Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 17:30

Elle est entrain de se refermer à ces altitudes mais avec le beau temps aujourd'hui c'était l'occasion d'en profiter encore. 

Parenthèse hivernale (2)

Direction Chamrousse dès potron-minet pour profiter du lever de soleil. On a pris les skis. 

Parenthèse hivernale (2)

Et sous un joli ciel on rejoint le Croix.

Parenthèse hivernale (2)

Progression rapide au dessus d'une belle mer de nuages. Il fait 4 ce matin la neige a pas mal regelé. Après la Croix on descend un poil versant nord pour laisser les skis à la sortie des goulottes. 

Parenthèse hivernale (2)

Par des pentes à droite de celles-ci on gagne rapidement l'attaque. C'est par la goulotte de la Cheminée qu'on remonte, facile mais toujours très marrante quand il n'y a pas trop de neige.

Parenthèse hivernale (2)

C'est donc effectivement plutôt rocheux... 

Parenthèse hivernale (2)

Une petite pente de neige au milieu. 

Parenthèse hivernale (2)

Puis un ressaut un peu technique (qui n'est présent qu'en tout début de saison après il est nivelé par la neige). Les piolets servent très peu aujourd'hui (en fait à part 2 rétablissements je grimperai sans). 

Parenthèse hivernale (2)

Bon certes ça manque un peu d'ambiance hivernale (comme ce jour pas exemple) mais pour un mois de septembre on ne va pas se plaindre. 

Parenthèse hivernale (2)

Et puis ça reste délicieusement encaissé et très ludique à grimper. 

Parenthèse hivernale (2)

Steph s'extirpe du dernier ressaut

Parenthèse hivernale (2)

Et hop nous voici de retour aux skis et après quelques minutes à la Croix. 

Parenthèse hivernale (2)

D'où il ne reste plus qu'à nous laisser glisser vers la voiture. Enfin glisser façon de parler car si, avec cette neige encore ferme, on n'a pas de problème de touchette (même si ça a beaucoup fondu depuis ce week-end), la skiabilité elle est absolument infame (c'est tout trafollé). Bon ce n'et pas très grave ce n'était pas le but aujourd'hui, coté goulotte par contre il était plutôt sympa ce début de saison hivernale pour rire. Ici ça ne va pas durer puisqu' au retour à 11h il faisait 17 au thermomètre de la voiture (les photos et les impressions de Steph ici).

Partager cet article

Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 19:00

Allez un petite collection de vieilles photos. Elles ont toutes plus de 30 ans, sont toutes scannées donc et donnent un petit parfum de la pratique montagnarde de l'époque (la notre en tout cas). Rien d’exhaustif, faut dire que des photos on en faisait quasi pas, mais quelques couleurs surannées presque toujours sans casque (ça parait fou vue de maintenant) et une petite expé...

Vintage...

Celles-ci sont historiques (c'est les toutes premières photos de montagne que j'ai faites), avec mon ami Claude on avait la vingtaine et de la Vanoise à L'Oisans on s'est efforcé en knickers et mode alpi de parcourir tous les couloirs classiques, des Italiens au couloir Chaud en passant par la Meije, les Bans, le Diable, le Glacier Noir..... Souvent tout en glace (mais même fin juillet y avait encore largement), peu de broches puis souvent en solo à deux pour aller plus vite...

Vintage...

Cette époque était aussi le règne des couleurs chatoyantes (j'ai plus le pantalon mais je crois que j'ai encore la polaire)

Vintage...

Où le Buff n'avait pas encore été inventé et où la tignasse remplaçait le casque.

Vintage...

Que visiblement chose incroyable on gardait au bodard plutôt que sur la tête (vraiment fou les mecs....)

Vintage...

Là je vous laisse reconnaître ce beau granite surplombant ce non moins célèbre refuge. 

Vintage...

Bon à cette époque on a eu aussi nos expés à la mode vintage. Ici avec Nico au Pérou, petit budget, 1 tente, 1 sac à dos...

Vintage...

Mais de bien beaux sommets

Vintage...

Ici le premier de notre vie au dessus de l'altitude du Mont Blanc, l'Urus

Vintage...

Là le plus beau (Chopicalqui), seuls sur la montagne

Vintage...

Sur fond de Huandoy, de vrais conquérants de l'inutile... 

Vintage...

Celui-là je vous laisse deviner il est bien connu.... En tout on en avait fait 6 en 5 semaines et pour 1250 euros (8000 francs) de budget avion compris, un autre temps...

Vintage...

Et ces 2 petits bouts de chou, ils doivent être comme nous beaucoup plus vieux maintenant. Voilà c'est tout pour cette fois, peut être  j'y reviendrai coté ski et cascade de glace où en pratique d'époque aussi y aurait bien quelques truc à dire et à montrer...

Partager cet article

Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 17:06

Temps plutôt doux et neigeux ces derniers jours, rien de bien bon pour les cascades donc, en plus certaines prennent aussi bien le soleil maintenant. Sur Bessans la Frette n'est plus très vaillante et très exposée à la neige. La goulotte Grassi avait encore une bonne tête samedi mais depuis il y a bien trop neigé à mon avis (enfin bon si ça se calme et qu'il fait froid tous les ressauts étaient encore en glace). 

Petit amusement glacé du jour...

Vers L'Ecot même avec toute cette neige on peut encore grimper à Saint Landry. Il y avait une petite trace à faire pour accéder et beaucoup de déblaiement pour trouver la glace dans les sections peu raide mais j'ai pu m'y dépenser un peu aujourd'hui.

Petit amusement glacé du jour...

De plus près, le ressaut du haut de celle de droite. la longueur du bas passe mais en slalomant entre des parties pauvres en glace où l'eau coule sous la neige. 

Petit amusement glacé du jour...

Le ressaut du haut de celle du milieu, le plus intéressant. 

Petit amusement glacé du jour...

La cascade du milieu avec plein centre les traces de mon passage. Rien de bien folichons donc mais de quoi s'amuser encore un peu en étant sur place. Au niveau température il a fait autour de zéro et il a neigé toute la journée aujourd'hui. 

Partager cet article

Repost0
22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 20:44

Le plaisir de revisiter un site où je n'étais pas allé depuis un sacré moment aujourd'hui. Il y a un peu de dénivelé pour l'atteindre, le gage d'une grande tranquillité ? On va voir.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Cyril a pris les skis, moi je suis à pied. Ça ne change pas grand chose en fait. Environ 1h15 pour atteindre le refuge, on a doublé pas mal de skieurs et on n'a pas trainé.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Un fois sur place ouah c'est le graal du glaciériste (enfin le notre en tout cas). On est tout seul, le site est en super conditions, je ne l'avais jamais vu aussi riche de lignes et tout est vierge depuis la dernière chute de neige. Il n'y a qu'à se servir quoi.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

On débute par une ligne de 2 lg. Un joli mur pour commencé.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Puis un petit cigare pour sortir. Elle s'appelle Plus dure sera la chute (bon ben nous on n'est pas tombé)

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Relais confort, on a trouvé 2 Abalakof signe d'une fréquentation récente.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Pour redescendre on fait le tour c'est rapide et on profite du paysage.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Un fois en bas on va vers le fond du cirque qui réserve de bien belles lignes. Celles ci par exemple, à droite Voyage au bout de l'enfer, à gauche Crème renversée aux formes plutôt tourmentées

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Nous pour le moment on poursuit encore vers le fond de la gorge pour découvrir cette autre très jolie ligne.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Une grande longueur de 60 mètres.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Et une sortie au soleil rasant.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Une petite recherche et quelques traversées plus tard et nous voici au relais final de Crème renversée. Un grand rappel pendant lequel on a tout loisir d'admirer sa construction un poil complexe et peut-être un peu fragile.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Un peu trop pour nous ? Du coup on décide d'aller voir ça en moulinette. Comme ça c'est plus cool et c'est un vrai plaisir que de se balader au milieu de ces coroles assez hallucinantes

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Cyril dans le crux, il le passera par la droite, moi par la gauche.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

La sortie est plus classique mais reste soutenue.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Vue de l'intérieur, le jeu consiste à se glisser au milieu de ces formes plutôt impressionnantes et parfois un peu déversantes.

Vallon du Gleyzin cascades de l'Oule

Voilà après ces 4 très belle longueurs il est temps de nous en retourner, non sans un dernier regard sur deux de nos belles du jour. Au dessus de Cyril la première ligne gravie et au fond le profil tourmenté de Crème renversée. Super top ce petit site de l'Oule quand il est dans ces conditions.

Partager cet article

Repost0
8 février 2020 6 08 /02 /février /2020 20:36

Pour continuer de profiter de ces bonnes conditions et du peu de neige, direction le Vercors avec Lois aujourd'hui. Accès mécanisé mais il reste quand même une petite heure d'approche.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Une fois là haut une première surprise nous attend, il y a beaucoup de vent, c'est pas vraiment ce qu'on avait vu à la météo mais bonjour l'ambiance du coup.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

La goulotte est juste au dessus de Lois, une ligne joliment encaissée qui parait un peu sèche entre les 2 jolis piliers calcaire à droite. On a pris les skis pour l'approche ça nous vaudra une petite séance assez piquante plein vent pour repasser en pompes de glace.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Une fois notre petite gymnastique terminée, nous y voici donc.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Effectivement c'est un peu sec. Avec notre 60 mètres on monte directement faire relais sur une méga lunule dans la petite grotte visible du bas.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Le relais donc. De celui-ci une traversée, protégée par 2 pitons et moins difficile qu'il n'y parait, enfin y a quand même un petit pas pêchu au départ, nous permet de rejoindre l'axe de la goulotte. 

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

La suite passe dans la fissure à droite et pour le coup on n'a pas trouvé ça facile.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Surtout au départ, un espèce de ramping/renfougne sans beaucoup de pied, ni beaucoup de main...

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

En haut ça s'arrange un peu, on passe une boite aux lettres sous un bloc puis après un grande traversée, descendante à la fin, on retrouve la goulotte.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Et enfin la neige, oui parce que jusque là on n'a quasi pas utilisé nos piolets.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Jolie ambiance non ?  Et relais facile à construire.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Pour la fin on repart dans le thème du jour, dry, bon par contre ce n'est pas très dure. Une grande longueur avec pas mal de corde tendue et nous voici sur les arêtes.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

La vue est sympa mais on ne traine pas, c'est qu'avec le vent on peine à tenir debout. Hum, hum il va falloir rester bien concentrè pour la descente.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

C'est que ça plonge des 2 cotés et que le vent a consciencieusement emmêlé nos cordes

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Enfin bon, une peu de patience et un rappel plus tard et nous voici sur le chemin du retour.  Si il est surement débonnaire par fort enneigement, là avec le manque de neige et le vent, il faut rester vigilant.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Un deuxième petit rappel du coup pour rejoindre des pentes plus aimables et hop nous voici de retour aux skis. On garde les peaux au départ pour rejoindre la traversée qui nous permettra de retrouver les pistes, le vallon de charbonnière ne nous faisant pas vraiment envie.

Goulotte Un Jour de Printemps au Gerbier

Un dernier coup d’œil sur le secteur, Jour de Printemps à l'ombre entre les 2 piliers, la goulotte à PP sur la gauche. Une fois les pistes rejointes le retour est simple et rapide même si la neige ne fait pas rêver. Voila pour une bien belle journée où  on s'est quand même un peu employé dans cette jolie goulotte assez technique et diablement esthétique en haut mais qui gagnerait encore en plaisir avec un peu plus de neige.

Partager cet article

Repost0