Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 20:46

gp9S’il y a l’air d’y avoir pas mal  de neige en altitude, témoin cette belle lumière de fin d’après midi sur la Tête des Fétoules, de ce coté ci du Lautaret il n’y rien sous 2500 m.

gp0Alors comme en plus au soleil il fait encore fort bon c’est à nouveau vers la tête de la Maye qu’on se dirige. Je n’aurais jamais pensé emmener Thomas grimper ici un 12 novembre mais avec cette météo on en profite.

gp1Une première longueur assez raide pour commencer, un peu sous coté (5a). Je pense qu’elle a du réveiller brutalement plus d’un grimpeur de 4 à qui s’adresse à priori cette voie (Gay Pied elle s'appelle) .

gp2Thomas en termine avec L1. La suite est plus tranquille mais ça grimpe toujours et il y a encore quelques jolis passages d’un bon 4.

gp3Ici dans L5 par exemple. 

gp4

Les jours sont courts aussi pendant alors qu’on en termine, vers 14h, la Bérarde est à l’ombre depuis un bon moment déjà.  

gp6A la sortie on rejoint Agnès sur le sentier de la Maye pour un pique-nique avec une vue comment dire… enfin bon nous on ne s’en lasse pas.

gp8Le soleil nous fait un dernier clin d’œil derrière la Grande Aiguille, bien plâtrée elle aussi. Il a vraiment du beaucoup neiger là haut car une énorme avalanche est déjà descendue dans le grand couloir. Si celle-ci est habituelle en fin de saison c’est rare de la voir à cette époque.

gp7Et un dernier clair obscur pour conclure cette encore splendide journée d'été indien où l’on pouvait rouler, grimper ou bien même skier

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 19:59

Il y avait longtemps que j’avais envie d’emmener Thomas dans ce joli endroit. Une grande dalle tout en adhérence dans l’ambiance sympa et déjà un peu sud du Diois.

claps1La dalle du Claps, une approche pas trop longue (une petite demi-heure) et une escalade facile sur une huitaine de longueurs.

claps2La paroi est toute jeune à l’échelle géologique puisque l’éboulement qui lui a donné naissance date de 1441. On grimpe donc sur un immense miroir de faille avec à son pied le gigantesque et spectaculaire chaos de blocs qui en résulte et qui donne une idée de l’énorme masse mise en mouvement.    

claps3L’escalade est un poil monotone mais ça déroule vite, il fait bon mais pas trop chaud alors Thomas est tout sourire.

claps4En 1h15 on est en haut, on n’a pas trainé. Avec une corde d’attache de 60 mètres nous avons fait 6 longueurs (couplant L2/L3 avec quelques mètres de corde tendue puis L7/L8). Les difficultés dans le 3 en bas atteignent le 4a/b dans les 3 dernières longueurs et dans L4. L’équipement est excellent (3 points dans les longueurs faciles, 5 ou 6 dans les longueurs du haut). 2 voies parallèles sont tracées on peut passer de l’une à l’autre facilement. Un coin parfait donc pour faire grimper des enfants à un bémol prêt cependant la descente. Celle-ci se fait en effet soit en rappel (pas terrible pour les petits) soit à pied par un sentier qui s’il n’est pas dangereux est fort raide et caillouteux. Une vague sente essaye bien de faire ce qu’elle peut mais au milieu de ce vaste éboulis vivant, même en la suivant bien, c’est un peu peine perdu.

claps5Enfin bon, nous pour le moment à la sortie, on profite pleinement des couleurs et de la vue sur Luc en Diois juste en dessous. Après cela et une descente un poli fastidieuse donc on retrouve Agnès, qui nous avait accompagnés à l’attaque, pour un petit lézardage au soleil.

claps6La route du retour sera encore tout en contemplation, décidément les couleurs sont vraiment exceptionnelles en ce moment. Et puis on a bien fait de trainer un peu car une fois passé le col de Menée coté Isère c’était tout bâché…

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 23:30

C’était à cette épineuse question de début d’après-midi de vacances que j’étais confronté en terminant mon expressso/chocolat. Choix cornélien… et puis non finalement, puisqu’un coup de fil de Lio me tire de mon embarras : un petite escalade en Chartreuse au milieu des belles couleurs d’Automne ? C'est sûr ça ne se refuse pas.

tsd0C’est vers Saint Pancrasse qu’on va, perchée sur le rebord du plateau des Petites Roches cette ecole d'escalade domine le Grésivaudan, la vue et l’ambiance y sont agréables.

tsd1Les couleurs sont bien là.

tsd2Coté escalade s’il y a de dures et belles couennes, c’est vers Transdalle qu’on se dirige. Une mini voie de 4 courtes longueurs avec quelques passages forts intéressants. L1 par exemple, mur redressé avec un peu de 6a.

tsd3Lio à R1 au milieu du patchwork automnal. L2 est très quelconque avec néanmoins un pas tout bizarre (assurément pas du 5a comme décrit dans le topo).

tsd4L3 est le clou de la voie. Un gros surplomb où on pourra batailler et se fatiguer inutilement si on s’y prend mal. C’est ce qui m’était arrivé il y a quelques années. Ce coup-ci avec 2 pédales ça passe assez tranquillement et on profite ainsi mieux de la fin de la longueur, une superbe dalle redressée d’un joli 6b.

tsd5Après cela, quelques pas de 5c dans L4 et on retrouve le plateau et son ambiance automnale. Voila un beau début d’après-midi ou peut-être pas ? Si ça se trouve ce n était qu’un rêve et j’ai vraiment fait la sieste…

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 23:32

Il y a quelques indispensables à l’Automne quand les premières couleurs, les premiers frimas et les premières neiges sont là. Aller faire de l’escalade au dessus des bouleaux en feu de la Bérarde en fait parti. A chaque fois c’est la même musique, départ vert 9h30 à l’ombre on se caille, -4 ce matin, mais on le sait ça ne durera pas. La falaise où l’on va est plein sud alors pas de problème dans quelques minutes on pourra poser les gants. Après il ne reste plus qu’à choisir une voie (y en a des tas ici) en phase avec son compagnon et son feeling du jour. Aujourd’hui c’est avec Lio que je partage ce moment, c’est sa première escalade à la Maye, on choisit une classique du lieu, une douzaine de longueurs pas trop difficiles mais bien intéressantes. La suite en images, c’est aussi pour ça qu’on est venu ici pour se remplir la tête de jolis instantanés.

maye1Curieuse perspective, tout est là, de belles couleurs, du beau granite et un soleil presque chaud.

maye2Une petite longueur encore à l’ombre, bon heureusement que ça ne dure pas car malgré le soleil le fond de l’air est tout de même bien frais.

maye3A part eux, nous étions les seuls grimpeurs sur la Maye aujourd’hui, de toute façon même s’ils nous ont fidellement suivis, ils se sont faits très discrets et on ne les a pas croisés.

maye4A cette époque les ombres s’étirent rapidement et les fonds de vallons restent très peu au soleil.

maye5Vers le haut du rocher carrément exceptionnel, on se croirait en Corse. 

maye6Après cela on change de style, une fissure toute ronde avec un équipement un poil plus lointain. Cette longueur assez particulière demande un peu de détermination en tête, sans doute a du-t-elle faire couiner quelques saint-ogradiste car une variante a été ouverte à droite.

maye7bisPourtant il serait dommage de l'éviter car dans cette difficulté (5+) elle est plutôt classe, vue du bas.

maye7Ou du haut.

maye8bisPour terminer on a droit à de jolis coups d’œil sur des sommets prestigieux tout juste saupoudrés. Par ici

maye8Ou par là.

maye9Et voilà vers 15h on replonge dans l’ombre. J’avais déjà fait cette voie avec Lisa il y a longtemps je ne me souvenais pas que c’était aussi beau. Bon il faut dire aussi que rien de tel que le calme et le piquant de l’ambiance automnale pour magnifier tout cela. En tout cas une chose est sûre venir grimper ici à cette époque c’est vraiment un incontournable dont il ne faut pas se passer.

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 12:42

Commencée par un café crème à Bourg Saint Maurice et conclue par une Leffe en terrasse au soleil à Beaufort, tout ça en compagnie de Jacques, cette journée ne pouvait qu’être parfaite.

mpp1Ici il a apparemment neigé un peu plus que chez nous, puisque malgré le retour de l’été indien, l’orientation sud et l’altitude raisonnable (2000 m) on a une petite trace à faire pour accéder au rocher (dire que Jacques voulait venir en sandales…).     

mpp2Dans la paroi par contre pas de problème, le tee-shirt est bien au programme.

mpp3Une jolie voie soutenue avec des longueurs fort longues, je l’avais déjà faite mais je ne me souvenais pas que c’était aussi beau.

mpp4Quelques fines fissures et menus surplombs agrémentent l’escalade très en adhérence.

mpp5La dernière longueur est un condensé de tout cela, 50 mètres de grimpe, un début en dalle fine, un surplomb à grosses prises, une fissure bien franche puis une fin délicieuse sur gros knobs. Assurément la plus belle du lot, le tout équipé très raisonnablement (14 points mais du 5c obligé quand même).

mpp6Après tout ça et avant la bière, on profite de la vue toujours aussi merveilleuse ici, particulièrement en cette saison où les couleurs de l'Automne se mêlent aux premières neiges.

mpp7

Petit zoom sur l’arête de Peuterey et les Grandes Jorasses tout au fond, des montagnes où il devait quand même faire un peu frais aujourd’hui si l’on en juge par le panache de neige qui se détachait du Mont blanc sous les effets du vent. Une dernière précision la voie s'appelait "même pas peur" et je vous laisse deviner le nom de cette tranquille falaise d'altidude aux escalades relaxantes... enfin seulement si on aime le style tout en finesse du lieu.

Partager cet article

Repost0