Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 18:15

Si vous n’avez pas envie de vous lever tôt, si vous ne voulez pas aller trop loin de grenoble, chausser à la voiture et faire de l’excellent ski, celle-ci elle est pour vous.

Transfo cool

Départ à 9h45, regel excellent, à nous ce beau billard.

Transfo cool

George et Philippe mes 2 "vieux" copains de Fac ont le sourire

Transfo cool

On est en avance sur l’horaire alors on monte tranquillement, on profite de la vue et il y a quand même de jolis angles

Transfo cool

Et de beaux panoramas par ici.

Transfo cool

On patiente un peu au sommet pour laisser à la neige le temps de s’attendrir et à 12h30 on y va.

Transfo cool

Courbes délicates

Transfo cool

Et transfo parfaite

Transfo cool

Pour finir sur le lac, what else… (hum, hum encore un jolie bertonchinette). D'autres infos et photos ici.

Partager cet article

Repost0
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 10:07

Un départ un peu tôt de Grenoble, encore que 5h pour l’époque ça reste somme toute assez raisonnable, et après à peine 150m de portage avec Loïsyann on chausse les skis sur les pistes d’Aussois.

Au pays de l'oxygène plus rare

Montée à l’ombre pour rejoindre le vallon de la Fournache.

Au pays de l'oxygène plus rare

Devant nous le joli cirque de la Fournache avec le couloir de la Lauza  qui permet un accès simple et rapide à la chaise du pape et aux chaudes pentes sommitales de la Dent Parrachée

Au pays de l'oxygène plus rare

Au sommet de la Pointe de la Fournache, notre objectif initial était de redescendre par la face nord ouest mais comme on le craignait un peu celle-ci, en haut au moins, a bien été décapée par le vent du nord. Je l’avais déjà skiée en poudre tassée il y a… pff, j’étais encore étudiant, là du coup ce n’est pas vraiment tentant.  Bah aucun de nous n’a jamais skié le couloir de la Lauza alors pour cette fois on s’en contentera.

Au pays de l'oxygène plus rare

La Chaise du Pape en poudre réchauffée c’est assez rare.

Au pays de l'oxygène plus rare

Dans le couloir de la Lauza, poudre sur neige bien irrégulière, pas du grand ski.

Au pays de l'oxygène plus rare

Mais une bien jolie ambiance.

Au pays de l'oxygène plus rare

Plus on descend plus le ski devient agréable pour se terminer par un transfo sympa qui nous ramène à quelques minutes de la voiture. Un départ de la maison à 5h, le sommet vers 11h dans un cadre somptueux puis de nouveau la maison à 15h pour commencer la deuxième journée, même si ça tirait un peu sur la fin de la montée c’est un peu exigeant mais toujours magique ces voyages instantanés au pays de l’oxygène plus rare. D'autre infos et photos ici, imressions et photos de Loïsyann là.

Partager cet article

Repost0
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 21:28

On ne peut pas dire que j’étais très motivé, mais Hélène qui 15 ans après avait envie de regouter au ski de rando, si.

Un petit point de Croix

En plus j’ai encore de nouveaux skis, de nouveaux bâtons (euh bon ceux là pas sur que je les adopte…) et même des chaussures inédites (enfin bon là aussi c’est juste que 4 ans après je rechausse mes Laser), alors vers 15h dans les éclaircies on s’offre une montée à la Croix.

Un petit point de Croix

Couleurs hivernales et bonne visibilité.

Un petit point de Croix

Sommet dans le blizzard et le froid, heureusement qu'ici il y a quelques endroits pour se protéger. Descente bien agréable, même si la visibilité s’est un  peu dégradée, la neige est douce et on a nos repères. Hum, hum encore une bertonchinette comme diraient certains, pas désagréable comme d’hab…    

Partager cet article

Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 23:03

Souvent les copains me taquinent en me disant que je préfère sortir avec des filles et qu’au printemps j’ai du mal à me lever tôt pour aller randonner à plus de 10km de Grenoble. Sûr qu’on ne peut pas toujours leur donner tort, aujourd’hui par exemple…

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Départ à 9h de la voiture pour un petit Brouffier avec Agnès. Comme souvent à cette époque les conditions y sont excellentes. On chausse au parking d'été, ensuite il y a juste un micro déchaussage de 50 m pour rejoindre l’axe de la combe.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Plus haut on prend notre temps et ça déroule tranquillement.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Sommet sur fond de Vercors et de Grenoble.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Dans l’autre sens la descente est parfaite, il est la bonne heure, c’est décaillé à point.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Au passage notre spéciale dédicace à Nath et Cyril 

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Et en tirant bien à droite on rejoint skis aux pieds la route à quelques mètres de la voiture. Cool et parfait, on sera à l’heure pour le déjeuner.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Une petite sieste, et hop à 16h30 après s’être rejoint au pied du Murier c’est vers le Grand Colon qu’on va avec Julie pour terminer l’après-midi. Le décor est connu, baskets, petites fleurs, un peu de neige… 

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Cette fois on ne met pas les skis et ça monte tout seul.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Sur le haut si je termine sans problème par l’arête en baskets (ouf ça y est le premier Grand Colon/baskets est officiellement validé) , Julie qui essaye ses nouveaux skis, les chausse sur la calotte pour les 150 derniers mètres.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Au sommet on attend que le soleil qui c’était un peu voilé réapparaisse et hop c’est parti pour une jolie descente.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

La petite couche de neige de ces derniers jours donne un peu de relief et glisse parfois sur la couche  de sable, mais ça descend sans problème.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Julie apprécie pleinement ses skis. Toujours pas de déchaussage mais un peu de bricolage dans les vernes pour contourner l’étroiture.

Un Brouffier, un Grand Colon what else ?

Et on termine par un peu de slalom spécial et un peu de ménage pour les suivants. Voilà, une super journée où dans des horaires complètements normaux, j'ai pu profiter de 2 petites randos sympas et en bien agréable compagnie, ah, ah, ah c’est un peu ça la magie grenobloise. 

Partager cet article

Repost0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 17:32

Cette météo forcément c’était l’occasion d’ouvrir la saison du basket-ski. Ici la recette est simple, quelques SMS au dernier moment en attendant de voir comment ça tourne, et aujourd’hui on est quatre au rendez-vous de 10h30 à Domène.

Premier Grand Colon basket

Vers 11h15 on quitte la voiture et hop à nous les petites fleurs…

Premier Grand Colon basket

Au-dessus de la baraque du Colon il y a encore de la neige alors on chausse.

Premier Grand Colon basket

Choix discutable car une fois sur l’épaule on aurait pu aller quasi jusqu’en haut en baskets (Steph les remettra d’ailleurs) .

Premier Grand Colon basket

Sur la calotte, contraste magnifique typique de l’époque.

Premier Grand Colon basket

Sommet, sous cet angle il a encore pas mal de neige.

Premier Grand Colon basket

Jolie perspective avec Cyril et Fred (des compagnons de l’an dernier) que l’on a rattrapé au sommet.

Premier Grand Colon basket

A la descente la neige est excellente, bien glissante.

Premier Grand Colon basket

Parfaitement lisse

Premier Grand Colon basket

Sans aucune interruption.

Premier Grand Colon basket

Un pur bonheur avalé à toute vitesse. On s’arrête à l’arrivée haute, même s’il y a encore un peu de neige plus bas, les arcosses sont un peu trop denses. Voilà la saison est ouverte ici, bon cette année elle risque de ne pas durer trop longtemps car le bas n’est pas très enneigé, en tout cas pour nous ça y est, elle est sauvée, on a notre premier Grand Colon basket… (y a juste les photos pas vraiment terrible j’avais oublié l’appareil…)   

Partager cet article

Repost0