Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 21:52

Presqu’un titre de sitcom non ? Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’épisode précédent un petit rappel ici . Les critères sont presque encore tous vrais et toujours aussi difficiles à atteindre alors pour assurer le coup je propose exactement la même ballade qu’il y a 5 ans. Comme en plus cette fois quelques amis nous accompagnent, même si j’ai une grosse pression ça devrait bien se passer.

mot0Au départ pourtant je flippe à mort, le soleil promis n’est pas au rendez-vous, la neige est toute pourrie et le brouillard épais.

mot1Plus haut heureusement tout s’arrange et si le col du Sabot et Cote Belle restent encore un peu embrumés, notre objectif lui est déjà bien dégagé.

mot2C’est juste au-dessus, une belle pente coté 5.1 super bien remplie cette année et… Cheriecherie me foudroie du regard… mais non je déconne.

mot3C’est bien vers les Rochers Motta qu’on va, joli profil non ? Eh les filles vous m’attendez un peu ?

mot4Sommet en vue et encore un autre critère pas forcément respecté, c’est qu’on dépasse allégrement les 1000 m pour quasi tutoyer les 1100. Pas très grave de prime abord, mais aller savoir pourquoi j’ai quand même remarqué quelques effets secondaires. Dans la dernière pente Chériecherie s’obstine à ne pas suivre la trace (pourtant bien nette…) la recoupe plusieurs fois et finit par me demander pourquoi y a plus trace… l’hypoxie vous croyez ?

mot5Enfin bon le sommet est quand même brillamment atteint.

mot6Coup de chapeau à nos accompagnateurs du jour, Aude, Fabienne, Philippe et Robin (la Wack family presque au complet).

mot7Après quelques bons moments de détente et la rencontre d’autres amis, Jean Claude, Yann, Philippe (un autre), Laurence, la descente. Pas toujours le moment préféré de Chériechérie, en haut pourtant ça carve presque.

mot8Et sur les 500 premiers mètres de déniv ça va même pas mal… Plus bas je ne dois mon salut qu’à l’achat des nouveaux skis, 88 au patin et un rocker avant ça aide pour le ski nautique… Encore plus bas quand, avec le brouillard, la situation va vraiment devenir indéfendable, je suis sauver par un joker… On rencontre Babeth, Théo et Jean-Michel. Ouf rien de tel que l'humour de Jean Michel pour détendre l’atmosphère et attaquer sereinement les 300m de brouillard finaux. En plus une fois au Parking le brouillard se dissipe complètement, il aurait presque pu le faire un quart d'heure plus tôt me fait justement remarqué Chériecherie qui ne me félicite pas pour mon sens du timing. Enfin bon comme ça c'est parfait pour un pique-nique et une prolongation lascive en terrasse au Bar à Vaujany…Voila, je respire enfin et c'est tout pour cet épisode 2,  et puis pour rétablir une certaine vérité à ce recit un poil malicieux, c’était déjà la sixième rando de Chériechérie cette saison et ça n'a pas été si difficile que ça, en route vers le record de ces 10 dernières années pour sûr…

Partager cet article

Repost0

commentaires

B
<br /> chapeau bas la cousine ! je vois que chériechérie est prête à relever tous les défis pour épater son homme !<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre