Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2018 6 20 /01 /janvier /2018 14:55

A l’initiative de Jacques et Pascal un petit tour dans leur jardin de l’Aup du Seuil avant le mauvais temps annoncé. Je suis un peu à la bourre et ce n'est que vers 10h30 qu'on décolle du col de Marcieu

L'Aup du Seuil est éternelle...

Le notable local connait tout le monde par ici alors il n’arrête pas de discuter, du coup je prends un peu d’avance.

L'Aup du Seuil est éternelle...

Le cirque de l’Aup du Seuil repeint en blanc par les dernières chutes on ne s’en lasse pas.

L'Aup du Seuil est éternelle...

Là-haut on choisit d’aller voir le Pas de Ragris. Il  y a déjà une trace et malgré tous nos efforts on n’arrive pas à convaincre Jacques de nous accompagner. 20 cm de poudre sur un fond tendre, c’est pourtant excellent. Le ressaut étroiture passe sans problème moyennant quelques mètres de dérapage.

L'Aup du Seuil est éternelle...

Et ensuite ça déroule.

L'Aup du Seuil est éternelle...

Ici la neige s’est accumulée du coup on ne sent même plus le fond dur.

L'Aup du Seuil est éternelle...

Presque comme en grosse poudre.

L'Aup du Seuil est éternelle...

Plus bas le fond redevient présent mais Pascal continue de faire voler la poudre.

L'Aup du Seuil est éternelle...

La forêt aussi reste très bonne à skier avant le retour habituel par les pistes. Merci les copains de m’avoir tiré de ma grasse mat  avant le nouveau redoux annoncé, je n’aurais pas pensé que les conditions soient aussi sympas.

 

 

Et  puis sinon pour rebondir sur le titre de cette article, si l'Aup du Seuil est effectivement presque éternelle, nous évidement nous ne le sommes pas et depuis ce lundi, après plusieurs rendez-vous manqués, je sais que je n’entendrai jamais le beau timbre de voix de Dolores O'Riordan et des Cranberries en concert, c'est bien triste et partir à 46 ans c'est bien trop jeune...

 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 17:20

J’avais vendu à Cécile et Joc un versant sud au soleil et en transfo.

"Transfo" savoyarde...

Hum, hum très vite perdu dans le wilderness savoyard on s’aperçoit que ce ne sera pas aussi simple que ça, la neige est encore très froide, poudreuse ou parfois croutée…  

"Transfo" savoyarde...

Faudra-t-il joué avec les orientations ? On verra, pour le moment on profite du paysage qui est superbe ici

"Transfo" savoyarde...

Une fois le sommet atteint, on pousse un peu plus loin, une jolie arête et pas de trace, tout ce qu’on aime.

"Transfo" savoyarde...

Et toujours ce cadre enchanteur.

"Transfo" savoyarde...

Ça y est nous voici sur notre sommet du jour.

"Transfo" savoyarde...

La descente est plein sud mais à cette époque le sud pour peu qu’on ait un peu d’altitude et qu’il fasse un  peu froid…

"Transfo" savoyarde...

Eh bien ça reste délicieusement poudreux.  

"Transfo" savoyarde...

Cécile et Joc s’en donne à cœur joie

"Transfo" savoyarde...

Une petite remontée pour optimiser l’axe de descente.

"Transfo" savoyarde...

Et même dans ce vallon ci ça reste vraiment très bon. La transfo annoncée arrivera enfin sur les 200 derniers mètres, mais bon comme vous avez pu le voir, on ne l’a pas vraiment regrettée… Et pour le lieu, ce délicieux circuit se situait au-dessus de Montdenis et il nous a permis de chevaucher élégamment l'arête allant du Lancheton à Roches Rouges et de visiter les 2 combes sud descendant de ces fiers sommets. Autres infos et photos ici.  

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2018 6 06 /01 /janvier /2018 16:04

Petit intermède ensoleillé aujourd’hui. A 11h le parking de la Dent est plein à ras bord et l’ambiance est vraiment printanière.

Dent de printemps

On passe par le sentier de la gorgette où l’enneigement est encore bon, pour le petit coup d’œil habituel.

Dent de printemps

Le champ est plutôt pas mal et la neige devrait être souple, hum, hum ça promet pour la descente.

Dent de printemps

Une personne nous a précédé en passant à pied, du coup on se met dans ses pas et ça monte tout seul.

Dent de printemps

On batifole un peu dans le pas de l’œil où comme d’habitude par vent de sud, c’est plutôt calme. Ce n’est pas la même une fois à la Croix où on peine à tenir debout… enfin bon on aime ça les ambiances vivifiantes.

Dent de printemps

La descente est impeccable, même si ce n’est pas encore transformé en profondeur en surface c’est parfait.

Dent de printemps

C’est bien rempli

Dent de printemps

Et ce sera moquette du haut en bas.

Dent de printemps

Le champ en grandes courbes

Dent de printemps

Comme une vraie Dent de printemps.

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2018 1 01 /01 /janvier /2018 18:40

Pour la der de l’année d’abord.

Les chamechauderies du nouvel an…

Pendant qu’Agnès et Lisa font du ski de fond je vais voir plus haut ce qu’ont donné les pluies de la veille.

Les chamechauderies du nouvel an…

La météo est printanière mais l’accès au sommet sur cette neige béton reste quand même un poil technique. Un petit coup d’œil sur la vallée et la descente n’est pas si pire finalement, béton en haut puis légèrement croutée mais assez facilement négociable avec un peu de jambes et les skis larges…

Les chamechauderies du nouvel an…

Et pour la première de l’année le lendemain. L’ambiance a complétement changé, l’hiver est revenu et les filles aussi…

Les chamechauderies du nouvel an…

Il n’y a pas grand monde mais dans le blizzard sommital on fait des rencontres sympas, Stéphane d'abord puis Manu et Lio ensuite.

Les chamechauderies du nouvel an…

Bon on ne traine pas trop au sommet c’est que ça souffle (les prémices de Carmen la tempête annoncée ?).

Les chamechauderies du nouvel an…

Plus bas c’est beaucoup plus calme et la directe sous le câble est plutôt agréable, une quinzaine de centimètres de poudreuse posée sur un fond bien ferme parfois glacé.  

Les chamechauderies du nouvel an…

Seb, Cécile et un peu de soleil, une belle façon de commencer l'année.

Les chamechauderies du nouvel an…

Plus bas encore le fond s’assouplit.

Les chamechauderies du nouvel an…

Et on croirait presque à de la grosse peuf. Ce n’est pas tout à fait ça mais c’était quand même du bon ski à saisir dans l’éclaircie du jour avant une nouvelle semaine annoncée encore bien agitée.  

Les chamechauderies du nouvel an…

Voilà sur ce et de là-haut je vous souhaite à toutes et à tous une belle année 2018.

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2017 6 30 /12 /décembre /2017 10:18

Cette année il y en a, bon ça nuit un peu à l’activité cascade, non pas qu’il n’y en ait pas mais c’est surtout que outre les coulées possibles, brasser dans la poudreuse pour les atteindre c’est un peu fastidieux. On profite de la neige donc.

Neige...

Un Moucherotte entre midi-deux pour sortir au-dessus de la mer de nuages grenobloise.

Neige...

Une promenade au Charmant Som avec Agnès.

Neige...

Parce que pour Noël c’est la tradition.

Neige...

Et puis bon même si comme à chaque fois on trouve la route interminable, une fois qu’on est seul là-haut au coucher de soleil on oublie tout cela.

Neige...

La dernière livraison de dame nature n'était pas mal non plus. La Chartreuse un jour de neige on est sûr d'y croiser plusieurs éminents spécimens de la faune locale… Ici la Zipette par exemple (un petit truc rapide, monté sur allumettes, sur qu'il faut savoir être opportunisme pour en saisir la trace...)  .

Neige...

Même si c’est un poil plus dense que la dernière fois, nos petits coins plus discrets de Chamechaude restent toujours de très bon plans

Neige...

Le lendemain et avant le redoux annoncé (qui précédera surement un nouveau refroidissement…) avec la fine équipe (Pascal, Steph D, Hugues et Steph B) on continue de l'apprécier.

Neige...

Comme il y a 2 semaines, 3 descentes autour de la Balme de l’Air.

Neige...

Avec cet enneigement la forêt est excellente

Neige...

Et ici les lignes sont multiples.

Neige...

Alors en toute tranquillité.

Neige...

Avec le sourire et entre 2 remontées

Neige...

C'est presque la félicité.

Neige...

Avant un retour un peu plus tracé sous la petite neige annoncée.

Partager cet article

Repost0