Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 11:02

Y avait longtemps que j'avais envie d'aller faire la rampe Nord Est des Rochers de la Barme. Puis bon, comme ça ne motivait pas outre mesure mes compagnons habituels et qu'il y avait toujours autres choses à faire les années ont passé... Jusqu'à hier où à l'occasion d'une rando programmée avec Jean ça a été l'occasion.

Jean propose la balade à Jérôme qui skie bien mais qui débute la rando (c'était sa septième). Il est bien un peu inquiet sur le but de la course mais l'enthousiasme communicatif de Jean ont raison de ses réticences initiales. Après, cela nous a quand même valu quelques moments d'inquiétudes qu'on a essayé de désamorcer.


En vue du couloir :


-          c'est là haut, à d'accord, effectivement au début je pensais qu'on allait tout droit au fond du vallon puis je vous ai vu bifurquer à gauche...


-          mais non au fond c'est le col de la Pierre, rien à voir, puis en plus là bas il fait trop chaud là au moins on est à l'ombre...


Au début de la rampe :


-          tient mais c'est un peu raide quand même, et plus haut c'est comment ?


-          ben on n'en sait rien. En fait ce couloir est décrit nul part donc faut aller voir... mais bon la neige est super bonne, imagine tu tombes tu fais un trou.


Dans la deuxième partie plus exposée mais en très bonne neige : 


-          jamais je descends là, t'a vu les barres au-dessous


-          Oui mais regarde cette poudreuse, tu tombes pas là dedans et puis même, tu t'arrêtes sans problème.


-          .......


-          Aller c'est à peine plus raide que la cime de la Jasse


-          .......


-          Bon d'accord c'est un peu plus raide mais c'est vraiment en supers conditions, de toute façon les couloirs on essaye toujours de les faire en bonnes conditions parce qu'on est là uniquement pour ce faire plaisir


-          Ouais (pas vraiment encore convaincu). Mais en haut est ce qu'il y a une échappatoire versant sud ?


-          Peut être mais on n'en sait rien puisque comme on te l'a déjà dit on n'a pas vraiment d'infos sur ce couloir.


En haut de la rampe on arrive sur une arrête toute plate et Jérôme décide de s'arrêter là.


C'est vrai que les 2 traversées qui vont nous permettre d'atteindre l'arête sont encore plus exposées, surtout la première assez raide et juste au-dessus d'une goulotte. On sent qu'il a sa dose et on ne le pousse donc pas cette fois-ci à continuer. Ceci dit une fois l'arête atteinte, il y avait vraiment une échappatoire très facile versant sud. Comme ça Jérôme ne sera même pas tenté, en plus vue les conditions on pense vraiment qu'il peut descendre sans problème.


Après une petite pause on le rejoint et la descente se passe effectivement tranquillement, la neige est très bonne.


Jérôme est quand même soulagé une fois la première partie de la rampe atteinte.


A la pause rituelle à la cabane de la Pierre il est finalement bien content de la balade, même si il nous dit qu'il s'était promis de ne pas faire de truc exposé. On lui dit que si il fait un peu de couloir de toute façon il y aura toujours un moment ou il côtoiera ses limites techniques ou psychologiques.


Et qu'après, tout est question de dosage et de progression tranquille. Aujourd'hui par exemple même s'il y avait un peu d'exposition, la pente n'était pas très raide et les conditions étaient vraiment idéales.
Et puis de toutes façon, les questions que s'est posé Jérôme, moi je continue à me les poser, pas dans ce degré de difficultés mais quand j'atteins les limites de ce que je fais habituellement.  C'est toujours l'éternel débat : truc plus cool/truc plus dur. Dans ces cas là aussi, les copains, la confiance qu'on a en eux et leurs motivations aident souvent à prendre les bonnes décisions. D'autres photos/infos/impressions ici

Partager cet article

Repost0

commentaires