Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 22:43

Du sable des palmiers… ça ne doit pas être mal avec cette chaleur. Bon nous on se contente des talents de peintre de l’illustrateur des secteurs d’escalade des Freaux vers la Grave.

ec9Remarquez les jolies couleurs de Loulou Beach et une bière en face de la Meije c’est pas mal non plus.

ec1Avant cela avec Thomas nous somme allés gravir l’arête de la cascade juste à coté de la célèbre cascade du Saut de la Pucelle un peu avant la Grave. Un profil vraiment très effilé vu de la route et une raideur peu commune pour la difficulté annoncée.

ec2Thomas dans L1, c’est tout patiné par la cascade et c’est assez raide, à mon avis ça vaut son petit 5 (4c dans les topos).

ec3La cascade présente à presque tous les relais puisque la voie s’ingénie à suivre élégamment le fil de l’éperon la dominant.

ec4Une petite bise rafraichissante et une escalade redressée mais avec de grosse prise, c’est assez rare dans ce niveau de difficulté (4c).

ec5N’est ce pas Thomas, mais si elle est jolie cette cascade en plus elle se grimpe aussi l’hiver. Pas grand froid c’est même superbe avec des formes exceptionnelles comme seuls en produisent les gros débits.  

ec6Sortie de L6, le passage le plus raide de la voie, c’est court mais ça vaut bien aussi son petit 5 avec toujours un joli gaz coté gauche vers la cascade.

ec7L’ensemble de la voie, Thomas est heureux d’en finir, 6 lg assez raides et pas mal de hauteur finalement. Pour sa première de la saison il n'est pas mécontent de me montrer la vire qui permet de redescendre.

ec8Après un petit casse croute, on emprunte celle-ci. S’il faut être un peu attentif dans quelques passages car on surplombe des falaises, dans l’ensemble ça descend quand même rapidement et facilement (au besoin il y a quelques spits pour s’assurer). Voila pour une voie idéale dans cette difficulté (4 avec 2 courts passages de 5), ça grimpe, c’est très bien équipé et l’ambiance est splendide ce qui est plutôt rare pour ce niveau. Et merci Thomas pour cette super journée et pour tes éclats de rire à l’énoncé des noms de toutes les cascades du coin… (Croupe de la Pouffiasse, Phantasme, Orgasme, Erection, Diabolobite… que vas tu penser de tous ces grimpeurs).

Partager cet article

Repost0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 22:41

Cette petite facette a vraiment belle allure vue de la vallée et si sur le papier le ratio marche/escalade semble un peu défavorable, il ne faut surtout pas s’arrêter à ça. En effet ici l’approche fait entièrement partie de la course et c’est même surement elle qui vous procurera le plus d’émotions.

gr1Ca commence par le tranquille sentier du pas de la Porte, à 1540 on le quitte pour prendre une sente qui remonte un couloir d’abord puis devient tranquillement horizontale. La vue est splendide sur la vallée. Cette sente est bien marquée car elle constitue aussi l’accès à une grotte classique qui permet de rejoindre la face nord (ça ne doit pas être mal non plus). Une fois l’entrée de cette grotte atteinte il faut monter par des gradins au dessus pour rejoindre le relais où les choses sérieuses commencent.

gr2Avant de monter on ne manquera pas de poursuivre quelques dizaines de mètres pour s’offrir un point de vue saisissant sur le gouffre béant qu’il va falloir franchir pour rejoindre le départ de la voie. Émotions garanties…

gr0Une petite vue d’ensemble, la vire, le relais de départ de l’approche au vide «paralysant» et le début de la voie. Comme déjà raconté ici, une vraie belle approche montagne.

gr3Quelques photos complémentaires. Du rocher moyen et à partir de là c’est plein gaz pour rejoindre le relais du premier rappel.

gr4Premier rappel, un autre très court ensuite où on aura vraiment intérêt à se longer sur la corde fixe sous peine d’efforts inconfortables pour remonter au relais. Finalement avec l’habitude de ce genre de terrain tout cela passe assez bien et il reste l'énorme plaisir d'etre venu se promener dans un endroit si peu hospitalier.

gr5Après tout cela c’est en toute décontraction qu’on aborde la voie elle-même. Décrite ici, elle ne fait que 4 longueurs, ça peut paraitre un peu court mais celles-ci font toutes 45 mètres, donc on a là quand même 180 mètres d’escalade ce qui n’est pas mal du tout. C’est essentiellement de la dalle en 5+ avec quelques bombés plus durs (jusqu’à 6a+/6b), l’équipement est bon mais lointain dans le début de L3 et laisse quand même quelques pas de 6a obligatoire aux passages les plus durs.

gr6La vue est constamment exceptionnelle de tous cotés (du lac du Bourget à Belledonne en passant par les Bauges et le Mont Blanc au loin). Ici sous la petite aiguille le relais et la vire de départ de la traversée gazeuse pour atteindre le premier rappel.

gr7Début de L3. Si le passage clé de cette longueur en haut de la photo est bien équipé, c’est plutôt lointain dans les trente premiers mètres où on pourra placer quelques coinceurs si on est juste au niveau.

gr8L4 la dernière et la plus soutenue, ici il faudra être vigilant dans les tous derniers mètres et en arrivant au relais où le rocher est un peu plus friable.

gr9Les petites fleurs du plateau sommital et une vue imprenable sur l’aglo chambérienne. On sort à l’angle de la face nord et le sommet n’est pas très loin.

gr10Alors on ne s’en prive pas, parce que mater cette terrible face d’en haut ça vaut le détour. François ça doit bien baser d’ici non ?

gr11Ambiance plus paisible coté Chartreuse intérieure, et voila pour une balade qui nous a vraiment enchantée et un poil fatiguée sur la fin. Faut dire qu’en jeunes imprévoyants que nous sommes, on n’avait pris qu’un litre d’eau par personne… Notoirement insuffisant pour près de 7h et 1200 mètres de dénivelé sous une chaleur revenue. La session automnale de ces derniers jours parait bien loin, enfin bon heureusement au passage Babeth et Stéphane m’ont offert eau et bière à Chapareillan, de quoi rejoindre tranquillement Grenoble.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 18:01

Un cheminement assez long style sentier du vertige sur la fin qui nous mène jusqu’au bord du gouffre, on trouve le relais et on se prépare.

cp1Notre but la petite vire accueillante juste à droite d’Antoine, si proche mais si loin encore. C’est que pour y aller il faut se jouer de ce fameux gouffre.

cp2Une traversée gazeuse, de difficulté raisonnable, mais en rocher moyen pour atteindre du rocher plus sain.

cp3Et voila, va falloir se jeter dans les rappels. Concentration et grande ambiance au dessus de cette gorge insondable en rocher complètement pourri, réceptacle de tout ce qui descend du haut. Heureusement on ne fait qu’effleurer sa rive gauche.

cp4Un premier rappel, un deuxième très court mais où il faut jouer au téléphérique avec une corde fixe sous peine de se retrouver trop bas.

cp5Et voila, après 2h30 on va enfin pouvoir attaquer la voie proprement dit. Cette approche au cadre exceptionnel et à la grosse ambiance nous a vraiment conquis.

Partager cet article

Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 22:15

La météo nous promettait un bon vent de sud et peut être quelques averses l’après-midi, on vise donc une matinale. Dans ce cas pour de la belle escalade avec un accès rapide, rien de tel que les Rochers de l’Homme.

rh1Accès en rappels… après il faut remonter, c’est plutôt couvert mais pas de pluie annoncée alors on devrait y arriver.

rh2C’est redressé et ça grimpe…ça fait parti des caractéristiques du lieu.

rh3Une autre étant le joli gaz sur la vallée de la Romanche 1500 m plus bas. Y a pas à dire les fesses dans le vide on est bien ici, n’est ce pas Antoine (bon tu pourrais sourire un peu…).

rh4Plus on monte plus le vent forci et plus il fait beau cool… Après 5 longueurs très variées dans «Dure» (parfois un peu dures pour moi d’ailleurs…).

rh5On termine par les 4 dernières longueurs plus cool du «Grand Nez Perron » avec une mention spéciale pour L7 et 8 enchainées en une seule grâce à nos 60 mètres de corde. Une vraie belle envolée en 5/5+ où on peut profiter tranquillement des abimes de la grande face qu’on tutoie élégamment.

rh6Et vola le travaille vers 13h on est en haut et à 14h on sera de retour à Grenoble prêts à occuper l’après midi à d’autres tâches plus ou moins exaltantes. Une fois encore merci Jean Michel pour toutes ces escalades citadines.    

Partager cet article

Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 23:48

Une belle lumière, un peu de fraicheur, un joli coin et l’envie d’aller découvrir cette voie repérée il y a 2 ans lors d’une visite à sa voisine et hop nous voila donc en vue de l’objectif.

rz0Lio a glané quelques infos sur le site du CAF Matheysin, le parcours semble plus direct et plus redressé que pour la voie de l’Accu juste à droite où une cordée est déjà engagée.  

rz1De la belle escalade ma foi, plutôt raide et assez continue dans le 5b/c avec quelques pas plus durs où il faut grimper entre les points.

rz2Cadre sympa avec dans notre dos la petite mine d’or hivernale du Dauphiné. Cascades, goulottes, ski de pente raide, que de lignes parcourues dans ce massif de l’Armet, un vrai trésor pour tout cela.

rz3L5, même s’il y a quelques touffes d’herbes de ci de là, ça grimpe. Particulièrement dans le petit dévers au dessus de Lio où un point de plus pourrait être plus confortable.

rz4Sortie sur la crête où on aurait envie e continuer. C’est pour bientôt d’ailleurs puisqu’une troisième voie, en cours d’équipement à droite de la voie de l’Accu, permettra de sortir plus haut. En attendant il nous reste la descente, un poil taquine dans ces pentes raides et parfois glissantes. Ca fait un peu mal au cuisses tout ça mais bon, une bien jolie matinée qui donne envie de grimper… Photos et impressions de Lio ici.

Partager cet article

Repost0