Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 17:27

Malgré ces grosses chaleurs j’ai remarqué hier que les versants nord-est restaient encore bien froids. L’occasion de s’offrir un peu de neige facile avec Agnès.

Un peu de poudreuse printanière

Départ toujours assez matinal car en est et sud si le matin ça va (il faisait  -9 à Bonneval), dès que le soleil arrive ça coule, témoin par exemple cette jolie coulée venue lécher la route du col de l’Iseran.   

Un peu de poudreuse printanière

Un peu plus haut la neige froide est bien au rendez-vous et s’il y a bien quelques traces il y a encore d'immenses zones à tracer.

Un peu de poudreuse printanière

On ne s’en prive pas, ici devant la descente de la veille.

Un peu de poudreuse printanière

Après 900m de montée on s’arrête à 2730 sur une antécime sous la Pointe de La Met dont on avait, il y a quelques années avec Pascal et Philipe, parcouru le petit couloir est juste au centre de la photo. Aujourd’hui peut-être est-il encore poudreux mais je n’irai pas voir il fait déjà bien trop chaud.

Un peu de poudreuse printanière

Et puis on a des pentes à descendre. Après un début un peu cartonné ça devient très bon.

Un peu de poudreuse printanière

500 mètres de belles pentes pour nous tout seul.

Un peu de poudreuse printanière

C’est un des avantages du coin, il y a rarement du monde.

Un peu de poudreuse printanière

Et on termine en plongée sur Bonneval où s’il fait déjà un peu trop chaud, il n'est pourtant que 11h30, la skiabilité reste excellente.  

Partager cet article

Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:15

Comme partout il y fait bien chaud la journée (+10 environ) par contre comme on est quand même en Haute Maurienne il y fait toujours assez frais le matin (-10 environ).

Quelques nouvelles de Bessans

Du coup pour les courses au soleil ça laisse l’espoir de trouver de la neige transformée à point. Comme dans celle-ci par exemple, les 2 couloirs sud de Trétêtes. J’avais fait celui de droite avec Pascal, il reste donc celui de gauche.

Quelques nouvelles de Bessans

Avant cela à peine arrivé ce samedi je ne peux m’empêcher d’aller me faire une petite sortie de prise de contact. Il est 17h et je pars donc vite fait au-dessus de Bessans. 500 m de déniv versant est avec le regel en cours, de la croutasse immonde assurée… Effectivement je ne serais pas déçu. Mais bon ça valait le coup d’œil.

Quelques nouvelles de Bessans

Le lendemain toujours pour redécouvrir les lieux et pour trouver de la meilleure neige je m’offre 2 petits aller/retour dans mon spot de poudre local. Apparemment il n’est pas très fréquenté, c’est vrai qu’il ne débouche sur rien mais pour occuper une heure ou deux ce n’est si pas mal.

Quelques nouvelles de Bessans

Mais revenons à nos moutons les couloirs de Trétêtes. Parti vers 7h30 ce lundi de Bonneval, là il doit être environ 9h et si je crève de chaud je suis presque à mi-couloir. Parfois ça enfonce un peu et comme Stéphane B n’est même pas là pour faire la trace je peine un peu…enfin ce n’est pas grave la neige promet d’être bonne.

Quelques nouvelles de Bessans

Du haut du couloir de gauche, de jolies perspectives et une neige qui sera excellente. Une coulée est partie au centre, je skierai donc de belles contres pentes parfois assez raides mais dans une moquette parfaite.

Quelques nouvelles de Bessans

Pas trop de photos à la descente, seul ça va vite et puis ça ne rend pas grand-chose. Quelques paysages alentours par contre. Vers Ciamarella (encore bien glacée) et Albaron.

Quelques nouvelles de Bessans

Ou vers le Charbonnel pas trop glacé. Voilà pour ces 3 premiers jours et comme apparemment il reste encore de la poudreuse j’en ai repérer une sympa pour demain avec Agnès…

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 17:52

Une Chartreuse avec un peu de nuages, du vent de nord et de l’humidité résiduelle en générale ce n’est pas très bon mais comme le mercredi après-midi on est joueur on tente

Bof, bof, bof bof...

Malgré un départ plutôt sympa, des sapins,  des schtroumpfs colorés et même un peu de soleil, on sait que le crux ne sera pas la partie technique de l’itinéraire mais notre premier sommet pourtant bien débonnaire.

Bof, bof, bof bof...

Sur ce point il a été à la hauteur, visi réduite, blizzard et peu d’espoirs d’amélioration, après une timide tentative on signe le but.

Bof, bof, bof bof...

Enfin bon il nous reste tout de même une descente de 800m et comme on retrouve rapidement de la visi, on en profite.

Bof, bof, bof bof...

Avec même quelques passages inédits pour nous au bord de cette jolie falaise.

Bof, bof, bof bof...

Bon attention plus on  descend plus ça s’alourdit quand même.

Bof, bof, bof bof...

Pour finir en apothéose dans un espèce de plâtre certes beaucoup plus skiable qu’une croutasse du mercredi, mais qui sur ce point se défend bien quand même... Partis pour 1800m là on a à peine l’impression d’avoir skié mais comme on avait quand même touts des skis aux pieds regardez les un peu, les allumettes maintenant c’est les Powder (82) à coté des Mythic (89) ou des Zag Ubac Xl (102) ils paraissent vraiment tout maigre.  

Partager cet article

Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:32

Séquence nostalgie aujourd’hui. Comme je dois être en Savoie (enfin à Chamoux) vers 15h, j’en profite pour, au passage, aller faire un tour à l’endroit où vers 9/10 ans j’ai fait mes premiers pas à ski. Sur le papier après les super conditions d’hier je ne peux pas dire que cette sortie me fait rêver, mais bon, le plaisir d’aller revoir feu la station de Val Pelouse arrive quand même à me motiver un peu. Départ à 11h30 vers 900 m d’altitude et c’est parti pour 45 minutes de route puisqu’il n’est guère possible de couper celle-ci tant la forêt est dense. Ce serait un poil fastidieux mais comme je réécoute le dernier disque de Gaëtan Roussel qu’on a vu à la MC2 jeudi soir (allez y si vous avez l’occasion, il est vraiment très bien en concert), ça passe finalement assez vite.

 

Séquence nostalgie...

A 1240 un panneau vintage vient rompre la monotonie, et s’il indique encore 5,5km ce n’est heureusement pas tout à fait ça car 200 m après ce virage on peut enfin couper la route par une piste qui amène pile sous le début des pistes.

 

Séquence nostalgie...

Dans ces conditions de grosse neige ça fera un border cross plutôt sympa à la descente en skiant les bords encore bien pourvus en poudreuse.

 

Séquence nostalgie...

Un « grand moment d’émotion », la cabane de mon premier tire-fesse. Si les remontées sont maintenant toutes démontées on reconnait encore bien les lieux. Pour les nostalgiques qui connaissaient, vers la droite la « verte » où on faisait nos premiers pas, juste en face le « mur »  super impressionnant pour les gamins que nous étions et à gauche « la combe », jamais damée et où plus tard, avec Claude un ami d’enfance pisteur ici, on s’est fait des milliers de mètres de poudreuse… Comme le temps semble se lever je fantasme même déjà sur une super descente, justement par la combe encore totalement vierge, j’accélère donc le pas… et puis non… Si j’ai bien à un moment quelques rayons de soleil, finalement le sommet se bâche complètement et c’est dans une purée de pois totale que je l’atteins. Dommage j’aurais aimé vous montrer de belles photos des Grands Moulins et consort mais ce ne sera pas pour aujourd'hui. Je patiente bien un peu mais rien ne vient alors feu pour la descente. Purée de pois donc mais neige encore excellente, après 150 mètres de déniv j’émerge enfin.

Séquence nostalgie...

Encore de belle traces à faire ici et si je n’avais pas de rendez-vous, pour amortir l’approche je remonterais bien un coup.

Séquence nostalgie...

Dans la forêt sous la station on peut encore tracer quelques courbes avant de retrouver le chemin puis la route qui ramène rapidement à la voiture. Ca faisait un moment que je n’étais pas revenu ici en ski, tant à la pointe Rognier qu’aux Grands Moulins lors de mes descentes de leurs différents couloirs la station était encore ouverte c’est dire. Et sinon pour la montagne d’Arvillard puisque c’est maintenant comme cela qu’on l’appelle, malgré l’approche un peu longue ça peut faire un jolie rando d’initiation ou de replie par nivologie douteuse avec des pentes sommitales accueillantes et une vue théoriquement magnifique sur les sommets alentours et le vallon des Férices notamment.

Partager cet article

Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 17:44

Aujourd’hui c’était le jour mais avec une nivologie surement compliquée en altitude on ne se pose pas de question, rendez-vous est pris avec Lio et Steph pour 8h30 au Baure. Peu de voitures à notre arrivée, on part tranquillement vers Pravouta.

Pow, Pow, Pow, Pow...

Au col des Ayes Pierre et ses amis croisés au départ nous rattrapent, c’est avec grand plaisir qu’on leur laisse la trace (de toute façon on ne pourrait pas lutter..). Aucun passage encore vers le versant nord miam miam… Comme ils vont au Giclard on ira donc au Giclas et ce sera… Y a qu’à regarder les images.

Pow, Pow, Pow, Pow...

Dans les pentes du haut avant de plonger plein nord.

Pow, Pow, Pow, Pow...

Ca y est on y est, il n’y a plus qu’à lâcher les chevaux.

Pow, Pow, Pow, Pow...

Avec toutes ces chutes finit par y avoir une bonne épaisseur quand même.

Pow, Pow, Pow, Pow...

Pentes soutenues, là c’est énormissime…

Pow, Pow, Pow, Pow...

J’avais découvert cet endroit avec mes copains étudiants il y a une trentaine d’années, par ici ça faisait un petit moment que je n’étais pas repassé, y a pas à dire dans ces conditions c’est vraiment excellent.

Pow, Pow, Pow, Pow...

La clairière avant le ruisseau. Dans celui-ci même si la neige est un peu collante, ça skie très bien jusqu’à une centaine de mètres de la route où un bref déchaussage est nécessaire.

Pow, Pow, Pow, Pow...

Et voilà reste plus qu’à remonter mais c’est cool la trace est faite (merci Pierre ? quoique ils avaient prévus de continuer ailleurs…). Le Crux sous le Col des Ayes passe bien (mais sur les débris d’une vieille coulée quand même).

Pow, Pow, Pow, Pow...

Au col quelques rayons de soleil nous accueillent alors on s’offre un deuxième Pravouta pour profiter des pentes est.

Pow, Pow, Pow, Pow...

Qu’on aborde complètement à droite dans la forêt qui nous ramènera pille au départ du GR en bord de route où il ne reste plus qu’à se laisser glisser tranquillement à la voiture. Rah lovely !!!! c’était vraiment un bon jour pour venir ici. D'autres infos et photos là.   

Partager cet article

Repost0