Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 18:53

Il y a un mois que je n’avais pas touché la glace, pourtant en nord et avec un peu d’altitude tout est encore très bon. Un coup d’œil au passage à la cascade du Chatel

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Et aller même seul je ne résiste pas à la tentation. Un petit tour au site de Saint Landry, l’approche est comment dire un peu laborieuse puisqu’une fois au pied je m’aperçois que j’ai oublié casque (passe encore) et crampons…

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Hum, hum ça y est après un petit passage par Bessans cette fois, c’est bon. Glace parfaite, chaque coup de piolet  ou pose de crampons fait mouche au premier coup, que du plaisir, ça déroule sur une centaine de mètres avant de sortir sur la piste qui permet de rejoindre l’Ecot par le haut.

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Il fait bien bon et l'Ecot se prélasse au soleil dans une ambiance printanière.

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Au retour, un petit coup d’œil à la glace du jour, j’ai grimpé très souvent ici mais je n’avais jamais vu le site de saint Landry aussi fourni, à gauche par exemple ce jour on devait faire du dry.  Plus bas dans la vallée la Frette est encore bien là par contre elle prend bien (trop ?) le soleil l’après-midi…

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Pour terminer fin de journée sur la pointe de Tierce où la goulotte Grassi, très parcourue cette année, n’a pas l’air si pire...

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Changement de panorama le lendemain, départ un peu tardif et montée plein sud, le temps d’admirer les montagnes d’en face, vous les connaissez ?

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Ici c’est les arêtes du Mulinet avec leur glacier éponyme.

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Là d’autres célèbres sommets du coin.

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

La Grande Ciamarella par exemple encore bien sèche.

De la glace et de la neige depuis la haute Maurienne

Bon c’est sûr aujourd’hui il valait mieux fréquenter les versants sud. Pour moi ce sera 700 mètre de jolies pentes juste au-dessus de l’Ecot. Il est un peu trop tard mais le fond est ferme et les Himalaya font merveille. Une belle descente qu'on réalise plutôt en boucle d'habitude (comme ce jour) avant l’arrivée de la neige annoncée pour demain…    

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 18:52

Celle-ci on y pensait depuis mardi, restait plus qu’à se libérer une demi-journée. Ce sera pour cette aprem où même si le redoux est bien là (+9 à la voiture…), ça devrait aller. 

Encore une belle après-midi

5 minutes de marche d’approche et voici L1, hum, hum ça a l’air pas  mal du tout.

Encore une belle après-midi

Et ça l’est en effet, le petit cigare de sortie est splendide. On n’y traine pas trop toutefois car avec ces températures même si ça ne parait pas comme ça, c’est la douche intégrale…

Encore une belle après-midi

Seuls les derniers mètres sont au sec, alors une petite broche pour le réta c’est toujours bien.

Encore une belle après-midi

Une longueur de transition et la suite aussi semble prometteuse. D’autant que pour le coup cette fois on est au sec. 

Encore une belle après-midi

Grimpe agréable, glace amicale…

Encore une belle après-midi

Un cocktail vraiment réussi pour un anniversaire… un anniversaire mais de qui au fait ? Ca je vous laisse deviner…

Encore une belle après-midi

Un bien belle longueur de 50 mètres donc pour conclure cette belle cascade.

Encore une belle après-midi

Un rappel avec en arrière plan l’usine d’embouteillage de VALECRIN, une bonne eau de par ici, puis 15 minutes de marche un peu chamois dans la forêt et hop on est à la voiture. Super coin non cette vallée de la Malsanne avec son petit hameau des Doras d’où on atteint ce petit bijou de cascade tranquille et si rapidement accessible qui s’appelle le Spectre de Boris (moi en plus ce nom il me plait bien…).   

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 23:32

Après celle d’hier, encore l’envie d’une balade dans un endroit tranquille aujourd’hui. Y en a justement un où, lors d’une précédente visite, on avait repéré une cascade. Pas un truc vraiment très caché parce qu’assez visible finalement si on vient jusque là, mais non répertorié et juste vaguement évoqué dans quelques vieux grimoires…

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Nous y voici donc car il n'en faut pas plus pour aiguiser notre curiosité. Une petite heure de marche cette fois car il a maintenant neigé, pas beaucoup de dénivelé mais pas mal de distance. Une fois la belle en vue, on n’est plus vraiment sur que ça soit une si belle affaire que cela.  Enfin bon comme on est maintenant sur place, on va aller la voir de plus près.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Elle parait toute proche mais non, il nous faut encore une quinzaine de minutes où on doit jongler pour éviter de larges vasques peu gelées. En approchant l’ambiance se resserre et la glace se fait plus présente.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Ca y est nous y voilà. Dans nos souvenirs on espérait 2 longueurs au moins en 4, bon là compte tenu du débit il va falloir se contenter de moins…

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

La structure est un peu délicate alors on se fait une première montée au plus simple.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Dans une jolie ambiance quand même.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Avant de s’offrir quelques autres fantaisies en moule sur de vieux relais de canyonning trouvés tout en haut.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Plusieurs passages chacun, il y a quand même de quoi s’amuser.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

On continue ensuite car toujours lors de cette précédente balade on y avait remarqué un rideau fort raide et qui promettait d'être assez intéressant. Celui-ci est effectivement bien là et ne nous décevra pas. Il nous permetra aussi plusieurs passages où en toute décontraction on se fera bien fumer les avants bras.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Cyril

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Steph

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Lionel, chacun son style et beaucoup de plaisir.

Une journée tranquille dans un endroit un peu paumé...

Mais avec tout cela l’heure tourne et il est maintenant temps de rentrer. C’est presque aussi long qu’à l’aller mais c’est tout ce qui fait le plaisir de la découverte et d’une journée tranquille dans un endroit un peu paumé (que si vous suivez un peu ce blog il vous sera aisé de trouver...) . 

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 22:41

Une petite cascade facile, rapide d’accès et non fréquentée c’est ce qu’on vise ce samedi. A 10h il n’y a qu’une seule voiture au parking de la Combe Madame, hum hum ça se présente bien…

Un peu de glace belledonnienne

10 minutes de marche sur un sentier bien tracé et hop on y est… alors, alors qu’est-ce qu’elle nous dit cette cascade ?

Un peu de glace belledonnienne

Elle coule bien au centre mais les bords semblent assez solides, allez ça devrait passer. On essaye rive droite d’abord

Un peu de glace belledonnienne

Relais devant le flot bouillonnant et Jacques émerge de l’abîme.

Un peu de glace belledonnienne

Pour la seconde longueur on passe rive gauche, ça se couche mais il faut jouer entre la neige et l’eau pas très loin.

Un peu de glace belledonnienne

5 minutes de descente à pied et on recommence rive gauche. De bien jolies formes à effleurer parfois avec précaution toujours à cause de l’eau jamais très loin.

Un peu de glace belledonnienne

Pour L2 on passe rive droite ce coup ci pour quelques pas plus délicats qu’il n’y paraît.

Un peu de glace belledonnienne

Sortie tranquille.

Un peu de glace belledonnienne

Et retour au soleil, bien cool décidément cette cascade du Pissou, un gros débit facile et très ludique quand il n’y a pas trop de neige et qu’il a fait un peu froid.    

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 22:45

Nous ces températures elles ne nous gênent pas trop, en cascade au contraire en choisissant bien ses objectifs elles nous permettent même de grimper au soleil.

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Aujourd’hui par exemple sur une idée de Cyril, après avoir quitté Grenoble vers midi, un peu de voiture, 6euros de télécabine et vers 14h on abandonne l’ambiance station de l’Alpe d’Huez pour marcher tranquillement vers Symphonie d’Automne une grande classique du coin.

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

14h30 on est dans le vif du sujet. La cordée précédente, guidée par Damien que nous avions déjà croisé il y a quelques années à la cascade du Pas de L’aiguille, nous confirme que oui, maintenant que le soleil est là c’est quand même un peu plus agréable.

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Soleil, rocher coloré, ça peut aussi être lumineux la cascade de glace.

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Si les 2 premières longueurs ne sont pas bien dures, la glace y est quand même fort taquine et parfois pas bien épaisse alors on en court pas tant que ça, on profite…

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Pour la sortie on choisit un petit cigare bien raide. Sans trace de passage et avec cette glace bien froide c’est bien explosif.

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Au dernier relais le soleil baisse et tout devient magique.

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Le cirque sommital s'enflamme

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Et le second rappel est pile dans les derniers rayons

Symphonie d'Autonme à l'Alpe d'Huez

Ouah c’est sur on ne la regrette pas notre après-midi à la montagne… C’était la troisième fois que je faisais Symphonie, la première c’était il y a une trentaine d’années, du temps des pionniers. Ce jour là j’avais eu la chance au retour de croiser l'un des pionniers en chef, Godefroy Perroux, c'est grâce à lui et au livre Cascade de Glace qu’il a écrit avec Jean Michel Asselin en 1984, que j’ai découvert et aimé cette activité que d'aucun trouve parfois un peu bizarre. Et bien dit donc Godefroy, après toutes ces années ta Symphonie d’Automne, elle n’a pas pris une ride… 

Partager cet article

Repost0