Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 17:55

On avait prévu un tour dans ce secteur mercredi dernier mais la nivo/météo n’avait pas été de notre coté, retour aujourd’hui donc avec de biens meilleures conditions. Sur place on a plusieurs idées, après un examen des différents endroits aux jumelles on jette notre dévolu sur un «couloir à Manu* »

*clin d’œil à un infatigable défricheur d’itinéraires originaux, parfois tortueux et étroits à souhait.

Sous les falaises la neige promet d’être très bonne, le bon regel du jour a solidifié tout ça, il fait plutôt chaud et la progression est tranquille.

tp0On a le temps de mater le paysage, ici les Moucherolles qui semblent bien remplies. A noter toutefois peu visible sur la photo, plusieurs départ de coulées en haut du couloir de la grande Moucherolle.

tp1Notre couloir du jour, le sud-est de la 5eme Tour du Pleynet. On peut déjà repérer quelques étroitures probablement «MLF Approved», il nous reste plus qu’à aller vérifier.

tp2Ca fait plaisir de retrouver le cadre si particulier de la barrière est du Vercors, une première pour moi cette année.

tp3Dans la première étroiture, splendide, quasi une ambiance de goulotte. Contournée rive gauche à la descente au prix d’un peu de gratonnage sur de la glace.

tp4Nicolas, Ludwig, Joël, pas loin de la sortie. Sous celle-ci on commence à ressentir les effets du vent forcissant. La corniche est assez facile à franchir, par contre ça souffle tellement qu’on n'y voit quasiment rien. Sur le plateau c’est un peu plus calme, on descend voir la sortie du couloir est, elle est barrée par un très grosse corniche.

tp5Pour le sud-est si la neige n’est pas mauvaise, le vent par contre s’est maintenant bien invité rendant la descente délicate dans toute la première moitié. Comme c’est assez étroit à chaque virage on se prend des volées de neige qui nous aveuglent un peu.

tp6Descente un peu technique donc, comme ici dans le contournement rive gauche de la «goulotte».

tp7Au-dessous ça s’élargit un peu, on ne ressent plus le vent alors on peut lâcher plus ses virages.     

tp8En bas on va faire un tour à l’entrée du couloir est. Le passage rocheux du bas est assez haut et surtout le vent qu’on y devine en haut nous dissuade de le remonter. A propos du vent d’ailleurs, dans ce type de couloirs très étroits, si la neige est mobilisable, c’est un paramètre dont il faut vraiment tenir compte, je ne pensais pas qu’il pourrait nous gêner à ce point sur le haut. Pour nous c’est donc retour vers la voiture tout en larges courbes dans une neige revenue à point. Parfait pour terminer cette belle matinée en Vercors est (CR de Ludwig ici). 

Partager cet article

Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 18:25

Malgré cette météo capricieuse, il y a toujours plusieurs moments dans la journée où il fait beau, suffit d’aller voir. Et effectivement on aura tout ça aujourd’hui.

cma0Du soleil d’abord

cma1Une bonne averse ensuite

cma5Puis l’éclaircie quand justement on approche du sommet

cma2Là haut par contre ça souffle sévère, Agnès s’arrête à l’abri derrière un bosquet au-dessus de la brèche Arnaud pendant que je fais un tour jusqu’à la croix.

cma3Elle se mérite, c’est la tempête par moment mais ça vaut le coup et puis comme disait Oliv, faut valider le sommet…

cma4Pour la descente si l’ambiance sur l’arête est sauvage et belle comme souvent ici avec ce type de temps, la qualité du ski sera plutôt moyenne. Le redoux et le léger regel ont faiblement croûté la neige rendant le ski un peu physique. Par encore de quoi réconcilier tout à fait Agnès avec Chamechaude mais c’est un bon début.    

Partager cet article

Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 21:54

Ski de piste d’abord aujourd’hui. Pour profiter des éclaircies du matin on va à Lans en Vercors avec Lisa, Julie, Thomas et Arthur. Pour skier quelques heures j’aime bien cette station qui est d’un excellent rapport qualité/prix.

lm1Après le soleil du matin et malgré le redoux et même un peu de pluie en mi-journée, on se fait plaisir sur ses larges pistes. Vers 14h30 hop, une paire de peaux sous les 4X4 et je laisse tout le monde pour rejoindre le Moucherotte par le plateau des Ramées.

lm2Je n’étais jamais monté par-là. C’est très joli d’autant plus qu’en utilisant les pistes on est tout de suite aux Ramées. Bien qu’aujourd'hui il ait plu quasi jusqu’aux crêtes tout est encore joliment blanc.

lm3Joli contraste au sommet entre le blanc d'en haut et les couleurs d'en bas. Le Moucherotte est vraiment un sommet qui plonge sur la ville. Descente rapide et sans histoire par la VN, la dernière piste du jour, et les enfants me récupèrent au parking de Saint-Nizier. Comment ça ils n’ont pas le permis ! oui bin ça c’est à peine plus risqué que la descente de Chamrousse d’hier... Non je déconne Agnès était aussi dans le coin à ski de fond avec Lou, Alix et Bruno.

Partager cet article

Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 18:48

Aujourd’hui normalement la météo (enfin certaines) annonçait une assez belle matinée, on avait donc échafaudé quelques plans. Las, en se levant il pleut à seaux. Ce sera donc un départ tranquille vers 11h avec les Lio’s direction Casserousse où on trouvera bien à improviser quelque chose.

pr1Là haut on est juste à la limite pluie/neige et le temps s’améliore doucement, montée classique par les Pourettes. La neige colle un peu (surtout sous mes peaux…) mais l’ambiance est sympa.

pr2On avait bien quelques petits projets de couloir mais l’épaisseur de neige et la grosse plaque partie à la base du couloir des Roberts refroidissent nos ardeurs.

pr5Pour ne pas se compliquer la vie ce sera donc une montée dans le vallon des Vans.

pr3L’éclaircie est maintenant bien là et on s’en met plein les mirettes. La neige est très dense mais devrait être pas mal à la descente.

pr7Pour la descente justement l’éclaircie se referme, Lio T est à fond et moi je trouve que mes Powder ne vont pas si bien que d’habitude surtout d’un coté ! Quand on remet les peaux pour remonter à la brèche Robert tout s’éclaire. Je ne trouve pas ma deuxième peau dans le sac… tu la as pas enlevée ? non quand même… Eh bien si ! J’ai fait toute la descente des Vans avec une peau… Finalement si elles bottent à la montée elles ne glissent pas si mal a la descente...

Je ne sais pas trop ce qu’il faut conclure de ça… trop vieux, trop de cascades, trop… Enfin bon un fois ce petit détail technique réglé je retrouve mes vrais Powder et ils vont beaucoup mieux. Le temps s’est maintenant bien dégradé et c’est sous une forte averse de neige qu’on arrive à la voiture. Voilà un petite balade fort sympathique, reste plus qu'à retourner tranquillement sur Grenoble, la routine quoi. Sauf qu'en ce moment c'est pas forcément où on s'y attend que se situe les moments les plus périlleux de la journée... 

Le retour donc, on est juste à la limite pluie neige donc la route est parfaitement noire. On discute, on discute, quand d’un coup on voit un peu de blanc sur la route, pas beaucoup, mais plus on descend plus il neige et plus c’est blanc. Le temps qu’on ajuste notre vitesse à cette situation inhabituelle… un virraaageeee arriiive… et voila le travaille.

pr4Rien de grave mais la voiture est posée sur la neige, on sort les pelles mais on sait que rien à faire, elle ne sortira pas toute seule. Heureusement après 1/2 heure de bricolage un sympathique automobiliste s’arrête et nous tracte avec son beau 4X4. On peut reprendre prudemment la descente sans encombre cette fois…Bon moi je ne sais pas si je vais oser remonter dans une voiture sur route enneigée. D'autres infos ici.       

Partager cet article

Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 23:18
Après tout ce temps passé à brasser la poudreuse à pied pour aller faire des cascades, j'avais envie d'en profiter un peu sur les skis. Pour faire court avec Pascal on se dirige vers le col du Coq où si tout est tracé à la montée on a bien quelques idées pour la descente.

bc1Départ vers 9h, belle trace pour la première montée, ça va vite, le vent ne s’est pas encore levé, il fait bien bon.

bc2Première descente, presque 500 mètres.

bc3On pensait bien trouver cette pente vierge et en effet on peut pleinement en profiter.

bc4Une forêt «Roc d’Arguillesque» où si on sent un peu la couche dure dessous le ski est bien agréable.

bc5Quelques passages un peu raides où la neige a bougé lors du redoux.

bc6Voilà fin de la première descente, il est encore tôt alors comme on a la permission de midi on poursuit vers Pravouta et son joli habert.

bc7Au sommet le vent est cette fois bien levé, on ne traîne pas d’autant que comme on est toujours dans le timing, on peut poursuivre vers la Dent de Crolles

bc8

Sur la Dent en haut c’est vraiment la tempête et puis ça y est on a épuisé notre crédit temps, on s’arrête donc sous les falaises.

bc9Et on profite encore des grandes pentes vierges du champ pour conclure ces 1200 de poudreuse dégustée en toute tranquillité et avec délectation.

Partager cet article

Repost0