Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 23:10

Et on les a méritées celles-ci. Déjà au départ devant cette météo pour le moins hésitante Julie et Jacques se désistent, qu’à cela ne tienne avec Cécile nous on y croit (un peu…).
per0Au départ ça ne parait même pas si déraisonnable puisque les sommets se découvrent. Un peu plus haut ça se rabâche alors plutôt que le Tabor on choisit le Pérollier un peu plus bas.
per1-copie-1Une fois au col de l’Oulière même si on a le sourire force est de reconnaitre que les éléments sont contre nous, un bon vent de nord et un bouillard épais…Vite on se casse de là.
per2-copie-1Descente sous le Pérollier, la neige n’est pas mauvaise et tien ! Le soleil semble enfin pointer… il n’est pas encore très tard alors vers 1800 on s’arête et on repart dans le sens de la montée.
per3-copie-1Droit dans la face, on est à l’abri du vent et on aperçoit même le sommet. A 150 mètres de celui-ci ça se rebouche, aller on stoppe ici. Mais ce n’est pas grave on s’est offert un bon bonus.

per5bisEt cette fois c’est sûr, après quelques centaines de mètres de descente, le vrai soleil est là.
per4-copie-1La neige est excellente, de la transfo parfaitement lisse (à part une vieille trace pourrie apparemment laissée par un certain Cyril G…)
per5-copie-1Y à plus qu’à se laisser glisser.
per8-copie-1Et à profiter tranquillement de tout ça.
per6-copie-1Jusqu’à l’embrasement final, magnifique comme d’hab.

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 19:40

Départ tardif (15h45 du col de Porte) mais malgré une longue sieste l’appel du soleil a été le plus fort. Au début dans ce petit brouillard doux et humide ça ne parait pas gagné, mais si finalement.

chs1Tranquillité et lumière exceptionnel en haut.

chs2Et puis ici on croise toujours des connaissances, Guillaume d’abord rencontré au sommet d’une goulotte l’an dernier, Dominique ensuite sur cette arête digne des plus hauts sommets. Il est déjà monté ce matin mais voyant les éclaircies de l’aprem il est revenu pour un deuxième parcours.
chs3Coup d’œil et ambiance du soir avant une descente plutôt bonne. La neige est humide et s’il y a bien un légère croute au départ avec nos «gros » skis et nos terribles chaussures ça passe super bien.Voila, comme d’habitude Chamechaude a su régaler les skieurs de fin de journée.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 21:17

Je reprends comme titre de l’article cette expression donnée par un des membres de la sortie. Pour le nocturne ça s'appliquait bien ce coup-ci puisque vu notre départ tardif (14h45), si on a eu la face au crépuscule, la fin sur les pistes de Prapoutel s’est fait en quasi nocturne. Pour le tonton... je vous laisse interpréter. 
jdl1La face, c’est la face ouest du Jas des Lièvres, une belle pente bien visible de la vallée, vue ici depuis la piste au dessus de la colonie du prés de l'Arc. Avec Jean Claude, Pascal, Stéphane et Volo on aurait pu y accéder en remontant la combe de Bedina mais c’est tout à l’ombre et nous on préfère le soleil. 
jdl2On n’avait pas trop d’idée sur la neige, première surprise en ouest on trace (et pour certains dont moi ça botte grave). M’enfin bon ce n’est pas bien gênant, il y a une si belle lumière et il fait bien bon.

jdl3Petit passage à pied et jolie vue plongeante juste avant la sortie sur l’épaule.
jdl4Une fois sur celle-ci il reste 200m de déniv pour le sommet, Pascal en tee-shirt, quel frimeur… ça caille quand même un peu.

jdl5Au sommet Stéphane admire les Grande Rousse, d’ici l’écharpe nord de l’Etendard parait encore bien sèche.

jdl6Descente, le dôme sommital rosit légèrement.
jdl7Et ça y est le soleil se couche juste quand on plonge dans la face.

jdl8Jean Claude et Stéphane dans le haut, jolie pente avec de la neige pas mauvaise ici. Un peu irrégulière toutefois dans l’ensemble pour se lâcher vraiment. Vers 1750 pour accélérer le retour et échapper à la nuit on bifurque vers la combe de Bédina pour rentrer par les pistes. Dommage le bas de la face plutôt poudreux ne devait pas être mal. Voila pour cette semi-nocturne du mercredi en attendant de faire encore mieux (ou pas) la semaine prochaine s’il y a des candidat(e)s.

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 19:57

4 pères de familles qui veulent tous rentrer entre 11h et midi pour vaquer à d’autres activités autrement plus importantes, y a pas de soucis c’est encore une face est qu’il faut viser. Super neige, pas une trace et personne (à croire que le Vercors est oublié des randonneurs), timing parfait (à 13h30 je serai au sommet des pistes de Lans avec Julie, Thomas et Anthony), pas grand-chose à ajouter juste quelques images.

per1Départ vers 8h le soleil n’est pas encore là mais ça ne va pas tarder.

per2Sous les falaises, les couleurs du lever de soleil sont déjà passées (on en a profité à travers les arbres c’est pas mal non plus).

per3

Les surfeurs rejoignent enfin l’attaque du couloir en profitant largement de nos traces qu’ils ne trouvent pas assez larges, pff quel toupet !!!

per4La remontée du couloir, après quelques doutes dans les premiers mètres un peu soufflés, non, non finalement la neige va être parfaite.

per5Superbe ambiance quelques mètre sous à la sortie.

per6Joël, Ludwig et David les papas du jour profitent de la vue au dessus de la mer de nuages.

per8Premiers virages en poudre tassée.

per7Devant l’arche qui donne son nom à une jolie goulotte faite l’an dernier. Aujourd’hui du bas elle n’avait pas l’air mal, il y avait d’ailleurs 2 cordées à l’attaque quand on est redescendu.

per9Le style surfeur, assez élégant mais fait d’équilibre toujours un peu improbable pour le skieur.

per10Plus bas une petite étroiture en très bonne transfo.

per11Et pour conclure une petite comparaison de style dans les grandes pentes sous le couloir, Joël d’abord.

per12bisLudwig ensuite, bon il faut bien reconnaitre que quand il est bien manié comme ce jour le surf est un engin diablement efficace et élégant pour avaler la pente.

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 19:05

Miss A étant partie fêter une grande date en Bourgogne (bon aniv Aliette…), des randos pas trop longues et matinales voila ce qu’il me faut ce week-end. Alors quand Stéphane me propose d’aller faire la face Est du Gd Som même si je l’ai déjà faite (il y a 6 ans, ça c’est Stéphane qui me l’a rappelé, soulignant d’ailleurs qu’il y avait prescription depuis…) je me laisse facilement convaincre.


gs1Accès par le Granier et départ du Château ça change un peu. Les filles ne descendront pas par la face et du coup viendront nous récupérer en bas, merci à elles pour la navette.
gs2Par contre qu’est ce qu’il fait froid dans ce vallon, on le sent sur cette photo non ?
gs3Arête sommitale, c’est beau, y a du soleil on se réchauffe un peu bien que la bise maintienne une certaine fraicheur.
 gs10

 

 

 

 

 

 

 

 

Là haut c’est la foule (normal pour un tel sommet) mais comme ça on rencontre de vieilles connaissances… toujours très en forme.  
 

 

 

 

 

 

 

gs4Descente vers 12h, Stéphane et Jean Luc dans le couloir du haut qui peine à décailler mais qui est bien lisse alors c’est assez plaisant.
gs5Jolie ambiance, Stéphane et Pascal au dessus et dans la partie étroite.
gs6La grande traversée, neige bof, bof.
gs7Au dessous on trouvera de belles sections de transfo ou de poudreuse alternants avec des zones plus quelconques et vaguement croutées.

gs8Le canyon de sortie pas si mal, meilleure en tout cas que la partie basse à la forêt trop dense pour le type de neige rencontrée (en grosse poudre par contre ça ne doit pas être mal).
gs9Voila, la face de la route, un certaine ampleur et un tracé malin refait avec plaisir malgré une neige changeante et bien moyenne en bas. 

Partager cet article

Repost0