Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 23:58

Normalement ce week-end c’était repos avec Tom. Ca le sera, mais avant comme Jacques est hyper motivé pour sortir, on s’offre un petit tour, pas loin car je dois renter pour 13h.

crop0Très peu de voiture et une grosse heure d’approche beaucoup plus facile que ce jour.

crop1Et on est en vue des cascades du Lac de Crop. Ce site, s’il n’est pas majeur, offre quand même un joli rapport approche/possibilités même avec la demi-heure supplémentaire due à la fermeture de la route à Prabert.

Crop2Les cacades sont de gros débits qui nécessitent une bonne période de froid pour bien geler. Après les redoux passés même si aujourd’hui il fait très froid, les lignes principales coulent encore beaucoup. Il y a bien quelques cheminements qui paraissent tout à fait grimpable (notamment rive droite) mais c’est la douche assurée.

crop4Du coup pour rester au sec on se rabat sur une ligne plus gauche, bien sèche et fort raide où on se fait une bonne séance de moulinette.

crop5C’est sûr comme ça ce n’est plus tout à fait le même sport mais ça permet de s’offrir tous les cheminements et toutes les audaces en toute tranquillité.

crop6Comme en plus les cycles redoux/gel ont sculptés des formes bizarroïdes et sympathiques, témoin cette petite tour de glace, on ne boude pas notre plaisir.

Crop32 heures d’exercice dans cet univers vertical et glacé et hop vers 12h30 on est de retour à la voiture. La corde n’est même pas mouillée un bonne perf compte-tenu des conditions du jour. A propos de celles-ci d’ailleurs je pense qu’avec quelques jours de froid supplémentaire ce sera parfait.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 23:48

Une météo et des conditions nivo optimum, c’est sûr il fallait en profiter pour tenter quelque chose d’un peu long dans un endroit habituellement exposé. Notre choix se porte sur les cascades de la combe Chave en face est des Rochères. 350 mètres de marche d’approche, des difficultés réparties sur 600 mètres avec quelques passages assez corsés, encore 2 à 300 mètres pour sortir et enfin un retour par la célèbre face nord des Rochères (un 5.2 classique à ski).

chav1Une très beau programme qui nous ramènera au pied de la face nord à la nuit tombante, une dizaine d’heure après notre départ, la mine réjouie et sous un superbe clair de lune. Avant ce beau moment il a certes fallu se dépenser un peu, le film de la journée en quelques images.

chav2La face, 350 m de cascade, 200m de transition, 80m de cascade au soleil tôt le matin puis la pyramide sommitale.

chav3La première partie de plus près avec sa L1 pas assez fournie qu’on contournera par du mixte à droite et avec son impressionnant mur central qui nous donnera du fil à retordre.

chav4Superbe ambiance dans L3/4 qu’on regroupera en une avec un peu de corde tendue. Si dans ces longueurs la difficulté reste modérée (3/3+), la glace bien lisse et dure sollicite notablement nos mollets. Dans la durée ça finira par nous fatiguer un peu.

chav5Le vif du sujet, très soutenu pour du 4+. Pour  agrémenté un peu la chose, Cyril ne trouve pas le relais (probablement enfoui sous la glace), il continue, toujours rien, plus de broches… Il faut donc poursuivre jusqu’au suivant, il est à une quinzaine de mètres me crie-t-il sauf qu’on est au bout de nos 55 m de corde… Autant dire que je serais très, très prudent dans les 15 premiers mètres de cette jolie longueur…

chav6Encore 2 longueurs en une donc et c’est reparti pour notre aimable partie de pète mollets.

chav7Le vide se creuse mais ça y est on sort de la première partie et on a hâte de voir la suite de plus près.

chav8Ouah !!! 200m de marche entrecoupée d’un petit ressaut facile  puis un magnifique mur qui a l’air encore bien soutenu. Tout frais on s’en réjouirait, là la fatigue aidant on se dit qu’on va aller voir au pied.

chav9Petite pause reconstituante (crêpes/Coca) et hop Cyril s’y colle à nouveau. La glace est meilleure mais c’est encore plus soutenu qu’en bas. Pas de problème de relais ce coup-ci puisqu’il est sur broche. Par contre comme la fin de la longueur coule et mouille beaucoup c’est tout transi et tout glacé qu’on se retrouve au relais. Reste trente mètres, ça semble un peu moins soutenu quoique, il se fait tard et on aimerait bien sortir par le haut. Alors pour assurer le coup et garder des forces nous ne feront pas ces trente derniers mètres. Un rappel sur abalakoff et hop nous voici de retour au pied du ressaut.

chav10Aller après un dernier coup d’œil sur notre joli mur on contourne celui-ci par la gauche et c’est reparti pour encore 300 mètres de dénivelé. Techniquement facile mais où il faut rester vigilant, on traverse en effet quelques vires inclinées sur des a pics assez vertigineux. 

chav11Enfin bon vous connaissez maintenant la suite et notre plaisir d’être là. Après une sortie sur l’arête vers 2600 on profite du couché de soleil et la descente des Rochères se fait tranquillement dans la face à droite de la classique à ski (celle-ci ne paraît pas très bien enneigée encore).

chav12Après avoir admirer le levé de lune, au bas de la face on passe un petit coup fil pour prévenir de notre arrivée tardive, même si c’était prévu quand c’est possible ça va mieux en le disant. Voilà il ne reste plus qu’à changer de gants transformés en glaçon et on peut rejoindre le sentier du Lac Fourchu pour profiter enfin d’une trace qui nous assurera un retour plus cool. Il est 19h30 quand on retrouve la voiture 11h après l’avoir quitter, après le bain de foule de La Grave le week-end dernier, y a pas à dire il reste encore plein d’endroits calmes et sauvages même à 2 pas de Grenoble. Assurément un bien jolie bambée dont on se souviendra.

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:19

soir117h15, après pas mal d’efforts on émerge enfin sur notre arête. Le soleil se couche sur  l’Oisans, nous il faut encore qu’on redescende. 1300 m c’est peu, oui mais il est tard et puis on est un peu fourbu. Les 900 m d’escalade dont une dizaine de longueurs en cascade nous ont un peu entamé. Mais ce n’est pas grave qu’est ce qu’on est content d’être là.

soir2Il fait maintenant bien froid mais aujourd’hui c’est la pleine lune alors on a droit a un superbe levé de madame derrière les Grandes Rousses, tout ça nous réchauffe un peu et nous donne un suplément d'entrain. Au diable la fatigue et à tout bientôt pour vous raconter cette jolie petite bambée. Certains ont peut-être déjà deviné où c’était ?

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 11:05

Avec le redoux nos petits plans tranquilles de proximité ont du bien fondre, on cherche donc ce samedi une valeur sûre, versant nord au-dessus de 1500 m d’altitude. Bon aller, après y avoir parcouru quasi toutes les lignes du temps de notre découverte de l’activité, ça doit faire plus de 15 ans qu’on n’y est pas retourné grimper, alors même s’il risque d’y avoir du monde, va pour La Grave ça nous changera un peu de nos virées solitaires.

gr1Euh !!! oui bon, même si on y était préparé, un fois arrivée à l’attaque ça fait quand même drôle : 5 cordées, 2 de 3 déjà dans L1 et 3 qui attendent. Heureusement, l’ambiance est détendue et les premières longueurs pas difficiles, aussi après les politesses d’usage et sans déclencher l’ire collective des divers prétendants je me lance sans attendre. Une L1 gravie à toute allure puis L2, 3 et 4 à corde tendue et hop le tour est joué. On se retrouve au pied de L5 la longueur la plus soutenue de Colère du Ciel dans une configuration beaucoup plus sympathique. Pierre-Alain et Helena avec qui on a fait connaissance pendant la marche d’approche sont justes derrière nous et une cordée de djeuns très sympas avec qui on fera connaissance un peu plus haut, une longueur devant.

gr2Jacques à la sortie de L5, cette longueur est très jolie et comporte un passage plutôt raide pour du 3+, cotation globale de la cascade.

gr3Juste au-dessus, un superbe fleuve de glace où les possibilités sont nombreuses. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser vu les températures à Grenoble, la glace est excellente et ne coule pas du tout.

gr8Les Freaux depuis R6 fait sur broches pour le plaisir et pour rester plein centre. Un des intérêts de cette cascade est aussi de proposer presque 600 m de dénivelé (250 d’approche et près de 300 d’escalade).

gr9La fin est facile mais toujours en glace cette année du fait du faible enneigement. Une fois en haut on profite encore d’un autre avantage du lieu, la possibilité de redescendre à pied rive gauche. Vu l’affluence ça s’imposait vraiment. Attention cependant cette descente demande un peu de flair et emprunte parfois des pentes et des couloirs raides qu’ils ne feraient pas bon parcourir par toutes conditions nivo. Pas de problème de cette nature aujourd’hui et retour un peu long mais tranquille à la voiture après cette jolie promenade à l’ambiance bien conviviale finalement. C’est vrai que le secteur est fréquenté mais c’est normal, les marches d’approches sont réduites, les possibilités nombreuses et toutes les cascades sont réparables de la route.

gr5En plus en ce moment quasi toutes les lignes sont en conditions, ci-dessus par exemple de gauche à droite, Les Valseuses, Le doigt d’Astarothe et la Croupe de la Poufiasse (un peu plus à droite La nuit sera fraîche est aussi OK).  

gr6Un petit zoom sur un grimpeur aux prises avec le Doigt d’Astarothe.

gr7Et puis le cadre n’est pas si pire avec dame Meije sous laquelle la cascade du Pylône est aussi en très bonne forme. Voilà après tout ce temps une petite virée qui nous a rappelé bien des souvenirs…

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 23:07

Froid et peu de neige si ce n’est pas optimum pour le ski ça l’est pour la cascade. Approche simplifiée, glace «propre» et bien visible, danger de coulée réduit, alors avec Cyril on se dépêche d’en profiter avant le redoux annoncé.

centrale2Retour au même endroit qu’il y a 3 semaine, les conditions y sont encore meilleures.

centrale3Après une longueur facile pour s’échauffer c’est la cascade centrale qu’on vise cette fois. Je l’avais déjà faite il y a quelques années mais là avec le peu de neige elle est encore plus jolie et c’est 2 grandes longueurs qu’elle va nous offrir

centrale4Cyril attaque au plus raide.

centrale5C’est soutenu.

centrale6Un peu plus haut, une très jolie longueur où on s’est bien fait plaisir.

centale7Relais sur broches, si la glace est encore bien dure et ne coule pas du tout, la température ambiante est clémente et quelques flocons commencent à voleter.

centrale8Ca ne dure pas aussi c’est tout tranquillement que je repars pour une grande longueur de 55m moins soutenue et en plusieurs ressauts, de quoi tester complètement la nouvelle longue corde de Cyril.

centrale10Une fois là haut 2 grands rappels de 50 et 55m sur arbre (équipés tout récemment de sangles) nous ramènent au pied de notre belle bleue.

centrale9Pour en profiter encore on s’offre vite fait, et en moulinette pour gagner du temps, un petit aller/retour dans l’annexe de gauche.

centrale0La centrale et l'annexe, vraiment trop dur ces mercredis après-midi, et pour situer précisément tout ça, c'est facile, tout est maintenant bien décrit dans le tome 2 d'Alpinisme hivernal en Dauphiné. 

Partager cet article

Repost0