Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 23:23

mm

 

 

 

 

 

Même si cette jolie photo de Lio prise lors de cette belle journée me vaut la couverture de Montagne Magazine, ça fait précisément 5 mois et un jour que je n’ai pas touché à mes chaussons d’escalade… Pas très sérieux tout ça pour un sport plutôt «rancunier» avec le grimpeur que ne pratique pas. Bon pour atténuer tout cela suffit de reprendre par une voie pas trop difficile, mais qui grimpe quand même un peu, puisque c’est avec Loisyann qui prépare l’aspi que je vais aller me promener aujourd’hui. Notre choix se porte sur la voie Les Lépreux à la falaise de Pontamaffrey. C’est la plus facile de la partie droite, je l’ai déjà parcourue avec Olivier il y a 6 ans par un vent du sud décoiffant un peu comme aujourd’hui.

 

 

 

 

lp1Ce coup-ci pour corser un peu la difficulté, Lois gravira tout en «grosses», moi en chaussons et presque toujours en second, pour une reprise, ça me suffira amplement.

lp2Verdure, rocher coloré, corde qui ne l’est pas moins, pas mal du tout tout ça.

lp3Le crux du jour dans L4, un dièdre surplombant vers la fin avec un peu de 6a (+ ?) avaler tout tranquillement par Lois.

lp4Du relais avec la cordée qui nous suit, on saisit mieux la raideur.

lp5Une traversée pas si facile que ça finalement dans L6, ici l’autoroute n’est pas loin mais aujourd’hui avec ce vent de folie on n’entendra pas du tout les voitures.

lp6Après cela encore 2 longueurs et hop le tour est joué, comme chaque année j’ai repris l’escalade directement par une belle voie. Merci Lois pour la balade et quel contraste avec mercredi...  

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 21:52

Que dire de cette météo… Si elle ne fait pas le bonheur des skieurs, elle est vraiment exceptionnelle pour grimper. Petit matin frais, superbe luminosité, un peu de neige au loin pour égayer le paysage vraiment j’adore cette période. Aujourd’hui c’est avec Simon, à nouveau sur une falaise calcaire classique de Haute Savoie, qu'on va profiter du soleil

Gr0Les Pointes du Midi se situent au dessus du col de la Colombière et dès le départ, quel contraste avec la vallée. Même si le soleil n’est pas encore tout à fait là il fait déjà plusieurs degrés de plus qu’en bas. Simon a déjà fait 3 voies ici, moi une, on en choisit donc une autre, Les Gants Rouges du Cardinal.

Gr1L1 des Gants est cotée 6b (ou A0) du coup on commence par la première longueur de l’Arche juste à coté avant de rejoindre notre voie plus haut. Un joli 5c avec une fissure lisse, une peu patinée et pas très commode tout en haut.

Gr2La suite est variée, de superbes cannelures pas trop profondes donc pas trop douloureuses…

Gr3Un surplomb au départ, un joli pas de dalle à la fin, dans L5.

Gr4Plus haut encore, le col de la Colombière et le profil du pilier de Gypaète Airline, 2 longueurs fort corsées (6c+ et 6b) gravies avec Antoine il y a quelques années (euh pas encore 10 je crois…)

Gr5Dernière longueur, une belle envolée dans du beau rocher pour un beau 5c.

Gr6L’air était vraiment très pur aujourd’hui permettant des visibilités lointaines et sympa, sur 3 plans ici, La crête de la Pointe d’Almet d'abord, la Pointe Percée à droite ensuuite, et un espèce de sommet assez élevé et probablement très connu tout au fond…

Gr7Soleil, belle vue que demandez de plus ? De la neige ? Oui pourquoi pas... mais un week-end de plus comme ça je prend aussi. 

Gr8

Si j’avais hésité ce coup-ci à aller affronter quelques versants plus sombres et glacés, finalement il aurait été dommage de ne pas profiter de ce somptueux soleil. Et ce ne sont pas les quelques parapentes qui sont venus nous faire coucou sur le chemin du retour qui me diront le contraire, Stef c’était toi ? 

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 19:50

Bon même si visiblement je ne suis pas le bienvenu ici (quoique JO..J.O…),  comme il fait toujours très bon au soleil on continue à grimper.

layla1 Une toute petite heure de marche et on est en vue de Layla une voie ouverte l’an dernier à la Pointe de Dran sur le joli site du Sapey. Les premières longueurs sur la très belle dalle à droite de la grotte ont l’air prometteuses.

layla2 Et en effet c’est bien beau. Antoine dans L1 une calcaire à goutte d’eau très adhérent.

layla3 L2 le clou de la voie, après un départ peu évident au dessus de la vire, c’est ensuite un peu plus facile avant une très longue traversée. Vue d’ici ça a l’air un peu couché.

layla4 Mais non en fait c’est quand même assez raide. Antoine attend tranquillement au relais pendant que je n’escrime à négocier quelques pas parfois assez fin.

layla5Da l'autre coté, cadre paisible et plein de cols et sommets que je ne connais pas.

layla6 Si L3 voit l’apparition timide des premières cannelures c’est encore en pure dalle que se situe le pas clé de la longueur.

layla7 Ensuite si l’ambiance baisse d’un cran car on aborde une grosse zone de vires, les ouvreurs se sont efforcés de chercher le meilleur rocher. Une arête perdue «dans les champs» pour L4, de la marche pour L5 puis on recommence à grimper avec un surplomb tonique dans L6.

layla8 Avant d'aborder une des spécificités de la grimpe ici, les cannelures. Enormes dans L7 où si on les trouve esthétiquement au top, on essaye soigneusement de ne pas y coincer les pieds tellement c’est douloureux. Plus discrètes dans L8 dont le bombé de sortie est un poil teigneux.

layla9

 Après tout ça complètement hagard et épuisés nous ne ferons pas la dernière longueur vraiment trop végétative à notre goût, pour nous concentrer sur la descente en rappels. Une petite anecdote d’ailleurs à propos de celle-ci. Dans le 4eme impossible de rappeler la fin de la corde… Bon ça tombe bien c’est dans L4 plutôt facile (5b), alors Antoine remonte sur un brin et surprise lorsqu’il atteint le relais. La corde est coincée dans le maillon car une boucle s’est formée tout au bout. Comme on est sûr de ne pas avoir laissé passer de nœud, il faut se rendre à l’évidence, celui-ci s’est formé tout seul. On refera l’essai plus bas, effectivement en tirant la corde très rapidement le bout du brin libre, s'il a un peu toronné, à tendance à s’enrouler et peut surement former spontanément un nœud… Surprenant mais à méditer. En attendant pour se venger de ce petit contre temps, nos 60 mètres nous permettent de nous offrir un superbe dernier rappel directement depuis R3, conclut par joli fil d’araignée pile au dessus de la grotte.

Voila maintenant Layla n'est plus seulement pour nous cette veille chanson de Clapton du temps de Dekek and the Dominos, c'est aussi un jolie voie d'escalade.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 19:23

Ce mois de novembre est décidément étonnant. On skie en altitude ou un peu plus au sud, les petits matins ou les fonds de vallon sont glacials et les cascades commencent timidement à marquer. Mais on peut pourtant continuer à grimper au chaud en moyenne montagne. Aujourd’hui si on avait une carline on aurait aussi pu être en tee-shirt.

ayauteFin de L2, la plus belle longueur de notre voie du jour, un 6b sacrément traversant dans une falaise classique de l’escalade calcaire haut-savoyarde. Vous trouvez où est ce ? facile non ? Plus dur pour le nom de la voie ouverte tout récemment sur cette belle falaise.  

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 21:34

Qu’on se le dise malgré les gelées du matin sur les falaises de moyenne altitude plein sud il fait encore chaud. Alors on continue de profiter de cette superbe météo.

pg1Départ à 13h, on a juste l’après-midi mais ça devrait le faire. Ici l’accès se fait par le haut, ça met un peu de piquant, il faut remonter avant la nuit…

pg2Après une petite demi-heure de marche, Cyril les fesses dans le vide, jette le premier rappel et c’est parti.

pg3

20 minutes plus tard on reprend le chemin du haut par notre voie du jour, 5 longueurs bien raides allant du 6a au 6c.

pg4Cyril mène la cordée pendant qu’avec Jacques on se partage les taches au relais, c’est cool à deux, on a le temps de profiter pleinement du paysage.

pg5L’escalade est variée, à gauche Cyril dans la longueur la plus dure (6c), un surplomb puis une dalle assez redressée, a droite dans L4 une superbe fissure presque chamoniarde (6a+).

pg6Malgré l’heure tardive le soleil nous accompagne jusqu’au bout, la vue et l’ambiance sont splendides comme d’habitude ici et encore plus à l’automne.

pg7Dernière longueur pile au couché de soleil, à noter l’abîme insondable à gauche, la voie le côtoie en permanence d’où son nom "Plein Gaz".

pg817h, tranquille, on est sorti, on range le matos, on profite des derniers rayons et le paysage s’embrase, bon là c’est sûr on n’est pas mal…  

pg10Retour juste avant la nuit par le plateau de l’Arcelle avec toujours le même contraste en cette saison. Après le chaud rocher ici sur le chemin on doit slalomer entre les zone marécageuses toujours gelées. Voila encore merci Jean Michel pour tous ces petits bijoux de voies où on n'a que le souci de grimper quelque soit le moment du jour ou la période de l’année.   

Partager cet article

Repost0