Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 21:02

Il est 13h15, la météo un peu fraîche est franchement hésitane, je m’apprête donc à aller faire la sieste en attendant que ça s’améliore (ou pas)... et puis non finalement, un coup de fil de Lois et hop.

 

Faire la sieste ou pas...

Une heure plus tard nous voici à pied d’œuvre pour une mini voie de proximité, 3 longueurs qui ne dépassent pas le 5c et qui s’avéreront fort jolies. Un beau dièdre bien redressé d'abord dans lequel vous pourrez noter que Lois garde ses chaussons au baudrier, pour ce niveau les chaussures d’approche lui suffisent amplement et du coup il les gardera jusqu'en haut.

Faire la sieste ou pas...

L2  plus facile mais diablement esthétique dans sa première partie.

Faire la sieste ou pas...

Puis franchement originale dans le deuxième où après avoir pénétré dans les entrailles de la montagne on en ressort par un petit pilier facile et aérien.

Faire la sieste ou pas...

De la confortable et panoramique terrasse de R2, le dièdre de L3, la longueur la plus soutenue.

Faire la sieste ou pas...

Summit d’où Lois nous montre le chemin à suivre… à suivre, à suivre mais vers quoi d’ailleurs.

Faire la sieste ou pas...

Ah si finalement, en se penchant un peu on fait une découverte, c’est l'occasion pour nous de nous initier au geocaching. Mais c’est quoi ce truc ? Regardez ici tout est expliqué.  Et pour cette jolie escapade verticale à 2 pas de la ville et à l’ambiance remarquable dans ce niveau de difficulté ? Et bien c’était (avec attaque par sa variante de gauche).

Partager cet article

Repost0
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 22:14

Une voie découverte par hasard sur internet la semaine dernière, ça tombe bien pour grimper avec Antoine, elle est juste entre Annecy et Grenoble. Sur le papier les cotations sont modestes mais ici les cotations c’est en générale un peu sévère alors on va voir…

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

Courte marche d'approche qu'on s'ingénie avec succès à allonger un peu...vue sur le lac et hop vers midi on est à l'attaque. Il y a quelques cordées devant nous mais elles ont un peu d'avance.

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

2 longueurs en 5c dans un dièdre pour commencer, c’est raide et ça grimpe. A R2 on rattrape une cordée qui nous laisse gentiment passer.

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

Une superbe traversée ensuite, facile au début puis plus difficile dans la deuxième partie encore humide, surement plutôt 5c que 5b (quoique c’est peut-être l’humidité…).  A R3 c’est un peu l’embouteillage car 2 cordées du matin redescendent, mais comme L4 est facile (un petit 5 pour le 5b annoncé) on s’en va vite pour retrouver la tranquillité à R4.

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

La suite, un passage un poil déversant (6a) où il faut bien se placer pour ne pas trop se dauber (ou alors en second quelques dégaines rapidement saisies…).

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

L6 à la plastique superbe qui n’a rien à envier au plus beau des calcaires. Ici à mon avis entre le premier et le second point le grimpeur peu habile aura tout loisir de méditer sur cette phrase du topo «l’équipement est pensé pour permettre de passer en utilisant les dégaines si l'on est un peu court sur certains mouvements». Rien de tout cela pour Antoine mais nous on aurait bien vu un bon 6a quasi obligatoire au lieu du 5c annoncé. 

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

Summit selfie, y a pas à dire un lac c’est beau,

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

Descente en 3 rappels et le bon chemin cette fois, nous ramène rapidement sur la route. A nos 5 cordées du matin, ce sont ajoutées 3 nouvelles cordées, c’est la seule grande voie du secteur, toute nouvellement ouverte, elle a du succès. Succès justifié, marche d’approche réduite, escalade variée, intéressante et plutôt jolie accessible à la demi-journée. Attention cependant, quelques cailloux peuvent encore y tomber et l’escalade y est plus exigeante que ce que pourrait laisser penser le topo. En tête Il sera mieux d’être à l’aise dans le 6a pour s’y faire plaisir sereinement.

Grimpe à la Pierre du Quart : le Maximum

La voie et ses relais vus de la route, si elle vous tente aller y rapidement, à ce rythme là (8 cordées aujourd’hui), elle va rapidement devenir patinée.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 16:08

Un petit séjour à Buis-les-Baronnies en cette fin de vacances pour allier VTT et escalade.  Pour reprendre l’escalade c’est vraiment un coin parfait, de multiples falaises avec peu ou pas de marche d’approche, du choix quelque soit la difficulté (enfin nous on ne recherchait que du facile…), un équipement volontairement école, sauf sur le site historique de Saint Julien, tout pour rassurer le débutant quoi.

Long week-end en Baronnies

Thomas concentré à l’assurage, du 5c pour débuter après  6 mois sans toucher les chaussons c’est que c’est plus qu’aux limites des possibilités humaines de son paternel…  (heureusement que l’équipement est mega rapproché).

Long week-end en Baronnies

En second

Long week-end en Baronnies

Sous le soleil

Long week-end en Baronnies

Ou bien en tête, on s’est fait plaisir tranquillement.

Long week-end en Baronnies

Achetez le topo il est vraiment super, il vous donnera toutes les clés pour découvrir les nombreux sites et comme Agnès vous pourrez y repérer votre prochain 8b...

Long week-end en Baronnies

Coté VTT c’est pas mal aussi, il y a de multiples boucles au départ du village. Les montées par des pistes y sont en générale plutôt roulantes

Long week-end en Baronnies

Pour nous c’était à chaque fois en fin d’après-midi après l’escalade du matin (voir la sieste…). Ici on se promène vers le col de Sanguinet et la montagne de Gravas.

Long week-end en Baronnies

Une vingtaine de km pour 700m de dénivelé. Une longue montée roulante donc sur fond de Mont Ventoux.

Long week-end en Baronnies

Une descente facile au début

Long week-end en Baronnies

Toujours face au géant du sud.

Long week-end en Baronnies

Puis on s’offre une variante un peu plus technique en plongeant sur Buis et en rejoignant le sentier Botanique plus raide et bien ludique.

Long week-end en Baronnies

Là vers la Montagne de la Nible. Bon sur ce coup comme Thomas et Agnès veulent se balader à pied je triche un peu. Je profite d’une navette et après la balade je rentre sur Buis par le GR9 depuis le col de Geine.

Long week-end en Baronnies

Ça monte quand  même un peu  (+ 200m) mais ça descend surtout (-900m) le tout sur une dizaine de km.

Long week-end en Baronnies

Ce n’est pas très technique mais plutôt cassant par endroit, calcaire oblige, ce n’est pas ce que je préfère mais ça déroule rapidement. Tellement rapidement qu’ici, au lieu-dit le Sabouillon, au lieu de continuer par le GR, je décide de bifurquer vers la crête de Serre Long…

Long week-end en Baronnies

Très mauvaise idée, raide cassant et franchement inroullable par endroit… Bon si je suis passé par là c’était surtout pour voir de près les Rochers de Saint Julien.

Long week-end en Baronnies

De ce côté au moins je ne serais pas déçu, assurément une belle paroi où l’escalade moins aseptisée doit plus ressembler à certaines falaises de par chez nous.

Long week-end en Baronnies

Et une troisième boucle pour terminer  vers le col de Milmandre. Après la traversée des gorges d’Ubrieux, le départ cool est prometteur. Petit pause au milieu des marnes étincelantes.

Long week-end en Baronnies

Bon après il parait c’est un peu trop raide, me serais-je tromper quant à l’évaluation des difficultés ? Sur carte ce n’est pas toujours facile… Beau joueur  j’évite donc à madame trop de poussage elle déteste ça. 

Long week-end en Baronnies

Heureusement ça ne dure pas trop et plus haut ça se calme à nouveau. A noter que ce samedi même si le temps était annoncé pluvieux, après une petite heure de pluie le matin on pourra quand même grimper puis rouler sans problème (un autre avantage du sud...).

Long week-end en Baronnies

Du col on choisit une descente cool qui passe sous le site d’escalade de Baume Noire.

Long week-end en Baronnies

Pour un retour sur Buis tranquille et roulant, voilà encore une quinzaine de Km pour 600 m de déniv qui passent tout seul juste avant l’apéro.  Sur qu’on reviendra dans ce coin, peut-être qu’en été il y fait un peu chaud mais à l’automne par exemple ça doit être parfait. Et pour camper si vous cherchez on ne peut que vous conseiller le camping des Ephélides une idée du camping et de la vie qu'on aime bien, le tout au calme le long de l’Ouvèze à un km du village.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 21:43

De l’escalade ce matin avec Thomas. Pour moi c’est toujours aussi laborieux et si le froid venu je trépigne à l’idée de taper mon premier coup de piolet et qu’à chaque fois le plaisir est immédiat, en escalade ce n’est pas tout à fait pareil…

Reprise

Enfin bon le plaisir aujourd’hui c’était surtout de voir grimper Tom en tête, c’est la première fois pour lui en extérieur, ça concrétise ses séances à EV et je crois qu’il était assez content…

Reprise

Bon l’escalade, l’escalade c’est bien mais heureusement en plus la 3g passe à St Léger alors oui là tout est parfait.

Reprise

Reprise du VTT en fin d’après midi. Là ça va beaucoup mieux, un Murier jusqu’en haut où j’essaye une variante, sympa au début puis qui se termine perdue dans les broussailles… décidément il y a toujours à découvrir sur cette colline. Descente classique ensuite, les lilas sont en fleurs, au dessus de Romage c'est un vrai bonheur.

Reprise

Remontée au Sunset Point ensuite où décidément la vie est bien paisible. Sympa cette double reprise, la saison de ski serait-elle déjà finie, non peut être pas quand même...

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 17:56

Un petit coup d’œil hier… finalement de profil elle a une certaine allure cette arête alors pourquoi pas pour profiter encore de cette ambiance printanière en plein hiver.

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Je n’ai pas trop de mal à convaincre Thomas qui de toute façon ne peut résister à la pression de filles qui voit là une belle occasion de le sortir de sa posture d’ado flemmard.

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Alors hop, une quinzaine de minutes d’approche en passant par la petite école de l’Ecoutoux et on y est. Equipement léger, corde à 30 mètres, baskets et quelques sangles et dégaines pour moi.

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Et on y va et bonne surprise, si c’est effectivement très facile (3+ ?), en restant sur le fil c’est relativement continu et il y a une belle ambiance. 

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Une première hivernal pour rire et en tee-shirt pour Thomas, pas mal et surtout très ludique. Coté équipement on a du croisé 6 ou 7 broches scellées toutes neuves plus 1 spit et quelques tiges de spits démontés (bof à coté de broches toutes neuves… peut être que la guerre du déséquipement/rééquipement pourrait cesser ici non ?).

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Nous on a fait quelques relais sur des points fixes et j’ai montré à Tom comment en faire de solides avec des sangles. 

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Au pied d’une section grimpante.

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Et panorama depuis la sortie. Comme on n’était jamais venu ici on a choisi de rentrer en passant par le sommet, suffit de suivre les points bleus. Ca ajoute un peu de dénivelé mais poursuit sympathiquement la balade. 

L'arête à Jojo à L'Ecoutoux

Et sur le bas c’est l’occasion de quelques coups d’œil inédits sur le Sappey. Voilà on a adoré cette petite promenade parfait pont entre la randonnée du vertige et la vraie escalade. Et oui parce que si un grimpeur au pied montagnard peut aisément la faire en solo/basket, pour le débutant ça pourra déjà être une douce et intéressante façon d’aborder l’activité.

Partager cet article

Repost0