Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 07:48

Bin oui Manu t’exagères, c'est pourtant simple, puisque le monsieur du topo te dit que : «Le cheminement ne pose aucune difficulté, la tour Chamoissière est tout le temps visible dans l’approche et depuis le parking».
Vu la situation météo du jour on trouve que cette phrase ne manque pas d’ironie…
En effet ce samedi pour notre plus grand malheur, enfin bon faut pas exagérer quand même, la mer de nuages se situe vers 1700 dans notre coin. Comme cette altitude correspond peu ou prou à la base des falaises et qu’en plus il n’y a pas vraiment de chemin marqué pour y accéder, autant le dire tout de suite on est dans la mouise...  Rien n’y fera, malgré quelques aller retour et un coup de fil à Lio (qui a déjà fait cette voie) on finit par renoncer. Notre problème du jour étant que comme on n'y voit pas à 10 mètres c’est bien difficile de se lancer vers le haut, à moins de tomber sur les spits, ce qui ne sera pas notre cas. Finalement pour ne pas redescendre tout de suite dans le brouillard on profite quand même d’une échappée par la gauche pour rejoindre, la Fontaine de la Mer puis le sommet du Banc juste sous le Tabor. L’occasion de décrire à Manu le très beau «Circuit de la mer», il pourra revenir le faire à ski.

Sur les dalles du passage du circuit de la mer, on aura fait quelques pas de 2.

                                        Sous le sommet du Banc, belle vue sur toute la chaîne Armet/Coiro.
Vers 14h30 quand on repasse vers les falaises la mer de nuage se déchire. Mais il nous faut bien encore descendre 200 mètres de dénivelé pour apercevoir enfin l’aiguille convoitée. Comme on le pensait, on était trop à gauche, mais pas trop de regret il aurait été de toute façon bien difficile de trouver le départ dans ces conditions. En fait c’est surtout qu’on n'aurait pas du venir ici par ces conditions, on aurait du jouer les flemmards de la marche d’approche et aller vers la Bérarde. Facile à dire après coup, mais bon on avait envie de marcher un peu et il était bien difficile de deviner la veille l’altitude de la mer de nuages (200 mètres plus bas et ça aurait été bon…). J’avais aussi envie d’être dans un coin tranquille, pour ça y a pas eu de problème, 1500 mètres de dénivelé (avec nos aller/retour) dont pas plus de 100 sur de vrais sentiers et pas mal de caillasses et de ronces, ça calme.

           Du bas, au centre l’évidente Aiguille de Chamoissiére, ce sera pour une prochaine fois (enfin sûrement pas cette année).

Partager cet article

Repost 0
Published by jo B - dans Escalade
commenter cet article

commentaires

Le looser du samedi 27/10/2008 21:12

SnifSnifSnif... c'est sûr en cette fin de saison je manque singulièrement de jugeote dans le choix de mes objectifs... mais de là à aller en Oisans quand même... :-)))

Cécile 27/10/2008 09:47

Tututu.. fallait pousser jusqu'en Oisans ;-)))