Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 19:38

Un titre de film ? Oui aussi mais non aujourd’hui c’est  encore le nom d'une voie d'escalade, avec Antoine cette fois-ci.

Ghost Writer

Une petite nouvelle d’ailleurs qui est une réécriture par Jean Mi d’une de ses vieilles voies, Pisse Copie, dont les spits étaient un peu trop dans l’axe de la résurgence sommitale. A gauche de la cascade de la Pisse elle sort sur la petite pointe tout là-haut.

Ghost Writer

Eh bien ma fois on a bien aimé. Un rocher noir certes parfois mal cuit.

Ghost Writer

Une petite zone de vires au milieu.

Ghost Writer

Mais surtout de fort belles longueurs, plutôt dans le 5c en bas.

Ghost Writer

Un gaz qui se creuse en montant.

Ghost Writer

De beaux 6a plus haut. L’ensemble des longueurs est vraiment bien équipé pour pouvoir grimper sans soucis même sur ce rocher pas tout à fait verdonesque comme dit Jean Mi.

Ghost Writer

Vers le haut on commence à apercevoir la cascade.

Ghost Writer

Et "la paroi déjà verticale se redressait encore". Une longueur de 6a avec une fin en surplomb plus facile qu’il n’y parait.

Ghost Writer

Puis une "abominable" longueur de 6c/A0 qui nous rôtira un peu les bras… Du coup pour le libre je ne lutte pas trop, j’en profite par contre pour mitrailler la cascade fort jolie sous cette angle.

Ghost Writer

Une dernière longueur en 6a encore pas mal et nous voici sur le plateau. La fontaine pétrifiante d’abord

 

 

 

 

 

 

Puis le sympathique refuge des Clots où on déguste une bière devant la Meije avant de redescendre rapidement par le retour de la via ferrata. Voila pour une dizaine de longueurs où on a un peu tiré sur les bras surtout dans le haut et ma troisième voie Cambon de la semaine, hum, hum on ne s'en lasse pas...

Partager cet article

Repost0
9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 17:18

Mais qu’est-ce que c’est que ce titre d’article ? Le titre du dernier livre ou de la dernière pièce de théâtre branchée et à la mode ? Mais non, mais non…

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

C’est juste l’histoire d’un monsieur souriant qui a ouvert tellement de voies ici et ailleurs qu’il devient difficile de leur trouver un nom. Ces 2 noms vous paraitront surement plutôt bizarres pourtant ils ont tous les deux leur histoire... Je ne vais pas vous la raconter ici je vous laisse la découvrir si vous le souhaitez dans les jolis topos riches d’anecdotes et de portraits souvent croustillants rédigés par Jean Mi.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Parlons de leur escalade par contre. La première (l'histoire du chamois...) est une belle voie en granite juste au-dessus d’Ailefroide.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

De la dalle mais pas que.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Avec et sous l’œil vigilant de Babeth

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des passages plus redressés et presque athlétiques.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Où il faut pousser sur les pieds mais aussi un peu tirer sur les bras.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Pour une fin tout en douceur sur un sommet presque pointu.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Et une belle et souriante descente en rappel avec vue sur le camping.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Le lendemain dans l’agréable fraîcheur du petit matin on marche un peu vers une mythique paroi.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Bon comme on est quand même un peu fainéant ce n’est pas vers elle qu’on va vraiment mais juste vers sa voisine. Un ersatz de Tête d'Aval dirait certain, certes mais pas que, puisqu'il y a aussi quelques avantages, une approche plus courte (une petite heure), de l'escalade moins exigeante en terme de longueur et d’engagement où on peut paresser (ou pas) sans stresser.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Et coté grimpe on y retrouve les principaux ingrédients de sa grande sœur.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Du rocher plutôt redressé

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des à plats parfois techniques.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des dièdres où il faut savoir bien se placer

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des relais perchés avec vue sur la vallée et de belles envolées sur rocher délicatement abrasif.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Des traversés aériennes avant un final sur des dalles au 5c+ vraiment pas galvaudé…

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Et puis bien sûr des rappels plein gaz.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Durant lesquels à plusieurs mètres de la paroi Jean Mi se fait un plaisir de voler.

Les branleurs célestes et l’interminable agonie du chamois borgne

Au retour comme il y avait une voiture et qu’on a enttendu des voix dans la paroi on essaye de repérer une cordée dans la vraie Tête d’Aval. Mais non finalement on ne verra personne.  Voila cette fois il est vraiment temps de rentrer... En tout cas merci Babeth et Jean Michel pour votre accueil toujours décontracté et puis ça y est c'est le premier jour du reste de ma vie... j'ai enfin grimpé avec maitre JMC.  

Partager cet article

Repost0
2 août 2018 4 02 /08 /août /2018 08:08

Pour peu qu’on s’écarte de la route principale très jolie mais aussi vraiment très passante à cette période, on peut aussi agréablement rouler ici.

Grimsel encore

La petite route payante pour les voitures qui va de Grimsel pass à Oberaarsee par exemple, est parfaite pour cela. Peu de circulation

Grimsel encore

Et un parcours en balcon absolument splendide au-dessus de Grimselsee

Grimsel encore

Et puis pour les grimpeurs une vue imprenable sur le graal du secteur…  Juste à droite de la photo les 500 m de dalles et de fissures mythiques d’Eldorado. Vraiment une paroi à aller visiter une fois dans sa vie si on peut se l’offrir.  Septumania, Motorhead, Metal Hurlant, Schweiz Plaisir y a le choix… Ce jour-là on avait fait Septumania mais j’y retournerai évidement volontiers…

Grimsel encore

Il y a quelques nuages ce matin mais ça ne gâche pas notre plaisir d’arriver à Oberaasee.

Grimsel encore

Une petite pause et on repart dans l’autre sens (avec toujours pile en face la fameuse paroi…)

Grimsel encore

A l’aller comme au retour on en prend plein les yeux…

Grimsel encore

Et puis bon comme la journée n’est quand même pas terminer, une nouvelle visite à Azallee Beach s’impose.

Grimsel encore

Sur la droite l'ambiance de cette dalle est vraiment fascinante, l’équipement est un peu plus lointain parfois.

Grimsel encore

Et perdu au milieu de cet océan le grimpeur se demande bien parfois où aller…

Grimsel encore

De profil nos camarades du jour… Voilà il est pour nous bientôt temps de quitter Grimsel mais aller Tom, non sans une dernière petite grimpette, non ? Oui enfin bon j'ai quand même un peu mal aux pieds !!! 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 16:53

De l’endroit où on était précédemment l’occasion était trop belle de faire découvrir le Grimsel au reste de la famille. Dès notre arrivée on ne traine pas (enfin surtout moi excité comme une puce par la vue de tout ce rocher pas si moche…).

Du Grimsel

Je vends à Tom une voie de quelques longueurs… par là-bas. Il n’est pas vraiment dupe sur le nombre de longueurs, c’est que vu d’ici pas loin d’une quarantaine de voies s’offrent à nous alors…  

Du Grimsel

Enfin bon il se laisse faire assez facilement, on commence donc par les 9 lg de Foxie. Une voie facile mais dans cette difficulté assurément un des plus belle que j’ai faite.

Du Grimsel

Un rocher à damner un grimpeur de dalle...

Du Grimsel

Et un équipement très relaxe.

Du Grimsel

Le sommet n’est pas très pointu mais la vue sur Räterichsbodensee au-dessus duquel on avait grimpé avec Antoine la dernière fois n’est pas mal du tout.

Du Grimsel

Une petite descente sur les dalles.

Du Grimsel

Et on passe juste au pied d’Azallee Beach une autre dalle parfaite où on retrouve un couple de suisses avec qui on avait discuté au parking ce matin.

Du Grimsel

Pff difficile de ne pas remettre ça hein Tom ?  Allez dac… nous voici donc repartis pour 4 lg.

Du Grimsel

Nos amis suisses dans un joli dièdre juste à côté.

Du Grimsel

Nous c’est plus en dalle mais on continue à se faire plaisir. A la sortie une courte marche nous permet de retrouver le sentier de Bächlitahütte où on tombe pile sur Agnès montée s’offrir un part de tarte là-haut pendant qu’on grimpait, qu'elle synchronisation !!!

Du Grimsel

Après tout ça y a vraiment de quoi aller lézarder un peu plus bas… hum hum lézarder, lézarder certes mais pas trop longtemps alors...

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2018 7 29 /07 /juillet /2018 21:43
Du Vallemaggia

C'était pas vraiment dans notre radar en début de vacances mais bon on y a trouvé une place de camping toute mignonne au bord de l'eau, alors on en profite. On se baigne dans les nombreuses vasques de la rivière.

Du Vallemaggia

On roule

Du Vallemaggia

Et c'est pas les endroits tranquilles et tous mignons qui manquent

Du Vallemaggia

Parce que les suisses ils sont vraiment très forts en aménagement pour les vélos

Du Vallemaggia

Bon on y grimpe aussi c'est qu'autour de Ponte Brolla, en école.

Du Vallemaggia

ou en grandes voies on a le choix.

Du Vallemaggia

7 longueurs pour celle-ci.

Du Vallemaggia

Ça fait parfois mal aux pieds...

Du Vallemaggia

Mais on a l'immense satisfaction d'arriver sur un pic presque pointu avec une vue sur le lac Majeur alors...

Du Vallemaggia

On y découvre aussi des villages suisses tous mignons mais ça c'est un pléonasme non ?  Bon allez il parait que maintenant on va passer par le Grimsel... hum, hum ça grimpe aussi là bas non ?

Partager cet article

Repost0