Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 21:38

Un départ de Grenoble à 12h45 alors forcément faut trouver quelque chose de pas trop loin et sans marche d'approche.

 

Divertissement d'après-midi....

Sur une idée de Cécile, au col d'Ornon par exemple.

Divertissement d'après-midi....

Une jolie première longueur.

Divertissement d'après-midi....

La deuxième nous tenterait bien... mais non ça coule quand même un peu trop.

Divertissement d'après-midi....

Alors un petit rappel.

Divertissement d'après-midi....

Et quelques moulinettes.

Divertissement d'après-midi....

Pour travailler le geste en toute tranquillité, par ici.

Divertissement d'après-midi....

Ou par là

Divertissement d'après-midi....

Il est maintenant 16h, encore le temps se s'en jeter une deuxième non ?

Divertissement d'après-midi....

Aller vite fait...

Divertissement d'après-midi....

Un deuxième longueur facile.

Divertissement d'après-midi....

Avant de terminer par un petit ressaut tout mignon.

Divertissement d'après-midi....

Pour un retour à la nuit sous la lune bientôt pleine... Quel beau divertissement d'après-midi (copyright Cécile pour le titre)

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 12:43

En ce moment plein de cascades et goulottes sont en conditions et pour certaines en très bonne conditions grâce au manque de neige. C’est particulièrement vrai pour Souvenirs Inattendus nichée au cœur d’une raide paroi du Valgaudemar et réceptacle possible de tout ce qui peut venir du dessus.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Fort de ces constatations, des infos de Laurent et après le passage en ces lieux de Roz et CheriCheri le week-end dernier, nous y voici donc aujourd’hui. Un peu plus de 400 d’approche où vue la configuration du truc, on ne perd pas de temps et hop on y est.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Point trop difficile mais bien joli c’est le crédo du jour. Jacques en termine avec L1 où avec notre 50 m on fera relais sur broches une dizaine de mètres avant le vrai relais. D'ici il nous reste encore 7 longueurs puisque cette année on peut vraiment toutes les gravir.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Un toute petite L2bis pour rejoindre le vrai relais et on enchaine sur la suite. L2 donc.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Puis ici L3 une petite goulotte facile.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Jacques ne sent pas bien son ressaut final alors un autre relais sur broches et à moi cette L3 bis.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Du dessus un joli petit ressaut plus raide qu’il n’y parait du bas.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Encore un peu plus haut R4 et sa jolie ambiance.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

La suite est une petite goulotte avec un peu de mixte.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Jacques à la sortie d’un petit ressaut mixte sous R5.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

R6 et le petit placage sympa juste au-dessus.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

De R7 Jacques en route pour le petit ressaut final.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Puis dans celui-ci… Ouf on y est enfin, 8 longueurs qui font presque toutes 50m (et même 60 pour la première), même si certaines sont faciles ça occupe bien la journée. C'est finalement assez varié du coup et puis plus on monte plus le panorama s’ouvre alors oui on a adoré…

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

8 grands rappels pour descendre, certains à bout de corde avec notre 50 et le dernier qui aurait demandé quelques mètres en plus mais ça n’a pas été vraiment gênant pour nous. Ça occupe aussi et il faut rester concentré.

Souvenirs Inattendus dans le Valgaudemar

Le retour est rapide en restant en crampons dans la coulée d’avalanche. Avec notre départ tardif de la voiture (9h45) on a droit en prime à un joli coucher de soleil sur les montagnes du Valgau, quelle belle journée seul au monde dans cette vallée magique.  

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2019 6 12 /01 /janvier /2019 18:44

Depuis ce petit tour en Haute-Maurienne mi-décembre je savais que cette goulotte ne devait pas être mal au niveau conditions. Le temps de décider mes petits camarades, d’autres retours nous l’ont bien confirmé.  

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Nous y voici donc aujourd’hui. Comme on pense qu’il y aura probablement d’autres cordées et qu’en venant de Grenoble on ne sera pas les premiers, on ne se presse pas justement pour être décalé du reste de la troupe. Départ de la voiture vers 9h30, on sait que les conditions sont bonnes, le timing est donc largement suffisant pour gravir tout cela tranquillement. Il y a 3 autres cordées engagées dont une déjà très haut, cool on ne se bousculera pas, on côtoiera juste de temps en temps Agatha et Maël une agréable cordée savoyarde.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Place à l’action donc, après une approche rapide Cyril attaque la première longueur en glace. Il y a plein de marche alors ça passe tranquille.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Après cela une section de corde tendue nous amène au pied du second ressaut.  

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

On laisse Agatha terminer tranquillement celui-ci avant d’y aller.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Les placages sont suffisamment épais pour brocher.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

De l’intérieur.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Un peu plus haut

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Au même endroit que la photo ci-dessus de l’intérieur. Une fort belle longueur de 60 mètres…

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Et la suite est prometteuse.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Encore une super longueur de 60 mètres où il faut se montrer délicat.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Maël au brochage dans le crux.  

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Au tour de Loisyann.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Quelques bons spindrifts mais ça ne durera pas (ce n’était pas le vent mais juste les cordées au-dessus dans les pentes de neige).  

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Cyril dans le crux, tout en délicats placements comme l’ensemble de la goulotte aujourd’hui.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Au-dessus on retrouve un couloir de neige, le vide se creuse encore et on va rejoindre la dernière difficulté. Le Gaydou au taquet pour le dernier relais du jour…   

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Lois vers le dernier ressaut grimpant un petit dièdre encore tout en placements qui nous a rappelé certains passages des goulottes du Vercors.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Après cela il ne reste plus qu’à laisser filer la corde

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Pour retrouver le soleil.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Sympa l'ambiance non ?

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Et de belles traversées au-dessus des barres, surement délicates en cas de nivo douteuse, avant de retrouver le sentier de descente.

Goulotte Grassi à la Pointe de Tierce

Qui nous ramène 7h après notre départ à la voiture à Bessans. Ouah quelle belle journée et quelle belle goulotte en conditions parfaite aujourd’hui. Merci les amis pour la balade et la compagnie, pas de stress que du plaisir, et puis depuis le temps que je voyais cette goulotte en venant à Bessans il était vraiment temps d'y aller.. (et Agatha et Mael si vous lisez ça faites signe, j’ai quelques photos à vous faire passer)   

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2019 2 08 /01 /janvier /2019 18:10

Quelques photos et infos pêchées au retour de notre balade de vendredi dernier. A extrapoler au vue de l'évolution des conditions actuelles

Conditions de glace dans le vallon de la Vaunoire

Le secteur de Plancol, de loin ça parait maigre, mais pas temps que ça finalement (voir photos suivantes). En plus depuis il a continué à faire froid. A noter aussi qu'avant les chutes de neige annoncées l'approche était plutôt simple et rapide. 

Conditions de glace dans le vallon de la Vaunoire

L'homme de l'est et Fin de séjour sous 2 angles différents

Conditions de glace dans le vallon de la Vaunoire

Manu Rêva et Passager Clandestin (dont le premier ressaut a été grimpé)

Conditions de glace dans le vallon de la Vaunoire

Les cascades de la cabane avec à droite l’attaque de la goulotte centrale

Conditions de glace dans le vallon de la Vaunoire

Les secteur des goulottes de la Cabane, la centrale (pas très visible sur la photo) et celle de droite ont été grimpées.

Conditions de glace dans le vallon de la Vaunoire

Et enfin l'Escalator en tout début de vallon (avant le verrou).

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 23:32

Pour continuer à profiter de ces conditions exceptionnelles (pour ce type de courses si, si), un petit tour dans un coin qui nous est cher. Il y avait un moment en effet qu’on avait repérer cette petite face, situer entre la face nord-ouest où on avait tracé la Goulotte des Ruines et la face nord-est où sont tracées les plus classiques goulottes de la cabane. Cyril était même allé faire un tour dans le vallon il y a 2 jours pour une petite reconnaissance…

Pointe de Combe Oursière face nord

Nous y voici donc, départ à 9h30 de la voiture, avec celle de Cyril on peut aller jusqu’à la barrière du haut ce qui nous fait gagner pas mal de distance et une centaine de mètres de dénivelé. Du coup après 300 m d’approche super simple (ça change de la goulotte des Ruines…), on est à l'attaque.

Pointe de Combe Oursière face nord

De ce point il reste 900 m de dénivelé pour aller tout là-haut. La ligne qu’on choisit se glisse à gauche de la petite pointe au premier plan (il y a 2 autres lignes plus à droite mais il faudrait bartassé pour les atteindre et elles nous paraissent moins intéressantes que celle-ci).

Pointe de Combe Oursière face nord

On attaque donc. Comme on se connait bien et qu’on est sûr du niveau de chacun, d’emblée on choisit le mode solo à deux, plus efficace et plus simple qu’en corde tendue.

Pointe de Combe Oursière face nord

On alterne entre passages en neige dure et petits ressauts faciles en glace.

Pointe de Combe Oursière face nord

La progression est rapide et le "vide" se creuse peu à peu.

Pointe de Combe Oursière face nord

C’est ludique.

Pointe de Combe Oursière face nord

Et assez rapidement (enfin après 400 m de déniv depuis l’attaque quand même) on arrive en vue du ressaut de glace principal qu’on avait repéré du bas.

Pointe de Combe Oursière face nord

2 longueurs, une première en 3.

Pointe de Combe Oursière face nord

 Avant notre premier vrai relais sur arbustes en rive gauche dans une super ambiance.

Pointe de Combe Oursière face nord

Une deuxième longueur plus soutenue et bien jolie

Pointe de Combe Oursière face nord

On la  poussera sur 60 mètres pour atteindre un bel arbre de relais quelques mètre plus haut que sa sortie.

Pointe de Combe Oursière face nord

Après cela encore un peu de goulotte facile et on sort sur la petite pointe qu’on voyait du bas. A partir de là, il reste encore presque 400 m de déniv et la course change de nature. Le jeu pour nous est de trouver un passage au milieu de toutes ces tours et arêtes rocheuses.  

Pointe de Combe Oursière face nord

Finalement ça s’avérera assez simple et si on avait aussi du matos pour faire un peu de rocher (pitons, coinceurs et friends) on ne s’en servira pas. La montagne nous propose en effet de magnifiques traversées sur des vires suspendues.

Pointe de Combe Oursière face nord

Avant de retrouver un cheminement vers le haut. Ce n’est pas encore tout à fait gagner car on découvre le parcours au fur et à mesure.

Pointe de Combe Oursière face nord

Le vide se creuse encore un peu plus.

Pointe de Combe Oursière face nord

Et au prix encore de quelques jolis passages en glace

Pointe de Combe Oursière face nord

Puis en jouant à passer d’une arête à l’autre avec aussi quelques beaux passages en dry touffing (sinon ça n’aurait pas été complet…).

Pointe de Combe Oursière face nord

On rejoint le soleil sur l’arête sommitale. Celle-ci est d’abord élégamment aérienne.

Pointe de Combe Oursière face nord

Puis devient plus facile. On croise ici une cordée sortant de la goulotte de gauche du secteur de la cabane (en conditions intéressantes d’après eux avec de petits ressauts surement plus techniques que d’habitude en bas).

Pointe de Combe Oursière face nord

Un dernier bastion rocheux contourné par la droite.

Pointe de Combe Oursière face nord

Et nous voilà au sommet, Il fait un peu froid avec le vent mais on a le sourire. Quel plaisir de pouvoir découvrir un tel itinéraire, une approche rapide, 900 mètres de face avec un peu de tout, de la neige, du mixte, de la glace et pour terminer un petit parcours d’arêtes. Ouah on a kiffé grave ce truc. A pratiquer évidement par faible enneigement et avec une neige bien tassée et stable sinon outres les risques d’avalanches, il perdrait beaucoup de son intérêt.

Pointe de Combe Oursière face nord

Il ne nous reste plus qu’à redescendre, c’est simple mais un peu laborieux car la neige casse dans ces versants ombragés, enfin bon on ne regrette quand même pas les skis car c’est vraiment en mauvaises conditions. Pour conclure au passage quelques vues d’ensemble de la ligne, pas facile à voir si on n’est pas juste en face sur le Taillefer par exemple. La photo de droite est de Cécile, elle est prise du Taillefer justement mais date de 2011. Les conditions d’enneigement ne correspondent pas mais on peut situer de chaque coté de notre parcours, en bleu à gauche le secteur des goulottes de la cabane, en bleu à droite la goulotte des Ruines.  

Partager cet article

Repost0