Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 16:51

Changement d'ambiance pour les prochains jours. 

Adios Trépidentes

Ici les montagnes sont hautes, belles et peuvent parfois être bien fatigantes. Bon nous on est en mode cool. 

Adios Trépidentes

Mais ce n'est pas sans émotions que Thomas vient grimper dans les pas de son "maître". 

Adios Trépidentes

On attaque à l'ombre.

Adios Trépidentes

On regarde vers le haut.

Adios Trépidentes

On se fait plaisir.

Adios Trépidentes

Et sur fond de glacier blanc tout là bas, on n'est pas les seuls. 

Adios Trépidentes

5 lg impeccables pour une reprise. 

Adios Trépidentes

Avant un retour tranquille par le chemin. Merci Jean Michel comme dit la petite plaque c'est un terrain de jeu extraordinaire que tu nous lègues... (et pour ceux que ça intrigueraient le titre de l'article c'est le nom de la voie)

Partager cet article

Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 17:53

Après la longue journée d'hier je me serais bien reposé mais j'avais promis à Antoine une visite à la petite Corse alors... 

Recup en Corse céleste...

On part tôt et moyennant l'approche la plus rapide il n'est même pas 8h quand on atteint le bas du secteur gencive. Une cordée en termine déjà avec L2 de Cio Laricio et tout le secteur est encore à l'ombre.  

Recup en Corse céleste...

Nous on poursuit pour atteindre notre voie "Les Corses célestes" tout à droite du secteur "les dessous de la petite Corse" . Ici aussi tout est encore à l'ombre même si on sait qu'un peu plus haut on va retrouver le soleil. 

Recup en Corse céleste...

Un jolie dalle

Recup en Corse céleste...

Un petit pilier.

Recup en Corse céleste...

Et dans L4 effectivement le soleil arrive

Recup en Corse céleste...

Encore un joli dièdre

Recup en Corse céleste...

Puis une superbe dalle avant une dernière longueur et un pas pas pas si évident à la sortie d'un dièdre, et hop on y est. Il est 10h15 on n'a même pas eu le temps de souffrir de la chaleur et un petit thermique nous rafraîchit.

Recup en Corse céleste...

Reste plus qu'à rejoindre la foule du Lac Achard (sans tente en place cette fois) et à rentrer sur Grenoble après une voie cool, sympa, bien équipée un poil plus soutenue que sa voisine Yes of Corse, il ne m'en fallait pas plus aujourd'hui....

Partager cet article

Repost0
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 17:43

Notre balade estivale annuelle avec l'ami Cyril, l'an dernier c'était ici, cette année Cyril ayant une furieuse envie d'aller voir les étoiles il me convainc d'aller bivouaquer 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Du coup vendredi après un départ à 21h30 de la Bérarde on part dans le vallon des Etançons dont Cyril m'a vanté les superbes plages de sable fin... Bon de nuit c'est pas si évident à trouver et puis si finalement nous y voici. 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Et y a pas à dire c'est superbe.

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Une nuit la tête dans les étoiles, un super lever de lune. 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Puis le jour qui se lève doucement, au loin quelques frontales virevoltent déjà sur dame Meije ou sur le sentier d'accès au Pic Nord des Cavales, ouah sûr que ça vaut tous les hôtels de la terre !!!

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Le petit déjeuner est frugal (c'est qu'on est parti en mode light) et on décolle rapidement pour notre petite marche d'approche.  

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Une bonne heure et demi quand même pour atteindre la facette nord de l'Aiguille de la Gandolière où se déroule Gandonéon

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

L'accès à l'attaque implique le franchissement d'un névé parfois retorse qui peut nécessité les crampons. Bon nous on a choisi l'option basket avec 1 micro piolet pour deux. 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Bah ça le fait et après avoir mis les chaussons dans la roture (toujours un peu impressionnant ce truc), Cyril réémerge pour atteindre R1 ( 3 spits sont en place dont 1 quasi dans la roture, donc pas de stress en fait) 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

La suite se déroule sur un fort joli rocher, assez redressé dans les 5 premières longueurs.

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Coté paysage c'est pas mal non plus... 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Vue de R4 le seul relais inconfortable de la voie. 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

On prend doucement de la hauteur. 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Dans L9 splendide dalle tout en traversée où il faudra mousquetonner quelques points lors de la redescente.  

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

A la sortie, du Pic Maître à la Barre on en prend plein les yeux.  

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Une dizaine de rappels où il faut rester concentré mais qui dérouleront sans soucis. 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Un clin d’œil au Replat

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Un petit zoom sur la Meije

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Une petite pause vers le Chatelleret où on retrouve la foule. 

Gandonéon à l'Aiguille de la Gandolière

Avant de retrouver le bivouac et les bières qu'on avait mis au frais dans la rivière. On commence à être un peu fourbu (6km du Chatelleret à la Bérarde ça parait un poil longuet au retour). Un coup d’œil sur le Mayer, c'est pas un scoop, l'été il n’existe plus en fait et vers 17h30 on est à la Bérarde. Voila il ne reste plus qu'à rentrer après cette splendide chevauchée.... Y a pas dire les Ecrins c'est bô mais ça même si on a moins le temps d'en profiter, y a longtemps qu'on le sait. . 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2020 1 27 /07 /juillet /2020 06:37

Un petit week-end dans la vallée des Chapieux pour échapper encore à la chaleur grenobloise. On commence par lézarder un peu coté Beaufort entre le Col des Prés (souvenir d'une balade sympa en VTT) et le Cormet, avant d'aller se poser vers le fond de la vallée

Sélogerie...

A cette époque l'accès est fermé de 8h30 à 17h30, pour le coup ensuite si l'aire de camping des Chapieux est très peuplé, le reste de la vallée est lui fort calme. 

Sélogerie...

Idéal pour l'apéro.

Sélogerie...

La chambre avec vue.

Sélogerie...

Et le sunset.Le lendemain pendant qu'Agnès rejoint la Tête Nord des Fours, le refuge de la Croix du Bonhomme avant de reboucler sur les Chapieux  

Sélogerie...

Forcément ici je m'offre une sélogerie avec Antoine. Le début est plus tonique que la cotation ne laisserait penser. 

Sélogerie...

Et puis cette voie présente quelques passages forts original pour l'endroit. 

Sélogerie...

Une fissure où il faut esquisser quelques pas de Dulfer. 

Sélogerie...

Ambiance Sélogienne vers le haut. 

Sélogerie...

Ou vers le bas.

Sélogerie...

Un petit pas de dalle dans un contexte pas tout à fait surprotégé... 

Sélogerie...

Et puis surtout une construction totalement improbable qu'on gravit délicatement.

Sélogerie...

Mais qui permet de s'offrir quelques élégantes facéties....

Sélogerie...

On termine par la dernière de longueur de la voie d'à coté un peu plus soutenue. Et pour notre voie vous avez devinez ? Non c'est normal, enfin Cécile peut-être peut reconnaître. Une des rares voies de Séloge que je n'avait faite qu'une fois, Bornéo parcourue il a quelques années donc.  

Sélogerie...

Voilà pour un week-end dans une vallée au panorama dont on n'est pas près de se lasser. 

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 20:11

Il y a 2 semaines Cécile D avait une furieuse envie d'alpi, je m'étais laissé tenter et ça avait donner une super balade dans Belledonne. Ce week-end Cécile encore (mais une autre) avait une furieuse envie d'aller faire un tour à le Bérarde, je me laisse encore tenter forcément puisque c'est à coup sûr la promesse d'une autre super journée 

Une journée à la Bérarde

On commence par un clin d’œil à dame Meije 

Une journée à la Bérarde

Puis c'est vers les l'Encoula qu'on va. Si j'y ai parcouru de nombreuses voies (8) ça faisait un petit moment que je n'y étais pas allé, 13 ans pour être précis en version escalade.  

Une journée à la Bérarde

Et 7 ans en version hivernale pour assurément notre plus belle aventure là-bas

Une journée à la Bérarde

Pour l'heure on poursuit notre marche d'approche (validée en sandales pour moi car j'ai oublié mes baskets...), pour allez faire 18 tentatives pour devenir un Saint-Ogradiste. Une voie très centré sur le 5 parfaite pour nous.

Une journée à la Bérarde

L1 et L3 sont assez redressés et le 5b de L1 notamment n'est pas si facile à froid. On navigue ensuite dans un océan de dalles  

Une journée à la Bérarde

Où il faut avoir confiance dans sa pose de pied. Bon moi j'aime plutôt bien ça même si aujourd'hui un brin de nonchalance et un petit manque de concentration me vaudront une zipette sans autre conséquence que de tester la vigilance de Cécile à l'assurage  

Une journée à la Bérarde

L'Encoula est plutôt moins fréquenté que la Maye, 2 cordées nous accompagnent, une à droite sur fond de Tête du Rouget, une à gauche sur fond d'Ailefroide.  

Une journée à la Bérarde

Encore un peu de pose de pieds. 

Une journée à la Bérarde

Encore de jolis coups d’œils sur les alentours 

Une journée à la Bérarde

Et après 400 m et 10 longueurs on y est, pas mécontent d'en terminer pour soulager enfin nos pieds qui commençaient à souffrir. 

Une journée à la Bérarde

10 longueurs ici ça veut dire 10 rappels, il faut rester concentrer, mais après les premiers un peu trop plats ça déroule bien. 

Une journée à la Bérarde

Et hop nous voici de retour sur le plancher des vaches. Un dernier coup d’œil là haut et on est à la Bérarde enchantés bien sûr par cette journée en Oisans.  

Une journée à la Bérarde

Cécile rentre sur Grenoble, Agnès me rejoint pour un coucher de soleil et une autre histoire à raconter, en version VTT cette fois... 

Partager cet article

Repost0