Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 07:36

Envie de s’aérer, de contempler les couleurs et les montagnes, de grimper aussi. Cette fois-ci la route devrait être ouverte alors à nous le granite plein sud. Une fois sur place il fait encore bien froid et comme Tête Blanche prend le soleil avant la Maye c’est par-là qu’on va. En plus au sortir des voies une petite marche nous tend les bras pour rejoindre le «vrai» sommet, le temps donc de s’imprégner tranquillement du paysage.

Avant ça on attaque par quelques longueurs sur du caillou un peu frais certes.

Mais bien joli. Une dizaine de longueurs de difficulté raisonnable car aujourd’hui ça caille et on a surtout envie de dérouler tranquillement.

Lio à la recherche de l’adhérence dans une longueur moins facile qu’elle n’en a l’air.

Il n'est pas encore très tard mais la vallée repasse rapidement à l’ombre. A cette époque il fait moins bon habiter ces jolies vallées perdues au milieu de ces immenses montagnes.

Une fois l’escalade terminée, 45 minutes de marche nous attendent pour rejoindre le sommet.

Chemin faisant quelques montagnes sympathiques se présentent à nous (c’est vrai que c’est presque aussi beau qu’en Savoie …).

La pause sommitale est des plus confortable. C’est de l’inédit pour Lio qui foule ce sommet pour la première fois.

 

Et on en prend vraiment plein les mirettes, c’était le but principal de cette journée frisquette mais réussie dans un vallon qu’on adore en toutes saisons mais particulièrement en ce moment où il est si calme, le Vénéon bien sûr. 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 22:58
Avant ça, pour nous aujourd’hui ça a été du Vénéon aux Rochers de l’Homme. Ce matin en effet, si devant le vent du nord et la fraîcheur on avait abandonné l’idée d’une voie dans les Cerces, on pensait bien aller s’abriter du vent dans une falaise plein sud vers la Bérarde. C’était sans compter sur les travaux à Saint Christophe…(pour info c’est fermé en semaine de 7h45 à 17h jusqu’au 23/10). Bon qu’est ce qu’on peut faire d’autre ? Les voies du bas Vénéon perdues dans les nuages bas n’étant pas trop tentantes, on se rabat sur une valeur sûre, Chamrousse et les Rochers de l’Homme.
A l'Arselle vers 10h30 ça ne paraît pas encore tout à fait gagné, y a un vent pas possible et ça caille d’enfer. Heureusement comme c’est plein sud même si quelques rafales viendront nous lécher de temps en temps et que la fraîcheur sera de la partie, le rocher noir sera lui très chaud. Parfois en été c’est un handicap là on a bien apprécié.

La voie choisie «Du Col Mao au Rotary» donc s’avérera très jolie, soutenue dans le 5+/6a et avec quelques passages remarquables.

La traversée de L3 avec un début un poil gazeux et où il faut grimper, enfin traverser, entre les spits.

Malgré la fraîcheur on apprécie toujours autant la vue.

Seules les 2 dernières longueurs sont un peu plus décousues mais il y a encore quelques beaux passages,  Mister Antoine dans le dernier passage de 5+.

Comme toujours aussi ici un clin d’œil aux riantes bourgades de la vallée de la Romanche quelques 1300 mètres plus bas.





Finalement on est plutôt content de notre journée. Si on y a un peu perdu au niveau cadre, le Vénéon et ses sommets enneigés à l’automne… on s’est fait plaisir au niveau escalade. Et puis au retour vers 16h30, les flaques d’eau à l’ombre n’avaient toujours pas dégelé, donc pas de regret pour les hauts sommets où il aurait fait vraiment trop froid.

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 21:41

Peu confiant envers la météo du jour, on choisit un truc pas trop long, pas trop haut, simple d’accès…un truc de flemmard quoi. En plus Jean Claude ne connaît pas du tout le coin alors.

Les précipitations d’hier ont laissé un saupoudrage du plus bel effet, bientôt l’hiver ? Non pas tout de suite on a encore envie de profiter de l’automne.

C’est tellement joli, toutes ces belles couleurs.

Mais venons en au rocher. La voie du jour s’appelle «Petit caillou», comme son ouverture est récente on n’a pas le topo. C'est pas grave ici tout se ressemble un peu alors on ne part pas dans l’inconnu. Ca donnera, aller une fois n’est pas coutume, quelques impressions/cotations par longueur :  5c/6a pas mal, 5c mais quelques mètres corsés en 6b jolie, 5b/c puis grosse vire bof, 5b/c jolie, 5c magnifique longueur, 6a très fin au début, 5c bof bien trop court de toute façon et enfin 5c mais un peu trop décousu. Au total 8 longueurs avec un peu de 6a obligatoire, de beaux passages mais un ensemble un poil monotone. Dans le coin on peut trouver beaucoup plus varié (Lina par exemple).

Ceci dit on ne boude pas notre plaisir, après la bonne pluie d’hier on ne croyait pas vraiment au beau temps aujourd’hui et pourtant…

Et puis le cadre est magnifique et on peut mater des montagnes et arêtes autrement plus célèbres et impressionnantes, bien plus fatigantes aussi…et qui  rappellent quelques vieux souvenirs

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 21:45

Une heure trente de marche d’approche pour arriver au refuge planté au milieu des lacs. Même s’il y a un peu trop de ferraille le coin est sympa et ça faisait plusieurs décennies que je n’y étais pas revenu. 

On a amené le matos d’escalade car une centaine de mètres au dessus, il y a ce bel éperon à grimper. Ce sera une première voie pour Sébastien.

Toute récemment équipée, le rocher est encore bien lichéneux mais c’est bien homogène, très esthétique et sans vire ce qui est rare dans ce degré de difficulté.

4 longueurs + 2 variantes soit 6 longueurs dans le 4 avec quelques courts pas de 5 et une variante plus dure en haut (plutôt en 6a qu’en 6a+ à mon avis). Ca reste court mais l’essentiel n’est pas que là aujourd’hui, température idéale, ciel limpide, partage du plaisir d'une première voie… 

Descente en rappel dont un dernier fort joli. La voie du jour s'appelle "Be in Spire" (toutes les infos ici)

Une brochette de sommets qu’on fréquente le plus souvent en hiver.









Un retour pile pour l’heure du goûté, dégusté salé un bouquin à la main à la lumière du couchant. Décidément ces saveurs d’Automne sont irremplaçables.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 20:58
Eh oui ça va Couci-Couça en ce moment, un méchant Coup du Lapin m’a fait passer assez prêt du Coup de Grâce. Heureusement un peu de Cou Lis de Tomate suivi d’un Coup de Rouge et d’un Coup de blanc et ça y est, oublié le Coup de blues… Bon trêve de jeux de mots oiseux avec le nom des 7 voies d’escalades tracées dans les Tourelles de l’Homme. Coup de Blues c’est la voie qu’on a fait là bas cette après-midi. Petite voie courte et sympathique pour occuper une toute petite demi-journée et surtout pour profiter de cette magnifique météo, parce que pour le coup avec un temps pareil, il y a de quoi avoir le blues à rester enfermer au bureau.

L1 avec une belle perspective sur la facette SW de la Tour de l’homme.

R1 sur fond des premières couleurs d’automne

Début de L3, un joli surplomb en 5+, à partir de là la voie est sur le fil de l’arête et c’est très joli.

Sortie de L4 presque gazeuse pile sur le fil.

Notre horaire tardif me permet de jouer avec l’ombre et la lumière. Sur le fil de l’arête à R3, à la sortie depuis R4, toujours à la sortie avec Jean Claude. Il est 16h30 on aurait sûrement le temps d’en remettre un petit coup mais on préfère profiter tranquillement de la belle lumière en rentrant tranquillement sur l’Arcelle. Y a pas à dire avec cette météo joyeuse l'automne est vraiment irrésistible, tout le contraire du coup de blues…

Partager cet article

Repost0