Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 21:29

Cette balade était dans les cartons de puis un moment, Lio l’avait incluse dans la dernière version du topo ENO, mais à part le passage de Daniel, Marc et Yves en 2003 on n’avait guère d’information, leur description en tous cas excitait notre curiosité. Pour aujourd’hui en plus avec les chaleurs annoncées, l’orientation globalement ouest de la course convenait parfaitement.

cc0Départ à 6h de la Bérarde et c’est parti pour une longue "marche d’approche", c’est qu’avant de monter il faut aller jusqu’au niveau du refuge de la Pilatte. 2h30 pour 600 mètres de dénivelé, il y a effectivement quelques plats.

cc1Enfin bon après ça on est tout de suite dans le vif du sujet et les 300 m du couloir d'accès plus ou moins ravagés par les coulées de la veille ne sont pas la partie la plus agréable de la balade. Orienté sud-ouest, c’est sûr il va falloir tenir notre timing pour repasser ici dans de bonnes conditions.

cc2Le panorama par contre est splendide… 

cc3Et plus haut ça s’arrange, on atteint une large banquette où on rechausse les skis et d’où on peut voir que le la brèche du glacier Long posséde aussi un couloir sud. Aujourd’hui il a l’air plutôt pas mal mais ce n’est pas notre objectif…   

cc4Notre couloir à nous il est là. A partir de ce point l’orientation de la course devient nord-ouest et c’est de la bonne neige froide qu’on aura jusqu’en haut.

cc5Le couloir qui donne accès au glacier du Coin.

cc6Juste avant d’arriver sur le glacier du Coin. Après presque 5h de montée au frais on rencontre nos premiers rayons de soleil (pour aujourd’hui c’était parfait)

cc7On rechausse à nouveau les skis. On s’attendait à un petit glacier tout plat, en fait non ça grimpe encore un peu.

cc8Jusqu’à effectivement s’aplatir franchement sous l’arête sommitale. La Bérarde tout au fond permet de mesurer la marche d’approche du matin… Pour terminer 2 options, Manu prend un couloir à droite pour dépasser les 3500, avec Lio on sort sur une brèche à gauche pour venir mourir sous la barre fatidique (3494…). Dans les 2 cas si la vue sur le vallon du Sélé est sympa on ne traine pas trop pour tenir notre timing de descente.

cc9La descente donc, le haut est en super condition, Manu se régale

cc10Et Lio aussi.

cc11Juste avant la banquette une petite variante plus étroite.

cc12La banquette qui nous permet de rejoindre le couloir final.

cc13 En plongée sur le refuge de la Pilatte. Pour éviter le centre un peu ravagé on skie la rive droite. Il est 12h15, ce n’est pas encore trop ramolli, c’est même pas mal du tout.

cc14Un peu plus bas on va chercher les pentes à droite parallèles au couloir, c'est toujours pas mal.

cc15Même l’étroiture finale, ravagée par les coulées de la veille passe plutôt bien et à 12h30 on est de retour au bas de ces 1200 mètres de pentes jamais extrêmes mais souvent soutenues.

cc17Il ne reste plus qu’à renter sur la Bérarde. Comme il n’est pas si tard ça ne glisse pas si mal que ça finalement et c’est très sereinement qu’on peut regarder les quelques avalanches qui descendent des pentes surchauffées.

cc16Un coup d’œil dans le rétro et un petit zoom sur le haut de notre itinéraire (la banquette, le couloir, le glacier du Coin et le sommet). Une sacré belle "Oisannerie", merci Daniel de nous avoir dégoté cet itinéraire, si le couloir initial ne fais pas très envie après c’est vraiment splendide, on a adoré… les impressions de Lio ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Ski
commenter cet article

commentaires