Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 16:22
bon00


C’est le nom d’une voie Chapoutot dans la Grande Aiguille de la Bérarde et c’est ce qu’on s’est efforcé de faire ce mardi avec Yannick. Parce que oui, comme vous pouvez le voir sur la photo, même le petit village «gallo-savoyard» a cédé cette fois ci dans devant l’offensive venue du Sud. Ceci dit ce n’est que le premier jour du redoux et il ne pleut pas encore, alors coté cascades ça devrait aller.

bon01Direction l’Ecot à nouveau pour des choses un peu plus technique que dimanche. On vise la cascade de droite puis on se dit qu’une fois en haut une petite moulinette dans celle de gauche, qui semble bien dure, ça ne serait pas mal.

bon02Pendant qu’on se prépare on aperçoit nos prédécesseurs du jour, qui on eut exactement la même idée que nous. C’est vrai que ça a l’air bien dur…

bon03Pour le moment on profite pleinement de cette première cascade.

bon04La glace est tendre, un grand moment de plaisir avant d’aller s’exploser les bras plus à gauche.

bon05Une fois en haut on se refait une deuxième fois la seconde longueur, Yann en pleine action, croisement de piolet, changement de main, vive le sans dragonne. Après ça on passe donc à celle de gauche, l’occasion de faire connaissance avec 3 grimpeurs locaux super sympas.

bon06Bon ici ce n’est plus la même musique, l’occasion pour moi de gouter pour la première fois au dry tooling. Là on est bien content d’être en moulinette, ça surplombe, ça fait mal au bras… bon sous les encouragements de la foule j’arrive à franchir le passage.

bon07Yann plus haut c’est de la glace mais c’est encore bien raide. Heureusement que la progression est tout en crochetage, ça soulage légèrement les bras.

bon08Bruno photographié par Yannick pendant sa redescente. Si nos nouveaux copains ont fait plusieurs passages nous un seul nous suffit, d’autant que l’après-midi avance et qu’il se met…à pleuvoir. Le lendemain d’ailleurs après un petit tour de reconnaissance il se remet à pleuvoir, on finit donc par renoncer à grimper.

bon09Non sans quelques regrets, pas pour celle-ci trop dure et trop aléatoire pour nous, mais pour la Revernotte par contre…enfin bon se sera pour une prochaine fois. Coté neige les 20 centimètres de lundi soir ont été lessivés par les pluies d’hier après midi (limite pluie neige vers 2200 mètres). Aujourd’hui après pas mal de pluie en fin de matinée, depuis 14 h il s’est remis à neiger assez fort…de quoi peut être encore accommoder quelques restes, sur les skis cette fois, pour les jours suivants.

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 16:21
bes0



Même si la période est au redoux il y a toujours un petit village «gallo-savoyard» ou le froid résiste à l’envahisseur venu du sud. Eh oui -13 ce dimanche matin à Bessans. De quoi aller voir s’il n’y aurait pas quelques cascades de glace à grimper.










bes1Comme souvent ici, pour l’instant je suis le seul grimpeur, direction donc le coin habituel. Une petite demi-heure de marche et comme prévu les cascades sont au rendez-vous. Celles-ci sont vers 2000 mètres d’altitude et ont donc bien résistées au redoux passé.

bes2Voilà y a plus qu’à, je choisis celle du centre, la glace est bonne avec cependant un peu de neige à nettoyer. Pour la dernière longueur bien que cela soit tentant je passe par celle de droite plus relaxe (au centre que j’ai déjà gravi ça taquine le 4+ et seul il faut rester raisonnable).

besA la sortie après un bon brassage dans 60cm de poudreuse je rejoins le chemin, vaguement tracé heureusement pour moi, qui me permet de traverser sur l’Ecot
bes3 De là il n’y a plus qu’à se laisser redescendre tranquillement sur Bonneval. Au passage les cascades de Lécharenne au soleil à partir de 12h ont l’air grimpable aussi.
revfrette


Plus bas dans la vallée il y a aussi quelques trucs. Un coup d’œil sur la Revernotte pas si mal (tous les ressauts sont formés, ici le ressaut principal), dommage qu’un autre redoux soit annoncé, et sur la Frette pas au mieux de sa forme. Voila pour la cascade et coté neige me direz vous ? A Bessans il y a 40cm environ (il a plu un peu en fin de semaine dernière). C’est bon pour le ski de fond. A Bonneval il y en a un peu plus et on trouvait même ce dimanche un peu de poudreuse hors-piste.


bes4Plus haut et pour la rando par contre ça semble bien soufflé et les faces sont encore peu remplies, ici la face ouest de la Levanna occidentale descendue avec Manu l’an dernier.

bes5Là les couloirs de Trétêtes qui ont l’air mieux remplis mais attention à la nivo, pas mal de couloirs et faces ont purgés (par exemple toute la facette à droite de la photo est partie).
bes8Vers la Pointe de Met (dont la face nord-est à l’ombre s’est aussi purgée) et la Pointe des Buffettes.
bes7Et pour conclure un petit coup d’œil sur le seigneur des lieux, glacial et bien à l’ombre à cette saison. Toutes ces photos et impressions sont de dimanche. Aujourd’hui lundi il fait moins froid, quoique -9 ce matin et depuis 14h il neige assez dru (T° -2 et environ 10cm de fraîche à 16h). En fin de matinée je suis allé faire un petit tour à la Grande Feiche (2305m) au dessus de Bonneval. Au dessous de 2100 on trouvait de qq cm à 15cm de poudreuse sur un croute qui casse, la skiabilité n’était vraiment pas bonne (avec mes allumettes en tout cas). Au dessus c’était un peu mieux la couche augmentait jusqu’à 30 par endroit et on ne sentait plus la croute. Le tout était quand même très irrégulier et très venté.

bes9Ambiance neigeuse au sommet de la Grande Feiche, en arrière plan à gauche on devine difficilement les pistes de Bonneval

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:37

Peu convaincu par les conditions de neige malgré le joli petit saupoudrage,on avait bien envie d'aller tater de la glace. Avec ces températures on devrait bien trouver quelques trucs, même pas trop loin et dans un coin normalement peu fréquenté. Nous devions être 4 mais finalement ce matin nous ne sommes que 3, c’est pas grave ce sera une cordée au lieu de 2. Au départ à la voiture il fait –12, mais comme il nous faudra une bonne heure pour rejoindre le site, on se réchauffe.

cmcd1 D’autant plus que la progression avec 10/15 de poudre posée sur les cailloux, n’est pas des plus simple.
cmcd2 Ca y est on y est. Un premier ressaut, court mais un peu raide quand même, et négocié en solo en fait «râler» certain. Alors on s’encorde pour la suite. 2 autres beaux petits ressauts avant de rejoindre le mur principal.
cmcd3

Super joli et très bien fourni. Malgré le froid la glace est parfois très humide par endroit. Ca nous vaudra à chacun une vraie belle onglée. 

cmcd4

Splendide non…avec Oliv on avait déjà grimpé ici il y a quelques années, ce coin offre de nombreuses possibilités.

cmcd5 A la sortie du mur principale, on prend de la hauteur dans une ambiance hivernale et glaciale, quelques flocons de neige et un peu de vent rehaussant encore le coté un peu maso du truc…
cmcd6 Après un rappel, comme on aime ça et qu'on n’en a jamais assez, on profite de la moulinette pour s’amuser dans du bien raide, là ça fait mal aux bras. Les 3 protagonistes en action Oliv, Jo, Cyril.
cmcd7

Un peu de désescalade, 2 autres rappels sur arbre et nous voilà presque en bas. A gauche notre attaque du jour.

cmcd8 Ca y est, contents mais un peu fourbus, on pose nos crampons et on retrouve nos bâtons de ski. Il fait presque nuit et la descente promet encore un peu de sport dans les éboulis glissants. Pas grave encore une occasion de se réchauffer. Heureusement d’ailleurs car au retour à la voiture, prêt de 7 heures après notre départ, il fait toujours –12. Une belle journée au frigo qui avait pourtant commencé pour moi par 2 belles nimperies : oubli du casque (vu la configuration du site ça aurait quand même pu le faire) et oubli de la Goretex (là j’aurais sûrement terminé congelé). Heureusement qu’Oliv est bien achalandé coté matos de montagne (et pour l’apéro au retour aussi…)       

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 09:25

Hier j’ai récupéré de nouveaux jouets à mettre sous mes chaussures. Donc, donc … comme tous les gamins je suis impatient de jouer avec. Ca tombe bien Jérem est aussi motivé pour essayer de trouver un peu de glace, alors y a plus qu’à. Comme il ne fait pas encore si froid que ça, on va devoir marcher un peu pour prendre de l'altitude, comme ça si on trouve rien ça fera au moins une promenade. Ce matin on part donc de la Bourgeat Noire pour rejoindre les cascades (enfin on espère) qui se trouvent au-dessus du refuge de l’Oule.

Oulle1Ca monte facilement à pied, le redoux/regel ont fait une bonne sous couche qui porte bien. Il fait encore assez beau et on peut admirer une belle coulée en provenance du col du Pertuis. Après une pause au refuge on reprend notre marche pour mettre fin au suspens… glace ou pas glace…

Oulle2Yes !!!! il y a bien quelques lignes à grimper. Si elles ne sont pas très difficiles elles se révèleront parfois plus sioux que d’habitude. Le manque de glace par endroit obligeant à être stratégique pour poser les relais.

Oule8Du coup le sourire est là et l’excitation est à son comble. J’adore ce moment où après tout ce temps, ça y est, on va faire péter le premier ancrage de l’année.

oulle3Jérem au R1 de notre première ligne, 2 broches dont une pas très bien enfoncée…

oulle4Sortie de R2 de la glace mais aussi quelques mottes de terre (ça ancre super bien), un cocktail typiquement belledonnien.

oulle5Au départ de L3, très, très courte mais l’occasion d’une belle photo (avec un poil de penchage quand même…)

oulle6Jérem emmerge du premier ressaut de notre deuxième cascade où l’ambiance devient de plus en plus écossaise.

oulle7Mais c’est pas vraiment gênant ça fait partie du truc et puis en plus on adore ça. Pour nous aujourd’hui, ça donnera 2 lignes et un peu plus de quatre longueurs, des montées, des descentes, de la neige, du chaud, du froid, la corde qui gèle, une belle journée de cascade quoi. Conclut comme il se doit au refuge, par un petit coup de Vulnéraire chartrousine offert par de sympathiques montagnards installés pour la nuit. Nous il ne nous reste plus qu’à descendre, tiens c’est fou ce qu’il neige. Le crux du jour sera d’ailleurs le retour par la célèbre route du Gleyzin bien blanche et sans équipement bien sûr… bien négocié, bravo Djé. 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 17:03





Emmener Simon en montagne est toujours un grand plaisir, pour aujourd’hui grâce au froid qui dure depuis quelques temps on espère pouvoir aller traîner nos crampons sur la cascade du Pissou vers Fond de France. Ce n'est pas loin, la marche d’approche est des plus réduite, donc si ce n’est pas en conditions on n’aura pas perdu trop de temps. Coté fréquentation on se dit aussi que loin des spots de l’Oisans ça devrait aller (quoique ce sport est de plus en plus pratiquer alors…). 
Aller on y va, si la marche d’approche est effectivement très courte, la cascade ne se dévoile qu’au dernier moment, l’instant crucial alors quelle tête ça a ?

Coté fréquentation il y a une cordée de 3 au pied, ils ont choisi la rive gauche. Ca tombe bien parce que moi c’est plutôt la rive droite qui m’inspire. En effet coté conditions si ce n’est pas tout à fait parfait, ça devrait passer. On va juste devoir éviter le centre où comme c’est un gros débit, ça coule pas mal et où il y a quelques zones non prises par la glace. 
A droite la cascade après notre ascension, sous la flèche rouge un membre de l’autre cordée qui en termine.

Vu depuis R1 sur broches, Simon à l’attaque et l’autre cordée à son relais. Nous ferons 2 longueurs, la cordée d’à coté 3 en s’arrêtant à un relais équipé sur un arbre rive gauche.

Simon toujours souriant arrive au relais. La glace est bonne, la difficulté modérée mais avec quelques structures un peu fragiles où il faut y aller un peu doucement (mais non ce n’est pas qu’un sport de brute…).

Depuis la sortie où on trouve un vieux piton, on a des spectateurs. Une fois qu’on en a terminé la descente par la forêt rive droite est simplisme et en moins de 5 minutes on est à l’attaque. Une petite cascade facile et bien sympathique donc pour occuper tranquillement une demi-journée. Il faut juste faire un peu attention aux conditions, froid durable nécessaire. 

Partager cet article

Repost0