Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 09:13

On continue à profiter de ces conditions exceptionnelles. Si je suis un peu flemmard Cyril n’a quand même pas trop de mal à me convaincre de marcher un peu ce coup-ci. Il faut se lever un peu plus tôt mais ça en vaut tellement la peine alors...

Lady Dibona

Alors voila à 7h on arrive sur le parking et une bonne surprise nous attend, Ju et Yann sont là aussi et oui on a eu la même idée, super de partager cela avec eux.

Lady Dibona

L’objectif est en vue, presque 1200 m de déniv pour y arriver mais en discutant tout le long on n’a pas vu le temps passer.

Lady Dibona

Le refuge est encore à l’ombre alors on va se préparer quelques dizaines de mètres plus hauts.

Lady Dibona

Ca y est le soleil est là et les montagnards sont prêts. On avait plusieurs idées en venant ici, comme Ju et Yann vont faire Visite Obligatoire, on ira faire Coup de Bambou comme cela on grimpera en parallèle.

Lady Dibona

De R1 de Coup de Bambou, Ju et Yann dans L2 de Visite. On avait tous les deux déjà fait cette voie il y a longtemps, on la retrouve avec beaucoup de plaisir et encore plus belle que dans nos souvenirs.

Lady Dibona

Avec toujours au fil des longueurs de petits coucous sympas à nos voisins de cordée.

Lady Dibona

Du soleil, du joli granite, les montagnes enneigées, what else ?

Lady Dibona

Un parapentiste par exemple, Jean Marie avait promis de venir nous faire coucou, au fil de l’escalade on avait un peu oublié mais non il est bien là. 2 petits passages sympas alors qu’on est dans les longueurs du haut.

Lady Dibona

Pour le haut justement, après une petite errance dans une longueur inconnue (mais trop dure pour nous),  pour prolonger le plaisir dans le même niveau de difficulté on termine par les dernières longueurs de Visite Obligatoire. Ici dans L8 que pour le coup on a trouvé bien physique et assez exigeante.

Lady Dibona

Encore quelques belles longueurs sur le fil de plus en plus pointu et hop on peut enfin se pavaner au sommet.

Lady Dibona

Pendant que Ju et Yann, beaucoup plus sérieux eux, équipent la descente. C’est que celle-ci est un peu plus délicate qu’en été. Du coup on fait un premier rappel de 15 mètres sur leur brin en simple puis un grand sur notre 55 m en double.

Lady Dibona

A la recherche de l’adhérence sur les dalles enneigées, en cette saison si en sud on est encore en été, en nord c’est déjà l’hiver.

Lady Dibona

De la vire des clochetons un aperçu sur la voie normale. Après ces quelques passages qui demandent un peu de concentration on peu se laisser glisser tranquillement vers le refuge.

Lady Dibona

D’où à 16h on profite tranquillement des deniers rayons. Fougasse au sommet, bière/cacahouètes au refuge, le matos light c’est bien ça permet de prendre plus à manger…

Lady Dibona

Un coup d’œil au Rouget

Lady Dibona

Et vers 17h les dernières lumières s’éteignent. Une Dibona pour nous tout seul, une bien belle journée et un clin d’œil à Lio qui a fait la même chose le week-end dernier et avec qui on avait déjà fait comme ça à l’automne 2004 pour la voie des Savoyards cette fois là. Les photos et impressions de Yann ici.

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 22:59
Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

Pour profiter de ce temps magnifique nous voici de retour à la Bérarde. 3 semaines plus tard si les couleurs ont un peu pâli les sommets sont un peu plus enneigés.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

Et grimper en tee-shirt sur ce splendide granite en contemplant les alentours c'est toujours aussi magique.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

De nouveau à Tête Blanche, après notre marche d’approche on continue celle-ci par les premières longueurs de Camox, y a pas à dire L1 est vraiment très belle. 

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

J’en profite pour garder mes chaussures d’approche et les tester un peu en escalade. Dans ce degré de difficulté (5b maxi) et ce style (où je suis à l’aise), c’est pas si mal.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

4 longueurs et nous voici sur la grande vire où  dans les belles dalles noires au-dessus d’Antoine se présente l’objectif du jour. Têtine ça s’appelle et si Jean Michel ne vend pas forcément bien cette voie en parlant d’’escalade « pas complètement formidable »  et «  un peu décousue ». Nous ça suffira amplement à notre bonheur.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

 A commencer par L1 sur le fil d’un petit pilier en très joli granite fauve. L2 poursuit sur ce fil en un peu plus facile puis si L3 traverse un grande vire au début, sa suite un peu sinueuse propose encore quelque pas d’adhérence où il faut se lancer… 

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

L4 en ascendance à droite. Au début le troisième point est un peu loin (on récupérera un maillon rapide de but sur le second)  puis plus on monte plus les mouvements sont jolis.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

L5 un 6b délicat au rocher croustillant. Antoine y joue les chats agiles avec brio, moi avec moins de délicatesse je purgerai quelques menues écailles. 

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

Un petit zoom sur les sommets alentours parce que oui, nous sommes aussi ici pour ça, nous en mettre plein les yeux.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

Et une dernière longueur nous amène à notre salle à manger.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

Où on profite un long moment de la vue. Le profil de la Tête de la Maye et quelques sommets bien connus des aficionados de l’Oisans.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

Il est 15h et avec le changement d’heure l’ombre mange maintenant déjà bien le fond de la vallée.

Vous reprendrez bien encore un peu de Vénéon...

4 rappels et nous voici de retour la grande vire centrale. Au-dessus d’Antoine le pilier où se déroule les 2 premières longueurs. D’ici la descente est rapide pour conclure une encore magnifique journée d’Automne dans ce coin qu’on adore. 

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 16:10
Automne aux Rochers de l’Homme

Ca commence  un peu de fraicheur sur le plateau de l’Arselle qu’on aura pris soin de laisser se réchauffer un peu au soleil en ne partant pas trop tôt.

Automne aux Rochers de l’Homme

On bascule ensuite dans le chaud versant sud, pour quelques longueurs « faciles » et oui c’est qu’ici nous sommes dans le secteur «Rocher de l’Homme pour les nuls».

Automne aux Rochers de l’Homme

C’est bien agréable en tout cas et même un poil vertigineux sur la fin au-dessus des brumes et de l’insondable abîme…

Automne aux Rochers de l’Homme

Notre petit parcours matinal s’appelait Espace Vertical 2, c’était la dernière du coin que nous n’avions pas encore gravie, des 4 petites nouvelles c’est assurément la plus soutenue, avec quelques pas d’un bon 5 dans chaque longueur. Cela en serait même presque fatiguant… non peut-être pas quand même.

Automne aux Rochers de l’Homme

Du rocher tout chaud, un peu de brume, quelques jolies couleurs et la Romanche tout en bas, c’est ça l’Automne aux Rochers de l’Homme.    

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 10:34

Après la petite visite de jeudi après-midi et le beau temps annoncé pour ce week-end c’était vraiment comme une évidence. Sûr qu’il fallait s’offrir une balade dans le Vénéon, un peu longue et débouchant sur un sommet de préférence pour profiter pleinement des couleurs et du panorama.

Vénéon magique

Au milieu des bouleaux étincelants on part donc sur une classique. 300 m d’approche, 300 m d’escalade puis encore 200m de dénivelé pour déboucher sur le sommet panoramique du coin. 

Vénéon magique

Cécile dans L1 de Camox, notre voie du jour, une douzaine de longueurs dans le 5 (moins quelques-unes unes de transition en 3). Cotations modestes sur le papier mais à la mode années 80, comme l’équipement parfois lointain, donc tout cela est finalement un poil plus difficile que ça en à l’air…

Vénéon magique

Après L2 qui grimpe un peu au début, 2 grandes longueurs de transition nous amènent sur la vire d’où on peut voir la suite, 4 très belles longueurs sur un rocher qui ne l’est pas moins.

Vénéon magique

L6 un peu humide ce jour, une traversée, un surplomb puis une goulotte dièdre avec un dernier point fort loin du relais, une bien belle et bien complète longueur de 5b où on ne courre pas…

Vénéon magique

La dalle de L7 plus classique, Cécile au relais suivit par Pierre et Helena rencontrés au départ et avec qui nous avons agréablement partagé la voie. Jacques si tu lis ça, on grimpe en tee-shirt mais avec le thermique c’est un peu limite… du coup on va bientôt passer une petite laine.

Vénéon magique

Rocher splendide

Vénéon magique

Et plaisir des yeux, le credo du jour.

Vénéon magique

Après ça on retrouve quelques vires mais il y a encore 2 longueurs pas si mal. L9 ici sur un petit éperon.

Vénéon magique

L10 là, le long d’une petite gorge. Après cela un peu de corde tendue en 3 et hop on y est. 4h30 de grimpe quand même, une reprise punchy pour Cécile qui n’avait pas mis les chaussons de l’été. On pourrait redescende en rappels mais ce serait un peu dommage par une journée comme celle-ci de ne pas boucler par la Tête de la Maye d’autant que la petite randonnée qui y mène est fort sympathique.

Vénéon magique

On y va tranquillement donc pour une revue complète des classiques du coin. Je vous laisse les reconnaître (moi hors de la Vanoise je ne connais aucun sommet…).

Vénéon magique

Quoique celui-ci il me dit quelque chose, il me semble même que je l’ai déjà gravi…

Vénéon magique

Celui-là  aussi d’ailleurs…

Vénéon magique

Et cette pente de neige à gauche de Cécile il me semble bien l’avoir descendu à ski…Ah décidément la mémoire d’un savoyard c’est très sélectif. 

Vénéon magique

Allez trêve de plaisanterie, il est maintenant temps de redescendre non sans faire la photo typique du coin depuis l’antécime où débouche toutes les voies de la Maye qui vont jusqu’en haut. Voilà 8h de promenade, de la jolie escalade, des couleurs et une vue à couper le souffle, vraiment magique et incontournable à l’automne ce Vénéon.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:03
Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

15h depuis R2, la voiture est sagement garée sur la route de la Bérarde et nous après un départ vers 12h30 de Grenoble on profite du soleil et des couleurs que nous offre le Vénéon à cette époque

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

Nous sommes sur la paroi de Belliou, une belle tranche de granite plutôt raide disposée à quelques minutes de la voiture et très bien aménagé par maitre JMC. Endroit idéal pour une escalade de demi-journée et à fréquenter plutôt l’après-midi en cette saison puisque si comme on peut le voir ici le soleil y arrive vers 11h30, il y est resté jusqu’à 17h20 ce jour.

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

Largement le temps pour nous qui avons attaqué vers 14h, de gravir notre voie du jour, Hand’s up, elle s’appelle.

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

C’est la plus facile de la falaise, si L1 n’est pas inoubliable après ça grimpe bien. Un petit pas assez bloc ici au début de L2, une fissure remarquable en fin de L3.

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

Pour celle-ci on pourra d’ailleurs faire un relais intermédiaire au niveau du rappel. Ca fait une longueur super courte mais on peut ainsi pleinement apprécier et assurer son premier dans cette fameuse et raide fissure.

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

L4 enfin avec un pas peu évident en début de longueur.

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

Un peu de gaz, les bouleaux en feu, la rivière en bas, le Vénéon comme on l’aime quoi…

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

Comme on a le temps on s’offre un peu de rab dans la dernière longueur de La guerre de la fin du monde. Je l’avais parcourue il y a 2 semaines avec Antoine, là Jacques s’y fait vraiment plaisir.

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

17h10 on est de retour en bas, quelques minutes de soleil encore, le temps de plier tranquillement et d’apprécier ce fabuleux paysage.

Grimpe d'aprem à la paroi de Belliou

En bas ça flamboie et la haut ça s’enneige doucement, vive l’automne… 

Partager cet article

Repost0