Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 22:16

A partir de demain c’est la fête du cinéma, alors en une phrase quelques impressions sur des films que l’on a vu récemment pour que vous en profitiez (ou pas)….

ciné x-men-commencementX-men, pas mal dans la catégorie blockbuster, apprécié par Thomas et son papa grand fan des BD Marvels Comics quand il avait son âge. Pour se détendre sans penser à rien.

ciné midMidnight in Paris, classique, classique mais toujours à la hauteur pour moi, un peu trop léger pour certains (on était 6 ce soir là).

cine sep

 

 

 

 

 

Une Séparation, film d’auteur comme on dit, mais de l’auteur d’ A propos d’Elly qu’on avait déjà adoré. Une histoire universelle mais dans l’Iran d’aujourd’hui avec encore tout le poids de la religion, vraiment magnifique.

 

 

 

 

 

ciné blue-valentineBlue Valentine, une analyse admirable de la petite mécanique qui peut amener à l’usure d’un couple pourtant apparemment fait l’un pour l’autre eu égard au charme délicieux de leur première rencontre. A déconseiller aux jeunes couples ? mais non même pas…

cinebeginnersThe beginners, un père décomplexé et enfin épanoui en face du cancer qui va l’emporter, un fils un peu paumé par tout ça qui rencontre une belle actrice un peu mystérieuse, compliqué mais charmant et puis vous craquerez assurément pour la fragilité adorable de Mélanie Laurent ou d’Erwan Mc Gregor.

cine tree

 

 

 

Une mauvaise note pour conclure avec un pensum absolument soporifique et vaguement prétentieux d’un monument du cinéma (au moins pour les critiques), certes il y a de beaux passages mais qu’est ce que c'est long et vain… enfin si quelqu’un a aimer je ne demande qu’à écouter ses arguments, nous on s’est vraiment ennuyé ferme devant Tree of Life

Partager cet article

Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 21:30

jla

 

 

 

 

Je n’étais pas forcément enthousiasmé par son dernier album mais une fois sur place, Jean Louis Aubert aime les gens, Jean Louis Aubert aime être sur scène, Jean Louis Aubert aime partager, Jean Louis Aubert aime…

Le public aime être là, le public aime cette exaltation, le public aime Jean Louis et ses musiciens, le public aime…

De tout cela nait une émotion partagée, des visages illuminés, une folle envie de danser…

Une fois de plus un super concert dont on sort transpirant, rasséréner, le sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux.

C’est sûr tant qu’on en aura l’occasion on retournera le voir, vous devriez essayer…  

Partager cet article

Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 22:56

Un peu de ciné pour changer, j’y vais toujours assez souvent mais essayer d’écrire quelques choses sur un film je trouve ça difficile, mais bon aller 2 films bien différents vus en ce week-end un peu pluvieux.

AkUn film noir australien ovationné au festival de Sundance. C’est l’histoire de Josh qui après le décès de sa mère par overdose n’a d’autre choix que de retourner vers sa famille dont justement elle avait voulu l’éloigner. Une famille de malfrats très animale où la loi du plus fort et la préservation du clan prévaut. Plutôt taciturne et mélancolique, Josh devra pour survivre trouver sa place entre le bon et le mauvais droit. Mais rien n’est simple même au sein de la police où si un commissaire tente de lui tendre la main, d’autres utilisent les mêmes méthodes que les gens qu’ils combattent. Un film puissant et sec souligné par une jolie bande son, loin des codes du genre, avec peu de scènes d’action mais des personnages assez terrifiants sous des abords plutôt bonhommes. Si vous aimez ce type de film laissez vous tenter vous en sortirez remué.

akvm

 

 

 

 

 

 

Dans un tout autre genre un road movie sympa qui vaut vraiment par le charme de ces 3 personnages, Pauline Lefèvre avant tout mais pas seulement. Même si l’histoire et assez invraisemblable on se laisse volontiers embarquer dans ce jeu à 3 fait de quelques larmes, de beaucoup de rire, de quelques rencontres improbables et de pas mal de charme. Le bonheur n’est sans doute pas aussi simple mais parfois une petite friandise rose et sans importance dont vous sortirez sûrement tout léger ça fait du bien. 

 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 19:14

higellin 

 

Une pêche d’enfer, une communion avec le public exceptionnelle, des digressions parfois improbables mais où l’humour reprend vite le dessus, c’est rare de rire autant à un concert.

Mais aussi, de la musique et des musiciens au top, assez rock électrique ce coup-ci, des chansons nouvelles et des anciennes aux interprétations surprenantes, témoin un «Champagne» tout en subtilité et en douceur ou un «Août Put» que je trouvais plutôt anodine sur le dernier album mais qui là devient un des morceaux de bravoure du concert.

Tout ça à 70 balais… vraiment MERCI monsieur Jacques, nous étions 9 ami(e)s hier soir à Annecy et nous avons tous passé une soirée exceptionnelle

Ah oui et puis un dernier truc, si après que le maestro et ses musiciens se soient retirés, que la salle se soit rallumée, que la musique d’ambiance ait démarré, vous en voulez encore, insistez, insistez, et alors, même après 3h de concert vous aurez peut être droit comme nous à un petit bonus bien à l’image de ce personnage baroque, excentrique et généreux. 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 19:36

casco bay

 

Stoney Calhoun est un fameux guide de pêche qui exerce à Casco Bay dans l’état du Maine. Il vit paisiblement dans une cabane en bois perdue dans la forêt avec Ralph (son chien) et partage sa vie avec Kate quand celle-ci veut bien passer le voir après leur journée de travail dans la boutique de pêche qu’ils ont en commun. Une vie simple et idyllique pour lui, sauf qu’il ne sait pas très bien qui il est car sept ans auparavant un mystérieux accident lui a effacé la mémoire. Quand en plus, un jour, lors d’une sortie en mer avec un client il découvre un cadavre calciné sur l’une des multiples îles de la baie son existence prend une toute autre tournure.

Voilà le point de départ de ce roman policier dévoré en ce long week-end parfois pluvieux. Ici comme dans tant d’autres romans de ce genre ce n’est pas tant l’intrigue, somme toute classique, que j’ai adoré mais la personnalité et l’humanité du personnage principal (Stoney Calhoun) pris entre les fantômes menaçants de son passé et le bonheur simple de son présent. Tout cela au milieu des superbes paysages marins du Maine dont l’auteur William G.Tapply n’a pas son pareil pour nous en faire partager les charmes (ainsi que celui plus subtil de la pêche à la mouche). Ce roman est le deuxième d’une série de 3. Je n’avais pas lu le premier Dérive sanglante, j’ai hâte de lire le troisième Dark Tiger pour creuser un peu plus la personnalité attachante de Stoney (Jacques qui m’a prêté celui-ci m’a dit qu’il était mieux encore). Il n’y en aura malheureusement pas d’autre car l’auteur est décédé en mars 2010.

Partager cet article

Repost0