Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2019 1 22 /04 /avril /2019 17:14

Un regel pas top, une météo hésitante autant aller tout près. Un petit tour à Prabert donc où il n'y a presque pas de portage et où j'avais bien envie d'aller voir la fameuse avalanche descendu du Jas des Lièvres.

Couenne belledonnienne...

Pour ce qui est de l'avalanche effectivement c'est impressionnant, pour ce qui est de la neige si c'est, comme on s'y attendait, pas vraiment top, il en faut plus pour enlever le sourire à Steph et puis on va bien trouver quelque chose de marrant à faire non ? 

Couenne belledonnienne...

Pourquoi pas ça par exemple, la petite facette nord-ouest de la Crête du Pin. Je l'avais déjà parcourue avec Pascal il y a 10 ans en neige froide sûr que ça vaut bien une nouvelle visite en neige toute pourrie...

Couenne belledonnienne...

Puis y a tout les ingrédients pour qu'on s'amuse un peu de cette météo maussade. On passe en mode piéton.

Couenne belledonnienne...

Et il y a quand même un peu de pente... Bon on sait pas encore trop si elle se négociera facilement à ski vu la qualité de la neige mais en évitant les quelques passages un peu goulottés on est confiant smiley

Couenne belledonnienne...

Le sommet est très panoramique en tout cas. Par ici.

Couenne belledonnienne...

Ou par là. Après cette petite pause contemplative, je vais tester le bazar. Si on reste vaguement au dessus de la croute quand on glisse, dès qu'on prend appui pour tourner elle casse mais offre du coup un atterrissage assez confortable dans le gros sel qui est dessous. Une fois qu'on a pigé la technique c'est plutôt cool.

Couenne belledonnienne...

Démonstration de maître Despreaux. On laisse glisser pour prendre un peu d'élan

Couenne belledonnienne...

Puis hop un déclenchement énergique et le tour est joué. Faut juste être un peu vigilant à l’atterrissage pour ne bas basculer vers l'aval.

Couenne belledonnienne...

Air Despreaux...

Couenne belledonnienne...

Dans le bas on traverse une section un peu plus ferme

Couenne belledonnienne...

Et ça repart.

Couenne belledonnienne...

Et voilà avec le soleil qui finit même par arriver. Le reste ne se skie pas si mal, le border-cross est impeccablement damé et à 11h30 on sera de retour à la maison pour préparer l'apéro... Pour un journée comme ça, pas mal du tout finalement cette petite couenne belledonnienne. Les impressions et photos du Steph là.

Partager cet article

Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 23:55

Une organisation à l'arrache, on sera 2, 3, 4... puis 7 finalement. Ah oui je te récupère là puis on passe prendre..., oups je suis bloqué par les bouchons de la rocade....

Chamechauderie du soir...

Pff si avec tout ça il est déjà presque 19h pour quand on décolle du col, il en faut plus que ça pour nous décourager.

Chamechauderie du soir...

Et dans la bonne humeur la petite troupe, Juliette, Bruno, Roz, Rémi et Marie Christine, est en ordre de marche.

Chamechauderie du soir...

Un peu plus haut on est rejoint par Stan et on se dirige vers le canyon... heu mais Jo t'es sur que ça passe encore ce truc ? Ben oui tais toi et travaille tes conversions !!!

Chamechauderie du soir...

Pas de lumière du soir aujourd'hui car de taquins nuages squattent un peu l'horizon mais une jolie ambiance quand même.

Chamechauderie du soir...

Une première par ici pour Roz et Marie Christine, je crois qu'elles ont apprécié...

Chamechauderie du soir...

Puis c'est pas tous les jours qu'on arrive skis au pieds au sommet de Chamechaude

Chamechauderie du soir...

Alors même si, avec une neige qui commence à regeler en surface, on a depuis longtemps abandonné tout espoir de grand ski, une fois au sommet tradition oblige on passe aux choses sérieuses...

Chamechauderie du soir...

On rigole, on rigole, on trainasse, on trainasse... du coup avec Stan on ira même secourir 2 jeunes filles perdues, la nuit arrivant, leur skis à la main au sommet du Hillary step... 

Chamechauderie du soir...

Bah "the place to be" ça se mérite. Puis une descente sous la lune, sur les lumières de Grenoble, dans la bonne humeur après une journée de taf, ça c'est irremplaçable... Les impression (Hic!) de Force Roz  ici.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 13:48

Poursuite de notre micro séjour en Haute Maurienne. Cette fois on va voir au fond de la vallée. La montée à L’Ecot est vite avalée et nous voici sur le long plat de la Tronna. Cette année le damage de la boucle piétonne se poursuit très loin dans le vallon de Reculaz, ça sera bien pratique au retour.  

Ouilles de Trièves

Pour le moment on monte, hum, hum les quelques nuages entrevus au départ ne nous font pas regretter notre choix, aujourd’hui il ne fallait pas aller titiller les sommets frontaliers…  

Ouilles de Trièves

On laisse donc ceux-ci à droite pour aller vers les Ouilles de Trièves un peu en retrait de la crête frontière et protégées des nuages du coup.

Ouilles de Trièves

Encore une fois la Haute Maurienne c’est bô….non ?

Ouilles de Trièves

Lorsqu’on approche les crêtes on ressent bien le vent.

Ouilles de Trièves

Mais c’est juste pour nous taquiner un peu car même s’il fait un peu frisquet, il y a aussi quelques bons moments de calme.

Ouilles de Trièves

Plus haut on tourne encore à gauche pour accéder à la petite facette sud des Ouilles de Trièves. C’est un peu raide à monter. Après un petit passage un peu technique en ski Agnès stoppe sous ce joli rocher coloré.

Ouilles de Trièves

Cécile et Lois passent en mode crampons et se dirigent vers le sommet central, moi je continue en ski/couteaux vers le sommet est, aimable dôme complétement neigeux. Petit selfie sur fond de sommet central où on voit Cécile et Lois… non ?

Ouilles de Trièves

Si, si, regardez en zoomant un peu. C’est 6m plus bas que le sommet est mais l’arête pour y accéder est fort jolie.  

Ouilles de Trièves

Du sommet central (photo Cécile) j’attaque ma descente. Sous cet angle on voit bien ce qu’on appelle un mur de foehn non ? (normalement à la place il aurait les arêtes du Mulinet…)

Ouilles de Trièves

Un peu plus bas on retrouve Agnès pour la mini pause pique-nique.

Ouilles de Trièves

Avant de replonger dans la face idéalement revenue. Loisyann

Ouilles de Trièves

Cécile

Ouilles de Trièves

Et Agnès. On se fait plaisir jusqu’au bas du vallon du Mulinet où le dégel est moins bon. Qu’à cela ne tienne, ça nous permet un retour par le plateau de la Dronna sans quasi pousser sur les bâtons ce qui est plutôt rare. Voilà pour nous il est maintenant temps de retourner vers la ville, merci les ami(e)s pour ces 2 belles journées là-haut, continuez bien et cette fois c’est sûr les 2 étoiles sont dans la poche… 😊

Partager cet article

Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 06:50

Un petit séjour en Haute Maurienne où on rejoint Cécile et Loisyann. Il fait bien froid ce dimanche du coup quand on débarque complétement frigorifié au sommet du 3000 de Bonneval, la balade prévue initialement ,encore à l'ombre pour un moment, nous tente déjà beaucoup moins... Bah c'est pas grave un peu de ski piste et hop !

Ouille du Midi

Nous voici au soleil vers le glacier du Vallonnet.

Ouille du Midi

Coté paysage même si on connaissait déjà on est toujours émerveillé par l'endroit. 

Ouille du Midi

Les filles peuvent se pavaner devant les séracs

Ouille du Midi

Les pentes qui mènent à l'Ouille du Midi sont douces et tranquilles

Ouille du Midi

Le sommet plutôt panoramique, par ici

Ouille du Midi

Ou bien encore par là (photo Cécile).

Ouille du Midi

Il n'y a pas de vent aujourd'hui alors on en profite un max.

Ouille du Midi

La descente est parfaite en face des sommets haut mauriennais plutôt bien enneigés

Ouille du Midi

Cadre magnifique et transfo impec.

Ouille du Midi

On va chercher quelques pentes un peu plus soutenues

Ouille du Midi

Cécile.

Ouille du Midi

Agnès.

Ouille du Midi

Loisyann.

Ouille du Midi

Et même si il y a un petit passage un peu crouté dans la langue terminale du glacier, la haute maurienne c'est bô et on a tous adoré.

Partager cet article

Repost0
13 avril 2019 6 13 /04 /avril /2019 15:34

Bon aujourd'hui normalement c'était pas gagné, des nuages peut-être, de la neige possiblement pas top... mais bon on va tout près, alors il en faut plus que ça pour nous décourager.

Couloir nord du Grand Serre

Et puis finalement... Si on part effectivement dans les nuages, on chausse à la voiture et rapidement notre horizon s'élargit.

Couloir nord du Grand Serre

Et nous voici au pied de la face nord-est du Grand Serre, une belle ampleur et quelques couloir qui n'attendent que nous.  Il y a 15 ans j'avais celui de gauche là on va aller dans celui de droite.

Couloir nord du Grand Serre

Le début est un poil sale

Couloir nord du Grand Serre

Mais très vite ça s'arrange

Couloir nord du Grand Serre

Et c'est fort long ce truc, 500 de couloir depuis la séparation des 2 branches.

Couloir nord du Grand Serre

Tout le temps d'en profiter. On joue avec le soleil.

Couloir nord du Grand Serre

Super ambiance et une sortie évasée qui a des petits airs de Gervasutti...

Couloir nord du Grand Serre

Vers le bas, c'est long et c'est beau.

Couloir nord du Grand Serre

C'est très, très beau...

Couloir nord du Grand Serre

Petite pause sommitale

Couloir nord du Grand Serre

Et hop on y va.

Couloir nord du Grand Serre

Le haut est vraiment super bon.

Couloir nord du Grand Serre

Lisse et décaillée sur quelques centimètres.

Couloir nord du Grand Serre

Steph, Cécile.

Couloir nord du Grand Serre

Et Seb mes 3 acolytes du jour.

Couloir nord du Grand Serre

Sur le bas c'est certes un peu plus délicat, mais on ne va pas se plaindre. Après cette partie étroite on se laisse glisser jusqu'à la piste où on remet les peaux pour une petit remontée coté station afin de ne pas repousser sur les bâtons.  En plus il parait que ça arrondit le déniv à 1000 m alors... Alors voilà encore une bertonchinette parfaite, paraît que c'est presque impossible à rater de toute façon ce truc.

Partager cet article

Repost0