Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 19:01

Il ne fait pas si froid et il n’y a pas tant de neige que ça alors pourquoi pas encore un peu d’escalade. Dans le genre facile c’est toujours un plaisir de faire découvrir la Dalle Rousse.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Aujourd’hui c’est au tour de Cécile, le départ est un peu frisquet c’est que quand même, la saison est un peu avancée.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Plus haut comme prévu on retrouve le soleil mais aussi la neige, tiens c’est original pour l’endroit.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Du coup l’attaque est un peu spéciale puisque pour ne pas mouiller les chaussons on va jusqu’au premier point en basket pour chausser ensuite. 2 petits jeunes un peu perdus, puisqu’ils cherchaient Baghera, nous suivent dans la voie d’à coté après qu’on les ait un peu réorientés.

 

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Le coup d’œil est sympa.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

L’escalade déroule, Cécile dans L3 de la Dalle Rousse, nos petits jeunes dans L3 de la voisine.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Sur le haut on passe brièvement à l’ombre.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Enfin surtout eux.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Sortie dans les prairies sommitales où on retrouve un franc soleil et où la mer de nuages sur le lac commence à se dissiper. Après un paisible lézardage, comme d’habitude ici on redescend à pied.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Hum, Hum un peu de neige glacée pour le plaisir de rester concentré et de de bien marquer ses appuis. Une transition vers la neige et la glace pour conclure ce qui était surement une des dernières voies d'escalade de l'année ? Ah ben non zut pour Cécile comme déjà ce jour c’était la première…  

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 12:15

Un bien joli site découvert en ce long et beau week-end de Toussaint depuis la presqu'île de Giens où nous avions posé notre camp de base.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

En version escalade d’abord où comme on peut le voir ici le choix est vaste. Pour une première expérience on se dirige vers le secteur Capri, l’accès se fait par le haut en une vingtaine de minutes.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Une fois dans les gorges on visite (se perd) un peu avant de repérer notre voie. 5 longueurs faciles et bien équipées mais qui grimpent bien pour la cotation comme nous le confirmerons des grimpeurs marseillais habitués du coin (d’après eux ici en général les cotations sont plus sèches que dans les calanques).

Escalade et balade dans les gorges du Destel

L1 avec son arbre sur lequel on peut jouer les funambules.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

L2 en joli rocher

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Sortie de L3 la plus belle avec toujours un petit gaz sympa. En cette saison le fond des gorges reste toujours à l’ombre, nous en attaquant vers 11h30 on a eu le soleil à partir de R1. Des températures idéales donc, l’été par contre il doit surement y faire beaucoup trop chaud.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

L5 pour terminer avec un relais commun à Turkish Delight et qui sert souvent de variante de sortie plus facile à cette dernière.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Retour rapide à la voiture et voilà pour une tranquille petite grande voie qui donne vraiment envie de revenir dans le coin. Ce sera chose faite 2 jours plus tard mais en version balade cette fois. Si pour l’escalade on avait visité le secteur haut, là on part de la route à l'entrée des gorges pour les remonter à pied.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

En cette saison le Destel coule très peu sauf en cas de fort orage, du coup on alterne la balade à pieds secs, le contournement de quelques belles vasques le tout en franchissant de magnifiques marmites et autres circonvolutions rocheuses sculptées par l’eau.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Joli cadre

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Pas de difficulté technique mais quelques pas ludiques chainés ou pas. Ca vaut quand même un peu de concentration (de crispation ?) pour Agnès sous les commentaires goguenards du reste de la troupe.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

On stoppe aux Cuves du Destel, ça ne passe plus à pied et si ça peut se contourner pour retrouver à nouveau les gorges ça dévient moins classique.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

On choisit donc de retrouver le soleil

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Pour un retour au plus près des crêtes (ici des grimpeurs à la sortie du secteur Château du Diable) et un cheminement parfois aérien pour rejoindre à nouveau l’entrée de gorges. Un bien bel endroit donc que ce Destel, situé à environ 30 minutes de voiture de Hyères (en période de circulation fluide en tout cas...) c'est vraiment une belle façon d'allier mer et rocher à l'occasion d'un séjour sur la presqu'île de Giens.

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 07:56

Un incontournable mais tellement agréable. Aujourd’hui il n’y a pas de grimpeur apparemment, on aura donc la Maye pour nous tout seul.

Maye d'automne

Départ vers 10h30 de la voiture tout est déjà au soleil, les couleurs d’automne sont là mais pas encore aussi éclatantes qu’elles pourraient l’être. Si on regarde ici par exemple, l’an dernier 2 semaines plus tôt c’était déjà beaucoup plus coloré.

Maye d'automne

25 ans après je revisite Une Maye à l’endroit, un coin de la falaise où je n’étais pas allé depuis bien longtemps et une bien jolie voie assez exigeante quand même.

Maye d'automne

Témoin la longueur au-dessus d’Antoine.

Maye d'automne

Rocher magnifique mais escalade explosive…

Maye d'automne

Quelques longueurs intermédiaires dans du 5c pas si facile pour rejoindre la vire.

Maye d'automne

Et un bouclier superbe avec notamment 3 longueurs où quelques pas plutôt fins sont assez obligatoires.

Maye d'automne

Dans L9

Maye d'automne

Ou L10 par exemple.

Maye d'automne

A 15h la Bérarde est déjà dans l’ombre pendant que nous on profite du soleil. Le thermique nous oblige à garder un petit sweet mais il fait quand même bien bon

Maye d'automne

Un des coups d’œil du coin, toujours magique à cette saison.

Maye d'automne

Les derniers rayons et hop on replonge dans la fraicheur pour boucler la boucle

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 19:16

Après un peu de pratique en salle, Marie Christine jeune grimpeuse en devenir, avait envie de découvrir le vrai rocher. Alors allez, comme ce samedi il fait beaucoup plus beau qu’annoncé, pourquoi pas un petit combo école d’escalade/voie facile pour balayer un peu tous les aspects de la chose.

Fin d'après midi à l'Ecoutoux

Vers 14h30, on commence par quelques longueurs à l’Ecoutoux. C’est déjà un peu plus haut qu’en salle et au niveau sensations ça change un peu

 

Fin d'après midi à l'Ecoutoux

Ici c’est de la dalle alors il faut oublier les grosses prises de main pour bien charger les pieds. Après quelques aller/retour on change de sport, 10 minutes de marche et nous voilà, toujours sur l'Ecoutoux, au pied de l’arête à Jojo.

Fin d'après midi à l'Ecoutoux

Encordement raccourci, baskets et hop c’est parti. Le début est un peu touffu puis progressivement on rejoint le soleil et on s’extirpe de la forêt.

Fin d'après midi à l'Ecoutoux

On retrouve aussi quelques jolis ressauts, l’occasion de construire quelques relais.

Fin d'après midi à l'Ecoutoux

Et d'enchainer quelques pas d’escalade sympas.

Fin d'après midi à l'Ecoutoux

En haut de l’arête on en traine pas trop pour poursuivre jusqu’au sommet et arriver pile pour les derniers rayons. Hum, hum même si ça nous vaudra un retour presque nocturne à la voiture, ne serions nous pas pour un moment au moins les rois du monde...

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 12:58

Comme on se le disait avec Jacques c’est aussi pour des moments comme ça qu’on aime grimper, avec le temps ils deviennent même aussi importants que l’escalade elle-même.

Un après midi aux Rochers de l'Homme

Enfin bon on aime quand même encore un peu grimper parce que sinon cet endroit on pouvait aussi l’atteindre beaucoup plus rapidement en y venant directement de la voiture. Et si il aurait été tout aussi magique à cette heure, probablement qu'il lui aurait manqué un petit quelque chose.

Un après midi aux Rochers de l'Homme

Du coup quelques heures plus tôt, au soleil, nous voici dans la sympathique marche d’approche qui nous amène au pied des Rochers de l’Homme.

Un après midi aux Rochers de l'Homme

Où vers 14h30 on attaque Coucou Rioupéroux, c’est la première voie que j’avais fait ici et si depuis j’en ai fait une vingtaine, ça fait toujours plaisir de revisiter ses souvenirs (et puis de toutes façons celles que je n’ai pas encore faites dans ce style elles sont beaucoup trop dures pour moi).

Un après midi aux Rochers de l'Homme

Le début est lumineux donc mais c’est plutôt piégeux, en effet comme le soleil est pile poil dans notre horizon on a beaucoup de mal à voir les prises (déjà qu’avec l’âge elles paraissent de plus en plus petites…).

Un après midi aux Rochers de l'Homme

Enfin bon dès L3, ca y est, on est complétement à l’ombre.

Un après midi aux Rochers de l'Homme

De la jolie grimpe sur un rocher encore chaud

Un après midi aux Rochers de l'Homme

Un peu de clair-obscur

Un après midi aux Rochers de l'Homme

Avant de retrouver le soleil couchant. Un bien belle après-midi avec Jacques et les Rochers de l’Homme pour nous tout seuls.

Partager cet article

Repost0