Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 22:33

Une classique cet aprem avec Lois, Steph et Patrick. On n’y était pas venu dimanche dernier aujourd’hui au niveau fréquentation c’est beaucoup plus tranquille. Départ à 14h30 et on se retrouve rapidement à Pravouta.

Un petit Giclas

Le soleil est là et le vent n’est même pas trop fort.

Un petit Giclas

On poursuit vers le Roc D’Arguille, là haut 2 options Giclas ou Giclard, les discussions sont serrées mais ceux qui connaissent trouvent le Giclas plus skiant alors va pour le Giclas.

Un petit Giclas

Quelques courbes en versant ouest, 20/30 de poudre sur un fond mou (fruit de la pluie de lundi) en gros skis c’est de la balle.

Un petit Giclas

Puis on bascule versant nord. Pas de trace ici super (ils y en avaient bien quelques-unes unes mais elles ne sont pas passer par ici tant mieux pour nous).

Un petit Giclas

C’est certes moins poudreux que dimanche dernier mais ça skie quand même super bien.

 

Un petit Giclas

Tout le monde est à l’attaque

Un petit Giclas

Ca sautille même de bosse en bosse, j’avais rarement dévalé aussi vite les 800 m de cette belle face. Faut dire que dans ce mélange de poudreuse au-dessus et neige molle au-dessous, la vitesse est un bon gage de confort de ski.

Un petit Giclas

La suite est classique, une petite pause à Perquelin et on remonte sans trainer les 800m de déniv qui via le col des Ayes nous ramène au sommet de Pravouta.

Un petit Giclas

Et oui c’est que si ce deuxième passage au sommet est facultatif, outre le fait qu’il nous fait admirer plus longtemps la lumière du soir.

Un petit Giclas

Il nous permet aussi de profiter du versant est de Pravouta. Bien à droite et en version forêt cette petite facette est vraiment sympa et ce n’est pas les quelques zones un peu croutées qui vont nous résister et gâcher notre plaisir du ski.  Voilà pour cette jolie boucle toujours bien rentable pour ce qui est du ski. Dans ces conditions, il y a une quinzaine d’années avec nos allumettes d’époque, on ne l’aurait surement pas vu de la même façon, mais là, avec tous de 96 à 105 au patin on a adoré.

Partager cet article

Repost0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 19:21

Après la spectaculaire chute de neige d’hier, comme la fois précédente avec lio cette fois ci, on choisit d’aller se promener loin de la prévisible agitation chartroussine

Chartreuse discrète (2)

Décidément ce coin on l’aime bien.

Chartreuse discrète (2)

En contre-partie il faut tracer mais ça aussi dans ce genre d’endroit on adore. Et puis aujourd’hui la trace elle n’est pas si terrible, 20 en bas, 30/40 en haut même si on est que deux ça ne va pas mal.

Chartreuse discrète (2)

750 m de montée et sous le maintenant célèbre "pilier Chapoutot" on attaque la descente.

Chartreuse discrète (2)

Y a pas à dire, vue de face

Chartreuse discrète (2)

Ou vue de dos

Chartreuse discrète (2)

Cette forêt elle est vraiment bien.

Chartreuse discrète (2)

Aujourd’hui on ne fera pas notre deuxième montée plus raide parce que ce n'est pas dans le raide que c’était le meilleur. On se laissera juste glisser tranquillement avec même un petit peu de soleil pour terminer.

Partager cet article

Repost0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 17:34
Une superbe vercorsesterie....

Si hier après le ski du matin avec les loustics aux 7laux et malgré la sieste de rigueur, j’étais encore beaucoup trop tôt pour accrocher le coucher de soleil à Chamechaude.

Une superbe vercorsesterie....

Aujourd’hui c’est bon on profite bien de son superbe lever sur la barrière est du Vercors. Facile me direz vous et bien pas toujours, il est déjà arrivé qu’on soit pile dans la forêt pendant qu’il se lève ce qui est quand même un peu dommage pour le plaisir des yeux.

Une superbe vercorsesterie....

L’objectif du jour le couloir Dérobé au pas Etoupe. On l’avait inauguré avec Manu il y a 6 ans, c’est un plaisir d’y revenir avec Ludwig et Patrick qui ne l’avaient jamais fait.

Une superbe vercorsesterie....

Ce coup-ci on est un mois plus tôt dans la saison, ce ne sera donc pas encore de la vraie transfo mais il restera par contre, dans toutes les orientations à composante nord, de la vraie poudreuse dont on profitera pleinement.

Une superbe vercorsesterie....

La sortie bien lisse

Une superbe vercorsesterie....

Vu la qualité de la neige en nord on poursuit vers le sommet de la Peyrouse pour s’offrir un petit bonus poudreux.

Une superbe vercorsesterie....

Un peu plus de 200m de déniv excellent.

Une superbe vercorsesterie....

Ca nous vaudra une petite remontée pour rejoindre le couloir mais on a le temps alors c’eût été dommage de s’en priver.

Une superbe vercorsesterie....

Entrée du couloir.

Une superbe vercorsesterie....

Plus bas c’est un peu plus tourmenté mais la neige est souple et tendre. A noter quand même que tout en bas, du fait du remplissage moindre, on frise quasi le « MLF approuved » sur quelques mètres.

Une superbe vercorsesterie....

Sous le couloir après une traversée à droite on skie’une longue section un peu nord-est et encore grassement poudreuse repérée à la montée.

Une superbe vercorsesterie....

Et c’est diablement bon jusqu’en bas… Après ça une légère remontée pour revenir dans l’axe de la voiture, un peu de forêt assez aimable

Une superbe vercorsesterie....

Et on profite du champ final, crouté ce matin mais bien revenu maintenant et donc avalé en grandes courbes. Voilà il reste plus qu’à aller médité sur tout ça au soleil sur la terrasse de Ludwig une bière à la main... (pff encore une promesse de surfeur il n’avait que du cidre mais bon…), quoiqu’il en soit, même si on y vient moins ces dernières années, c’est pourtant toujours aussi bon ce Vercors est. Autres infos et photos ici

Partager cet article

Repost0
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 17:24

Si le thème principal de cette courte session vacances c’était la cascade de glace (et là on a été comblé), glisser une petite Dent et un petit Chamechaude au milieu c’était aussi envisagé. Après la première Dent jeudi, aujourd’hui c’était donc au tour de Chamechaude.

Le premier Chamechaude

Départ vers 11h, après une étude minutieuse des radars météo (oui enfin c’est surtout du à une certaine dose de flemme). Du coup on sait bien que l’averse de neige qu’on essuie pile au moment où l’on croise Annick et JJ ne durera pas.

Le premier Chamechaude

Et oui pardi ! Un peu plus haut comme prévu tout s’éclaircit à nouveau (ah le gros coup de bol !!!)

Le premier Chamechaude

Et tout cela est fort joli du coup. Arbres choucroutés

Le premier Chamechaude

Ambiance gris/bleu.

Le premier Chamechaude

Rochers patagoniens, du grand Chamechaude quoi.

Le premier Chamechaude

De quoi avoir le sourire.

Le premier Chamechaude

Un petit accroc cependant (non, non ce n’est pas le soleil qui est même brièvement de la partie), pour ne pas refaire la zone sommitale dans l’autre sens on prend directement sous le câble. Bof, bof pas franchement terrible, acceptable en haut puis beaucoup trop glacé dans le petit entonnoir au-dessus des paravalanches.

Le premier Chamechaude

Bon heureusement ça ne dure pas.

Le premier Chamechaude

Et puis plus bas on rejoint notre descente habituelle en excellentes conditions elle.

Le premier Chamechaude

Toute la neige qui manque au sommet elle est ici alors on en profite.

Le premier Chamechaude

Une trace du jour et quelques vieilles assez peu gênantes car contrairement au haut le fond est souple.

Le premier Chamechaude

Et la forêt fort accueillante. Voilà pour notre premier Chamechaude de l’année et surtout merci à Simon, c’est en se calant sur son timing à lui qu’on a pu profiter un peu par hasard de cette si belle éclaircie de mi-journée.          

Partager cet article

Repost0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 21:24

Ca faisait un moment qu’on tentait avec Pascal de convaincre Jacques que descendre la Dent en voloneige même pour lui, plutôt timide en ski, ça passait sans problème.

La première Dent du Jacques

Et enfin aujourd’hui ce fût la bonne alors ça vaut bien ce selfi au sommet par lequel on adresse un petit clin d’œil  à Pascal retenu par des taches oh combien plus importantes.  

La première Dent du Jacques

Avant cela une Dent de facture classique. Joli coup d’œil en bordure de la gorgette depuis le GR

 

La première Dent du Jacques

Le champ abordé tout tranquillement.

La première Dent du Jacques

Dans le pas, allez Jacques si ça passe à ski en montant c’est quand même pas bien compliqué à la descente.

La première Dent du Jacques

Sous la sortie.

La première Dent du Jacques

Quelques minutes au sommet où un petit vent de sud nous rafraichit et hop c’est parti pour les premiers virages, neige souple et très tolérante.

La première Dent du Jacques

Et Jacques vire même au-dessus de l’abime

La première Dent du Jacques

La traversée avant le câble (invisible), quelques virages dans le goulet final.

La première Dent du Jacques

Et le tour est joué

La première Dent du Jacques

On peut se laisser glisser en grandes courbes dans cette voloneige qu’on aime tant ici

Partager cet article

Repost0