Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 23:50

On est maintenant mercredi le temps est toujours magnifique et doux pour l’endroit, entre –5 et –10 le matin puis des températures largement positives au soleil ensuite. Aujourd’hui c’est Cécile et Cédric qui ont envie de découvrir la glace. Les jours précédents en redescendant de nos cascades on est passé devant un endroit idéal pour cela.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

C’est là qu’on va, cette fois on est six puis qu’Alice, Emilien, Fanny et Sam sont avec nous. Il y a de la place et comme souvent par ici on est seul sur le site.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Les premiers pas. C'était la première fois que Cécile et Cédric mettaient des crampons.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Un peu plus raide ensuite.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Le tout dans une ambiance décontractée et dans un super endroit pour de l’initiation.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Et pendant ce temps en face on pouvait sans doute grimper dans Garden Party, la voie facile du secteur.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Les jours suivants seront à l’avenant et je me régalerai encore de jolies fleurs de givre et de balades dans ces jolies cascades.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Ici toujours en allant vers l’Ecot pour 2 longueurs pratiquées puisque j'y trouverai 2 abalakof

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Là au retour pour une longue traversée sur le site d'initiation. 25 mètres où on rencontre tous les types de glace, dure, sorbet, stalactité… Super pour la gestuelle et pour à un mètre du sol se faire mal au bras en toute décontraction.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Avant le petit déjeuner pour une classique rapide d’accès que je me réserve pour ces occasions.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Quelques bons trous mais je la connais bien et je sais que ça passe

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

De l’intérieur même si c’est facile c’est quand même un peu impressionnant

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Une sortie "rocheuse" et je rejoins la piste pour une vue plongeante sur la bête.

Semaine de glace en haute Maurienne (2)

Il y a aussi celles que je ne ferai pas, celles-ci pourtant pouvaient être tentable mais seul c’était une autre aventure. Il aura aussi ce magnifique tour dans le vallon d’Avérole mais celui-ci je vous le réserve pour un prochain article.

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 21:46

Cette année avec toute la bande habituelle on retourne à Bessans. Comme partout il n’y a pas trop de neige mais coté glace si j’en juge par ce que j’ai pu voir autour de Grenoble ces deniers jours ça ne devrait pas être mal… Je n’ai pas trop de partenaires mais nos enfants (les nôtres et ceux des copains) ont grandi, et certains à qui je parle de glace depuis qu’ils sont en état de comprendre ce que c’est, sont plutôt intéressé alors…

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Alors hop dès le premier jour j’embarque Paul sur le site classique de Saint Landry. Comme vous pouvez le voir les conditions y sont plutôt bonnes.

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Paul qui pratique l’alpinisme mais pas la cascade s’y jette avec enthousiasme. Une jolie longueur à la glace plutôt cassante.

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Tout ça avec un grand sourire, what else…

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Le relais du haut est béton alors pour le plaisir on remet ça en moul, le temps de laisser à Paul l’occasion de peaufiner le geste.

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Une super matinée avec un retour pour être à l’heure pour profiter du soleil sur notre immense terrasse. Et oui c’est que cette météo elle a ses avantages, du coup tous les jours ce sera le même rituel, après les activités sportives du matin on se donnera rendez-vous ici pour lézarder tranquillement.

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Le lendemain je vais visiter un autre coin. Peu évident habituellement, le manque de neige rend cette année l’endroit beaucoup plus attrayant et puis bon, difficile de résister à la curiosité d'aller découvrir la coulée de glace bordant ce joli pilier non ? Après avoir repérer l'accès comme je suis seul c’est vers la cascade de droite que je vais.

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Du ruisseling puis une soixantaine de mètres assez dégagé où je me fais bien plaisir.

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

On y revient du coup, Alice et Emilien se sont joint à nous. Comme vous pouvez le voir même après repérage l’accès reste un peu délicat et surement carrément surhumain si 1 mètre de poudreuse vient se superposer aux vernes.

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Alice et Emilien vont dans ma cascade d'hier, pendant qu'avec Paul on découvre celle de gauche. Deux longueurs cool pour s’échauffer

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

Et Paul s’aperçoit que la cascade parfois ça peut aussi faire mal au bras…

Semaine de glace en haute Maurienne (1)

De ce secteur on sort sur la piste qui relie les remontées intermédiaires de la station de Bonneval à l’Ecot. Le retour est tranquille, l’occasion d’un petit coup d’œil aux alentours. Peu de neige évidemment mais néanmoins de quoi randonner en face si on accepte de porter 350 mètres pour rejoindre le petit plateau. Mais bon ça c’est une autre histoire et pas forcément la notre puis que de si belles cascades attendent encore….  

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 07:59

La météo n’est certes pas top pour le ski mais elle nous offre bien des plaisirs comme celui de venir visiter à pied des vallons perdus avec l’espoir d’y trouver quelques cascades à grimper.

Cascades de Plancol

Aujourd’hui après un départ de la barrière au delà du parking d’été et un levé de soleil sur le Taillefer c’est dans le vallon de Vaunoire qu’on s’enfonce.

Cascades de Plancol

La progression est aisée, on laisse le soleil derrière nous.

Cascades de Plancol

Et on s’enfonce vers le coté obscur… Tiens mais oui il semble bien y avoir un peu de glace.

Cascades de Plancol

On est ici sous le Rocher de l’Armet sur le site des cascades de Plancol situées autour de 1850 m. Elles ont l’air un peu plus maigrichonnes qu’au Fourchu mais bon on va quand même aller voir.

Cascades de Plancol

On jette notre dévolu sur le deuxième ressaut de « Passager clandestin » qui de loin nous paraît le plus grimpable. On ne sera pas déçu et c’est même mieux que ça en avait l’air.

Cascades de Plancol

Il fait plus froid que dimanche puisqu'on a presque l'onglée (dingue pour ce mois de décembre !!!) et malgré les pluies d’hier la glace ne montre pas l’once d’un dégel. Elle est même plutôt cassante et part parfois en grosses assiettes.

Cascades de Plancol

Un joli petit bout de longueur

Cascades de Plancol

Un relais sur broches et c’est reparti pour 50 m plus facile

Cascades de Plancol

Mais bien plaisant.

Cascades de Plancol

Le manque de neige nous offre même une 3eme longueur avec de petits ressauts sympas. Il ne nous reste plus qu’à redescendre. 2 rappels installés dans les vernes rive droite feront l’affaire.

Cascades de Plancol

Et voilà on n’en était pas complètement sûr en venant ici mais les terribles armes à Cyril ont pu encore frapper.

Cascades de Plancol

Au retour on s’offre un petit détour par Plancol pour admirer le paysage. Tout cela est magnifique mais au sud,

Cascades de Plancol

Comme au nord c’est quand même bien sec, enfin bon pour le glaciériste fouineur pas tant que ça…

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 09:10

Malgré cette météo on sait bien qu’il y a quelques frigos versant nord qui résistent vaillamment, on n’a plus qu’à aller en découvrir un… Cyril qui a fait une reconnaissance les jours précédents m’assure qu’avec son agile véhicule on va aller sans problème jusqu’au Poursollet alors feu on va faire un tour par-là bas.

Cascades du lac Fourchu

Nous y voici donc, il n’est pas très normal de pouvoir être là en « voiture » à cette saison n’y de faire l’approche en manche courte mais bon il faut s’avoir s’adapter… 

Cascades du lac Fourchu

Le versant Cullasson du Taillefer est impressionnant et le couloir du Grand Van en top conditions. On l’a déjà fait tous les deux, on ne va donc pas se mêler à la foule. On préfère filer vers les cascades du lac Fourchu.

Cascades du lac Fourchu

Super ambiance sur le plateau, jusque là la trace est faite et suit le GR. On ne voit toujours pas les cascades mais même sans information on a bon espoir qu’il y ait quelques chose à grimper.

Cascades du lac Fourchu

Ca y est Cyril les voit…

Cascades du lac Fourchu

Pas mal du tout non ? A partir de là la trace est à faire mais c’est le cœur léger qu’on s’y colle. On n’a pas le topo n’y d’infos sur ces cascades alors on va y aller au feeling, sachant que la glace sous un certain angle ça parait toujours plus facile qu’une fois dedans. Enfin vu d’ici celle plein centre nous plait bien…

Cascades du lac Fourchu

En approche finale on croise une vielle trace venant sans doute de la Grenonière et se dirigeant vers la cascade à droite de Cyril qui semble un peu plus raide que la « notre ». 

Cascades du lac Fourchu

On reste donc sur notre plan initial et 2 h après notre départ de la voiture Cyril attaque. Première glace, premières impressions… Un truc déjà même si la température ambiante n’est pas froide (sans doute plus ou moins autour de 0) la glace elle, est plutôt béton et ne montre aucun signe de redoux du coup comme souvent au début et sur des cascades non pratiquées les mollets dégustent grave…

Cascades du lac Fourchu

30 m environ et le relais sur broches est bien venu pour reposer tout cela. Cyril repart dans L2 plus raide pour les bras mais avec quelques placements de pieds plus cool pour les mollets.

Cascades du lac Fourchu

C’est très beau avant une fin moins raide mais plus lisse où nos chères membres inférieurs en prennent encore pour leur grade…

Cascades du lac Fourchu

Nous n’avons pas vu d’équipement donc relais sur broches et nouveaux piolets pour Cyril qui avait hâte de les essayer. Coté broches les miennes sortaient d’un réaffutage chez Affut System à Crolles, pour 5 euros par broches environ (selon le travail effectué), c’est vraiment efficace je vous le conseil si vous avez des broches à rénover. Pour nous, pour la suite ça se couche et c’est beaucoup plus reposant.

Cascades du lac Fourchu

2 longueurs de glace facile et de neige et on sort dans les pentes sommitales. Un petit casse dalle et pour le retour on choisit de reboucler en rejoignant le GR qui descend versant nord du Taillefer.

Cascades du lac Fourchu

Une traversée ascendante avec quelques montées/descentes pour franchir quelques ravines. Comme vous pouvez le voir les skis ne nous manquent pas vraiment…

Cascades du lac Fourchu

Un petit coup d’œil à notre cascade au passage. Après consultation des topos elle est cotée 4+, c’est surement pour cela que pour une reprise on avait un peu mal partout… Une jolie balade en tout cas qui nous rappellent nos multiples virées loin des foules comme le permettent souvent les années avec peu de neige (Combe Chaves, Mariande, Ruines… ) . Et puis il est toujours étonnant de voir comment les combes frigo résistent bien au redoux alors qu'au soleil et à altitude équivalente on pouvait surement grimper en tee-shirt, comme juste en face aux rochers de l'homme par exemple.

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 22:08

C’est toujours pareil et c’est toujours magique, à midi on était encore à Grenoble, là il n’est même pas 14h et on se prépare à attaquer notre première goulotte.

Une après-midi à Chamrousse...

Et oui parce que même si à la station il a fallu répondre à quelques interrogations de personnes en tee-shirt en terrasse, étonnées de notre accoutrement, on sait qu’on trouvera de quoi nous amuser. 

Une après-midi à Chamrousse...

Let’s go, Sarah qui découvre l’endroit à hâte d’y aller.

Une après-midi à Chamrousse...

Les premiers pas sont plaisants.

Une après-midi à Chamrousse...

Et dans la petite variante plus intéressante que l’original on trouve même de la vraie glace. Quelques appuis 100% glace donc, pour l’endroit et par les temps qui courent, on ne boude pas notre plaisir.

Une après-midi à Chamrousse...

C’est pas compliqué en fait, suffit de bien poser ses pieds, d’avoir le regard qui tue pour l’encrage de piolet… et hop le tour est joué. 4 petites longueurs, il est encore tôt alors aller, on va s’en gravir une deuxième.

Une après-midi à Chamrousse...

Une traversée descendante où parfois on a de la neige jusqu'au genoux et juste au-dessus de Sarah, après la Cheminée, le secteur Vial, notre deuxième objectif.

Une après-midi à Chamrousse...

Ambiance plus large, C’est tantôt neigeux, tantôt un peu sec mais toujours avec le même jeu d'appuis ou coincements délicats, parfois avec les piolets parfois sans.

Une après-midi à Chamrousse...

Terre gelée et peinture rupestre, y a pas à dire y a de l’ambiance ici. 

Une après-midi à Chamrousse...

Voilà, un sourire à la lune

Une après-midi à Chamrousse...

Un clin d’œil au soleil, quelle belle après-midi, on se demande juste où étaient passées Cécile et Maud…  

Partager cet article

Repost0