Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 18:53

Quelques menus problèmes matériels (17 ans finalement ça commence à faire vieux même pour un solide VW…) nous obligent à adapter un peu notre programme et nous font rester un peu plus longtemps que prévu dans le parc national d'Aigüestortes ("aïgues tortes"  = "cours sinueux" en Catalan). Qu’à cela ne tienne, Isa et Philippe nous rejoignent et après le coté escalade c'est donc par le coté rando pédestre qu'on poursuit la découverte de ce vaste massif des Encantats (monts enchantés).

Ambiance écossaise...

Celui-ci offre une concentration unique de lacs (près de 500, petits ou grands) coincés au milieu d'un paysage minéral décoré de pins à crochets. Aujourd’hui en plus la météo un peu farceuse nous promet une lumière métallique qui se prête finalement bien à la minéralité des lieux (de là à penser même qu’il va pleuvoir…). A suivre quelques images tout en nuances de gris parsemées de ci de là de deux trois touches de couleurs.

Ambiance écossaise...

L’estany de Cavallers.

Ambiance écossaise...

Les fameux pins à crochets

Ambiance écossaise...

Le refuge Ventosa

Ambiance écossaise...

Sous un autre angle avec une touche de soleil et l’estany Negre.

Ambiance écossaise...

Toujours avec une touche de soleil, les aiguilles de Travessani qui recèlent aussi quelques belles voies d’escalade décrites dans le topo du coin.

Ambiance écossaise...

Accueil super sympa au refuge, le temps d’une petite collation et le temps fraichit. Pour être parfaitement dans le ton du titre de l'article manquerait plus que la pluie non ? Pff y a qu’à demander.

Ambiance écossaise...

Après un tour vers l’estany de Travessani le temps se bâche bien et on ressent les premières gouttes. Brève averse, euh non finalement pas vraiment. De la pluie battante avec un petit vent, ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas caillé en montagne.

Ambiance écossaise...

Ce n'est pas vraiment grave, ce genre d’ambiance plutôt écossaise une fois de temps en temps ça ne nous déplait pas finalement.

Ambiance écossaise...

Surtout qu’après une vingtaine de minutes le soleil revient, de quoi nous réchauffer et nous sécher un peu.

Ambiance écossaise...

Pour terminer tranquillement cette petite promenade. Entre granite et lacs, escalades et balades, il y a vraiment de quoi faire dans ce joli massif.

Partager cet article

Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 20:34

Faire de nouvelles expériences, découvrir de nouveaux horizons, c’est excitant et même passionnant. Le week-end dernier si coté montagne c’est bien au programme, avant cela, la découverte a un aussi un volet culinaire. Thème beaucoup moins maitrisé et beaucoup plus risqué selon certains… Surtout que non non, on n’a pas engagé un grand chef, c’est monsieur M, habituellement plus spécialisé dans l’art de guérir, qui se fait un défit de nous faire découvrir de nouvelles saveurs.

Nouveaux horizons

Certes sa tenue est fleurie, mais ça n’empêche pas certains d’être un peu inquiet. Pfff loin de tout cela, monsieur M renvoie les septiques à leurs affreuses incertitudes et se concentre sur l'ouvrage.

Nouveaux horizons

Petit à petit force est de reconnaître que ça prend forme…

Nouveaux horizons

Finalement les sourires reviennent et le résultat semble là, sur de son fait monsieur M immortalise l’instant, voilà il ne reste plus qu’à gouter. Vous l’aurez reconnue c’est une Paella que nous a préparée Mathias et elle fût délicieuse effectivement.

Nouveaux horizons

De quoi découvrir tranquillement nos nouveaux horizons, c’est qu’ici, grâce à Yves qui nous y a invité, nous sommes dans le Chablais et pour nous c’est une grande première. De la pointe de Chésery, l’objectif du jour au lac de Montriond au-dessus duquel se niche la fameuse Dame du lac tout est nouveau.

Nouveaux horizons

Au sommet tout le monde a parfaitement digéré le fameux plat.

Nouveaux horizons

On peut admirer le panorama, je vous laisse découvrir les sommets

Nouveaux horizons

Un petit zoom sur certains que je connaissais de vue mais que je n’avais pas encore fait l’effort de placer vraiment sur une carte. Les Dents du Midi une mine de couloirs à ski

Nouveaux horizons

Les Cornettes de Bise  qui recèlent paraît-il de nombreuses et belles escalade . Voilà Merci Yves pour le week-end et ces jolies découvertes et merci Mathias pour tes talents culinaires, hum, hum on va se faire inviter plus souvent.

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 12:51

Et oui elle est enfin arrivée, alors certes certains auraient pu penser qu'il fallait aller la chercher bien loin et bien haut aussi ce week-end pour en profiter sous le soleil. Que nenni, nous on a notre spot secret de Chartreuse regardez....

Enfin la neige... ou pasEnfin la neige... ou pas

Quanité plus que suffisante et soleil eclatant... ou pas

Enfin la neige... ou pasEnfin la neige... ou pas

Sapins délicieusement meringués.

Enfin la neige... ou pasEnfin la neige... ou pas

Ciel delicieusement bleu....ou bien

Enfin la neige... ou pasEnfin la neige... ou pas

Sommet étincelant... oui bon pour ça il eut fallu aller quelques centaines de mètres plus haut.

Enfin la neige... ou pasEnfin la neige... ou pas

Lumiére du soir....enfin c'était surtout celles de Grenoble de nuit  vues du dessus au retour qui étaient magnifiques. Mais bon malgré le manque de neige criant en Charteuse (5 cm en bas, 2 en haut le tout sans sous couche) et le temps complètement bouché, on l'a bien apprécié ce petit Chamechaude, une balade débutée vers 15h45 et terminée de nuit pour une aération sympa dégustée en mode hivernal (ça permet aussi de ressortir les vêtements de glace avant que ne débute la saison... ou pas)

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 22:29

Ce dimanche c’est Agnès qui fait le programme. Une balade pas trop matinale au-dessus d’Albertville pour continuer à profiter de ces magifiques couleurs d'automne puis on rejoint Christine, Anne et Pascal au Grand Bivouac pour terminer la journée en musique.

Une promenade et de la musique enthousiasmante

La balade d’abord, un départ dans la forêt puis l’horizon s’élargit.

Une promenade et de la musique enthousiasmante

Une jolie arête, ce n’est pas si fréquent dans ce type de sortie.

Une promenade et de la musique enthousiasmante

Et on arrive à la Belle Etoile sommet tout pointu à la vue exceptionnelle, ici des Bauges au Mont Blanc en passant par le lac d’Annecy et les Bornes. Pour le quitter 2 possibilités, soit revenir sur nos pas, soit continuer vers le nord jusqu’au col de l’Alpette.

Une promenade et de la musique enthousiasmante

On choisit cette option, Agnès m’accompagne quelques mètres puis préfère s’en retourner vers la voie normale. Faut dire si ça reste très facile le sentier est moins marqué et c’est un peu plus vertigineux. Il faut même à un moment contourner une gros gendarme pas un passage câblé et équipé de quelques marches métalliques, le pas de l’Ane ça s’appelle.

Une promenade et de la musique enthousiasmante

Le retour se fait à flanc de montagne, je force un peu le pas, on pourrait même quasi parler de pas de course (mais non quand même je ne suis pas un trailer…). C’est que comme il était marqué 2h sur un panneau pour rejoindre parking depuis le col, je ne voulais pas trop faire attendre Agnès. Bon à mon avis c’était un peu exagéré puisque je mettrai 40 minutes et arriverai juste avant elle. Une excellente mise en bouche donc avant le spectacle du soir, puisque outre les films et autres expos que propose le Grand Bivouac, c’était surtout pour son concert de clôture qu’on était là.

Lalala Napoli quel drôle de nom, c’est l’un des groupes dont s’occupe notre amie Christine à la Curieuse, moi je trouve que déjà tous ces noms font envie non ?  En tout cas j’étais le seul a ne pas les avoir déjà vu et avec la pub que m’en avaient fait mes camarades j’avais hâte.

Photo La Curieuse

Photo La Curieuse

6 musiciens excellents à la joie de jouer communicative, une base d’accordéon qui inspirée par de la chanson napolitaine puise ses sources dans le jazz et la musique d’Europe centrale. Une contrebasse/batterie, un violon et une flute qui se répondent, parfois de la guitare mais aussi quelques instruments moins usités. Le tout sous un petit chapiteau qui favorise bien la proximité avec les musiciens, Pour nous ça a été plus d’’une heure trente enthousiasmante conclue unplugged au milieu des spectateurs en les accompagnant vers la sortie, vraiment sympa et bien à l’image de la joyeuse frénésie que dégage ce groupe. Un cocktail pétillant que je vous conseille vraiment si vous en avez l’occasion. Pour vous en faire une idée un petit live juste après et des vidéos ou autres morceaux à écouter ici ou .

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 17:17

Un tour à la Bérarde à l’automne c’est incontournable. Aujourd’hui avec le mauvais temps venant du sud et malgré une fenêtre annoncée le matin c’était un poil joueur, mais tant pis, la tentation était trop forte. Bon une fois sur place force est de reconnaitre que pour l’escalade on n’a pas gagné, ciel plombé et premières gouttes dès Saint-Christophe, allez c’est sûr le matos va rester dans la voiture.

Couleurs d'Oisans

Mais ce n’est pas grave finalement puisqu’entre le noir du ciel, le blanc des hauts sommets déjà saupoudrés et le gris du sol, l’essentiel est bien là, les arbres étincellent.

Couleurs d'Oisans

La pluie s’est arrêtée alors sans rien d’autre qu’avec un coupe vent on se dit qu’on va quand même sortir quelques minutes. Quelques minutes, quelques minutes… c’est tellement beau qu’on se laisse aspirer…

Couleurs d'Oisans

Et au gré de quelques menues averses et autres coups de vent, hop nous voilà au Chatelleret. 

Couleurs d'Oisans

La Bérarde est bien loin et l’escalade qu’un vieux souvenir du matin, mais seul dans la montagne dans cette magnifique ambiance automnale, qu’est-ce qu’on est bien ici.   

Couleurs d'Oisans

Aiguille de la Gandolière, Refuge du Promontoire, Pic nord des Cavales, c’est plein de souvenirs de montagne tout ça.

Couleurs d'Oisans

Un ou deux grains mais aussi quelques beaux rayons de soleil et il est temps de redescendre.

Couleurs d'Oisans

Dame Meije restera cachée sous ses parures d’Automne.

Couleurs d'Oisans

Casse Déserte nous fait coucou, le Mayer est déjà un peu blanc, prêt pour un revival des sow blades du temps où les automnes étaient neigeux Romain ?

Couleurs d'Oisans

Nous en tous cas on profite à fond du spectacle.

Couleurs d'Oisans

Qui comme souvent par ici, pour bien rester couleur Oisans, se termine à la Cordée avec aujourd'hui le Brame du Cerf et la tarte aux Myrtilles, pfff ce matin avec les premières gouttes on n’en espérait pas tant… 

Partager cet article

Repost0