Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 08:22

La journée s’annonçant un peu couverte et possiblement fraiche avec Dominique on se fixe rendez-vous à 8h et on se dit qu’on décidera à ce moment-là, en regardant le ciel, du lieu de grimpe… hum, hum Ponsonnas peut-être un peu sombre avec cette météo, Rochers de l’Homme surement franchement brouillasseux…

Un petit tour en Oisans

Allez finalement n’écoutant que notre courage on se décide pour la terrible et longue marche d’approche du paravalanche…

Un petit tour en Oisans

Il y a bien quelques bancs de brume mais pas de vent et dans L2 on a aussi droit au soleil alors…

Un petit tour en Oisans

Alors outre l’escalade toujours très plaisante ici on passe même en mode débardeur/teeshirt

Un petit tour en Oisans

Bon ça ne dure pas franchement longtemps car le vent et la brume ont tôt fait de revenir nous taquiner

Un petit tour en Oisans

Mais ce n’est pas grave ici on a le choix, aujourd’hui on reste dans le 5c/6a et on se fait plaisir

Un petit tour en Oisans

Au milieu de toutes ces volutes, l'escalade est belle et y a de l’ambiance

Un petit tour en Oisans

Plus haut même si on passe à la troisième couche c’est pour plus de couleur encore alors on garde le sourire.

Un petit tour en Oisans

Encore quelques jolis pas…

Un petit tour en Oisans

Sous cet angle un petit parfum d’Oisans sauvage, il ne nous en faut pas plus aujourd’hui.

Un petit tour en Oisans

Une dernière pause avec un petit coup d’œil sur les montagnes alentours

Un petit tour en Oisans

Le couloir Maximim fait vraiment grise mine….

Un petit tour en Oisans

Et il est temps de remettre les baskets et d’attaquer les rappels… Voilà une belle et jolie grimpette seuls au paravalanche, c’est rare, conclue par une petite pause sympa au gîte des Arias, what esle…   

Partager cet article

Repost0
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 09:40

Encore un nom de voie bizarre mais qui a tout à fait son histoire puisqu’ici ne pas trop dépasser cette difficulté relève un peu de la gageure…

Looking for 6a

Aujourd’hui avec Cyril on n’a qu’une matinée alors on choisit l’accès par le bas, beaucoup plus rapide et assez aisé quand le Drac est paisible.  

Looking for 6a

Paroi raide et passablement décomposée, témoin les énormes blocs à son pied, égal travail de titan des ouvreurs… on va rapidement le vérifier sur notre voie.

Looking for 6a

L1 par exemple offre des mouvements superbes mais a dû demander des heures de travail…

Looking for 6a

La suite est du même acabit, équipement impeccable, raideur et jolis mouvements qui peuvent rôtir un peu les avant-bras si on n’y prend garde… A noter quand même que malgré le travail énorme de Jean Mi on restera prudent avec le rocher. Dans L2 majeure pour l'endroit, un peu plus haut que sur la photo, Cyril en prenant un appui de pied léger, mais un peu à gauche de la trajectoire idéale fera partie un joli bloc….

Looking for 6a

Les photos sont  un peu ternes, reflet de la météo un peu blafarde ce matin mais d’un autre coté on ne s’en plaint pas car sinon à cette période il ferait surement beaucoup trop chaud et puis notre humeur elle, n'est pas blafarde du tout et l’ambiance au-dessus du Drac est toujours superbe.

Looking for 6a

Une dernière longueur raide.

Looking for 6a

Et en même temps que le soleil, on arrive enfin dans du plus cool.

Looking for 6a

Une dernière facétie de Cyril qui émerge de la forêt vierge sommitale

Looking for 6a

Un petit coup d’œil là-bas sur l’élégante arête du Trident de Cognet qui méritera surement une visite et hop il est à peine 11h30 et c’est terminé. Merci encore Jean Mi pour ce nouveau terrain de jeu (Ponsonnas donc pour ceux qui n’auraient pas reconnu) à utiliser avec quelques précautions donc, mais parfait pour une escalade de proximité et merci Cyril pour la balade c'est un réel plaisir pour les yeux de te regarder te jouer de toutes les difficultés avec l'élégance et la souplesse d'un chat.

Partager cet article

Repost0
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 20:50

Une petite voie dans Belledonne aujourd’hui avec l’ami Jacques-Olivier (Joc). Bon on a pris les remontées mais il faut quand même marcher un peu pour atteindre l’attaque de Tom.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

Et marcher dans la fraicheur du matin au-dessus des lacs Robert c’est bien agréable.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

Et puis Tom c’est bien joli, L1 raide et pas suréquipée réveil un peu et ici L2 plus facile mais toujours raide est un vrai plaisir.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

L3, un peu de gaz et un petit pas de 5+/6a ouah qu’est-ce qu’on est bien ici.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

De R3 le vallon des Vans et les gendarmes de l’arête ouest du petit Vans parcourue avec Lio il y a quelques années.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

La fin de L4 encore bien raide mais offrant une escalade toujours aussi plaisante.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

Une petite pause au sommet de la première pointe pour admirer les lacs et après le petit rappel on s’offre les 2 dernière longueurs.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

L5 est vraiment très belle avec sa sortie plein gaz au-dessus du couloir des Roberts et des lacs.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

On profite de la vue plongeante et on apprécie l’escalade remarquable et continue dans de degré de difficulté (5c).

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

La dernière longueur est plus facile mais avec les volutes qui commencent à nous effleurer l’ambiance y devient franchement exceptionnelle.

Une belle escalade au dessus des lacs Robert

Avant une sortie plein soleil au sommet… Bah y a pas à dire Tom c’est vraiment la voie la plus belle du coin je trouve. Et puis depuis le temps qu’on en parlait c’était ma première grimpette avec Joc, un compagnon fort agréable…  

Partager cet article

Repost0
11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 19:38

Un titre de film ? Oui aussi mais non aujourd’hui c’est  encore le nom d'une voie d'escalade, avec Antoine cette fois-ci.

Ghost Writer

Une petite nouvelle d’ailleurs qui est une réécriture par Jean Mi d’une de ses vieilles voies, Pisse Copie, dont les spits étaient un peu trop dans l’axe de la résurgence sommitale. A gauche de la cascade de la Pisse elle sort sur la petite pointe tout là-haut.

Ghost Writer

Eh bien ma fois on a bien aimé. Un rocher noir certes parfois mal cuit.

Ghost Writer

Une petite zone de vires au milieu.

Ghost Writer

Mais surtout de fort belles longueurs, plutôt dans le 5c en bas.

Ghost Writer

Un gaz qui se creuse en montant.

Ghost Writer

De beaux 6a plus haut. L’ensemble des longueurs est vraiment bien équipé pour pouvoir grimper sans soucis même sur ce rocher pas tout à fait verdonesque comme dit Jean Mi.

Ghost Writer

Vers le haut on commence à apercevoir la cascade.

Ghost Writer

Et "la paroi déjà verticale se redressait encore". Une longueur de 6a avec une fin en surplomb plus facile qu’il n’y parait.

Ghost Writer

Puis une "abominable" longueur de 6c/A0 qui nous rôtira un peu les bras… Du coup pour le libre je ne lutte pas trop, j’en profite par contre pour mitrailler la cascade fort jolie sous cette angle.

Ghost Writer

Une dernière longueur en 6a encore pas mal et nous voici sur le plateau. La fontaine pétrifiante d’abord

 

 

 

 

 

 

Puis le sympathique refuge des Clots où on déguste une bière devant la Meije avant de redescendre rapidement par le retour de la via ferrata. Voila pour une dizaine de longueurs où on a un peu tiré sur les bras surtout dans le haut et ma troisième voie Cambon de la semaine, hum, hum on ne s'en lasse pas...

Partager cet article

Repost0
9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 17:18

Mais qu’est-ce que c’est que ce titre d’article ? Le titre du dernier livre ou de la dernière pièce de théâtre branchée et à la mode ? Mais non, mais non…

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

C’est juste l’histoire d’un monsieur souriant qui a ouvert tellement de voies ici et ailleurs qu’il devient difficile de leur trouver un nom. Ces 2 noms vous paraitront surement plutôt bizarres pourtant ils ont tous les deux leur histoire... Je ne vais pas vous la raconter ici je vous laisse la découvrir si vous le souhaitez dans les jolis topos riches d’anecdotes et de portraits souvent croustillants rédigés par Jean Mi.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Parlons de leur escalade par contre. La première (l'histoire du chamois...) est une belle voie en granite juste au-dessus d’Ailefroide.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

De la dalle mais pas que.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Avec et sous l’œil vigilant de Babeth

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des passages plus redressés et presque athlétiques.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Où il faut pousser sur les pieds mais aussi un peu tirer sur les bras.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Pour une fin tout en douceur sur un sommet presque pointu.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Et une belle et souriante descente en rappel avec vue sur le camping.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Le lendemain dans l’agréable fraîcheur du petit matin on marche un peu vers une mythique paroi.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Bon comme on est quand même un peu fainéant ce n’est pas vers elle qu’on va vraiment mais juste vers sa voisine. Un ersatz de Tête d'Aval dirait certain, certes mais pas que, puisqu'il y a aussi quelques avantages, une approche plus courte (une petite heure), de l'escalade moins exigeante en terme de longueur et d’engagement où on peut paresser (ou pas) sans stresser.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Et coté grimpe on y retrouve les principaux ingrédients de sa grande sœur.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Du rocher plutôt redressé

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des à plats parfois techniques.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des dièdres où il faut savoir bien se placer

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des relais perchés avec vue sur la vallée et de belles envolées sur rocher délicatement abrasif.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des traversés aériennes avant un final sur des dalles au 5c+ vraiment pas galvaudé…

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Et puis bien sûr des rappels plein gaz.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Durant lesquels à plusieurs mètres de la paroi Jean Mi se fait un plaisir de voler.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Au retour comme il y avait une voiture et qu’on a enttendu des voix dans la paroi on essaye de repérer une cordée dans la vraie Tête d’Aval. Mais non finalement on ne verra personne.  Voila cette fois il est vraiment temps de rentrer... En tout cas merci Babeth et Jean Michel pour votre accueil toujours décontracté et puis ça y est c'est le premier jour du reste de ma vie... j'ai enfin grimpé avec maitre JMC.  

Partager cet article

Repost0