Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 18:15

C’est quoi ce truc là ? Et bien c’est un mixte entre l’escalade sur glace et l’escalade rocheuse le tout parsemé de moult touffes ou autre terre gelée. Ca se pratique bien au fond de quelques goulottes ou anfractuosités mal éclairées comme les contreforts entourant Chamrousse en recèlent tant.

En mode dry touffing...

C’est donc par ici qu’on va ce matin avec Lio. Bien que le télécabine soit ouvert  aux piétons on n’en profite même pas pour privilégier l’approche pédestre (une façon aussi pour Lio de tester son pied tout neuf).

En mode dry touffing...

450 m de déniv et on y est.

En mode dry touffing...

C’est délicieusement enchâssé, la neige est bien ferme, les touffes bien gelées…

 

En mode dry touffing...

Parfait.

En mode dry touffing...

Une première ascension et on rejoint le soleil. On a encore un peu de temps alors une petite redescente et on remet ça dans une autre.

En mode dry touffing...

Quelques jolis pas.

En mode dry touffing...

Des relais improvisés, des passages encaissés et nous voilà à nouveau dans la lumière.

En mode dry touffing...

L’enneigement dans ce secteur de Belledonne ne fait vraiment pas rêver. On est qu’à quelques encablures, alors on va faire un petit tour à la Croix.

En mode dry touffing...

Ambiance high tech et grimace rituelle au sommet. Et hop il n’y a plus qu’à se laisser « glisser » vers la voiture. A 12h03 me dit Lio on y est, notre timing était pour 12h, pas mal, après cette bien agréable matinée on sera à l’heure pour l’autre journée.  

Partager cet article

27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 19:01

Il ne fait pas si froid et il n’y a pas tant de neige que ça alors pourquoi pas encore un peu d’escalade. Dans le genre facile c’est toujours un plaisir de faire découvrir la Dalle Rousse.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Aujourd’hui c’est au tour de Cécile, le départ est un peu frisquet c’est que quand même, la saison est un peu avancée.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Plus haut comme prévu on retrouve le soleil mais aussi la neige, tiens c’est original pour l’endroit.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Du coup l’attaque est un peu spéciale puisque pour ne pas mouiller les chaussons on va jusqu’au premier point en basket pour chausser ensuite. 2 petits jeunes un peu perdus, puisqu’ils cherchaient Baghera, nous suivent dans la voie d’à coté après qu’on les ait un peu réorientés.

 

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Le coup d’œil est sympa.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

L’escalade déroule, Cécile dans L3 de la Dalle Rousse, nos petits jeunes dans L3 de la voisine.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Sur le haut on passe brièvement à l’ombre.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Enfin surtout eux.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Sortie dans les prairies sommitales où on retrouve un franc soleil et où la mer de nuages sur le lac commence à se dissiper. Après un paisible lézardage, comme d’habitude ici on redescend à pied.

Une Cécile, du soleil, une jolie voie d'escalade... what else

Hum, Hum un peu de neige glacée pour le plaisir de rester concentré et de de bien marquer ses appuis. Une transition vers la neige et la glace pour conclure ce qui était surement une des dernières voies d'escalade de l'année ? Ah ben non zut pour Cécile comme déjà ce jour c’était la première…  

Partager cet article

Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 12:15

Un bien joli site découvert en ce long et beau week-end de Toussaint depuis la presqu'île de Giens où nous avions posé notre camp de base.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

En version escalade d’abord où comme on peut le voir ici le choix est vaste. Pour une première expérience on se dirige vers le secteur Capri, l’accès se fait par le haut en une vingtaine de minutes.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Une fois dans les gorges on visite (se perd) un peu avant de repérer notre voie. 5 longueurs faciles et bien équipées mais qui grimpent bien pour la cotation comme nous le confirmerons des grimpeurs marseillais habitués du coin (d’après eux ici en général les cotations sont plus sèches que dans les calanques).

Escalade et balade dans les gorges du Destel

L1 avec son arbre sur lequel on peut jouer les funambules.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

L2 en joli rocher

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Sortie de L3 la plus belle avec toujours un petit gaz sympa. En cette saison le fond des gorges reste toujours à l’ombre, nous en attaquant vers 11h30 on a eu le soleil à partir de R1. Des températures idéales donc, l’été par contre il doit surement y faire beaucoup trop chaud.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

L5 pour terminer avec un relais commun à Turkish Delight et qui sert souvent de variante de sortie plus facile à cette dernière.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Retour rapide à la voiture et voilà pour une tranquille petite grande voie qui donne vraiment envie de revenir dans le coin. Ce sera chose faite 2 jours plus tard mais en version balade cette fois. Si pour l’escalade on avait visité le secteur haut, là on part de la route à l'entrée des gorges pour les remonter à pied.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

En cette saison le Destel coule très peu sauf en cas de fort orage, du coup on alterne la balade à pieds secs, le contournement de quelques belles vasques le tout en franchissant de magnifiques marmites et autres circonvolutions rocheuses sculptées par l’eau.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Joli cadre

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Pas de difficulté technique mais quelques pas ludiques chainés ou pas. Ca vaut quand même un peu de concentration (de crispation ?) pour Agnès sous les commentaires goguenards du reste de la troupe.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

On stoppe aux Cuves du Destel, ça ne passe plus à pied et si ça peut se contourner pour retrouver à nouveau les gorges ça dévient moins classique.

Escalade et balade dans les gorges du Destel

On choisit donc de retrouver le soleil

Escalade et balade dans les gorges du Destel

Pour un retour au plus près des crêtes (ici des grimpeurs à la sortie du secteur Château du Diable) et un cheminement parfois aérien pour rejoindre à nouveau l’entrée de gorges. Un bien bel endroit donc que ce Destel, situé à environ 30 minutes de voiture de Hyères (en période de circulation fluide en tout cas...) c'est vraiment une belle façon d'allier mer et rocher à l'occasion d'un séjour sur la presqu'île de Giens.

Partager cet article

22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 07:56

Un incontournable mais tellement agréable. Aujourd’hui il n’y a pas de grimpeur apparemment, on aura donc la Maye pour nous tout seul.

Maye d'automne

Départ vers 10h30 de la voiture tout est déjà au soleil, les couleurs d’automne sont là mais pas encore aussi éclatantes qu’elles pourraient l’être. Si on regarde ici par exemple, l’an dernier 2 semaines plus tôt c’était déjà beaucoup plus coloré.

Maye d'automne

25 ans après je revisite Une Maye à l’endroit, un coin de la falaise où je n’étais pas allé depuis bien longtemps et une bien jolie voie assez exigeante quand même.

Maye d'automne

Témoin la longueur au-dessus d’Antoine.

Maye d'automne

Rocher magnifique mais escalade explosive…

Maye d'automne

Quelques longueurs intermédiaires dans du 5c pas si facile pour rejoindre la vire.

Maye d'automne

Et un bouclier superbe avec notamment 3 longueurs où quelques pas plutôt fins sont assez obligatoires.

Maye d'automne

Dans L9

Maye d'automne

Ou L10 par exemple.

Maye d'automne

A 15h la Bérarde est déjà dans l’ombre pendant que nous on profite du soleil. Le thermique nous oblige à garder un petit sweet mais il fait quand même bien bon

Maye d'automne

Un des coups d’œil du coin, toujours magique à cette saison.

Maye d'automne

Les derniers rayons et hop on replonge dans la fraicheur pour boucler la boucle

Partager cet article

Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 11:25

Petit tour vers la Bérarde ce dimanche. Si on connait par cœur sa route d’accès qui est jalonnée par de nombreux points de départ pour diverses escalades/cascades/courses en montagne, pour le reste, à part ces stops ponctuels, d’habitude on ne s’y attarde guère. Le panorama pourtant y est tout le long splendide. Du coup, une fois n’est pas coutume, pour aller y lézarder tranquillement et profiter des premières couleurs d’automne on change d’approche aujourd’hui. On troque voiture/escalade contre vélo/marche.

Couleurs Oisans

Avec les premières neiges d’emblée le contraste est saisissant entre le bas à peine en automne et le haut déjà en hiver.

Couleurs Oisans

En bas le vert domine encore.

Couleurs Oisans

En cette fin de matinée le soleil est un peu voilé mais ça ne gâche en rien notre plaisir d’être là, à cette saison il y a très peu de circulation.

Couleurs Oisans

Et aucun grimpeur aujourd’hui au paravalanche, à Bellioux ou à la cascade d’en bas. Rapidement le maitre des lieux se dévoile.

Couleurs Oisans

Et même sans y penser nous y voici donc.

Couleurs Oisans

Le village a retrouvé sa tranquillité, tout est fermé à part quelques maison que les locaux préparent pour l’hivernage. Agnès va faire quelques dévotions à l’église ce qui a pour effet de faire revenir le soleil.

Couleurs Oisans

On poursuit quelques centaines de mètres pour aller jusqu’au bout du parking d’été. De là après un clin d’œil à dame Meije, on laisse les vélos pour aller pique-niquer vers le refuge du Carrelet.

Couleurs Oisans

Sous le soleil il fait maintenant bien bon.

Couleurs Oisans

Maye, Tête Blanche et même Rouget on doit pouvoir y grimper encore agréablement aujourd’hui.

Couleurs Oisans

Nous on profite de l’endroit, des couleurs et je raconte à Agnès quelques beaux souvenirs. Le Glacier Long avec Oliv et Lio par exemple, hum, hum ça commence à dater.

Couleurs Oisans

Les belles escalades de L’Encoula. Si à cette saison les dalles ne sont plus très fréquentables pour grimper, un peu plus tard par contre, pour peu qu’on puisse accéder aux lieux, avec Cyril elles ont été pour nous un de nos plus beau souvenir de cascade.

Couleurs Oisans

Après ces quelques moments hors du temps où l’on n’a croisé personne il est temps pour nous de redescendre. Le soleil revenu nous réchauffe un peu

Couleurs Oisans

Quelques bouleaux déjà étincelants nous font un dernier clin d’œil et nous invitent à revenir tout bientôt ici pour profiter encore des couleurs de l’Oisans.

Partager cet article

Published by Jo - dans Balades
commenter cet article