Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 19:16

Bientôt ou même tout de suite car même si on continue à lézarder tranquillement au soleil sur les rochers, il est sûr qu’en altitude au nord quelques lignes doivent être déjà en conditions.

clap0Témoins par exemple cette photo prise par Olivier lors de cette boucle réalisée le week-end dernier autour de Grand Galibier. On y voit bien la goulotte nord-ouest et au moins pour le haut elle semble pas mal du tout. C’est d’ailleurs à cette époque qu’on était allé la faire avec Manu il a presque 6 ans jour pour jour. A mon avis les conditions doivent y être similaire et peut-être même un peu meilleures. Quelques photos d’époque pour vous donnez envie.

clap1Peu de neige, une progression facile et rapide dans le couloir de la Clapière où pour le fun on va même taquiner les bandes de glace.

clap2Manu à l’attaque du couloir, pour la goulotte plus haut, la bifurcation à gauche est visible sur la photo. A noter que ce jour la, l’attaque directe étant complètement sèche nous avons pris un branche à gauche puis effectué une traversée rocheuse puis mixte pour retrouver l’axe de la goulotte (ce sera le crux du jour). Manu sur la partie droite de la photo est juste après cette traversée.

clap3Belle ambiance dans la goulotte elle-même, fine mais tranquille. A 2 mètres de moi sur le rocher il y a un spit, c’est sûr que parfois ce doit être plus rempli…

Clap4Le clou du spectacle un très beau passage à 80 degrés sur quelques mètres (avec le matos d'époque, on brochait vraiment très peu...).

clap5Au dessus on arrive dans un petit cirque et ça se couche mais le peu de neige nous offrira encore quelques courts passages sympas en glace avant de sortir au soleil sur l’arête. Soleil, si je me souviens bien, particulièrement apprécié par Manu pour qui c’était la première expérience en glace et qui s’était un peu caillés les pieds (pourtant il ne m'avait rien dit le bougre pendant l’ascension), ses impressions ici. Voila tout ça donnerait presque envie d’aller taquiner la glace non ? Pas aujourd’hui en tout cas où j’ai accompagné Agnès en footing et où on a profité d’une belle lumière du soir sur le Vercors au retour.

clap6Ce week-end alors ? Peut-être mais il va faire encore bien bon et il y a fort à parier que les falaises seront encore bien accueillantes.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 21:53

Que du VTT ce week-end, pas de cliché mais du coup quelques photos non encore publiées, reflet de quelques instantanés de la saison écoulée pour quelques rîmes en hé (juste pour rigoler...)
braretéUne rareté, hé oui ça avait pourtant bien débuté et on croyait qu’on n’allait se gaver (avec Hélène et Manu au rocher de Chalves).
bencaisséMais non, il a fallu se réfugier dans des couloirs encaissés (Antoine facétieux à la goulotte de l’Arche).
baraignéeOu sur des cascades reculées pour jouer les araignées (Cyril s’étale sur la glace de la goulotte des Ruines).
btraverserCa nous valu de jolies bambées conclues par des traversées ensoleillées (Cyril sur les arêtes de l’Armet à la sortie de la goulotte North Way).
bFariguerOu par des retours un peu épuisés mais complètement extasiés à la nuit tombée (clair de lune à Combe Chave, après une dizaine d’heures d’effort encore une petite heure et on y est…).
benvolléOn n’a donc pas toujours ridé pour de grandes envolées (petit saut de corniche au couloir des escombailles).
brocherPar contre on a du brocher, brocher, ce qui empêche de tomber dans la facilité (Cyril s’y colle dans la cascade centrale du cirque de l’Oiseau).
bleverTôt parfois on s’est même levé sous des ciels bien bâchés, mais de ça on est toujours récompensé (départ de Combe Chave pas mécontent de voir enfin le plafond se déchirer)
bstylé Enfin bon le plus important dans tout ça c’est de rester super stylé (Cécile à l’entrée du couloir est de Polset).
boublierEt pour conclure de ne pas oublier en cette saison où pour la glace on a été gâté, que quelques virages bien en pente ça reste une vraie félicité (Avec Oliv et Manu au Jocelme ma seule vraie pente raide de l’année). Voila j'espère que vous avez aprécié ou que vous me pardonnerez ces quelques phrases un peu ampoulées prétextes à vous dévoiler quelques cliches et dont l'écriture m'a bien amusé.

Partager cet article

Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:52

Une saison de glace qui s’achève alors même si certes on en a gravi quelques belles il y a aussi toutes celles qu’on n’a pas faites. Croisées le plus souvent au détour d’une balade à ski puis identifiées ou pas au travers d’un topo, elles nourriront peut être quelques belles et parfois longues journées ou nous feront tout simplement rêver…un petit florilège ci-après.

gnfv1Diablement esthétique et en super conditions ce jour semble-t-il. Son seul défaut, mais en est-ce un ? Elle est invisible à moins d’aller voir au pied et ce n’est pas un endroit où il passe tant de monde. 

gnfv2Une grande «classique» au-dessus d’un glacier pas très blanc, bon ceci dit celle-ci pour l’atteindre à la journée il faut viser l’automne ou le printemps. 

gnfv3Secrète ? Dans un endroit reculé, pas de description connue pourtant ça semble prometteur. Découverte avec Yann au cours d’une virée de printemps, je ne sais pas si j’irai un jour mais Yann j’espère que toi tu essaieras.   

gnfv4 Celle-là on aurait pu y aller cette année, la nivo/météo s’y prêtait à merveille, mais bon on ne peut pas tout faire.

gnfv5Et pour finir une petite de demi-journée que je n’avais jamais vue aussi fournie. Contrairement aux autres photos celle-ci est de l’année et même du jour.  Je ne pensais pas voir la Goulotte des Escombailles aujourd’hui mais un changement de programme de dernière minute et je me retrouve à Chamrousse. Pour rester dans le ton de cet article ce sera donc aussi le couloir qu’on n’a pas fait aujourd’hui.  

gnfv8L’horaire plus matinal que d’habitude pour le lieu m’offre de jolis effets, une grande tranquillité et du bon ski.

gnfv6Après un Petit Van et son couloir nord que je suis le premier à atteindre, je visite la facette ouest de la Botte, quelques tranquilles arabesques à l’écart de la foule comme la plupart des courses de glace effectuées cette saison et comme celles qu’on fera peut-être bientôt ?

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 19:39

Encore une petite envie de Vercors Est et une petite envie de goulotte, ça tombe bien on peut coupler les deux dans cette course pas trop difficile mais diablement esthétique paraît-il.

arche1Départ vers 7h15 bon c’est sûr on ne sera pas dans le levé de soleil mais ça n’empêche pas de l’admirer de loin. Pour l’accès on a hésité à prendre les skis, sur les 400 premiers mètres pas de problème, peu de neige d’abord puis une trace de raquette, cool… oui mais jusque vers 1400 seulement…après… bin ça enfonce grave.

arche2Enfin bon 2h pour 700 mètres d’approche on a déjà fait mieux, mais là c’est oublié, l’attaque est juste dans le cône à gauche d’Antoine et dans 5 minutes on y est.

arche3Depuis R1 après L1 qui propose un petit ressaut mixte avec quelques pas marrants, ça va déjà beaucoup mieux.

arche4L2 un peu sèche permet de prendre pied dans la goulotte proprement dite au milieu de ces superbes tours rocheuses.   

arche5Dans la goulotte si les difficultés ne sont pas continues l’ambiance est sympa et on découvre les passages au fur et à mesure.

arche6Pentes de neige et ressauts courts mais grimpants, c’est le credo du jour.  

arche7Le tout au milieu de si belles falaises, avec un clin d’œil à l’arche.

arche8A un moment la goulotte semble s’interrompre, mais une petite traversée à gauche nous permet de découvrir ce superbe passage, une trentaine de mètre de long pour à peine 1 mètre de large, splendide (et facile)

arche9Antoine vers la dernière difficulté, un bloc coincé qui nous vaudra encore quelques pas sympas.

arche10Sortie du "crux", a noté qu’on y trouve le seul équipent de la voie, un piton. Normal car on peut toujours se protéger facilement sur lunule ou coinceurs et friends (même dans ce pas d’ailleurs).

arche11Après tout ça on retrouve pour la première de la saison les hauts plateaux du Vercors, ça fait plaisir de revoir ces belles étendues.

arche12Descente sans soucis par le couloir de la Peyrouse. Après on craignait un peu d’enfoncer beaucoup mais non finalement à par à de rare endroits. Du coup après avoir récupérer les bâtons on mettra un peu plus de 45 minutes pour rejoindre la voiture, largement à l’heure pour la sieste….

arche13La goulotte de l’Arche, comme dit Sébastien dans le tome 2 d’Alpinisme hivernal en Dauphiné, esthétique, variée, ressaut cours et grimpants, assurage et descente facile… vraiment de quoi en faire une future classique.

arche14Pour le reste les couloirs skiables du secteur (à part les classiques et encore) sont vraiment très secs. Témoin La Tune de l’ours par exemple que nous avions descendu le 20 mars la saison dernière. Au passage d’ailleurs un petit bonjour a Xav et Lud qui nous avaient bien inspiré sur ce coup là.  

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:06

Encore une petite envie de Vercors Est et une petite envie de goulotte, ça tombe bien on peut coupler les deux dans cette course pas trop difficile mais diablement esthétique paraît-il.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Départ vers 7h15 bon c’est sûr on ne sera pas dans le levé de soleil mais ça n’empêche pas de l’admirer de loin. Pour l’accès on a hésité à prendre les skis, sur les 400 premiers mètres pas de problème, peu de neige d’abord puis une trace de raquette, cool… oui mais jusque vers 1400 seulement…après… bin ça enfonce grave.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Enfin bon 2h pour 700 mètres d’approche on a déjà fait mieux, mais là c’est oublié, l’attaque est juste dans le cône à gauche d’Antoine et dans 5 minutes on y est.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Depuis R1 après L1 qui propose un petit ressaut mixte avec quelques pas marrants, ça va déjà beaucoup mieux.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

L2 un peu sèche permet de prendre pied dans la goulotte proprement dite au milieu de ces superbes tours rocheuses. 

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Dans la goulotte si les difficultés ne sont pas continues l’ambiance est sympa et on découvre les passages au fur et à mesure.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Pentes de neige et ressauts courts mais grimpants, c’est le credo du jour.  

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Le tout au milieu de si belles falaises, avec un clin d’œil à l’arche.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

A un moment la goulotte semble s’interrompre, mais une petite traversée à gauche nous permet de découvrir ce superbe passage, une trentaine de mètre de long pour à peine 1 mètre de large, splendide (et facile)

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Antoine vers la dernière difficulté, un bloc coincé qui nous vaudra encore quelques pas sympas.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Sortie du "crux", a noté qu’on y trouve le seul équipent de la voie, un piton. Normal car on peut toujours se protéger facilement sur lunule ou coinceurs et friends (même dans ce pas d’ailleurs).

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier
Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Descente sans soucis par le couloir de la Peyrouse. Après on craignait un peu d’enfoncer beaucoup mais non finalement à par à de rare endroits. Du coup après avoir récupérer les bâtons on mettra un peu plus de 45 minutes pour rejoindre la voiture, largement à l’heure pour la sieste….

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

La goulotte de l’Arche, comme dit Sébastien dans le tome 2 d’Alpinisme hivernal en Dauphiné, esthétique, variée, ressaut cours et grimpants, assurage et descente facile… vraiment de quoi en faire une future classique.

Goulotte de l’Arche au Ranc Traversier

Pour le reste les couloirs skiables du secteur (à part les classiques et encore) sont vraiment très secs. Témoin La Tune de l’ours par exemple que nous avions descendu le 20 mars la saison dernière. Au passage d’ailleurs un petit bonjour a Xav et Lud qui nous avaient bien inspiré sur ce coup là.  

Partager cet article

Repost0