de redescendre par la gauche de la paroi mais on continue au-dessus car il y a de beaux petits lacs à découvrir.
Du sommet de la barre, belle vue sur la pointe de l’Invernet et la Pointe des Piagnes qui possèdent aussi de très belles voies. Grosse pause pique-nique ensuite au Plan du Grand, superbe et étonnante étendue plate grande comme plusieurs terrains de foot et bordée par un très joli lac. J’avais découvert cet endroit il y a une vingtaine d’années en allant grimper à la pointe des Piagnes et j’avais vraiment envie d’y revenir faire un tour. Si dans le secteur, le lac Petit au pied des Oeillasses est assez fréquenté ici c’est tranquille et il n’y a pas un chat.

Pourtant le décor est de carte postale et la vue 3 étoiles sur nos copains du week-end Sache/Pourri/Turia.

Après ça on entame la descente. Vers le bas on rattrape le sentier du lac Petit et on peut mater à loisir notre petite voie. Agnès a toujours peine à croire qu’elle est montée là et moi je suis bien content de lui avoir un peu démystifié ce que peut être une voie d’escalade.
PS : j'aurais aussi pu appeler cet article "Chériechérie en escalade". En tous cas une journée d'escalade réussie où on prend tout les deux du plaisir c'était une première et un challenge beaucoup plus relevé que "Chériechérie en rando à ski".   

Partager cet article

Repost 0
Published by jo B - dans Escalade
commenter cet article

commentaires

christiane 12/08/2008 08:08

j'ai déjà envoyé un sms dimanche soir à Chériechérie mais je te confirme qu'Agnès m'a "bluffée" une fois de plus par son cran et sa volonté ! la cousine