Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 10:31
Daniel ayant raté quelques séances de dégustations et la consommation d’alcool étant formellement interdite dans nos familles respectives (non je déconne..), il a bien fallu qu’on trouve un prétexte pour aller déguster le précieux liquide tranquillement. Bon pas très original, on décide d’aller faire un tour en montagne. La veille au soir arrive, le téléphone sonne…bon alors on va où? Comme cette saison la météo ne nous facilite pas vraiment les choses il devient difficile de trouver un truc original sans se creuser la tête. J’avais bien quelques idées cependant…mais quand Daniel me parle du Taillefer le déclic se fait… Depuis un moment, à l’occasion d’une journée ski de piste en famille à la Morte, j’avais repéré la face sud ouest du dôme de Roizonne. Donc c’est décidé on va par là bas et on verra bien une fois sur place. Arrivée à la Morte un coup d’œil sur la face à la jumelle nous laisse penser que ça doit passer : y a bien quelques étroitures en bas mais le haut semble sympa. Avec ce faible enneigement ça ressemble plus d’ailleurs à une suite de couloirs parallèles qu’à une face. On montera donc part le lac de Prévourey puis on descendra à vue (la volofiche ici). Vu l’orientation on sait qu’on a tout notre temps pour monter, on le fait donc tranquillement en profitant du coin.
Je suis déjà monté plusieurs fois pas par ici à l’automne pour décoller en parapente.
Une fois au sommet on continue un peu vers le pas de la mine puis on s’arrête pour profiter du soleil et comme d’habitude cet hiver, c’est vraiment le printemps…
Je peux compléter ma collection d’auto portrait dégustatif et on attaque la descente. Cette face à vraiment une belle ampleur, les conditions de neige sont bonnes mais il faut rester concentrer, ce ne serait pas cool de glisser… A un moment on quitte le couloir principal en poudre tassée (on avait vu à la jumelle qu’il ne semblait pas passer en bas) c’est l’occasion de trouver des contres pentes où la neige est revenue à point. Vers 2000 on tâtonne un peu et ça nous vaut un petit déchaussage pour passer un goulet. Une fois en bas on verra qu’on aurait pu surement éviter ce passage en optimisant un peu plus, mais bon ça fait parti du jeu et du plaisir de la descente à vue. Du fait de notre heure de descente pas trop tardive (12h30) les pentes du bas sont à point, plus tard c’est à dire à l’heure normale pour un mois de février normal ça aurait été tout mou. Ca fait aussi parti de jeu de savoir s’adapter aux conditions du moment. Vers 1650 on retrouve la piste qui nous ramène rapidement à la Morte où Daniel remonte chercher la voiture pendant que je me prélasse au soleil. Au total un parcours varié et esthétique, quelques passages techniques de ci de là pour ne pas s’endormir, pas de stress vraiment que du plaisir, prolongé par une bière en terrasse à la Morte (Euh finalement on boit beaucoup pendant ces rando…). 
Le ski de couloir c'est pas compliqué :
Flexion
Planté de baton...extention
et on recommence....

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
quand même le genep pour un finisher, c'est pas très sérieux !
Répondre
J
Et le  planté de baton?
Répondre
J
Oh la oui !!! j'ai rectifié  monsieur Dusse :-)
D
Encore merci pour cette superbe journée, je sens d'après ton compte rendu que tu as l'air aussi content que moi, tant mieux. En fin d'après-midi j'ai rentabilisé la journée en allant voir little miss shunshine : génial, une vision de l'amérique et des ses excès comme on les aime...<br /> On a bien fait de profiter du soleil vendredi, hier (samedi) c'était bien tristounnet sous ce ciel gris pour rejoindre, avec mon beau-père,la croix de chamrousse par le lac achard.
Répondre