Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 15:03
Concert

On a été souvent au Ciné ces derniers temps et voilà un film qu’on a vraiment apprécié, Le Concert de Radu Mihaileanu.
S’il y a bien quelques invraisemblances et que parfois le trait est un peu grossi, c’est exubérant et drôle comme du Kusturica mais aussi fort et plein d’émotions. Une image un peu loufoque de la société russe tiraillée entre la nostalgie du communisme et le capitalisme tape à l’œil clinquant des nouveaux oligarques. A travers tout cela le héros du film essaye de réaliser le rêve de sa vie, reprendre le concert de Tchaïkovski qu’il n'a jamais pu terminer et retrouver sa muse passée. Il y parviendra au prix d'une escapade parisienne assez croustillante et à l’aide d’un casting haut en couleur pour nous offrir le beau moment d’émotion qui conclut le film.
Allez en profiter, en plus sur Grenoble cette semaine il est en VO dans la grande salle de la Nef pour notre plus grand confort (au passage merci Jérem pour nous avoir rappelé de ne pas rater ça).

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 17:24


Asghar Farhadi
nous propose dans «A propos d’Elly» un zoom sur la jeune classe moyenne iranienne. Dans ce film une bande de jeunes gens d’apparence aisée partent en week-end sur la côte avec leurs enfants. Ambiance potache, plaisanteries et joie de vivre, on pourrait être n’importe où et on est bien loin en tous cas du régime des Mollahs et des récents événements qui se sont déroulés en Iran. Cette bonne humeur toutefois ne va pas durée car un «drame de vacances» va venir bousculer tout cela. C’est à partir de ce moment que l’Iran ressurgit au travers de toutes les interrogations et les déchirements que suscite la disparition d’Elly. Mensonges, faux-semblants, toute la légèreté du début n’était que parenthèse car malgré les apparences rien n’est encore simple au sein de la société iranienne particulièrement pour ce qui est des rapports hommes/femmes.
Jusque là je n’avais jamais été vraiment emballé par le cinéma iranien que je connaissais mal et qu’au travers des films d’Abbas Kiarostami. Là nous avons été séduit par ce film magnifique soutenu par de très bons acteurs.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 22:08

 

 

 

 

Tarantino revisite et refait l’histoire de la 2eme guerre mondiale à sa manière. Humour décalé et féroce, dialogues exquis dans de nombreuses scènes à «fleuret moucheté» où on sent que derrière le ton badin et les bonnes manières, l’explosion finale n’est pas loin.

Le tout soutenu par un jeu d’acteur assez terrible, Brad Pitt en américain rustaud est vraiment marrant et Christopher Waltz (prix d’interprétation à Cannes) en délicieux salaud est excellent et il n’y a pas qu’eux, Mélanie Laurent et Diane Kruger sont elles aussi excellentes comme de nombreux seconds rôles ciselés au couteau par maître Quentin.

Enfin bref avec Lisa on s’est délecté tout le long pour un vrai bon moment de cinéma. A voir absolument en VO pour profiter pleinement entre autre de l’accent terrible de Brad Pitt et du passage d’une langue à l’autre de Hans Landa (Christopher Waltz) qui fait complètement parti de tout le raffinement sadique de son personnage.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 20:25

C’est comme ça qu’on peut traduire Whatever works le titre du dernier film de Woody Allen. Comédie verbeuse mais réjouissante qui marque son retour à New York après quelques belles escapades européennes (Match Point, Scoop, Le Rêve de Cassandre et Vicky Cristina Barcelona). Dans celle-ci on suit les tribulations désabusées et névrosées d’un génie de la physique au QI supérieur mais qui a à peu prêt tout rater dans sa vie y compris son suicide. Sa rencontre avec une jeune ingénue faussement simplette débarquant du fond de sa province pour refaire sa vie à NY va bouleverser la sienne et provoquer d’autres rencontres ou situations cocasses et délectables croquées avec tout l’humour faussement pessimiste dont Woody Allen sait faire preuve. Même s’il y a parfois quelques rares baisses de régime on y a vraiment passé un très bon moment et on a trouvé les acteurs super. Un bon Woody Allen donc qui fait à la fois rire et réfléchir sur le sens et les hasards de la vie.

Partager cet article

Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 09:30

Sterling Campbell frappe sur sa batterie, Gail Ann Dorsey joue merveilleusement de sa basse et de sa voie sur « Under pressure ».
Il y a  aussi les solos de guitare d'Earl Slick, Gerry Leonard à la guitare et en maître du band, l’inusable Mike Garson aux claviers et enfin la polyvalente Catherine Russell aux claviers/percussions/guitare.
Avec tout ce beau monde David défile toutes les chansons de son Reality Tour. J’avais assisté à un des concerts de cette tournée en 2003 à la halle Tony Garnier à Lyon.

Là, il est beaucoup trop tard pour le coucher de soleil sur la «cote sauvage» où est la plage principale de Pointe Noire mais je l’imagine comme ça, c’était au cours d’une précédente visite. Alors ce soir c’est musique et je profite simplement du DVD mais qu’est ce que ça fait du bien après une journée un peu trop remplie. Et si vous aimez Bowie je vous le conseille vraiment, moi de «Rebel Rebel» à «Ziggy Stardust» il fait défiler 20 ans de ma vie.

Partager cet article

Repost0