Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 11:35

Avant le réchauffement annoncé du week-end on avait envie ce vendredi de profiter encore un peu en versant froid de la neige tombée la semaine dernière. Direction donc le cirque de la Plate des Agneaux, comme son nom l’indique il y a un peu de plat avant d’arriver dans le vif du sujet.

rf1Mais bon finalement pas plus d’une fois par an ça passe pas si mal cette approche. En 2 heures on est au pied de l’objectif du jour le versant nord du Col de Roche Faurio qui nous propose 1000 m de pentes soutenues. 

rf2Voilà c’est parti pour 1000 m en crampons. Comme on s’y attendait la neige n’est plus froide partout, elle est même glacée ou croûtée sur le bas.

rf3Plus haut si le centre et la rive droite du couloir ne sont toujours pas terrible, la rive gauche elle n’est pas mal du tout.

rf4C’est plus raide mais c’est par-là qu’on remonte avec Lio pendant que Cyril resté au centre nous confirme nos impressions. Aller encore 400m…

rf5Juste sous la sortie atteinte pile avec le soleil. Là on est à plus de 3300 et la neige est bonne partout.

rf6Pour une fois, c'est tout plat, il n’y a pas de vent, il fait bien bon, on a un peu de temps pour laisser le bas dégeler un peu alors on en profite. Bière et autres libations dans un cadre pas si pire…

rf7Début de descente, au soleil et rive gauche donc dans une poudreuse tassée pas désagréable.

rf8Vers le bas, un beau toboggan

rf9Toujours dans nos belles contre pentes sur fond de Grande Ruine.

rf10Jolie ambiance à coté du tout petit sérac qui marque la fin de la pente sommitale. Au-dessous on continue encore dans une fine bande rive gauche où la neige est toujours poudreuse. Ensuite après une traversée un peu glacée au-dessus du sérac du bas et le franchissement de celui-ci par un petite vire, on retrouve encore notre bande de neige froide puis de la neige ramollie. On franchit ainsi les quelques zones de boules bien plus agréablement qu’on aurait pu le penser au départ.

rf11Voilà, voilà même si maintenant il nous reste l’habituel retour un peu plat sur la fin, on ne regrette pas notre visite dans ce superbe coin. Avant de le quitter deux photos à cliquer

 

rf12

 

La premiere de notre pente du jour où on voit bien d’après nos traces qu’aujourd’hui le salut c’était rive gauche.

 


rf13

 

 

 

 

La seconde d'une autre très belle pente du secteur, plus courte mais plus raide, un excellent souvenir de la saison dernière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour conclure, retour à la voiture dans une ambiance quasi estivale.  

rf14Même s’il y a encore beaucoup de neige ça sent la fin de saison et l’appel d’activités un peu moins exigeantes quant à l’heure de départ au moins…   


Partager cet article

Repost0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 21:31

barres

 

 

 

Un joli coup d’œil juste avant de replonger versant nord du col de Roche Faurio où même si ça se réchauffe, on a pu encore profiter d’une assez bonne neige en exploitant tout le long les contre pentes rive gauche. D’autres infos et images plus tard en attentant cliquez sur l’image et profitez de la vue…

Partager cet article

Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 07:47

Il y avait un petit moment que j’avais envie d’aller faire un tour dans vallon de la Condamine pour jeter un œil sur ses multiples couloirs et sur la majestueuse face ouest des Bans. Ce samedi c’est donc vers le couloir nord des Aupillous qu’on se dirige.

ap0Après un départ classique pour ce mois de mai à la météo capricieuse (brouillard/bruine/neige), l’éclaircie attendue est au rendez-vous (ouf quand même !!!) et le couloir convoité se dévoile. Les conditions semblent prometteuses et nous ne serons pas déçus.

ap1Après une montée assez haut à ski on passe à pied sans mettre les crampons tant la neige nous semble bonne.

ap2Nous ne sommes que deux ce qui est bien pour la descente vu l’étroitesse du truc mais ça nous oblige à tracer plus souvent. Allez Manu encore 200 mètres.

ap3Non ça y est plus que quelques mètres. On s’arrête sous l’énorme bloc coincé qui barre le col où on se taille 2 bonnes marches, Manu va faire un tour sous le bloc pour voir l’autre versant (là il aurait fallu mettre les crampons, c’est un peu sport sans…) et après une petite pause bien au frais (décidément ce mois de mai est vraiment hivernal) on attaque.

ap4Premier partie bien raide, si la neige est excellente elle part volontiers en coulées superficielles nous obligeant à skier de manière alternée.

ap5Bon ça permet de faire des pauses bien venues car les cuisses chauffent un peu.

ap6Manu pleine pente

ap6bisPlus bas la pente diminue et ça s’élargit. On se prépare à traverser pour rejoindre la petite selle neigeuse qui va nous donner accès à la deuxième partie du couloir la fameuse "raie des fesses".

ap7Manu au bout de la traversée en excellentes conditions mais toujours impressionnante.

ap8Deuxième partie, c’est soutenu et étroit mais pas tant vu le remplissage.

ap9Il y a une légère goulotte au centre peu gênante car les contre-pentes sont accueillantes.

ap10Belles perspectives, ski parfois technique mais assez confortable finalement.

ap11Partie finale, seules les 5 derniers mètres nous obligeront à un peu de gratte/gratte dans une étroiture sur de la neige un peu dure.

ap12Les 600 mètres du couloir du jour, une bien jolie ligne découverte part le fameux «groupuscule anarcho skiant à tendance extrémiste ayant beaucoup sévi dans les années 90/2000».  Voilà il ne nous reste plus qu’à nous laisser glisser tranquillement dans de la neige un peu molle (avec les skis modernes ce n’est plus vraiment un problème) vers la bière qu’on ne va pas manquer de s’offrir presque réchauffés par le soleil (si si amis grenoblois il existe encore…) au chalet/hôtel du Gioberney. D'autres photos ici

Partager cet article

Repost0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 17:41

w1

 

 

 

Amis montagnards grenoblois si ce temps «de chiote» te déprime, sache qu’il y a une solution. Prend ta voiture et va profiter à peine un peu plus au sud des éclaircies matinales. Tous les jours elles sont là.

Bon c’est sûr que quand  après une heure de montée tu es toujours la dedans il y aurait presque de quoi être découragé. Mais non en fait il ne faut pas douter, il faut juste choisir un itinéraire où dans les premières heures tu n’es pas obligé d’y voir beaucoup pour t’y retrouver. 

 

 

 

 

 

 

 

 

w2Et tu verras comme pour nous aujourd’hui tout finira par s’arranger juste au moment où il le faut (enfin tu peux l'espérer).

w3Du coup avec Manu on a la banane avant d’attaquer nos 600 mètres de couloir en super conditions. De quoi emmagasiner un peu de soleil et de peps avant de retrouver le crachin dauphinois…  D’autres impressions et images plus tard. 

Partager cet article

Repost0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 10:48

Une semaine sans voir le soleil, ni skier cette rare à cette époque. Quoique pour le ski en cette saison parfois la motivation est un peu dure à trouver, en effet comme toutes nos sorties se font à la journée, les heures de rendez-vous deviennent carrément indécentes. Mais bon aller, la neige tombée en altitude et l’éclaircie matinale prévue nous décident une fois de plus. Départ donc à l’heure où le parking de la Choue (boite de nuit devant laquelle on passe) est encore bien rempli et direction le Lautaret. Le ciel est encore bien bâché, on a même de la pluie puis un peu de neige en passant le col, mais ce n’est pas grave on l’a joué tactique. Du Casset notre balade commence par 2 heures de montée sans aucun problème d’itinéraire pour rejoindre le col d’Arsine.

p0Alors on conserve le moral et on patiente tranquillement.

p1Une fois au Col on a bien quelques hésitations mais les premières éclaircies sont là et nous dévoilent progressivement le vaste et fabuleux cirque d’Arsine. L’ambiance est fantastique avec toutes ces corniches et ces sommets plâtrés on se croierait dans les Andes. Je n’étais pas venu ici depuis bien longtemps alors avec les copains on fait le tour du cirque avant de jeter notre dévolu sur un des couloirs du col de la Pyramide.

p2Lois prêt pour 500 mètres de challage. On se relaie plus ou moins selon la forme de chacun, le cadre est vraiment splendide et comme d’hab la sonnerie du réveil n’est plus qu’un lointain mauvais souvenir.

p3A mi-couloir, étroiture et goulotte, ça promet un peu de ski technique à la descente.

p4Plus haut ça s‘élargit à nouveau et si on profite toujours de la goulotte pour moins brasser, les contre-pentes larges sont prometteuses.

p5Après les derniers mètres en brasse coulée, on ne force pas l’impressionnante corniche et c’est dans une ambiance frisquette mais à l’abri du vent qu’on se prépare tranquillement à la descente.

p6Bonne grosse neige, mais ski parfois technique.

p7Car si en haut c’est large

p8Plus bas ça se rétrécie et Manu skie les contre-pentes bien raides pour éviter la goulotte centrale. C’est souvent le cas dans ce type de couloir en cette saison.

p10Lio au niveau de l’étroiture, évitée par un passage raide où les rochers ne sont pas loin.      

p9L’élégance du télémarkeur (Lois) dans la partie basse plus large mais non dénuée de piège, nous y ferons partir deux petites plaques superficielles…

p11Partie finale, au-dessus de la rimaye, bonne neige et grandes courbes

p12Bas du cône, et même pas besoin d’aller dans les Andes pour avoir des ice-flute.

p13Ensuite une traversée et une légère remontée sous les beaux séracs du glacier d’Arsine nous permettent de gagner le haut de la moraine d’où on n’a plus qu’à se laisser glisser jusqu’à la voiture. La neige est un peu collante mais moyennant un peu de bricolage en bas c’est sans beaucoup d’efforts et skis aux pieds qu’on regagne la voiture. Cool, de quoi rester motivé pour la fin de saison ? Autres impressions et photos ici.

Partager cet article

Repost0