Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 18:41

Aujourd’hui il n’y avait qu’une sortie qui me motivait vraiment, comme ce n’est pas souvent qu’on peut partir skis aux pieds de la maison, la montée au 4 Seigneurs s’imposait. Restait juste à trouver le bon cheminement, c’est là que les nombreuses virées en VTT trouvent toute leur utilité.

4S1Champ au-dessus de la ville, même si pas mal de gens sont montés au 4S ces derniers jours, je tracerai sur les 2/3 du parcours.

4SmLa traversée du Mûrier où la trace devient très urbaine.

4S2Ensuite je retrouve 2 raquetteurs et une bonne trace sur le chemin Col du Gourlu. Après celui-ci je repars pour une bonne session de traçage.

4S3Vers le haut je rejoins la montée classique, c’est plus cool, il fait froid, tout est givré, belle ambiance. Juste avant le sommet rencontre sympa avec un groupe qui vient d’Eybens ou de SMH, on compare nos parcours et on commence à supputer sur la meilleure ligne de descente.

4S4Un dernier effort et ça y est «the Photo», banale en VTT, une première pour moi à ski. Bon maintenant le plus compliqué reste à venir, trouver la ligne de descente la plus skiante possible. Là c’est vraiment pas gagné mais bon, moyennant quelques traversées et remontées stratégiques, j’arrive parfois à aligner quelques virages.

4SehAu passage petit parallèle été/hiver.

4S6Après une ultime remontée, ça y est le Mûrier est là, tiens mais je connais cette maison, je crois que je vais passer y faire un petit coucou. Avant ça «the Passage» de la descente est sous mes spatules.

4S7Vu du bas, pas mal, au moins une vingtaine de virages enchaînés.

4S9Et hop je suis chez Marie-Anne et Michel qui m’offre le café. Après cette petite pause je rechausse et je suis de retour à la maison toujours skis aux pieds. Au total ça donne au GPS 834 m de déniv pour 13,8 km linaire, quelques rares touchettes mais seulement sur des souches, pas assez pente ça c’est sûr mais là n’était pas l’essentiel aujourd’hui.

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 21:40

N’écoutant pas les conseils de Jacques et même si je savais que ça allait être limite au niveau neige, ça ne fait rien j’avais envie cet aprem d’aller me balader au milieu des sapins et des falaises de Chartreuse.

Aps1Un départ sous la crasse, c’était prévu, mais ici on entre dans les «Hauts de Chartreuse», alors tous les espoirs sont permis.

asp3Et effectivement, bercé par la musique de Bjork, comme prévu aussi je finis par émerger.

aps2Falaises, sapins, mer de nuages sur fond de Belledonne, je ne regrette vraiment pas d’être là.

aps4Lumière rasante au sommet où cette fois je ne crois pas que mes vieux Dynastar piaffent tant que ça. La descente leur promet en effet sûrement quelques chocs.

aps5Même si quelques passages sont assez sympas, l’enneigement est encore un peu juste. Enfin ce n’est pas bien grave car assurément pour l’ambiance et le paysage cette petite promenade* valait bien quelques touchettes.
*je vous laisse deviné l'endroit, c'est facile... 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 23:11

Vous le savez tous, la neige est enfin arrivée et même dans une quantité assez importante par ici (presque 20 cm…). Donc ça y est, après 4 ans d’attente (même pas vrai d’ailleurs l’an dernier aussi il avait neigé mais la pression était trop forte et je n’avais pas osé), l’heure est venue de retenter le fameux talus ouest

tw1Ce coup-ci pour rester discret, ne pas inquiéter mes proches et ne pas dévoiler l’endroit où se situe ce fameux spot, c’est de nuit que je tente l’affaire.

tw2Après quelques heures (euh plutôt minutes voir même secondes…) de montée c’est bien fatigué que la ville est enfin à mes pieds.

tw4Quelques virages pour rire (enfin quelques, quelques, c’est plutôt un seulement) et il faut déjà se reconcentrer, c’est que la pente est rude et l’herbe glissante.

tw3Mais allez, c’est aujourd’hui ou jamais alors hop, hop, hop, hop, hop, l’obstacle est avalé sans coup férir. La tension se relâche enfin et c’est soulagé et tout guilleret que je peux aller rassurer toute la petite famille*. Ouf ! ah c’est sûr je ne referai pas de telles descentes tous les jours…

*Grand merci à la photographe qui a pris sur ce coup plus de risque que moi (c’est que l’‘herbe c’est encore à ski que c’est le plus facile…) et qui supporte stoïquement mes bêtises depuis toutes ces années.

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 21:09

Pas trop de ski lors de cette semaine à Bessans alors comme ça semble correct par ici à condition de monter un peu et qu'on ne veut pas renter trop tard... nous voila donc à Chamrousse.

sorb0Avec Pascal on part de Roche B, la station n’est pas encore ouverte et c’est cette montée qu'on préfère, il y a une belle vue et c'est plus court...

sorb1On n’a pas vraiment de projet, on commence par le Grand Van mais avec mes nouveaux skis cette fois. Enfin non pas nouveaux, j’en avais déjà des comme ça l’an dernier, mais si quand même, car ceux-ci sont tout neuf et pas de la même couleur (merci le SAV Dynastar). En tous cas ils piaffent d’impatience et nous aussi quand on voit que la pente terminale du Grand Sorbier, qui a l'air OK, n’est pas tracée.

sorb2Direction donc le couloir qui permet de passer d’une combe à l’autre. Ce n’est pas tracé non plus, la neige quoiqu’un peu dense est assez bonne.

sorb3On retrouve la trace du vallon du Sorbier et on enchaîne par sa pente finale. Avec Pascal ça devait bien faire… euh... ça remontait au temps de l’ancien testament… donc plusieurs décennies quoi, qu’on n’y était pas revenu.

sorb4Finalement c’est beaucoup plus haut que le Grand Van dont on toise fièrement les summiters. Aujourd’hui s’il fait froid, il n’y a pas de vent et malgré la couverture nuageuse la visi est bonne.

sorb5Ca nous vaut donc du bon ski en haut et dans le reste de la combe où malgré le monde il y a encore largement de quoi faire sa trace. Retour aux lacs Robert, c’est fou le nombre de randonneurs qu’il y a dans le coin, puis à la Croix où coté skieur c’est pas mal non plus. Malgré cette fréquentation, une fois de plus Chamrousse et sa proximité nous comble, on trouve toujours ici quelques bouts de pentes pour se faire plaisir.   

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 21:02

Dans cette situation météo on sait tous où il fait beau alors direction là-haut cet après-midi pour trouver le soleil. Avec Pascal on choisit Prabert ce n’est pas loin et au-dessus il y a pas mal de possibilités donc on verra sur place. Une fois là bas la barrière est fermée et c’est assez surprenant, mais il neige dru.

pin1Du coup l’ambiance est très hivernale lors de la remontée de la route. Plus on monte moins il neige et comme prévu on finit par émerger. 

pin3Même si aujourd’hui il fait vraiment très froid c’est pour voir ça qu’on est là.

pin2Reste à trouver l’objectif, pour ça il n’y a qu’à lever la tête…On choisit d’aller faire un tour dans la face NW de la Crête du Pin juste à droite du plus classique couloir W.

pin4Ce n’est pas tracé alors y a plus qu’à. Skis sur le sac ça monte relativement facilement. Bon comme on n’est pas parti tôt c’est un peu la course avec le soleil… derniers rayons pour nous juste sous la sortie.

pin5Sur la crête avec le petit vent il fait très très froid, aussi après un bon thé chaud (merci Pascal) et un coup d’œil à droite à gauche, ici vers les grandes Rousses, on ne traîne pas trop.

pin6Un peu de poudre sur un fond dur, ce n'est pas si mauvais et il y a quelques passages assez raides pour s’amuser un peu.

pin7C’est court mais il y a aussi quelques étroitures à négocier, parfait pour reprendre le ski un peu technique.

pin8 Voilà c’est fini, un dernier regard vers la Chartreuse et on replonge dans la purée. Si en bas ce n’est pas du grand ski, la petite sous couche assure un retour rapide et sans soucis. Aller une fois de plus on a trouvé le soleil…

Partager cet article

Repost0