Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 13:32

La tête des Ombres…si cette face nous paraissait vraiment mythique et inaccessible il y a quelques années, de l’eau a coulé sous les ponts depuis. Des copains y sont allés ramenant le mythe et la description faite dans le topo ODA à des proportions beaucoup plus humaine. Du coup ça faisait un petit moment qu’on avait envie d’aller y faire un tour et aujourd’hui c’est le jour.

Au matin on est tous là, dans l’ordre, Lio, Jo, Cyril, Nico. On peut déjà remarquer sur la photo que visiblement y a une paire de ski qui n’est pas vraiment à sa place ni au goût du jour. Ca aura son importance pour la suite…

Dans le magnifique cirque de la Fuvelle, la face se dévoile. C’est vrai que sous cet angle c’est pas vraiment accueillant, mais on a repéré notre cheminement et ça a l’air de passer. De toute façon faut aller voir, le nivo nous semble saine et au pire juste à remonter c’est déjà bien joli.

Et en effet si la pente reste raisonnable, c’est grande ambiance. La neige est un peu irrégulière mais plutôt correcte.

On passe de croupe en couloir pour se diriger vers le passage de mixte du milieu de la face.

Le fameux passage, ça nous vaudra quand même une quinzaine de mètres pas triviaux où il faudra faire un peu attention. Cyril ouvre la voie, après derrière ça va quand même mieux. Au sommet du passage on trouve un autre passage plus à droite où on pourra poser un rappel à la descente (comme on avait que 10 mètres de corde, ce n’était pas possible par où on est monté).

Plus haut, la progression reprend, toujours dans cette superbe ambiance et cette neige irrégulière mais en générale froide donc qui devrait assez bien se skier.

La sortie avec la très belle aiguille caractéristique. Une fois sur la crête on termine par la Tête de Lapras toute proche, c’est là que la course va changer de nature pour moi. Chacun se prépare à son rythme pour ces derniers mètres faciles. Lio et Nico continuent en crampons. Cyril et moi rechaussons. Et là après quelques dizaines de mètres alors que je passe dans un trou sans même y prêter attention j’entends un gros Crac. Je continue quelques mètres le temps de réaliser que mon ski vient de craquer au niveau de la fixation avant…Je déchausse, en effet celle-ci a bougé. Bon bin OK si elle tient encore pas trop mal (3 vis sur 5) c’est pas par le couloir que je descendrai… Je laisse mes skis sur place et part rejoindre les copains au sommet.

Rencontre sympa avec Carole et Jacques qui me proposent de descendre avec eux. Mais bon j’ai quand même envie de voir la descente des copains, donc je passerai seul par la combe de Pivallon que je ne connais pas afin qu’on se retrouve au pied de la face. Coté ski ce ne sera vraiment pas grandiose. Après une conduite très défensive pour préserver la fix, quand vers 1650 je me lâche un peu dans une petite poudreuse, comme prévu ça ne tient pas. C’est donc à pied puis sur un ski que je rejoins la sortie de la forêt où nous nous sommes donnés rendez-vous. J'ai le temps de les voir descendre la deuxieme partie de la face, pour leurs impressions je vous laisse regarder ici    

Pour le reste l’ambiance est plutôt à la rigolade pour retourner à la voiture. Sur une jambe c’est assez physique (faut changer de temps en temps). Lio porte mon ski et alternativement Cyril et Nico s’y essaye aussi en me prêtant un ski (ça soulage…). 

Sinon pour des considérations plus pratiques les skis étaient des Hagan Titanium qui en étaient à leur 4eme saison ce qui pour ce type de skis, même si j’ai du les utiliser que sur la moitié de mes sorties, fait sûrement beaucoup. 
Je vois aussi déjà poindre la question : et si c’était arrivé à la descente dans le couloir ? Et bien je pense que comme ça n'aurait pas cassé d’un coup (l’angle du trou que j’ai pris à la montée était vraiment particulier et ça a juste bougé dans un premier temps), j’aurais simplement remis les crampons pour terminer. 

Au total une belle journée quand même avec bien sûr des regrets pour la face mais bon, de toutes façons à part jeter ces skis avant, après je n’y pouvais plus grand chose. Ceci dit cette fois je vais enfin m’offrir des skis au goût du jour…

Partager cet article

Repost 0
Published by jo B - dans Ski
commenter cet article

commentaires

Cecile 20/01/2009 08:54

Jo, tu envoies trop du gros. Les Titanium c'est pour skier tout en finesse contenue... A moins que ce soit le fait de sortir avec des poilus..

jo 21/01/2009 12:31


C'est vrai qu'avec la petite fiole magique je monte tellement vite que les skis trop légers n'y résistes pas...et pour changer des poilus on se fait une sortie un des ces quatres... 


le grimpeur masqué 19/01/2009 15:11

Au vu de la description quand on entend un grand crac il vaut mieux que ce soit un ski plutôt qu'un ligament croisé. Au moins comme ça je suis sûr d'avoir un compagnon de cordée d'ici 4 mois. A+

david 19/01/2009 11:14

Si tu veux VRAIMENT avoir une longueur d'avance en pente raide dure sur les collègues, prends des cambres inversés & 120 au patin.Problème, 2-3 fois plus lourd que des Titanium, mais tu as une fiole magique je crois

jo 19/01/2009 21:55



Ah bon ça existe ça ?
Je crois que malgré la fiole magique je vais rester à du plus classique



Le Ced 18/01/2009 22:49

j'pensais pas que ça pouvait passer, la tete des ombres par ici...Dans tout les cas ,belle ambiance ce coin du Dévoluy,on y a mis nos crampons l'année dernière,sur la tete des Cavales,super souvenir!!!Et comme dit Yann,t'a plus qu'a achetés de vrais skis!!! 

jo 19/01/2009 21:50


Ca passe beaucoup mieux qu'on croit enfin ça reste un peu technique quand même. Tout ce coin est vraiment splendide. A une de ces jour sur de vrais skis.


yann 18/01/2009 21:03

la bonne nouvelle c'est que tu vas enfin pouvoir te mettre aux vrais skis. Bienvenue dans ue nouvelle glisse!

jo 19/01/2009 21:48


Ouais et rendez vous à la prochaîne pleine lune pour les essayer ensemble !