Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 15:12

Arco c’est une vieille histoire pour nous. Elle a commencé au début des années 90 avec le premier circuit de coupe de monde d’escalade dont Arco était une date phare. Ce n’est pas que je suivais particulièrement ces compétitions, c’est juste que notre ami Andreas et ses copains de promo avaient mis au point un système pour départager les concurrents en cas d’égalité et que celui-ci avait été retenu pour les compets. Ils avaient du coup, pendant quelques années, voyagé au gré du circuit et étaient revenus plusieurs fois à Arco dont Andy nous avait toujours vanté la douceur de vivre. Fort de son enthousiasme nous y étions déjà passés brièvement il y a 12 ans et on s’était promis de d’y attarder plus longuement si l’occasion se présentait. Ce sera le cas cette année puisque c'est sur le chemin de notre itinérance estivale vers la Slovénie.

We love Arco...

Nous y voici donc, quelques kilomètres en retrait du lac de Garde et de sa foule, entouré de falaises, c’est vraiment un endroit qu’on apprécie.

We love Arco...

Comme il y a 12 ans on choisit comme camp de base le zoo camping. Situé le long de la rivière à 1km du village (sous la flèche rouge de la première image), on ne se lasse pas de se réveiller dans un tel cadre et en se déplaçant un peu de s’offrir de telles vues. Pour le reste entre lecture, farniente (la piscine du camping est très belle...), balades à vélo, escalade (un topo et plusieurs centaines de voies dans le coin), glaces sur la place du village (à 1 euro c’est dur de ne pas abuser…), escapade à Vérone et même, oh surprise !!! Un concert de Jetroh Tull,  nous avons été absolument conquis. Quelques images pour illustrer tout cela.

We love Arco...

Les belles dalles du secteur Corno di Bo', jusqu’à 4 longueurs, directement au-dessus du lac, pas difficiles (du 5) diablement patinées

We love Arco...

Mais si esthétiques. Le plus dur ici c’est de trouver comment y accéder car il y a très peu de places de parking, par contre une fois que vous y êtes, pendant que vous grimpez d’autres peuvent aussi se baigner.

We love Arco...

Un secteur un peu plus couenneux pour changer. Au-dessus de village de Nago, le Belvedere, là c’est un peu plus raide.

We love Arco...

Avec comme son nom l'indique, toujours un coup d’œil remarquable.

We love Arco...

La surprise du séjour, le concert de Jetroh Tull. Si j’ai beaucoup écouté ce groupe quand j’étais étudiant, je ne les avais plus suivis depuis et je ne savais même pas qu’ils existaient encore. Et bien ma foi, Ian Anderson est encore très en forme, toujours aussi sautillant et l'écouter sous les falaise au milieu de l'Arco Climbing Stadium, c'est assez magique.

We love Arco...

Boire une bière avec Tom à un concert de Jetroh Tull, un moment bien improbable comme savent nous en réserver des vacances imprévues… Le lendemain un petit tour à la montagne dans les verts pâturages pour digérer tout cela.

We love Arco...

Et encore de l’escalade juste au-dessus des oliviers à la Placche di Baone

We love Arco...

Des voies de plusieurs longueurs toujours assez patinées mais fort bien équipées qu’on déguste à la carte. Une longueur…

We love Arco...

Ou plusieurs. C’est plein sud il y fait donc un peu chaud à cette période mais heureusement au retour, les glaces sont toujours là pour nous aider à supporter l’ambiance.

We love Arco...

Pour finir encore de la couenne à 2 pas du camping (6a patinée c’est pas facile alors on préfère en moul…) et une escapade à Vérone. Par le train c’est à une heure et c’est vraiment une très belle ville que  nous ne connaissions pas et que nous avons pris grand plaisir à découvrir.  Voilà comme vous l’avez sans doute perçu « We love Arco », mais après 6 jours il est maintenant temps d’aller découvrir un nouveau pays, on a hâte, la Slovénie c’est très sympa nous a-t-on dit…

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 07:17

Voilà cette fois on est sur l’île à Vero, Ile-Grande elle s’appelle, toute petite et reliée au continent par un petit pont tout mignon.

Pérégrinations bretonnes (2)

Depuis le temps que Véro nous en parle on avait hâte de la découvrir. Un sentier en fait le tour, 7,5 km qui suivent au plus près tous les méandres de la cote, parfait pour le footing du matin.

Pérégrinations bretonnes (2)

Pas très loin de là Jacques essaye bien de nous initier à l’ornithologie…

Pérégrinations bretonnes (2)

Pff mais bon, peine perdue, on préfère définitivement le VTT…

Pérégrinations bretonnes (2)

Par ici aussi il y a de jolis sentiers

Pérégrinations bretonnes (2)

Qui permettent de se faufiler

Pérégrinations bretonnes (2)

Pour découvrir de jolis petits bouts de côte pas très fréquentés

Pérégrinations bretonnes (2)

Ou de mignonnes maisons joliment nichées.

Pérégrinations bretonnes (2)

Bon les filles adorent aussi se baigner

Pérégrinations bretonnes (2)

Parfois jusqu’au soleil couché.

Pérégrinations bretonnes (2)

Comme on est tout près de la fameuse cote de granite rose, il y a aussi de jolis rochers.

Pérégrinations bretonnes (2)

Alors il y a de quoi contempler.

Pérégrinations bretonnes (2)

Mais aussi un peu plus loin de quoi grimper. On ne s’en est pas privé. La pointe de Primel est assurément un site où il faut aller.

Pérégrinations bretonnes (2)

Après quelques jours on a continué pour découvrir d’autres coins pas si reculés.

Pérégrinations bretonnes (2)

Avec toujours des lumières chamarrées.

Pérégrinations bretonnes (2)

Des lever de soleil colorés.

Pérégrinations bretonnes (2)

Cap Fréhel avant le petit déjeuné.

Pérégrinations bretonnes (2)

Et le scoop de notre bel été, si si en Bretagne aussi il a flotté… Noter qu’on s'en était presque déjà allé et que ça n’a pas duré puisque juste après on a pu visiter « la cité corsaire » toute ensoleillée. Comme vous pouvez maintenant vous en douter la Bretagne on a adoré et surement on reviendra y trainer.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 21:17

Après des années et des années de voyage sans cesse reporté, on va enfin découvrir la Bretagne. C’est la première fois pour moi et en cet été taquin (voir même pourri selon l’endroit) c’était un bon choix puisqu’en un peu plus de 3 semaines (de mi-juillet à début Aout) on a bien du avoir 2h de pluie. Alors maintenant qu'ici aussi il semble se pointer, quelques images pour illustrer notre très bel été.

Pérégrinations bretonnes...

Sauvage et frais pour commencer, on adore.

Pérégrinations bretonnes...

Notre premier camp de base, la plage d’Erdéven avec une infinité de coucher de soleil chaque soir renouvellé.

Pérégrinations bretonnes...

Couleurs métalliques pour notre première brève pluie, un bel orage qu’on dégustera avec gourmandise réfugiés dans une super crêperie.

Pérégrinations bretonnes...

Avant de profiter juste après du soleil vite revenu.

Pérégrinations bretonnes...

La plage d’Erdeven toujours, un lieu et un camping de rêve où outre les coucher de soleil, il y a les footing d’avant petit dej en compagnie des chars à voiles avec lesquels on se partage les lieux

Pérégrinations bretonnes...

Pour les concurrencer et pour changer on se laisse tenter par une longue balade à vélo sur le sable un peu durci de la marée basse. 

Pérégrinations bretonnes...

Avant de le laisser à d'autres activités une fois la marée remontée et le vent lévé.

Pérégrinations bretonnes...

En haut le camping d’Erdeven en bas notre second camp de base dans la presqu’île de Crozon. Luxe, calme et volupté pour un prix modéré ce sera la creneau de notre été. Pour comparer par rapport au sud ou à la Corse où on a très très souvent campé, ici ça a toujours été 2 fois moins cher.

Pérégrinations bretonnes...

Crozon donc, une côte plus rocheuse et le plaisir sans cesse renouvelé de parcours VTT.

Pérégrinations bretonnes...

Pour des forêts joliment boisées

Pérégrinations bretonnes...

Des accès où on repasse à pied

Pérégrinations bretonnes...

Pour découvrir des criques où parfois on s'est baigné

Pérégrinations bretonnes...

Ou des rivages délicatement découpés.

Pérégrinations bretonnes...

Mais aussi de magnifiques rochers.

Pérégrinations bretonnes...

Où évidement on ne pouvait que grimper mais de ça je vous ai déjà parlé. Voilà pour notre première moitié, peut-être quelques autres images bientôt où après le sud et le centre c'est la côte nord et le pays de Véro qu'on est allé découvrir avec tenez-vous bien, une fois où on a été obligé de déjeuner abrité…

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 15:24

Et oui à noël qu’on fête aujourd’hui avec mon frère, il est de tradition d’aller se dépenser un peu avant le repas. Ca pourrait être un peu de cascade ou de la rando mais bon, en général, en fonction de la météo c’est souvent ici qu’on va…

Tradition familliale

C’est court, mais entre un levé tard et un retour tôt c’est très pratique et assez intense pour se dégourdir un peu entre les agapes de noël 

Tradition familliale

Le départ est le plus raide, pas mal de 18 % puis 20% à mi pente

Tradition familliale

Et même 24  juste après (ou 30 si on cherche)… ensuite c’’est quasi repos et le virage du murier marque presque la fin des difficultés. 

Tradition familliale

Well done…

Tradition familliale

Jolie vue… et même ici bas le soleil commence à percer. Bon c’est vrai qu’un peu de ski au soleil une peu plus haut ça n’aurait pas été mal, mais prendre la bastille à noël  c’est la tradition familiale…  

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 18:54

Bon je ne sais pas si c’est encore le moment mais jeudi mon kiné n’avait pas l’air franchement hostile à la chose, alors même si je suis encore très loin de gambader à loisir, il était temps de passer à une rééduc un poil plus active.

Rééduc active ?

A domicile c’est parfait, je connais la route par cœur, alors après quelques tâtonnements (c'est dingue comme le bras droit est faiblard...), finalement à la montée c'est plutôt agréable.

Rééduc active ?

En plus du coup c’est Agnès qui porte le (petit) sac…

Rééduc active ?

Sommet du jour, pour une première ça ira pour cette fois, c’est que si au niveau rythme ça va pas mal, au niveau souplesse par contre c’est encore franchement raide…

Rééduc active ?

Descente par la route (ça doit être la première fois…), sans aucun plaisir et avec même une petite pause au milieu pour relâcher tous ça. Mais bon il fallait bien rentrer pour poursuivre la phase la plus cruciale de la rééduc…

Rééduc active ?

La piscine... juste avant (euh voir même pendant) l’apéro… et voilà après ça et le concert d’hier soir, c’est sûr maintenant une bonne sieste s’impose.

Partager cet article

Repost0