Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 19:41

Agnès, Fabienne, Philippe, une température  idéale, quelques rayons de soleil mais aussi une belle averse pendant The River et Youngstown, tout cela pour une Setlist plutôt classique, c’est sûr la soirée ne pouvait qu’être belle hier soir au stade de la Praille.  Quelque photos prises d’une main et d’un peu plus loin qu’à Barcelone (épaule oblige), mais avec les écrans géants il y a moyen de quelques angles sympas…

Douce soirée genevoise

Un début tonique, Shackled and Draw et Badlands pour lancer le concert…

Douce soirée genevoise

Y a pas à dire, même ou peut-être justement parce qu’ils font cela presque tous les soirs depuis des années le E Street Band reste une formidable machine à chauffer les stades.    

Douce soirée genevoise

Mais que serait une machine sans le supplément d’âmes, l’énergie et l’amour du public que lui insuffle le Boss… Du gros son bien rock, des solos endiablés (on a encore eu droit ce coup-ci à celui de Nils Lofgren sur Because the night..).

Douce soirée genevoise

Mais aussi des moments de calme et d’émotion, ici The Promise en piano solo

Douce soirée genevoise

Ou encore Thunder Road pour conclure en solo acoustique (dans le même genre, j'ai beaucoup aimé aussi Spirit in the night et Frankie).

Douce soirée genevoise

En plus ce soir Agnès a eu droit à The River alors…

Douce soirée genevoise

Alors oui même si ce n'est pas forcément le meilleur concert que j'ai vu de lui, merci encore Monsieur Springsteen pour la douce soirée, pour l'éternel sourire, pour l’attention que tu portes à tes fans et c’est sûr on retournera te voir si tu repasses dans le coin parce que des moments comme ça il faut en abuser…

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 01:04
Waiting for the boss...

Prélude

Waiting for the boss...

bonne humeur

Waiting for the boss...

patience, excitation ?

Waiting for the boss...

comming soon...

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 10:53

Si vous avez aimé le phrasé délicat, ciselé, noir et sadique du colonel Hans Landa dans Unglorious Bastard vous ne serez pas dépaysé puisque que dès la première scène Christoph Waltz apparait sous les traits d’un dentiste/chasseur de prime un peu dandy. Sauf que ce coup ci c’est du coté du bien qu’il est. C’est lui qui libère Django (Jamie Fox) puis qui va l’aider à délivrer sa femme des griffes de l’ignoble Calvin Candie (Leonardo Di Caprio très bon aussi) et à passer de l’esclave frigorifié et opprimé du début au formidable héros vengeur de la scène finale.  

djangoCoté réalisation, tous les codes habituels des films de Tarantino sont présents, fantaisie provocatrice, dialogues savoureux, avec par exemple une hilarante digression sur la qualité et l’intérêt des cagoules lors d’un raid vengeur de ce qu’on imagine être le Ku Klux Klan (cette scène m’a fait penser à Sacré Graal des Monty Python). De la Violence chorégraphiée éclatante et rouge vif rappelant Kill Bill Vol1 mais aussi quelques scènes (2 particulièrement) plus durement réalistes qui pourront choquer. Des clins d’œil appuyés à l'histoire du cinéma (ici au western spaghettis), des personnages ambigus comme Stephen (Samuel L Jackson méconnaissable) esclave domestique fasciné et attaché à son horrible maitre.  

 Enfin bref pour moi un long moment délectable et cultissime, quintessence du cinéma « tarantinesque », à voir absolument.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 07:40

Je n’étais pas venu pour elle, je ne la connaissais pas et je n’en avais même jamais entendu parler…et pourtant.

lpb0On s’installe, elle arrive une guitare à la main, une voie cristalline, de la guitare douce ou assez musclée avec quelques riffs bien sentis, un batteur, 2 guitares, ouah je suis conquis par sa fraicheur.

lpb2De la chanson résolument rock j’adore, une belle découverte et un super moment comme savent en réserver les festivals où ce n’est pas toujours le groupe pour qui on est venu qui nous fait passer les meilleurs moments. Découvrez la s’il elle passe près de chez vous, c’est un vrai régal musical…

lpb1

Et écoutez «Le régal» c’est le titre de son dernier album.

Et «le groupe pour qui j’étais venu » me direz-vous ? Et bien c’était Camille et si certes elle a toujours une voie exceptionnelle et une créativité sans faille dont elle joue à merveille, j’ai quand même été un peu déçu.

lpb4Il faut dire que la dernière fois j’avais été enthousiasmé alors ce coup-ci malgré une salle conquise et un talent certain j’ai trouvé que c’était un peu le service minimum…

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 19:11

On y va juste une journée cette année mais avec un peu de suspense ce vendredi, pleuvra, pleuvra pas ? Si hier on appréciait cette météo chaotique et frisquette aujourd’hui on aurait préféré un franc beau temps. Enfin bon on s’adaptera et en attendant on commence par un peu de Bird’n roll !

mus1Cette la marque de fabrique des joyeux lurons de Dyonisos et c’est toujours aussi dynamique. Le set est un peu plus court qu’à Aluna mais les principaux morceaux de bravoure y sont.

mus2Les «bird’n rollet» ont toujours 10 secondes pour rejoindre le groupe sur scène pour une session de bird’n roll, et Mathias Malzieu traverse toujours toute la fosse dans les 2 sens pour nous dire à l’aide de son mégaphone qu’ « il est le plus mauvais cascadeur du monde ». Super rafraichissant tout ça… ils passent au Summun cet automne si ça vous tente.   

mus3Après j’avoue ne pas avoir franchement écouté Bénabard, joli certes mais trop soft… et puis il fallait bien  faire une pause et se restaurer à un moment ou à un autre de la soirée.

mus4Retour aux affaires avec Noel Gallagher, je n’ai jamais été un grand fan de la musique trop lisse d’Oasis, mais bon force est de reconnaitre que c’est de qualité et que ça se laisse bien écouter.

mus5J’étais par contre franchement curieux de découvrir The Kills, composé de la chanteuse américaine Alison Mosshart et du guitariste anglais Jamie Hince, Avec l’adjonction de 4 percussionnistes c’est à la fois simple et puissant, âpre même par moment.

mus6Un style dépouillé, de la personnalité, même si j’ai eu un peu de mal à suivre tout le concert, ça m’a vraiment donné envie de les découvrir un peu plus.

mus7Et la pluie dans tout ça, pour l’instant à part quelques gouttes, ça tient, ça tient, alors les rockeurs de tous âges cachés derrière leurs lunettes noires ont le moral…

mus8Il faut dire que maintenant c’est l’heure de Jean Louis Aubert. On est tout prêt et comme d’hab le public est conquis, il n’y a qu’un seul petit problème c’est que ça y est, il se met vraiment à pleuvoir.

mus9Il en faut beaucoup plus que cela pour doucher l’enthousiasme communicatif du groupe et de la foule, c’est pour ce genre de moments que j’adore les concerts…

mus10

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui mais voila au bout d’un moment c’est un véritable déluge qui s’abat sur Musilac et si coté musique ce n’est toujours pas vraiment gênant, pour la sono il n’en va pas de même… Les techniciens ont beau essayé de s’affairer dans tous les sens on sent bien que cela va s’arrêter. Une dernière chanson terminée aux forceps, environ 50 minutes de concert et voila c’est fini, la météo ne veut plus. Jean Louis revient sur scène pour annoncer que pour eux « tout est cassé » et que pour la suite les organisateurs nous tiendront informés. Comme il pleut vraiment très fort c’est un vaste mouvement de foule vers la sortie qui s’amorce. Ca promet probablement un peu de pagaille et une bonne queue pour attendre les navettes… Ben un peu certes, mais à peine, et puis comme toujours dans ce genre de circonstances imprévues, tout le monde discute avec tout le monde alors l’ambiance reste vraiment plaisante et détendue, et si c’est complètement trempés et un peu frustrés certes qu’on regagne tous nos voitures, on est qu’en même enchanté par la soirée. Entre temps on entend que la musique à repris, j’aurais bien écouté aussi The Specials ancêtres du Ska popularisé par Madness mais bon, ce ne sera pas pour ce soir. Voila place maintenant au festival Brel, c’est la semaine prochaine et là de toutes façons c’est couvert alors…    

Partager cet article

Repost0