Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 18:30

Avec le froid de ces derniers jours on ne résiste pas à la tentation. Bon force est de reconnaitre que pour notre objectif initial on a été un peu trop optimiste, car si certes il a fait très froid, le redoux précédent a quand même bien abimé les cascades…

lg1On poursuit donc un peu plus haut pour s’offrir une belle classique*. Je l’avais faite y a plus de 25 ans et ça m’a fait très plaisir d’y retourner après tout ce temps. Très fréquentée d’habitude, là en cette fin de saison on est vraiment tranquille.

* Pour le nom c'est facile, je vous laisse la reconnaitre.

lg22 belles longueurs qu’on aborde par le coté sorbet, puisque toute la rive droite coule en surface. Dans ces conditions ça déroule tranquillement.

lg3Comme il fait froid néanmoins, une fois sur nous ou sur les broches l’eau regèle immédiatement, du coup on vire un peu statue de glace mais ce n’est pas très grave…   

lg4L2, je continue à jouer le photographe et on échange nos piolets avec Cyril

lg5Ca grimpe décontracté, un vrai plaisir.

lg6Et encore une longueur plus longue qu’il n’y parait vu du relais.

lg7Le haut, relais confortable et rappel où il faut assouplir la corde transformée en câble par une gangue de glace (ah les petits plaisirs sans cesse renouvellés de la glace...).

lg8On a le temps alors entre ombre et lumière on s’amuse un peu sur le bas.

lg9Et voila pour une très belle probable conclusion à cette saison de cascade, qui si elle a commencé un peu tard, s’est révélée plutôt riche et intéressante. En plus il parait qu’il va encore reneiger alors maintenant vive le ski… ou peut-être aussi quelques goulottes, qui sait, parce ça aussi on adore…  

Partager cet article

Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 22:12

Avec cette météo maussade mais même pas neigeuse pas le courage de sortir aujourd’hui, quelques vues d’intérieur donc… Enfin d’intérieur façon de parler, juste pour essayer de vous faire partager quelques sensations ressenties à l’intérieur d'une cascade.

int0L'approche, souvent c’est raide et pas pratique du coup on a trop chaud et malgré le froid ambiant on finit presque en tee-shirt…

int1Au pied d’une longueur raide, quelques jolis pétales et autres méduses que même en second il faut bien négocier pour débrocher à l’aise.

int2Il y a aussi des relais conforts dans une belle ambiance.

int3Une longueur coté ici 4+/5, du bas quand on prend un peu de recul ça parait toujours plus facile Le haut est très écrasé et souvent ce qui parait un cours ressaut s’avère beaucoup plus difficile et raide une fois dedans (là vous pouvez compter le nombre de broches elles sont assez bien réparties et la sortie était effectivement bien raide sur près d’une dizaine de mètres)

int4Une longueur de glace fragile et pas homogène, complexifiée encore par le fait que le rocher surplombant rognait grandement notre amplitude de frappe. Ah on en a cassé "de la vaiselle" pour franchir ce passage dont on se souviendra…

int5Contents d’être sortis de la "gueule du monstre", l’ambiance était à la hauteur de la difficulté.

int6Un autre boyau glacé beaucoup plus sympathique mais à l’ambiance exceptionnelle entre glace et rocher. A noter toutefois que comme nous sommes partis de la route qu'on aperçoit 800 m plus bas on est légèrement fourbu…

int7Enfin bon normalement après quelques contorsions la montagne nous relâche toujours alors on garde le sourire.

int8Et du coup au retour on ne manque jamais de mater les belles des alentours. Ici une grande classique dont par décence je tairai le nom…

int9Là une moins classique qu’on aurait bien aimé gravir, dommage mais ce jour il fallait bien choisir…La saison prochaine qui sait ?

int10Et puis notre choix n’était de toute façon pas si mauvais et je regrette vraiment de ne pas avoir fait de photos "inside" celle-ci. J’étais trop occupé à essayer de gravir cette si belle longueur à peu près proprement…

Partager cet article

Repost0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 21:09

st1Après Indiana Jones, la découverte d’un nouveau canyon mauriennais avec Simon. On se gare à la sortie de Modane et on commence comme il se doit par un peu de marche pour aller à la rencontre des premiers bouts de glace, une petite demi-heure et on y est.

st2Ca grimpe tranquille.

st3Une succession de sections où on marche et de ressauts, ici le plus long une soixantaine de mètres cotés 3+

st11Du dessous

st4Ou du dessus, avec un petit passage raide à la fin où on est sous la douche.

st5Peu de difficulté donc

st13mais une très belle ambiance

st6Et même quelques passages en mini goulotte très ludique.

st7Par ici.
st12Un petit passage raide (évitable si on veut en rive droite)

st8Avec une sortie très sympa. 

st9Le dernier ressaut qui réserve une fin assez particulière (non visible sur la photo). On peut l’éviter mais ce serait dommage, quoiqu’à partir d’un certain embonpoint ça peut devenir problématique…

st10Pour passer, il faut en effet poser le sac et se glisser à plat ventre sous un énorme rocher. Très original et bien à l’image de cette jolie cascade facile et ludique, idéale pour une initiation un peu sportive, l’ensemble fait quand même 500 m de dénivelé. Retour très simple par un sentier qui ramène au début du canyon, voila pour une jolie promenade en mode récup et un très bon moment passé avec Simon.

Partager cet article

Repost0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 18:16

Après une journée de repos relatif hier (ski de piste), on remet ça aujourd’hui avant le redoux et la pluie annoncés pour le milieu de la semaine.  Rendez vous vers 8h puis direction la Grave avec quelques idées mais sans but précis. Tous les versants Nord sont vraiment en excellentes conditions. On saute Le Penail trop lugubre pour cette belle journée ensoleillé, on laisse aussi tomber Phantasme, déjà une cordée au pied et une autre cordée se dirige vers le secteur, et on se retrouve donc à la Grave. Pas grand monde et personne apparemment dans le secteur Colère du Ciel alors allez c’est par là qu’on va.

db1Un des cotés agréable du coin c’est que si on est à l’ombre on peut mater les larges pentes  ensoleillées juste en face. Et d’Emparis au 3 Evêchés ça vaut le coup d’œil.

db2Notre objectif, juste à gauche de Colère du Ciel, Diabolobite par son départ direct, coté 5+, qui est bien formé cette année et qui a déjà été pas mal parcouru.

db3Du coup on espérait y trouvé moult crochetages et autres traces qui nous auraient un peu facilité la progression… Que nenni, les traces sont assez anciennes et la glace s’est pas mal relissée depuis.     

db4Elle est très sèche et pas mal cassante (pas vraiment de trace de redoux pour le moment)

db5Cyril s’en débrouille pas mal, même si c’est plutôt assez explosif.  

db6Sortie, yes !!! Y a même un spit dans le rocher pour se décontracter enfin. Bon en second ça reste bien physique mais dans ce type de difficulté j’apprécie la légèreté de mes nouveaux piolets et puis pour les pas convaincus (j’en connais…), le sans dragonne permet vraiment de reposer un bras puis l’autre. C'est fondamental et ça fait gagner quelques précieux points dans le combat qu’on mène face à l’acide lactique…

db7Un peu de marche pour se « reposer » et la deuxième longueur est en vue, un superbe et très gros cigare, coté 5, ça devrait donc aller mieux.   

db8Effectivement même si on ressent toujours les effets de L1, la glace est plus sympa (ça coule un peu en surface).

db9Ca entame encore un peu les avant-bras mais ça se gère plus facilement et c’est vraiment superbe.  

db10A nouveau un peu de marche et on termine par une dernière longueur en 4. Au début on en aurait fait qu’une bouchée, là après les 2 longeurs précédentes on l’a gravie tranquillement.  

db11Pour le retour un rappel puis rien que de la marche en contournant les ressauts et en retraversant colère du ciel.

db12Cyril qui n’en a jamais assez s'offre quelques facéties…

db13Moi je vais jeter un œil à notre L1 du haut de R1 de Colère du Ciel, ah oui c’était raide…

db14Et après une descente rapide qui nous fait transpirer, on peut se mettre en tee-shirt au soleil des Fréaux. Il est 14h et il fait + 10 sur le thermomètre de la voiture.

db15Super journée et super cascade (L1 et L2 ci-dessus), maintenant il doit pouvoir venir vraiment ce redoux, ça nous reposera les avant-bras... 

Partager cet article

Repost0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 00:05

Avant le redoux annoncé on profite toujours des bonnes conditions actuelles. Aujourd’hui un petit tour dans un endroit qu’on ne connait pas mais au fort potentiel parait-il, Orelle. Bon si c’est vrai qu’au départ, entre l’autoroute et la voie de chemin de fer, ce n’est pas très glamour, par la suite on sera enchanté.

or045 minutes de marche pour s’extraire de la vallée. Et hop on y est. On a jeté notre dévolu sur la cascade la plus évidente du bas, elle a plusieurs noms selon les sites : La Classique, Lanchinal, Cascade de la Boulangère.

or1Quelques petites longueurs faciles pour s’échauffer.

or2Puis ça se redresse un peu, et même pas mal dans L5, qu’on voit un peu plus haut.

or3Loisyann dans L5 justement. De très jolis pétales et autres méduses caractéristiques des longueurs se formant sous des surplombs.

or4Relais confortables et vue sur d’autres cascades (y en a plein dans le coin…)

or5Fin de L6, la vallée commence sérieusement à s’éloigner. C’est aussi ici que se termine la première partie de notre cascade. Après cela, un traversée descendante vers la gauche nous permet de rejoindre une autre ravine.

or6

Que l’on remonte une centaine de mètres pour rejoindre une deuxième cascade de 4 longueurs dont certaines assez corsées.

or7Une grande longueur facile d’abord mais de près de 70 mètres, à force ça fait mal aux mollets quand même.

or8Puis le vif du sujet, une quarantaine de mètres en 4+/5. La glace n’est pas mauvaise alors ça va plutôt pas mal pour Lois... nonobstant quelques coincements de piolet dans le passage le plus raide..

or9Un peu de facile ensuite puis la longueur de la voie. Une fine goulotte, verticale sur une quinzaine de mètres où la paroi surplombante gêne pas mal le planté du piolet. Assurément le crux pour nous, coté seulement 4 dans le topo C2C, ce jour c’était beaucoup plus technique que ça.         

or10Relais et cadre 3 étoiles ensuite...on apprécie

or11Comme la longueur suivante d’ailleurs, là aussi on doit se faufiler entre la glace et le rocher dans une architecture remarquable mais c’est plus facile  alors on profite vraiment. Faut dire qu’après 10 longueurs et plus de 800 mètres de dénivelé on n’est pas mécontent d’en terminer. On n’avait pas forcément cela en tête ce matin mais du coup ça fait une belle grosse journée de cascade, d’autant qu’il est plus de 17h et qu'il faut encore redescendre…

or12Pour la descente on laisse tomber les rappels et autres couloirs pour choisir un retour par un chemin. Celui-ci s'atteint facilement juste au dessus de la sortie de la cascade et s'il il faut brasser un peu sur le haut, il nous ramène tranquillement et sans stress sur Les Sordières puis à la voiture. A notre arrivée il fait de nuit alors que ce matin on rêvait de bière au soleil mais ce n’est pas grave on a été enchanté par notre première visite ici, plein de possibilités, une certaine ampleur… on y reviendra surement.

Partager cet article

Repost0