Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 21:56

La dernière des en «asme» du secteur, la seule que je n’avais pas encore faite et la plus cachée aussi. En effet si de la route Orgasme ou Phantasme nous saute aux yeux il n’en va pas de même d’Ectoplasme. Des passages typés goulotte, du mixte et peu d’infos récentes, tout ça avait vraiment de quoi exciter notre curiosité.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Du coup nous y voici, vers 8h15 on franchit le petit pont sur la Romanche qui donne accès à toutes les cascades du coin. 

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Une trace au début et puis il faudra qu’on termine nous même et hop sans trop se presser après ¾ d’heure de marche on y est. 

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

L1 facile et on entre dans le vif du sujet. Une longueur qui ne paye pas de mine du bas mais qui se redresse sévère avant de délicatement s’encaisser. Lois rate R2 à va directement à R3. Même avec notre 60 mètres ça me vaudra une dizaine de mètres de corde tendue.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Sous L4 un des clous de la journée. Une goulotte très encaissée se terminant par une chatière et un verrou un poil délicat.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Lois se fait petit à petit aspiré par le dièdre. C’est assez ludique au début puis il faut ensuite passer de profil en utilisant la fine couche de glace tapissant la paroi.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Sortie assez technique où après le verrou on s’extrait enfin des entrailles de la bête. Une longueur superbe à l'ambiance assez démente vue du dessus avec la route 400 m plus bas.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Après ça L5 est de facture plus classique au début (raide quand même) puis s’encaisse à nouveau pour nous offrir une sortie moins pentue mais assez délicate. On préférera d’ailleurs se glisser sous le bloc coincé plutôt que de le contourner par des dalles peu aimables.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

L6 pour finir encore bien raide mais bien fournie en glace.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Vu de l’intérieure pour nous rappeler que la cascade ça peut aussi faire mal aux bras.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

6 rappels pour continuer de profiter de cette superbe ambiance et on est de retour en bas absolument enchanté par ce joli voyage.

Ectoplasme un drôle de nom pour une bien jolie cascade

Les 5 premières longueurs de notre ligne du jour (L6 plus haut est masquée). De la cascade, de la  goulotte, du mixte, c’est vraiment très varié et on a adoré.

 

Partager cet article

Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 15:17

Il fait vraiment trop beau et avec ce froid je sais qu’il y a quelques délices glacés à aller butiner tout près. Du coup direction la Fontaine de la Molasse ce midi, une petite cascade facile que j’ai déjà pratiquée entre midi-deux avec des copains.

Petit intermède glacé

Là tout seul ça va vite alors j’essaye de déguster. Une première longueur un peu maigre (les rideaux de droites plus raides eux ne sont pas formés).

Petit intermède glacé

Puis le cirque du haut où une cordée déjà croisée ce jour à Chamrousse est déjà présente. Le cirque est plutôt en bonnes conditions avec cependant des sorties un peu pauvres en glace où on cherchera délicatement ses ancrages dans la terre.

Petit intermède glacé

Ambiance cool et sympa, je m’offre 2 montées une de chaque côté de leur ligne.

Petit intermède glacé

Et voilà après ce petit intermède glacé, je peux profiter tranquillement à la voiture des prémices du redoux annoncé. Timing vraiment cool, même pas besoin de speeder pour regagner la vallée, un midi/deux très ludique et beaucoup moins fatiguant qu’une rando…

Partager cet article

Repost0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 18:25

Direction la vallée de la Romanche ce matin, pour changer un peu de toute cette poudreuse et puis aussi et surtout pour aller voir ce que donne les conditions de glace un peu plus bas que les dernières fois avec ce froid qui est enfin arrivé. Pour éviter la foule (ou pas) on ne pousse quand même pas jusqu’à la Grave. Le brouillard encore présent nous empêchant de bien voir les conditions en versant nord on s’arrête à la cascade du Pertus en versant sud qu'on devine au travers des volutes.

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Je l’avais déjà faite il y a très longtemps, là force est de reconnaitre qu’elle n’est pas très grasse mais bon Cyril s’y lance méticuleusement. 

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Le jeu du jour c’est de trouver les meilleures zones pour pouvoir brocher. En louvoyant un peu finalement on y arrive et après quelques sections un peu creuses on atteint le relais rive droite.

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Pas découragés par ces conditions moyennes on continue d’autant qu'un peu de ciel bleu égaille tout cela.

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Dans les zones plus raides ce n’est pas trop mauvais et on peut mettre quelques bonnes broches.

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Le réta final, au-dessus de celui-ci Cyril cherchera un moment le relais complètement recouvert de neige.

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Apres le travail de déblayage, jolie ambiance isn’t it ?

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Le cadre du jour, la vallée de la Romanche avec la voiture juste en dessous.

Une peu de cascade au milieu de toute cette poudreuse

Et un peu de soleil pour terminer ce qui est toujours agréable. Comme vous pouvez le voir notre ligne du jour est encore un peu maigre et aujourdhui si on ne s'est pas fait mal aux bras il fallait être précis et méticuleux.  Le reste des cascades qu’on a vu, par contre, n'ont pas l'air si mal et une fois la nivologie stabilisée on devrait pouvoir fréquenter les classiques aisément (d’autres photos ici

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 20:45

Avant les importantes (?) chutes de neige annoncées on décide d’aller profiter encore des ces bonnes conditions de glace.  

Le Vol du Bourdon

Notre cadre du jour, le vallon du diable, parfois bien trop fréquenté mais plutôt calme aujourd’hui, 6 cordées en tout, cool.

Le Vol du Bourdon

Une petite heure de marche frisquette et on y est. On avait quelques objectifs versant nord mais en ce début de matinée quelques spindrift y dévalent joyeusement, alors c’est en versant sud qu’on va. L’an dernier on y avait gravi Délivrance, cette année ce sera sa voisine Le Vol du Bourdon.

Le Vol du Bourdon

Une cordée l’a déjà attaquée, ce pourrait être un cas de renoncement mais ici la cascade est large et comporte des relais sur les 2 rives. Du coup on y grimpera sans se gêner. L1, eux à gauche et nous à droite (au plus raide)

Le Vol du Bourdon

Départ de L2

Le Vol du Bourdon

Toujours au plus raide c'est le crédo du jour

Le Vol du Bourdon

Loïs au brochage, jolie ambiance non

Le Vol du Bourdon

Au sommet du ressaut principal. Nos camarades du jour redescendent, nous on poursuit pour aller découvrir une dernière longueur. Rarement gravie, on l'atteint après une grande vire.

Le Vol du Bourdon

Elle est constituée dun petit cigare d'une quizaine de mètres. Il ne paye pas trop de mine de loin et pourtant il se révélera fort intéressant.

Le Vol du Bourdon

Raide et très sculptée, un vrai plaisir tout en placement pour moi, faut dire que loïs y a parfaitement fait le ménage.

Le Vol du Bourdon

5 rappels

Le Vol du Bourdon

Pendant lesquels on a tout loisir d'admirer les belles cascades du versant nord dans lesquelles on est allé bien souvent se balader.

Le Vol du Bourdon

Et le temps s'illumine à nouveau pour faire briller notre belle du jour.

Le Vol du Bourdon

Il ne nous reste plus qu'à rentrer sous le soleil. c'est un des grands plaisirs du vallon du Diable, si la montée du matin est en générale bien frisquette, le retour se fait souvent sous un beau soleil qui même si il n'est pas bien chaud, suffit à nous réchauffer les os.

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 13:41

Aujourd’hui c’est décidé on va faire de la vraie glace. Compte-tenu de la météo annoncée et pour éviter la sur fréquentation parfois dangereuse en glace c’est vers la Haute Maurienne qu’on se dirige.

Cascade du Rebruyant

2h de voiture certes mais après c’est tellement sympa et puis comme prévu on y sera tranquille et il fera beau toute la journée.

Cascade du Rebruyant

Sous l’œil du Charbonnel on remonte la vallée d’Avérole pour accéder à la cascade du Rebruyant. Vu le peu de neige une piste de fond est ouverte dans la vallée ce qui facilite grandement l’approche (en temps normal les pistes s’arrêtent au hameau de la Goulaz à cause du risque d’avalanche)

Cascade du Rebruyant

Une cordée de 3 est déjà présente dans la cascade, mais ce n’est pas gênant. Ils ont un peu d’avance et puis comme ils sont expérimentés et grimpent bien proprement c’est un plaisir de faire connaissance avec Gérald et ses camarades. De grands passionnés de glace que je "connaissais" au travers des infos de Gérald sur C2C et par son site internet.

Cascade du Rebruyant

Dés qu’ils sont à R1 on attaque. Comme la photo le montre, c’est absolument splendide.

Cascade du Rebruyant

L1 vue de l'intérieur permet d’emblé de renouer avec toutes les "joies" de la cascade. C’est assez raide, la glace est plutôt bonne mais malgré les –12 ce matin au départ de la voiture, ça coule beaucoup. Du coup pour ne pas finir mouillé/congelé il ne faut pas trainer…

Cascade du Rebruyant

Dans L2, il a 2 lignes possibles, alors pendant que nos camarades en terminent avec la ligne de droite on gravit celle de gauche. Jolie perspective, parfois le cigare touche et il a déjà été gravi.

Cascade du Rebruyant

C’est un peu plus raide au départ, mais plus facile sur la fin. La glace est plus sèche que dans L1 et part quelque fois en assiettes donc il faut grimper avec délicatesse. 

Cascade du Rebruyant

Pendant que j’en termine, sous le soleil s’il vous plait, nos camarades redescendent en rappel.

Cascade du Rebruyant

Arrivée au relais, après un réta jamais facile, la glace laisse place à de la terre gelée, une forme de transition douce depuis le mixte belledonnien…

Cascade du Rebruyant

De retour à R1 comme la place est maintenant libre on en profite pour faire un tour dans la ligne de droite. 55 nouveaux mètres de belle glace ça ne se refuse pas…

Cascade du Rebruyant

Si la première partie est effectivement plus facile, la seconde plus raide offre de biens jolis passages. 

Cascade du Rebruyant

Zoom sur Lois au brochage en sortie du premier crux.

Cascade du Rebruyant

Et petit repos après brochage (vive le sans dragonne) avant d’attaquer la suite encore assez raide.

Cascade du Rebruyant

Voilà un nouveau rappel puis un autre et on en termine avec cette superbe cascade en très bonnes conditions.

Cascade du Rebruyant

La belle du jour, pas mal du tout on a trouvé.

Cascade du Rebruyant

Avant de rentrer on fait un petit tour dans la vallée pour observer un peu les autres lignes, La Frette à l’air pas mal (voir photo), vers Bonneval en rive gauche les quelques lignes habituelles sont bien là, en rive droite au-dessus de Bessans la Revernote passe peut être…, La Goulotte Grassi à la pointe de Tierce est particulièrement sèche par contre. Plus bas la cascade du Chatel est surement très, très bonne avec cette année une sortie directe particulièrement fournie.

Partager cet article

Repost0