Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 21:31

Un temps plutôt frais voir même un poil incertain alors on continue à visiter les petites voies de proximité du bassin grenoblois. Sur une idée de Lio direction les Saillants du Gua cette fois pour aller faire Bacabra.

wbcb1Cette voie située dans le secteur Spot à Rolo s’insinue astucieusement entre les divers surplombs de la paroi et propose une sortie tout en haut dans une difficulté très raisonnable.

wbcb2L1 attaque par Délicate et saine pour une longueur bien jolie dans cette difficulté. Ensuite après un court passage pas donné une traversée facile (mais longue, la longueur fait 50m) nous amène aux deux longueurs originales qui permettent de sortie sur le plateau.

wbcb3L3 très jolie aussi et dont le début légèrement déversant sur gros bacs doit donner son nom à la voie. Par contre Lio nous on a trouvé que ça valait bien 6a, pas forcément pour le départ, mais pour un pas ou deux un peu plus haut. Après ça une petite traversée et une fissure pas inoubliable mais dans une superbe ambiance sous l’immense toit et on sort sur la terre ferme où 2 rappels nous ramènent en bas. Un joli secteur, tranquille (2 autres cordées ce matin), du beau rocher, un coin sympa malgré les 2 lignes à haute tension qu’on oublie vite, dans ces conditions ça donnerait presque envie de reconsacrer un peu de temps à l'école d'escalade.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 00:00

Mais non ce n'est pas vraiment de cela qu’il s’agit, c’est juste le nom de la très jolie voie que nous sommes allés gravir ce soir sur la falaise de St Egrève avec Lio. Ceci dit vu qu’on a attaqué ces 4 longueurs vers 18h30 et que les difficultés donnaient 6c,6b,6b,6c ça aurait très bien pu se finir de nuit et tourner au cauchemar pour moi qui ne côtoie pas souvent ces cotations. Mais non finalement, vers 9h15 on était de retour en bas et l’escalade, même si j’ai bien tiré à quelques dégaines, a été plutôt tonique et agréable.

ndc1Lio concentré dans L1 continue et déversante mais avec quand même quelques bons gros bacs.

ndc2De R1 pile à la verticale du sac pourtant décalé de quelques mètres du pied de la paroi.

ndc3L3 commune avec Domi Création, rocher et escalade superbe et quelques pas d’un bon 6b dont un en toute fin de longueur.

ndc4L4 en traversée et donnée pour 6a+ mais qui nous a paru bien plus dure (6c?), là à par sur la fin les dégaines m'ont bien servi (mais même comme ça dans du 6c en traversée ça demande quand même une certaine technique…). Après tout ça on a quand même un peu mal aux bras et on apprécie d’autant plus les 3 jolis rappels où la corde glisse toute seule vue la raideur de la paroi. Voilà une belle escalade certes bien au-dessus de mon niveau mais bon comme dit Lio (qui se débrouille comme un chef cette saison) c’est comme ça qu’on progresse. Bon par contre Cyril pour voir le tee-shirt orange en tête faudra encore repassé...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 18:08

Une météo incertaine, des orages annoncés à la mi-journée on se rabat donc sur un truc pas trop loin et pas trop long (les orages ne viendront pas et l'après-midi sera même plus ensoleillée que le matin mais bon pas de regret d'autant plus qu'au retour l'hospitalité et la bière furent très bonnes chez un célèbre VTTiste habitant le Touvet... ).

gf0Les Griffes de l’Ours (ou Planche à Laver comme l'appelait les gens du coin), une dalle calcaire superbement travaillée par l’érosion. De la route forestière juste après le parking, ça ne paraît pas si loin et ça ne l’est pas. Après une petite section sur une piste forestière secondaire, un cairn et une bonne sente marquée de rouge, en à peine 35 minutes on est à l’attaque. Une vire facile protégée d’un spit ou deux, donne accès à un gros arbre qui marque le début de l’escalade proprement dite (il y a aussi une voie au départ de la vire).

gf1Devant nous un surplomb pemet de rejoindre la dalle principale. Sans topo on attaque plutôt vers la droite pour revenir ensuite un peu à gauche.

gf2De nombreuses lignes existent, avec cependant toujours un bon espacement entre les points. Si le rocher est effectivement splendide, l’escalade est assez spéciale, coincements de pieds parfois bien douloureux et progression en écart sont au programme.

gf3Dans L2 de guerre lasse Antoine s’essaye à un peu d’escalade plus extérieure, ça fait du bien…

gf4Les griffures de l’ours et l’ambiance du jour, ciel un peu couvert mais rocher exceptionnellement sculpté.

gf5Après une courte L3 où on retrouve enfin une ou 2 prises horizontales, le temps tient, alors hop un petit rappel et on remet ça dans une voie un peu plus à gauche et un poil mieux équipée. Enfin bon pour le coup comme le nœud de notre rappel s’est obstinément coincé dans une fine cannelure 1 mètres sous le relais (on la voit sur la photo...), c’est en s’auto assurant qu’Antoine gravit brillamment cette longueur, ça l’oblige à lâcher les 2 mains pour remonter son prusik de temps en temps mais aucun problème cependant.

gf6Pendant que je grimpe à mon tour une cordée est arrivée et émerge de L1, toujours dans cet océan de cannelures (quelques gouttes apparaissent aussi mais finalement sans suite ni conséquence) .   

gf7De nouveau au sommet on profite des falaises de la barrière est de Chartreuse qui recèlent décidément plein de petits coins de paradis. Le retour lui aussi est très rapide, par le couloir à droite de la falaise on retrouve facilement notre sente dont le haut est un peu plus alpin dans ce sens.

algf8Une denière photo (agrandissable) sur notre falaise du jour où on peut voir la cordée qui nous suivait dans L2, et en 25 minutes on est au parking. Voilà, si le coin et le rocher visuellement exceptionnel (sûrement un des plus beau de Charteuse) méritent assurément une visite, on est un peu plus réservé sur le style d’escalade plutôt douloureux pour les pieds et un peu monotone. A noter aussi qu’outre l’espacement des points dans la dalle (en 5+/6a soutenu par où on est passé), un ripage en sortie du surplomb de départ pourra vous ramener possiblement sur la vire du dessous ce qui pourrait être très facheux. Pour le coté pratique enfin, sauf pour faire plusieurs voies, une fois en haut la redescente à pied (montagnard) est bien plus rapide qu’en rappel. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 19:08

Pas envie de se lever tôt même si on doit rentrer tôt, alors direction Chamrousse et les petites voies des Tourelles de l’Homme. 

cc1Ouah rien que pour cette magnifique ambiance on ne regrette pas d'être venu ici. Bon en contre partie cette jolie langue de brume, très esthétique sur le plateau de l’Arselle, mettra un malin plaisir à nous accompagner tout au long de notre escalade. Pas très gênant cependant car il ne fait pas froid, et même une petite touche de mystère du coup dans ce lieu qui en recèle peu d’ordinaire.  

cc2

Coté escalade, nous avons gravi 2 voies. Couci-couça d’abord, homogène en 5c et avec une deuxième longueur remarquable dans cette difficulté. 

cc3

Coulis de Tomate ensuite où si L1 est facile (enfin le petit pas en dévers avant le relais n’est quand même pas si évident et pas très bien protégé), L2 est remarquablement raide. Le maitre ayant poussé le vice (ou le plaisir) jusqu'à dédaigner une sotie possible à gauche pour nous offrir un final exigeant mais de toute beauté pile sur le fil déversant du pilier. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 22:05

Du joli caillou, du soleil, quelques heures d’escalade sympa avec Jacques pour arriver sur un sommet qu’on pratique plus fréquemment l’hiver (encore que cette année…), une belle après-midi quoi. Et c’est où tout ça ? En face ouest de la Dent de Crolle tout simplement.

sn6Cette petite facette qui comporte de nombreuses voies (dont la classique facile "Poussez pas derrière") est idéale pour une petite demi-journée ou une fin d’après-midi d’été quand la lumière y est présente fort tard.

sn1Aujourd’hui après une longueur commune facile c’est vers la "voie sans nom" qu’on va. 4 longueurs bien équipées avec un départ juste à gauche de «ppd». Coté difficulté ça donne 5+/6a (la plus belle), 5a (la plus facile), 6a+ (court et retort) puis 5b, 5b (diedre cheminée). Ces 2 dernières longueurs peuvent se faire en une avec 50 mètres. Ensuite une fois sur la sangle nous sommes sortis par la fin de "Excès de zèle" magnifique aussi. Une très bel ensemble donc pas trop difficile comparé aux autres voies du secteur qui comportent souvent quelques passages bien plus exigeants. Quelques illustrations.

sn2De la dalle raide.

sn3Quelques jolis ressauts.

sn4Une jolie vue.

sn5Et dans un splendide excès de zèle Jacques en termine avec ce bel exercice. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jo - dans Escalade
commenter cet article