Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:08

Tout émoustillé par une virée glacio/skiante la semaine dernière, Jacques était diablement motivé pour aller tâter du mixte Belledonnien ce week-end. Super, ça changera du ski et puis rechausser crampons et piolets, moi je ne suis jamais contre. En plus l’objectif du jour est tout à fait adapté à nos horaires de pères de famille, rendez vous vers 10h, quelques dizaine de minutes de route, 5,5 euros et hop à 11h30 on est au sommet de la Croix de Chamrousse. Un peu lourdement harnachés au milieu de tous ces skieurs qui nous regardent bizarrement il ne nous reste plus qu’à nous laisser glisser tranquillement vers l'attaque de la voie.

eb1Petit changement de matériel (on laisse nos ski et les chaussures qui vont avec) et à 12h30 on est à pied d’œuvre. J’avais repéré la voie mercredi dernier, elle est effectivement un peu sèche, du coup c’est tout un autre sport que la cascade de glace, on n’y est pas très habitué mais ce n’est pas déplaisant.

eb2Le crux en début de L1, un mur raide où on posera un piton (récupéré ensuite), plus haut ça se couche un peu mais la glace est rare alors il faut rester vigilant (on s’assurera encore avec un piton lui aussi récupéré et 2 sangles).

eb3La suite toujours aussi sèche, 2 pitons sont déjà en place dans cette longueur (ceux la on les laissera). La suite vue du haut, mais non il n’y a pas que du rocher…

eb42 longueurs faciles et on est au sommet de la pointe puis au col où le soleil nous rattrape et où on profite un peu de la vue avant d’attaquer la deuxième partie.

eb5Pour celle-ci, une longueur purement rocheuse d’abord où 2 écoles s’affrontent, sans crampons pour Jacques, avec pour moi. Dans les 2 cas ça passe tranquillement pour cette longueur un peu gazeuse dans une rampe rocheuse plus impressionnante que difficile. Sortie tranquille ensuite sur le sommet dominant la combe des Vans d’un coté et toute la vallée de la romanche de l’autre. Y a pas à dire la vue est vraiment splendide. Il y a quelques années avec Lio dans une virée dont il a le secret on avait parcouru l’arête qui mène au Petit Van, (L’arête des gendarmes dans le Topo Belledonne), il me manquait cette partie, maintenant c’est fait. 

eb6Après un retour rapide on se retransforme à nouveau et vers 17h on est de retour à la Croix désertée par les skieurs. Derrière Jacques le parcours du jour, un poil technique, vraiment très ludique, rapidement accessible, une vraie petite perle pour bien occuper un bel après-midi d’hiver. Après tout ça on ne pouvait que terminer par une bière au soleil couchant sur une terrasse de Chamrousse, ah je vous jure on n'a pas des vies faciles…

ebt

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les spécialistes, en vignette un petit zoom sur les premières longueurs et ses relais confortables sur Pins. A cette époque le soleil touche la voie vers 14h, compte-tenu de la nature du terrain il serait dommage de ne pas en profiter en venant trop tôt, ce n'est pas tous les jours qu'on peut s'offrir une goulotte au soleil.     

Partager cet article

Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 20:46

Celle-ci ça faisait un moment qu’on avait envie de la faire. Pour moi qui ait été bercé par les livres de la collection «les 100 plus belles», elle fait partie de l’histoire puisque c’est la course 99 de la série sur les Préalpes du Sud. Ouverte en 1980 c’est aussi une des plus anciennes cascades ouverte en France, c’était le temps des pionniers et un très gros morceau pour l’époque. Depuis même si la pratique et le matériel on fait de grands progrès, elle a conservé un certain caractère et si on a fait plus raide cette année, ça reste quand même impressionnant au milieu de ces piliers délités où l’ambiance et la vue sont vraiment exceptionnelles. La suite en image.

pag1Départ matinal car nous voulons être de retour à la mi-journée pour consacrer l’après-midi à d’autres taches plus ou moins exaltantes. -10 au départ le redoux est encore très relatif par ici...

pag2Une approche express et on y est presque. On n’est pas tout seul puisque Greg et Damien, secouristes en montagne à la CRS Alpes, avec qui on fera connaissance chemin faisant sont là aussi.  

pag3Pendant ce temps derrière nous la barrière est et le Mont Aiguille s’embrasent.

pag4Cyril et Greg en parallèle dans L1, la glace n’est pas toujours top, tantôt ça coule, tantôt c’est béton et ça part en assiettes.

pag5Un peu plus haut, concentrés qu’ils sont sur l’ascension ils zappent le relais qui est à leur hauteur sur la photo. Ca nous vaudra une belle longueur soutenue d’au moins 70 mètres… et un peu de corde tendue donc.  Après ça encore 2 grandes longueurs plus faciles mais avec toujours cette glace assez capricieuse et hop on est sorti.

pag6Greg un charmant compagnon de relais, encore une fois le fait d’être 2 cordées n’a pas été un handicap, puis qu’on a pu souvent progresser en parallèle sans se gêner et discuter agréablement aux relais.  

pag7Chaleur et platitude on change d'ambiance à la sortie sur le plateau.

pag8Panorama 5 étoiles et retour rapide et facile par le Pas de l'Aiguille.

pag9Et un dernier coup d’œil à notre belle du jour, magique dans un cadre majeur.

Partager cet article

Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 23:01

Après une petite reconnaissance de la route d’accès depuis La Rivière au retour de notre balade d’hier, on revient dans le ce coin du Vercors qu’on fréquente peu habituellement. Alléchés par la description qu’en fait Victor sur C2C, l’occasion est trop belle de découvrir cette cascade qui semble magnifique. Nous ne serons pas déçus bien au contraire. Pour l’accès ça monte en pneus contacts sans problème jusqu’au virage coté 598 sur la carte. On fera 40 m de déniv en plus avec des chaines mal mises, pinaillage inutile car de toute façon on gagne au mieux 100 m jusqu’au terminus de Pied Frais.

rb1On est donc partir pour 500 m de marche d’approche, la trace est faite alors nous avalerons tout ça tranquillement en 1h (je pense que cette approche est plus rapide que par Montaud). Au passage au dessus de Cyril la cascade Orient Express qui prend bien le soleil l’après-midi et ne semble plus en conditions. Une fois à l’attaque, petit moment de flottement, 1 cordée est déjà dans L2 et une autre se prépare. Configuration pas top normalement mais là finalement, la glace n’est pas trop cassante, les niveaux sont homogènes, les gens très sympas, du coup ce sera une ascension très conviviale et l’occasion de faire connaissance dans une ambiance plutôt relaxe (Un solitaire arrivera même encore, on le laissera passer et on ne le reverra plus).

rb2A gauche un œil percent devinera Olga en haut de L2. A droite Olivier à R1 et Julien au pied du passage raide.

rb3Julien et Cyril dans L2 toujours, raide, encaissée et splendide  La glace est très sèche et on a hâte de se réchauffer après l’attente initiale. Ensuite L3 est une jolie goulotte facile qui donne accès à une large terrasse.

rb4A partir de là les longueurs sont beaucoup plus larges et permettent de grimper assez sereinement même à plusieurs. Cyril dans L4 vite gravie.

rb5Olivier et Aurélien dans L5 un superbe mur soutenu pour le niveau (4).

rb6La longueur finale, la plus soutenue mais pas forcément la plus dure car la glace y était fort tendre. Elle doit prendre un peu le soleil l’après-midi du coup elle coulait beaucoup, ça nous a valu d’être pas mal trempés une fois en haut (l'humidité, le froid, les vraies joies de la cascade... vive les gants de rechange). A noter la zone sombre à droite d’Olga est une cloche qui ne va pas tarder à percer rendant sans doute l’escalade très délicate (ou impossible). Pas d’autres photos car l’appareil déjà hésitant plus bas n’a pas supporté toute cette humidité. Du coup pendant que nos camarades de cordées venus par Montaud rentrent par le haut, je vous parlerais simplement d’une descente rapide en 5 rappels (avec 55 m on va directement de R2 à l’attaque) et d’un retour super agréable au soleil avec une belle lumière sur les falaises alentours. Décidément cette courte saison de glace nous offre vraiment des choses remarquables, merci Victor de nous avoir fait partager cette «pépite» comme tu dis.    

Partager cet article

Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 18:59

ec1 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Cet aprem on profite du redoux car un petit redoux ce n’est pas toujours catastrophique en cascade, pour peu que celle-ci soit de débit raisonnable et dans un endroit bien froid, pour retourner taper une glace qu’on espère plus souple.

 

 Départ vers 13h, alors un credo, peu de marche d’approche. 10 minutes disait le topo, je crois que c’est plutôt 5, et voici l’objectif du jour, la cascade de L’Echelle dans le secteur des Ecouges. Un grade 5 qui ne parait pas si raide vu d’ici…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ec2Euh pourtant si finalement sous cet angle. Cyril dans L1 magnifique mur soutenu de 45 mètres.

ec3Un peu plus haut dans cette très belle longueur où comme espéré, la glace est nettement plus amicale que samedi dernier. En contre partie on se mouille un peu…

ec4Après ça on fera encore L2 facile et originale (du 4 d’après le topo…), mais pas L3 très enfouie sous la neige (du 3 d’après le topo).

ec52 rappels, une petite pause dans le deuxième pour admirer ce joli pan de glace du dessus, et voila encore une sacrée friandise de bord de route offert par cet hiver décidément très original,dans un très beau coin en plus que ni Cyril ni moi ne connaissions

Partager cet article

Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 23:04

Une super journée initiation cascade avec Marie et Michel, on profite des conditions actuelles pour s'offrir une session matinale à 2 pas de la maison, un bon repas, puis une session d’après-midi dans le Vercors.

mm0Le site du matin, exceptionnel pour l’initiation je trouve, un petit ruisseling avec quelques ressauts pour prendre contact avec les sensations et le matériel puis 2 longueurs parallèles de 20 mètres dans une barre toute mignonne. 

mm1Par la gauche d’abord avec même un mini tube pour finir, relais confortable sur arbre, descente tranquille à pied.

mm2Et c’est reparti pour une deuxième longueur un peu plus soutenue où Marie et Michel progressent à l’aise. Avec le redoux la glace est assez tendre, de quoi avoir le sourire…  

mm5De mon côté j’adore ces moments où s’il faut toujours rester concentré, il n’y a pas de stress, uniquement le plaisir du partage.

mm3Après quelques libations donc, hop on est de nouveau à pied d’œuvre dans le Vercors où l’ambiance change un peu. Plus neigeuse et plus fraiche, d’ou une glace nettement plus cassante.  

mm4Après un premier ressaut d’une trentaine de mètres, le petit cirque du haut. Une première montée pour équiper une moulinette et je laisse Michel assurer Marie pendant que je grimpe en parallèle. Le planté de piolet est parfois plus laborieux... c’est que si Marie reste très concentrée la glace elle, est beaucoup plus facétieuse…

mm6Michel dans une ligne plus à droite, reta final sur du plat, glace cassante, ce n’est pas si évident tout ça, en tout cas la cascade une fois dedans c’est souvent plus difficile que ça en a l’air.   

mm717h30, un dernier petit rappel et on est de retour à le voiture. Ouf il ne fait pas encore nuit et les sourires du matin sont toujours là, merci les amis pour cette journée tout en décontraction et en bonne humeur partagée.          

Partager cet article

Repost0