Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 17:16

Un petit tour dans les Aiguilles de l’Argentière aujourd’hui pour profiter de la neige encore bien présente dans le secteur.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

On porte à peine

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Les girls ont le sourire

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Les boys aussi. Normal le coin est quand même sympa. Toutes ces petites aiguilles avec leurs brèches à franchir, leurs arêtes à chevaucher et leurs faces à grimper c’est un sacré terrain de jeu. Après le col de la combe et avant la brèche du chien, on se sépare, Jérôme et Pascal continuent tout droit, les Cécile, Juliette, Seb et moi passons par l’Aiguille d’Olle, un petit concentré de ski/alpiniste facile.  

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Un esthétique couloir.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Qui débouche à une selle au-delà de laquelle on poursuit par une traversée un poil gazeuse.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Une belle arête pour terminer.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Et un petit couloir pour redescendre où à la vue le style impeccable de Cécile on pourrait même penser que la neige est bonne.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Bon ce n’est pas vraiment le cas, mais ça ne nuit pas à l’élégance du parcours.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Après cela on remet les peaux pour se retrouver tous à la brèche de l’Argentière puis sur les crêtes de la Marmottane pour un  pique-nique décontracté.   

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

La descente de la combe de la Croix en neige toute molle n’est pas si mal et offre toujours de jolis coups d’œil…

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

On repasse à pied pour retraverser vers le col.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Et rejoindre les petites fleurs.

Un tour dans les Aiguilles de l'Argentière

Et le final traditionnel en cette saison...

Partager cet article

Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 13:03

Ça fait un petit moment qu’on visait cette petite dernière du soir au Grand Colon mais pas facile de la caser cette année avec les orages.

Une petite dernière pour un anniversaire...

Aujourd’hui même avec quelques taquins nuages on ne pouvait pas y couper car c’était le jour. Après diverses pérégrinations pour rejoindre le parking (entre les détours pour aller chercher des skis, les bouchons grenoblois…), vers 19h on le quitte enfin et nous y voici, Juliette, Cécile, JC et Seb.

Une petite dernière pour un anniversaire...

Et un peu plus haut avec Lio qui nous a rejoint

Une petite dernière pour un anniversaire...

Les Miss juste sous le sommet.

Une petite dernière pour un anniversaire...

Bon une fois là-haut y a du boulot. Cécile prépare la table, les cops posent devant le couchant.

Une petite dernière pour un anniversaire...

Et Cécile nous propose un petit jeu en attendant que les bouteilles prennent le frais dans la neige. Chacun son style mais c’est clair qu’elle est loin devant, décontraction totale, technique parfaite, coup d’œil à la caméra, la classe quoi !!!

Une petite dernière pour un anniversaire...

Après tout ça je ne sais pas ce que les filles se disent mais en tout cas il est temps de passer aux choses sérieuses… Juliette se reconcentre un peu

Une petite dernière pour un anniversaire...

Et hop on y est. Eh oui parce que même si on l’avait déjà fêté hier soir en ville, c’est aujourd’hui le D Day. Alors re bon anniv Ju,  quelle chance de pouvoir fêter ça avec toi tous ensembles là-haut.

Une petite dernière pour un anniversaire...

La joyeuse bande, après le champagne on passe à la bière (rassurez-vous on ne les boira pas toutes…)

Une petite dernière pour un anniversaire...

Les lumières deviennent sympas alors il est temps d’y aller.

Une petite dernière pour un anniversaire...

Non sans avoir encore à régler quelques menus détails, Lio doit ajuster son pantalon à  la Tintin et Juliette se dévoue pour finir la bière (normale c’était son jour et puis c’est une bouteille spéciale « Une pour tous, tous pour Juliette » alors).

Une petite dernière pour un anniversaire...

Honneur à madame, le haut de la descente est en névé excellent.

Une petite dernière pour un anniversaire...

Tout est avalé dans une extrême bonne humeur… voir même un peu plus une fois dans le string finale qui doit encore résonner des crises de fou rire des filles suite à quelques figures de style un poil non maitrisées. Merci les ami(e)s sûr qu’on ne pouvait rêver mieux comme dernier Grand Colon basket de la saison.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 16:28

Hum, hum si la vue d’ici est sensée être superbe puisque c’est le Charbonnel qu’on a en arrière-plan, comme vous pouvez le voir ce matin tout cela n’est que très théorique.

Week-end mauriennais (2)

Du coup après un petit dej tranquille, on ne se presse pas trop et on se dirige vers notre plan de repli, les pistes de Bonneval.

Week-end mauriennais (2)

Comme ça on chausse à la voiture, ça monte tranquille et ça laisse le temps de voir comme le temps va évoluer

Week-end mauriennais (2)

En haut des pistes on peut soit tirer à flanc pour aller s’offrir une bière au refuge des Evettes soit pénétrer dans le Wilderness du glacier Inférieur du Vallonnet pour tenter par exemple de rejoindre l’Ouille du Midi. Bah quitte à buter un peu plus haut on est quand même plus séduit par cette dernière option.

Week-end mauriennais (2)

Nous y voici donc. Le plafond est vers les 2700 soit un peu plus de 300m sous le sommet, ça offre déjà de belles perspectives alors on continue.

Week-end mauriennais (2)

On ne traine pas trop sous les belles coulées parties dans l’axe des séracs du glacier Supérieur. Ici on voit bien qu’une fois dans de telles masses de neige lourde l’arva ne serait que de peu d’utilité…

Week-end mauriennais (2)

Sous le col du Greffier on rattrape un sympathique groupe d’italiens venus ce jour de Turin et partis un peu avant nous.

Week-end mauriennais (2)

A cet endroit on part donc sur la gauche pour attaquer les 400 derniers mètres de la face sud-ouest de l’Ouille du Midi. Les séracs du Glacier Supérieurs du Vallonnet restent toujours cachés mais par contre vers l’Ouille du Midi il semble se passer des choses…

Week-end mauriennais (2)

Mais oui à travers les volutes on commence à distinguer le sommet. On n’était pas monté trop vite jusque-là se calant dans le rythme de nos amis transalpins.

Week-end mauriennais (2)

Mais là on accélère un peu, c’est qu’on y tient à notre éclaircie. Juste sous le sommet elle est bien là.

Week-end mauriennais (2)

Pour confirmer l'adage du jour « Quand Juliette approche les nuages s’effilochent », super pratique aujourd’hui et de quoi avoir le sourire en tout cas parce que ce matin ce n’était pas tout à fait gagné…

Week-end mauriennais (2)

Comme la veille il n’y a pas de vent et on a le temps de profiter de ce qu’on voit du paysage. Non non le nord ce n’est pas par-là là juste en dessous c’est le refuge des Evettes. La descente tient évidement plus de la promenade que du grand ski mais c’est agréable et c’est quand même pas si pire (la neige molle avec un peu de vitesse ça se surfe très bien…).

Week-end mauriennais (2)

Au front du glacier. Après ça un peu de pousse bâtons sur les plats et on peut même se faire mal aux jambes (enfin moi parce que Juliette pour quelques jours encore elle ne sent pas le poids des ans) en enchainant toutes la piste du télésiège du Vallonnet d’une seule traite.

Week-end mauriennais (2)

Voilà après avoir salué nos amis italiens il est temps de refermer le coffre et de retourner sur Grenoble, non sans une petite pause douceur en terrasse à Bessans au passage pour conclure ce week-end plein de ski et de bonne humeur.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 23:02

Premier jour de notre week-end mauriennais avec Juliette. Pour ne pas partir trop tôt de Grenoble on choisit une face ouest. Celle de la Belle Plinier semble parfaite puisqu’en plus il n’y a quasi pas de portage.

Week-end mauriennais (1)

Après un départ vers 8h30 de la voiture nous y voici.

Week-end mauriennais (1)

Joli lumière, bon regel, tout cela semble pas mal du tout.

Week-end mauriennais (1)

Sur la crête, sur fond d’Aiguille de Scolette.

Week-end mauriennais (1)

Vers le sommet, s’il y a bien quelques taquins cumulus c’est juste pour parfaire le décor aujourd’hui.

Week-end mauriennais (1)

Sommet vers 11h30, pas un souffle d’air, le temps d’en profiter pleinement.  

Week-end mauriennais (1)

La descente est sympa, en haut les chutes récentes ont tout relissé.

Week-end mauriennais (1)

Et nous on a qu’à se laisser glisser.

Week-end mauriennais (1)

Après cette très belle première pente, une belle traversée pour se remettre dans l’axe de la descente finale.

Week-end mauriennais (1)

Et c’est reparti pour une nouvelle session plaisir

Week-end mauriennais (1)

Ce n’est pas tout à fait de la moquette mais avec les skis larges c’est tout comme.

Week-end mauriennais (1)

Plus bas on passe au névé qui avec cette pente soutenue glisse très bien.

Week-end mauriennais (1)

Une petite étroiture pour rigoler.

Week-end mauriennais (1)

Et après 1200m de belle descente et quelques minutes de portage seulement on peut profiter des plaisirs de la rando au printemps, deguster une bière et lézarder au milieu des petites fleurs. Rien ne nous presse si ce n’est qu’on veut monter un peu plus haut dans la vallée pour aller repérer des trucs pour le lendemain. On vise d’abord le col du Mont-Cenis tout juste ouvert. Ici en ce moment sans portage il y a le choix (vers Lamet par exemple c’est tout bon).

Week-end mauriennais (1)

On descend  sous le barrage pour aller voir les départs vers Guisallet, là aussi ça chausse à la voiture. La preuve… Cette voiture d’ailleurs dans une position un peu bizarre elle nous intrigue, on va donc voir ça de plus près. Ce sera l’occasion d’une rencontre super sympa avec Alain, qui outre ses talents dans l'étude de la neige nous fera aussi ici la preuve de ses talents de terrassier… On l’aidera un peu à se sortir de ce mauvais pas et on repartira tous satisfaits, Alain content de s’être sorti de cette situation et nous contents de nos repérages.

Week-end mauriennais (1)

Après tout ça on remonte encore la vallée, pour de nouveaux repérages et pour finir à l’heure de l’apéro au parking du départ des pistes de Bonneval. Remarquez la concentration de Juliette en cet autre moment clé de la journée, parfaitement réussi lui aussi du coup. Voilà après cette belle entame on a plus qu’à choisir un coin sympa pour poser le camion et attendre sereinement ce que nous réserve la journée de demain…

Partager cet article

Repost0
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 19:11

Même sans bertonchinette difficile de résister ce coup-ci à une petit tour là-haut, c’est tellement vite fait.

La croix du matin

Départ à 10h15 de la voiture en mode musique cette fois donc. Comme je suis seul avec mes mélodies entrainantes j’essaye de donner un peu de rythme. J’ai pris les gros skis, plus faciles à porter à finalement qu’à pousser aux pieds (surtout qu’à part les skis, les chaussures et 0,5l d’eau y a rien dans le sac).

La croix du matin

Je croise quelques traileurs parfois étonnés par mon équipement et pas mal de sueur plus tard, voilà, une croix de plus sur cette montagne de printemps.

La croix du matin

une dizaine de minutes de pause au sommet, y a un petit sud, je change tranquillement de chaussures en attendant que le parapente décolle.

La croix du matin

Ça y est…

La croix du matin

Un dernier coup d’œil à l’intérieur où il y a encore de quoi faire et c’est maintenant mon tour.

La croix du matin

Bon encore une fois y a pas à dire ces Faction dans ce type de neige c’est redoutable. Même en zone étroite comme c’est mou et que je peux les laisser à plat, avec le double rockeur ça pivote tout seul. Du coup même si mes cuisses sans souviennent encore, je descendrais tout d’une traite (à part le déchaussage obligatoire). 12h30 à la voiture, pff c'est vraiment rapide ce truc et si il a maintenant définitivement pris ses mensurations de printemps (930m en basket, 760m à  ski et 170m de portage) ça devrait encore durer un moment comme ça. De quoi s’y faire un petit apéro du soir d’ici fin mai non ?    

Partager cet article

Repost0