Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 20:38

La météo est pour le moins capricieuse cette année, en quelques jours on passe de l’automne à l’hiver puis au printemps. Pour les amateurs de plaisirs hivernaux il y aurait même pafois de quoi désespérer un peu mais pourtant de ci de là on arrive à picorer quelques moments de ski sympa.

Les caprices de l'hiver

Mercredi par exemple c’était le printemps et en visant l’éclaircie avec Agnès on s’est fait plaisir au Grand Rocher. L’enneigement en bas est à peine suffisant mais ensuite c’est pas mal. 

Les caprices de l'hiver

Un peu de soleil au sommet et hop la descente dans une neige molle à souhait mais avec peu d’enfoncement rend le ski plutôt agréable. Un mercredi acceptable qui ne ressemble pas à jeudi où c’est franchement l’automne. J'attend donc sagement le lendemain où il paraît que l’hiver revient nous faire un bref coucou.

Les caprices de l'hiver

Vendredi matin donc , ouah –3 au parking, les arbres tout blanc, même si on porte un peu au départ ce n’est pas bien grave et avec Lio et Pascal c’est avec le sourire qu’on va vers un couloir au Mouchillon.

Les caprices de l'hiver

Toutes les pentes d’accès sont ravagées, bon ça s’évite facilement et c’est recouvert d’une délicate couche de poudreuse, alors on continue vers le couloir (pas le bon en plus mais ça n’aurait sans doute pas changer grand chose). Une fois à l’attaque si sous nos skis ça va, plus haut la rive gauche nous envoie en permanence de jolis spindrifts d’un parfois fort beau gabarit. Comme en plus sur les crêtes le vent s’est levé…. Au bout de quelques bonnes saucées bien rafraichissantes (pour ceux qui veulent voir à quoi ça ressemble en vrai c'est ici. ) on signe le but et on file vers le bas.

Les caprices de l'hiver

Un peu de bartassage souriant et on se trouve une belle ligne.

Les caprices de l'hiver

Où le ski est excellent.

Les caprices de l'hiver

On en profite à fond jusqu’au ruisseau de Combe Madame. Une fois en bas même si Lio doit rentrer tôt comme on est du bon coté (du ruisseau peu évident à traverser en ce moment…) on se dit qu’on va remonter vers le col du Mouchillon

Les caprices de l'hiver

Surement ce qu’on aurait du faire dès le début mais bon, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Montée facile et sympa, c’est que tracer dans la poudreuse par beau temps cette année on prend…

Les caprices de l'hiver

Y a juste un petit détail qui cloche, non, non pas le paysage, c’est juste qu’on n'est plus que deux puisque les peaux de Lio n’ont pas résisté à la deuxième montée.

Les caprices de l'hiver

Compte tenu du timing on stoppe vers 2200 et c’est parti pour une super descente.

Les caprices de l'hiver

30 de poudre

Les caprices de l'hiver

Pas de trace.

Les caprices de l'hiver

600 m de pur plaisir.

Les caprices de l'hiver

Ajouté au 400m initiaux finalement ce caprice la il n'est pas pas si mal. Au Premier Chalet on retrouve Lio, encore quelques dizaines de mètres à ski et on passe en mode piéton pour conclure cette jolie parenthèse hivernale. 

Partager cet article

Repost0
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 21:51

C'est toujours la même histoire, pas vraiment de ski prévu mais bon comme il fait trop beau, quelques SMS et hop on se retrouve sur les planches. Aujourd’hui il est 16h15 et avec Yo c'est vers Chamechaude qu'on va. Montée "tranquille" en tee-shirt  (et oui cette saison d'un jour à l'autre il faut savoir s'adapter aux conditions) et nous voici au sommet.

Glisse du soir

Ici on croise toujours des connaisances alors comme on est largement en avance sur le coucher de soleil, on profite et on discute.

Glisse du soir

Voila il est temps d'y aller, la neige semble prometteuse

Glisse du soir

Il y a quelques dizaines d'années on aurait pu la trouver un peu lourde.

Glisse du soir

Mais maintenent non, vraiment pas

Glisse du soir

Les skis et les trajectoires se sont élargis

Glisse du soir

Alors on la dévore à pleines dents dans la superbe lumière du soir, pff c'est si bon et si vite fait qu'on n'est pas prêt de s'en priver. 

Partager cet article

Repost0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 11:09

Pas d’amateur de glace ce week-end, c’est vrai que la neige commence à nous proposer quelques trucs sympas. Comme il est annoncé un peu couvert au nord avec Cyril et Georges on file au le sud vers le Pic de Bure (que je n’avais jamais fait à ski) avec l’idée d’une petite variante ludique (suggérée par Hugues).

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

On ne part pas trop tard pour éviter la foule sur la route, comme d’hab ça a ses avantages…

 

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Départ par le vallon de la Corne, il fait bien frais –7 à la voiture. Pour aller au Pic de Bure c’est tout droit mais nous pour s’amuser un peu on va passer par la traversée Héroïque. Un joli Chourum qui s’accède facilement par une faiblesse de la falaise qu’on voit de profil juste au-dessus de Cyril. 

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Et hop nous y voici pas mal non ? Il y a juste une trace délicate faite les jours précédents.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Ca commence par un passage rocheux équipé d’une corde fixe qui permet de pénétrer dans la « cathédrale »

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

 On rejoint ensuite une pente de neige pour ressortir par un des yeux de la bête.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Vers le bas Mikael (rencontré au parking) à la sortie de la partie rocheuse.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

C’est vraiment un endroit magique, alors on ne se presse pas et on en profite, les appareils photos sont de la partie.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Mikael à la sortie sous le feu des paparazzis.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

De la Corne de Bure la suite est plus classique, on redescend pour rejoindre la combe Ratin qui nous amène tranquillement à l’observatoire puis au sommet.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Enfin pour le sommet ce n'était pas si tranquille que ça. Puisque outre que ce n’est pas tout près, là-haut le vent du nord était déchainé et avec la neige glacée il fallait faire gaffe à ne pas se faire pousser dans la face est.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

On ne s’y attardera pas trop donc pour, après une pause plus calme en haut de la combe d’Auzour,  revenir voir de plus près les paraboles de l’observatoire. Celles-ci nous ont même offert un lent et majestueux balai parfaitement synchronisé pendant qu’on se préparait à la descente.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Et la descente justement. Dés qu’on rentre dans la combe Ratin on est à l’abri du vent et la neige, entre froide dense et un peu de carton portant, est plutôt bonne à skier.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Plus bas en visant les bonnes zones c’est pas mal du tout.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Pour même se transformer en vielle poudreuse bien agréable.

Pic de Bure par la "Traversée Héroïque"

Une fin en roue libre et une bien belle façon d’aller au Pic de Bure par la voie normale. Ce n’est pas aussi spectaculaire que les Chourums Olympique au Grand Ferrand mais c’est beaucoup plus simple d’accès et au passage sur la voie normal ça vaut vraiment le détour. En hiver en plus je pense qu’on évite le coté désagréable du pierrier suspendu et comme pour un skieur alpiniste ça reste vraiment facile techniquement ne vous en privez pas si vous passez au pied. D'autres infos et photos ici.

Partager cet article

Repost0
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 17:44

Hier une super journée de ski de piste (et en dehors aussi) à Saint François Lonchamp avec Tom où j'ai pu voir que la neige était plutôt bonne, me redonne l’envie de revenir dans le secteur. Alléché par la boucle de Cécile et Loïsyann c’est donc vers le Grand Coin que j’irai.

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

Départ  à 9h du Col du Chaussy un peu au-dessus de Montpascal, ce n’est pas très fréquenté mais la trace est faite, cool…

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

Je suis tout seul aujourd’hui et il n’y a personne à l’horizon alors je m’occupe comme je peux…

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

Quoique seul pas tout à fait, puisque depuis le parking  une charmante et joueuse demoiselle m’accompagne. La belle n'est pas farouche mais malgré mon insistance elle ne me donnera pas son prénom, je la baptiserai donc Choupinette. 

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

La montée jusqu’au Crêt Lognan est soutenue, la vue sympa, le versant sud-ouest de la Pointe du Fût a l’air en forme. Au Crêt Lognan je rattrape une personne qui descendra dans le vallon de Valbuche. C’est tentant du coup mais comme le temps se voile un peu je reste dans ma classique et je continue vers le Grand Coin tout proche.

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

Au sommet Choupinette aussi a des envies de Valbuche et puis non finalement c’est bien par la combe de Bellecombe qu’on descendra.

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

Le vallon de descente, ah, ah, ah, dans ce sens là c’est Choupinette qui tire la langue…Plein sud la neige est parfois croutée ou dure mais dans l’ensemble il y a encore de bien jolis passages en neige froide.

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

D’ici on plonge vers le chalet de l’Alpettaz pour retrouver des pentes pleines ouest où la neige redeviendra excellente (enfin en tout cas avec les Himalaya aux pieds…). Choupinette aussi s'en donne à coeur joie dans cette belle descente qui nous ramène vers une piste que l’on suit facilement jusque sous Montpascal.

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

Comme je suis parti du Col du Chaussy, un peu plus de 200 m de remontée tranquille m’attende pour retrouver la voiture. Il fait bien bon et Choupinette prend même un bain dans une vasque c'est dire. Vers 13h c'est l'heure des adieux déchirants, je quitte le parking où Choupinette qui m'a déjà oublié gambade déjà aux alentours. 

Traversée du Grand Coin (ou les aventures de Choupinette...)

Le Grand Coin, si son versant ouest est un peu rude, en traversée c'est bien joli et puis si vous y êtes seul, pas d'inquiètude, surement Choupinette vous y accompagnera. D'autres infos et photos ici

Partager cet article

Repost0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 18:52

Hier on avait fait « l’ouverture », aujourd’hui sous l’impulsion de Lio on fera la « fermeture » et comme souvent ici on ne le regrettera pas. Lumière, couleur, qualité du ski tout y était.. La suite en images….

Chamechaude du soir....

Après quelques volutes au départ, vers le haut tout s’éclaire.

Chamechaude du soir....

Avec même quelques délicates attentions de dame nature pour mettre en valeur les skis de Lio

Chamechaude du soir....

Loïs et Lio les 2 malheureux du jour...

Chamechaude du soir....

Bon aller on y va, tu crois que ça va être bon ?

Chamechaude du soir....

Dans le haut, classique

Chamechaude du soir....

Puis ensuite, cette fois c’est à gauche toute pour retrouver quelques jolies pentes immaculées

Chamechaude du soir....

Le petit cirque puis à nouveau de belles pentes rien que pour nous

Chamechaude du soir....

La plus belle pour conclure 800 m de grand ski, croqué en 1h30 aller/retour tout ça à deux pas de Grenoble, pff décidément on ne s’en lassera jamais.

 

Partager cet article

Repost0