Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 17:21

Allez seulement quelques photos en vrac cette fois mais qu'en même plutôt dans le thème d'avril à ski. 

En vrac...

Celle-ci date de 2004 (Scarpa Laser et Atomic TG10 à la pointe de la technique en ce temps là), l'occasion aussi de vous demander vers quelle couloir on va ?  Vous ne voyez pas ?

En vrac...

 Avec celle-ci alors, plus facile non ? 

En vrac...

Bon allez ce coup-ci c'est sûr vous avez trouvé. Ben oui c'est le Col Claire une des plus belle course qui soit. Un fabuleux itinéraire glaciaire, varié, grandiose avec un peu de pente en haut, visible de la route et du coup sans trop de distance pour l'atteindre. Un luxe à ne pas manquer dans les Ecrins…  

En vrac...

On continue dans les Ecrins. Une historique vraiment vintage pour le coup. Aux pieds des Dynamic VR24 carbon de pas loin de 2m (pour les skis) et des SX91 (pour les chaussures). Que du matos de piste, c'est ce qui prévalait en pente raide à l'époque vu le peu de performance dans cet exercice des vrais skis/chaussures de rando...  Vous reconnaissez l'endroit ?  non ? C'est la brèche de la Gandolière. Notre première pente raide dans les Ecrins… Ca nous avait plutôt impressionné et on avait trouvé ça bien dur (faudrait que j'y retourne pour voir mais dans mon souvenir ça valait plus que son 5.1 actuel). Le lendemain d'ailleurs on avait trouvé le Burlan tout proche plus facile.  

En vrac...

2 photos de celui-ci pour vous faire rêver sur son remplissage. Celle de droite est prise de la sortie, un truc de fou si on se réfère aux conditions qu'on y rencontre régulièrement ces dernières années. Voilà c'était le vrac du jour... ah quoique vrac pour vrac je ne résiste pas à une petite dernière. Un clin d'œil à 2 compagnons de montagne d'époque aussi... Ils ont vieillis un peu depuis, ils ont le même prénom, mais le plus jeune à quand même déjà l'air vachement plus fatigué....

En vrac...

Alors vous les avez reconnus, bon y en a un c'est plus facile c'est écrit dessus, pour l'autre c'était dans un pente de haute-maurienne courte mais raide sur un dôme blanc qui a aussi son dôme noir juste à coté...  

Partager cet article

Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 12:31

Pas celui du jour mais celui d'il y a un an. J'aurais pu repartager l'article de l'époque mais je vais plutôt essayer avec d'autres photos, de voir comment je m'en souviens. La météo était moyenne, nuages, regel aléatoire, alors avec Cécile, Seb et Steph on ne va pas trop loin.

Un 13 avril...

Au parking affectivement si l'ambiance n'est pas folle, grâce aux pistes on chausse à la voiture, c'est déjà ça. Départ dans les nuages. Au bout d'un moment on cherche un peu notre chemin car il faut quitter les pistes pour traverser vers la face. 

Un 13 avril...

Celle-ci se montre parfois mais pas toujours. De quoi entretenir le moral en tous cas. 

Un 13 avril...

Et puis comme souvent d'un coup à la sortie de la forêt tout s'éclaire.... Ouah quelle belle face. Plusieurs options sont possibles, on repère bien car si vue d'ici ça parait évident, une fois dedans pour peu que les nuages reviennent nous taquiner ça le sera moins.

Un 13 avril...

Nous y voici, vue comme ça c'est toute suite plus écrasant et beaucoup moins évident effectivement 

Un 13 avril...

Mais bon comme les nuages nous laissent tranquille et que je suis déjà venu dans le coin il y a longtemps, même si l'attaque du couloir visé ne fait pas très envie c'est bien par là qu'il faut aller 

Un 13 avril...

Seb se met à la trace avec Steph dans son sillage et comme prévu, progressivement les choses s'arrangent pour ce qui est de la neige. 

Un 13 avril...

Du coup moi je laisse partir les traceurs et je flâne un peu en regardant vers le bas. On est encore à l'ombre, le regel n'est pas mauvais et ça ne chauffe pas trop. 

Un 13 avril...

Seul de ma bulle je joue avec le soleil et la crête bordant le couloir. Il fait près de 500 m depuis la séparation des 2 branches alors il y a de quoi profiter un peu. 

Un 13 avril...

La sortie est magnifique, une impression de Gervasutti (si si même si c'est bien moins raide et qu'on est bien cool 2000 m plus bas que le Tacul où se situe ce couloir emblématique) 

Un 13 avril...

Cécile rejoint Seb pendant que je joue avec mon ombre depuis le plateau sommitale. 

Un 13 avril...

Un petit tour en haut du couloir de droite. Il a l'air pas mal aussi mais celui-ci je l'ai déjà fait il y a 15 ans avec Pascal alors je ne pousse pas spécialement mes camarades à y aller. 

Un 13 avril...

Moment de tranquillité sur fond de "temple" avant de plonger. Bon avec ces conditions on n'est pas vraiment stressé, le plaisir va être au rendez-vous 

Un 13 avril...

Nous y voilà. Je me rapelle d'une descente sans histoire, un peu de pente en haut, des virages sans stress où il fallait juste, comme d'hab, dire à Steph de pas aller trop vite s'il voulait être sur les photos. 

Un 13 avril...

Cécile

Un 13 avril...

Steph

Un 13 avril...

Et une jolie ligne aux repères fuyant.

Un 13 avril...

Avec juste un passage plus délicat en bas mais bien tendre au moment où on y passe, alors ça va Seb ?

Un 13 avril...

Une fois terminé on pourrait remonter l'autre branche, je ne rappelle plus si on l'avait envisagé ou pas. Ce qui est sûr c'est qu'il y aurait fait un peu trop chaud. Du coup si on remonte quand même un peu c'est juste pour éviter la traversée et attraper des pentes plus skiantes qui rejoignent les pistes un peu plus haut. Celles-ci nous ramènent facilement à la voiture pour boucler ce joli 13 avril. Voila c'était il y a un an l'article original est ici (avec d'autres photos) .

Un 13 avril...

Aujourd'hui comme vous l'imaginer la balade fût tout autre, juste un bol d'air au sunset point qui pour notre plus grand plaisir est dans les limites autorisées. 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 18:07

Après des années à attendre que les conditions soient réunies, ça y est je crois que cette fois dans la situation actuelle on y est... et même si l'objectif est énorme je n'ai plus choix je dois y aller.

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

C'est le grand jour donc, je souris, je souris, mais c'est de façade car je sais que les choses ne seront pas faciles. Le premier ressaut est certes vite avalé, mais c'est après que les choses se corsent. Une traversée aérienne pour franchir un rangée de parpaings et hop me voici dans le vif du sujet. 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

La pente est rude et "la paroi déjà verticale se redressait encore".... Bon t’exagères pas un peu là me glisse-t-on à l'oreille. Oui oui peut-être mais après la perte d'un crampon c'en est trop pour moi aujourd'hui. Une piteuse retraite en rappel dont je vous passe les détails et me voici de retour au camp de base.

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Après une nuit à cogiter, c'est décidé, la fenêtre météo se prolongeant, je retenterai demain mais avec une autre tactique. 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

C'est cette fois skis aux pieds que je m'attaque au monstre. 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Un long mouvement tournant vers le sud pendant lequel les quelques obstacles rencontrés sont facilement esquivés.

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Et j'arrive au bout du glacier (euh non tu t'emballes encore là, ce n'est qu'un champ et pas si grand que ça, ah ouais pas si grand ben quand tu es à la tondeuse il parait bien long en tout cas, j'aimerais bien t'y voir !!!). Hum, hum cessons là ces digressions purement domestiques et reprenons notre récit, où en était-on déjà ? Ah oui au bout du glacier (du champ !!!) oui bon d'accord, d'accord.

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Enfin quoiqu'il en soit du bout de celui-ci un autre grand mouvement vers le nord cette fois, en traversée planqué sous d'immenses corniches (oui bon je sais c'est des haies de jonquilles) permet ,après un petit échauffement pas trop gazeux dans un premier ressaut, d'aborder le monstre par le haut.    

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Un moment d'intense concentration (c'est qu'en pente raide c'est important le premier virage) 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Et hop c'est parti. 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Fluide, élégant, aérien (hum, hum, tu t'emballes encore là...), certes mais très plaisant en tout cas après un temps d'adaptation à cette matière verte un peu nouvelle sous les skis. 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Un dernier regard regard sur le pente, un dernier virage (le plus technique, c'est qu'il s'agit de ne pas percuter la terrasse, ça serait ballot si près du but) et la pression retombe, le tour est joué. 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Une fois de plus j'arrive à bon port et "the spot of the ski de pente raide from part ici" est enfin vaincu en version estivale. Pas facile ce coup-ci et assurément la course de toute une vie ce talus ouest (euh !!!), oui bon de toute une journée de confinement au moins et c'est déjà pas si mal. 

Le talus ouest ou l'aventure d'une vie...

Voilà un grand merci aux instruments de l'exploit, ça faisait un moment que je ne les avais pas ressortis ceux-ci. Je les garde pour les grandes occasions, et ça s'en était vraiment une !!!. L'occasion de vous avoir fait sourire j’espèresmiley #tousàlamaison

Partager cet article

Repost0
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 20:02

Envie de calme aujourd'hui alors sur une idée de Cécile on part de Besse. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

On porte mais ce sera vraiment très bref. 30 m de déniv à la montée et zéro à la descente.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

On passe par le petit hameau de Bonnefin

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Le regel est excellent. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Et rapidement le paysage s'élargit. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Devant l’Échine de Praouat souvenir d'une jolie balade en VTT

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

La route est longue mais perdu au milieu de nul part on progresse

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Un premier passage au sommet de la Quarlie

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Un petit tour des montagnes alentours

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Et on continue vers la Tête du Vallon gravit qu'en VTT jusque là, toujours seuls et perdus dans le grand blanc

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Un petit effort encore et nous y voici. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Au sommet on croise un sympathique couple venu de Paris pour le week-end et en transit vers la Grave. Nous on continue vers le nord pour aller chercher des pentes plus sud.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

On se balade un peu devant la Cime des Torches et le Pic du Mas de la Grave souvenirs d'autres balades en ski ou à VTT. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Et puis ça y est il est temps d'y aller, une première descente sud dans le Vallon Mort.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

En conditions excellentissimes

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Tout en rondeurs.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Presque 500 m de descente

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Qu'on déguste

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

jusqu'au bout. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

En bas on remet les peaux et devant notre première descente on remonte à la Quarlie.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Un deuxième passage au sommet devant dame Meije. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Et on reprend la descente.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Un peu plus de 500 m cette fois vers le chalet du Cros.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

C'est toujours excellent. 

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Un dernier repeautage devant nos traces nous permet de rebasculer sur Bonnefin.

Quarlie, Tête du Vallon en boucle au dessus de Besse

Quelques petits bricolages dans le hameau et on arrive à regagner sans déchausser, la route à la sortie de Besse. Comme je le disais en introduction on avait envie du truc cool et calme aujourd’hui ben on a été servi, 1400 m de déniv sur une vingtaine de km, des paysages plein les yeux, une super neige à la descente le tout complètement perdu dans le grand blanc.  

Partager cet article

Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 17:51

On part de Pipay avec Pascal et Paul, c'est sûr à cette heure pas besoin de crème solaire...

Jas des Lièvres face sud

Neige béton, un poil trafollée et ombre c'est le credo de la combe de Bédina à cette heure. Bon ce n'est pas très grave on ne descend pas par là et puis du coup la montée est rapide. 

Jas des Lièvres face sud

C'est qu'on est pressé de trouver enfin le soleil. 

Jas des Lièvres face sud

Au sommet on croise quelques copains de loin ou d'un peu plus près.

Jas des Lièvres face sud

Et il est temps de plonger dans le super toboggan de la face sud. Neige toute lisse un poil dure sur le haut qui regarde un peu vers l'ouest (début de descente vers 11h).

Jas des Lièvres face sud

Puis rapidement absolument parfaite.

Jas des Lièvres face sud

Rien de plus à dire donc.

Jas des Lièvres face sud

Il n'y a qu'à déguster.

Jas des Lièvres face sud

Et ce jusqu'à la piste qui nous ramène à la colonie puis au prix d'une petite traversée forestière en bas des pistes de Pipay. Une petite boucle rapide, bien sympa en neige parfaite coté sud et complètement à l'abri du monde ce jour. 

Partager cet article

Repost0