Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 13:03

La falaise de l’Eldorado au Grimsel il y a longtemps que j’avais envie d’aller la découvrir, j’en salivais même d’avance… C’est un peu loin mais avec un départ de Grenoble la veille au soir et au moins 2 jours sur place pour profiter de l’endroit ça le fait bien.

Grimsel Eldorado Septumania

Nous y voici donc, peu de dénivelé d'approche mais quand même 1h30 de marche pour remonter tout le lac, sentier agréable certes mais c’est quand qu’on la voit cette mythique paroi ?

Grimsel Eldorado Septumania

Ça y est la voilà, ouah magnifique… (et encore du bas on ne voit pas le dernier tiers).

Grimsel Eldorado Septumania

8h50, une cordée a déjà gravi plusieurs longueurs de Motorhead (2 cordée de 3 arriveront ensuite)  nous on est seul et on attaque Septumania. Les 3 premières longueurs côtoient une goulotte lissée par l’eau, adhérence parfois délicate, il faut apprivoiser la bête…

Grimsel Eldorado Septumania

Et se décaler un peu pleine dalle pour trouver quelques réglettes salvatrices et même une belle fissure pour la fin de L3 où on peut placer quelques friends.

Grimsel Eldorado Septumania

L5 ça y est c’est parti pour quelques belles longueurs en dalle, l’équipement est lointain mais plutôt correct pour un amateur de dalle…

Grimsel Eldorado Septumania

L6 sélogienne… nous on adore. A droite la cordée matinale dans L8 de Motorhead.

Grimsel Eldorado Septumania

Notre L8, on retrouve quelques écailles et fissures

Grimsel Eldorado Septumania

Début de L9 et de profil la fissure dièdre de Motorhead (L7)

Grimsel Eldorado Septumania

Fin de L9, et oui il y a aussi de jolies fissures dans Septumania pour quelques pas en dulfer pas trop durs et bien agréables. 

Grimsel Eldorado Septumania

L10 la longueur clé en dalle. Elle commence par une jolie fissure bien protégée puis se poursuit par une dizaine de mètres sans rien qui nous ont paru bien délicats avant le passage clé qui lui est très bien équipé. 8 points en tout dans cette longueur c’est le max pour la voie, ça n’empêche pas pourtant une section un peu expo où ne peut absolument rien ajouter.

Grimsel Eldorado Septumania

Déjà 10 longueurs une petite pause s’impose pour relaxer un peu les pieds…

Grimsel Eldorado Septumania

D’autant qu’il y a encore un bout de chemin à faire et que la suite paraît bien prometteuse. Au-dessus et à gauche d’Antoine la jolie fissure de L12 et un peu plus haut la grosse écaille de L13.

Grimsel Eldorado Septumania

L12 où il faut poser quelques friends si on veut se protéger.

Grimsel Eldorado Septumania

L’écaille de L13 donc, à empoigner fermement

Grimsel Eldorado Septumania

Pour une longueur encore splendide (mais ça bon elles le sont toutes…)

Grimsel Eldorado Septumania

Comme l’ambiance ici

Grimsel Eldorado Septumania

L’avant dernière, sur le papier ça devrait rouler mais pourtant avec le passage déjà évoqué de L10, on y a aussi trouvé une section un peu piquante. Hum, hum c’est juste pour nous rappeler que si au niveau cotation ça reste raisonnable, sur le terrain définitivement, même si le réquipement de 2011 a bien adouci les choses, on n’est encore loin d'une falaise aseptisée, ce qui fait d’ailleurs tout le charme et le mythe de cette paroi.

Grimsel Eldorado Septumania

Ca y est L16 qui pour le coup est vraiment une formalité, et on peut enfin laisser nos pieds respirer. 5h d’escalade intense, ouah quel beau voyage, on a vraiment adoré. Pour Antoine après Métal Hurlant et Motorhead c’était le troisième cette année sur l’Eldorado et il n’en est pas lassé.

Grimsel Eldorado Septumania

La descente est facile même s’il faut rester attentif, un petit rappel, un peu de désescalade ou un autre rappel et le crux : se jouer habilement des zones marécageuses du bas. Et nous voici de retour sur le sentier.

Grimsel Eldorado Septumania

Ambiance bucolique pour en terminer. Environ 500m de dénivelé en tout, pff si sur le papier cette course a les mensurations d'une bertonchinette, c'est bien plus que cela. 10h voiture/voiture et 16 magnifiques longueurs d’escalade,  ami grimpeur si tu en as l'occasion va y faire un tour, tu as le choix dans les voies et sans l'engagement de parois beaucoup plus hautes tu ne seras surement pas déçu, d'autant plus qu'au retour la bière en terrasse du Grimsel Hospice est excellente…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 10:14

Une voie vient d’être équipée dans les contreforts de la Tête de Marsare, elle s'apelle photographe en herbe, l’occasion donc d’une petite visite dans ce coin où on va assez peu. En ce moment en plus son orientation ouest est plutôt sympa pour grimper au frais.

Une journée en Oisans

300 m d’approche pendant laquelle on traverse le joli petit hameau de Champébran dont le sentier d'accès est peuplé de quelques étranges et instructives constructions…

Une journée en Oisans

Marche tranquille et à l’ombre où une fois qu’on a quitté le sentier du Pas de la Selle les ouvreurs ont poussé le luxe jusqu'à tracer une sente dans les raides pentes qui mènent à l'attaque, hum hum nos vielles jambes les en remercient…

Une journée en Oisans

A 9h30 on attaque, L1 qui remonte tout le premier ressaut est plutôt jolie et redressée, aussi une fois le relais atteint , même si on le savait, c’est un peu le choc… mais où est donc passé la paroi ?

Une journée en Oisans

On commence en effet ici une immense zone couchée et pleine de vires où la voie se cherche un peu.

Une journée en Oisans

Sans démériter toutefois, de toute façon vue le terrain proposé il n’y avait guère le choix. Ici par exemple le petit ressaut plus technique de L4.

Une journée en Oisans

Alors si oui effectivement tout cela manque terriblement d’ambiance, nous on a pris cette section comme une aimable promenade tranquille et panoramique où il faut quand même grimper un peu.

Une journée en Oisans

Et puis à partir de L7 ça redevient plus raide pour 3 jolies longueurs où on pourra même tirer un peu sur les bras. Ici L7

Une journée en Oisans

Là L8.

Une journée en Oisans

Ensuite encore 5 longueurs dont 2 de marche et  2 assez belles comme L14 une jolie dalle pour terminer.

Une journée en Oisans

Presque 400 m d’escalade quand même, de quoi s’ouvrir un magnifique panorama sur les sommets alentours. Des Fétoules à la Tête de Lauranoure en passant par le vallon de la Mariande ce n’est pas souvent qu’on peut tous les voir sous cet angle.  L’occasion aussi de se rappeler quelques balades dans cet Oisans sauvage. A ski ou en cascade par ici c’est tranquillité assurée. 

Une journée en Oisans

Voila maintenant il ne reste plus qu’à redescendre et si la voie est équipée en rappel, vue la configuration du terrain l’expérience ne nous tente guère. 45 minutes de descente astucieuse, d’abord à gauche pour L14 puis bien à droite (tout cela dans le sens descendant) pour le reste, et hop on y est. Bonnes chaussures, aisance en terrain à chamois et sens de l’itinéraire conseillés mais si vous avez tout cela c’est assurément beaucoup plus rapide.  

Une journée en Oisans

Une belle et calme journée en Oisans, paisible comme le hameau de Champébran. Idéale avant d'aller s'offrir une bière au gîte des Arias d'où vous pourrez mater cette "terrible paroi" à fréquenter sans hèsiter si vous avez "l'horreur du vide...".

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 17:11

Petit mixte de style ce dimanche. Pour cela le Cormet de Roselend c’est pas mal, d’un coté le calcaire du Beaufortain nous tend les bras, de l’autre les schistes cristallins de Séloge ne sont pas loins.

Mixte beaufortain

Avec Jean Pierre on commence coté Beaufortain par Rêve Abouti, une voie ouverte récemment. L’approche est rapide et l’escalade aussi. Les longueurs sont courtes et certaines sont plutôt faciles, ici par exemple une vue depuis R5 atteint en enchaînant L4 et L5.

Mixte beaufortain

Dans L2 de la vraie escalade sur un rocher qui rappelle un peu les Cerces

Mixte beaufortain

L6 une longueur de 6a avec de jolis mouvements.

Mixte beaufortain

Sortie de L7 encore de l’escalade facile pour aboutir sur un petit pinacle. Comme vous pouvez le voir la route n’est pas bien loin, aussi après un départ vers 8h30, à peine 3 heures plus tard on est de retour à la voiture. Une petite pause, un petit quart d’heure de route et nous voilà prêt pour notre deuxième objectif, une voie sur la falaise de Séloge. Jean Pierre en a déjà gravi 3 ici, moi un peu plus… Je lui propose un Coin d’Azur que je n’ai faite qu’une fois, et qui dans mon souvenir était soutenue dans le 5+/6a et un poil exigeante au niveau de l’équipement.

Mixte beaufortain

Après une marche d’approche où de sympathiques cumulus ont la bonté et l’élégance de nous masquer le soleil, à 12h30 ça y est, tout sourire on remet nos chaussons.

Mixte beaufortain

Pour l’escalade effectivement comme je le disais déjà ici « t’as qu’à croire » que tes pieds vont tenir et que tu vas finalement trouver une micro réglette pour les mains qui te fera passer en un instant du pauvre grimpeur méga concentré (pour ne pas dire presqu’au taquet…), au roi du monde beaucoup plus décontracté.

Mixte beaufortain

Dans cette voie entre ces 2 états il y a souvent quelques mètres où il faut trouver seul le bon équilibre puisque vu leur éloignement, les spits ne pourront guère aider. Une fois qu’on l’a compris et qu’on s’est habitué c’est assez plaisant finalement.

Mixte beaufortain

L4 avec 7 points en 40 mètres en est la parfaite illustration. Elle pousse même le vice ou le plaisir c’est selon, à vous proposer l’un des passages les plus fin de la voie sur les 5 mètres qui sépare le dernier spit du relais   

Mixte beaufortain

L6 enfin plus facile, ça repose un peu les pieds.

Mixte beaufortain

Pour sortir normalement c’est dans la fissure à droite, mais Jean Pierre est tenté par la dernière longueur de plaisir d’Automne que l’on croise. Le début de cette voie qui est dans la zone éboulée du centre de la face n’est plus équipée, la fin par contre a été rééquipée pour notre plus grand plaisir.

Mixte beaufortain

Une bonne idée et une bien jolie longueur qui se termine par une petite fissure assez redressée, fort soutenue et aux fins coincements de doigts   

Mixte beaufortain

Parfait pour conclure cette superbe journée où encore une fois on est les rois du monde... D'autres photos et impressions de Jean Pierre ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 17:17

10 minutes d’approche en descente depuis la route de Villard Notre Dame et on y est. Accueillis par de superbes vasques au milieu d’un joli rocher, ça aurait presque des petits airs de Purcaraccia

Giclée magique

Pour l’heure il ne nous reste plus qu’à plonger, pas dans les vasques mais dans les 6 rappels. Ceux ci se déroulent rive droite alors qu’à gauche on surplombe la dernière longueur de notre voie du jour Giclée Magique. Je l’avais déjà gravie avec Manu en 2006, c’est avec grand plaisir que j'y reviens avec Jacques.

Giclée magique

Coup d’œil de profil pendant la descente. Une cordée beaucoup plus matinale en est déjà à la fin de L4.

Giclée magique

D’un peu plus bas, les mêmes dans L5. Dans les dalles juste au-dessus de nous se déroules les Délices de Notre Dame. Une voie un peu plus facile, faite avec un autre Manu il y a encore plus longtemps, elle aussi vaut une petite visite.

Giclée magique

11h30 ça y est, on est en bas, il ne nous reste plus qu’à remonter.

Giclée magique

Un peu d’ombre bien venue aux relais dans les 2 premières longueurs et puis hop c’est le règne du soleil.

Giclée magique

Dans L5 une des plus redressée avec de jolis mouvements, même si l’eau n’est pas très loin on a quand même un peu chaud.

Giclée magique

Grimpeurs desséchés… non quand même pas. Derrière nous le bas Vénéon où on peut distinguer de temps en temps quelques kayaks.

Giclée magique

Avant dernière longueur, on se rapproche de la cascade.

Giclée magique

Pour le clou du spectacle, une 8eme longueur avec un passage un peu pêchu en léger dévers juste au-dessus des vasques finales.

Giclée magique

R8 une bien jolie perspective, pourtant je ne m’y attarde pas pour quitter les chaussons et me précipiter dans la vasque de départ, un bol de fraicheur bien pratique aujourd’hui.

Giclée magique

Au tour de Jacques pour conclure cette escalade d’un excellent rapport approche plaisir. Et puis c'est toujours magique de grimper au bord d'une cascade et si on a bien eu un peu chaud la bière reconstructrice à Bourg d’Oisans sera abondante et excellente alors…   

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 18:51

Lio est prêt pour la révision annuelle de ses notions d'escalade et depuis l’an dernier il y a quelques nouvelles voies à la dalle Rousse. Si j’avais déjà fait celle-ci, je n’avais pas fait celle-là.

Charmante escalade à la Dalle Rousse

L’occasion donc d’aller y faire un tour ce dimanche. Il fait un peu chaud mais la marche d’approche est brève et plutôt ombragée pour les trois-quarts. A l’attaque on rejoint une sympathique cordée d’annéciens avec qui on partagera l’escalade.

Charmante escalade à la Dalle Rousse

L1 quelques zones herbeuses peu gênantes et tout de suite on est bien dans le style du coin, de jolis pas de dalle où on peut laisser les bras au repos.  

Charmante escalade à la Dalle Rousse

Elodie et Yannick nos compagnons du jour dans L4. Ambiance presque sévère du fait de la proximité du gros surplomb qui borde la voie.

Charmante escalade à la Dalle Rousse

Lio dans L3 où une corde de plus de 50 mètres est nécessaire. Cette longueur en 5b/5c est fort jolie pour qui aime la dalle et il vaut mieux d’ailleurs car les points ne sont pas tout proches. Puisqu’on parle de l’équipement, de manière général il est un peu lointain, ce n’est pas vraiment gênant sauf dans la fin de L4 où une chute entrainerait un retour sur la petite vire qui coupe la longueur. Même si ici ce n’est pas très dur (4c/5a) comme en plus le rocher est moins bon, pour une voie qui s’adresse à des grimpeurs modestes, c’est un peu dommage je trouve.

Charmante escalade à la Dalle Rousse

Dans le haut où on fera L5 et L6 en une seule grande longueur, toujours une jolie perspective sur les surplombs et le col de la Frasse

Charmante escalade à la Dalle Rousse

Pour descendre nous on fait comme d’habitude, à pied. Nos amis annéciens se joignent à nous, en effet comme il y a d’autres cordées dans les voies (Dalle rousse et Lactate et Dragibus) outre que c’est plus rapide c’est aussi plus raisonnable à cause des chutes de pierres possibles.  En plus la vue est tellement sympa… Pas mal ces petites révisions, Lio est maintenant prêt pour de nouvelles aventures.    

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article